Urgent, Tunisie : Une télévision interdite et son directeur arrêté

Urgent, Tunisie : Une télévision interdite et son directeur arrêté  dans Tunisie-Révolte logohannibaltvLa chaine de Télévision privée « Hannibal » vient d’être interdite, sa diffusion immédiatement coupée et son directeur, Larbi Nasra, vient d’être arrêté pour tentative de création d’un vide constitutionnel, de déstabilisation et de contre révolution.

Depuis la chute de Ben Ali, Hannibal TV ouvre son antenne, plusieurs heures par jours, aux citoyens qui appellent de toutes parts pour condamner le gouvernement de transition, appeler à sa démission et raconter les vexations subies pendant le règne de Ben Ali. Hannibal TV a également organisé des débats durant lesquels de nombreux citoyens ont dénoncé en direct les personnalités de l’ancien régime qui y participaient obligeant un magistrat à quitter le plateau sous les accusations des citoyens et des avocats.

Interrogée, la porte parole du Conseil National des Libertés en Tunisie (CNLT), Mme Sihem Bensedrine, dénonce cette interdiction qui « est une atteinte à la liberté d’expression ». En ce qui concerne l’arrestation de M Larbi Nasra, elle exige la désignation de juges indépendants et crédibles pour enquêter et dévoiler la vérité. Allant plus Loin, Mme Bensedrine, évoque « une tentative des ex proches de Ben Ali, de vouloir lancer la contre révolution ». « Cette interdiction suivie de l’arrestation ressemble à un signe qui voudrait dire que la récréation est finie. C’est grave et dangereux, a t-elle poursuivie.

Par ailleurs, nous venons de recevoir un communiqué officiel du Secrétariat d’Etat des Technologies de la communication, dépendant désormais du ministère de l’Industrie et de la Technologie.

Dans ce communiqué, on annonce que l’accès à tous les sites web en Tunisie est libre à l’exception des sites au contenu portant atteinte aux bonnes mœurs ou comportant des éléments violents ou incitant à la haine.

Ce communiqué laisse perplexe et soulève de nombreuses interrogations et des inquiétudes.

Tunis. Yahia Bounouar www.kalimadz.com


Commentaires

  1. Dr. Amina/Amin dit :

    vous voyez les sequelles de Ben Ali et sa femme sont tuoujours dans le pouvoir en Tunisie.

    Nous venons d’apprendre que le Canada ne veut pas de cette vermine crasse humanitaire.

    Normal il n’y a que les pays dictateurs anti humanitaires qui protegent les crminels de l’humanité.

    Tunisie : Les Benali-Trabelsi non désirables au Canada 3
    http://www.elwatan.com/

  2. jeff dit :

    Selon d’autres sources le directeur de la chaine, ainsi que son fils, seraient impliqués avec les sbires de ce qui reste d’ancien régime, qui sèment la terreur les nuits dans les villes tunisiennes, afin de capoter la révolution des jasmins.
    Affaire à suivre.

    Voici un article qui vient de paraitre :
    تونس توقف مالك قناة « حنّبعل » لمحاولته « إجهاض الثورة »
    الاحد 23 يناير 2011

    أوقفت السلطات التونسية مالك قناة « حنبعل » الخاصة « العربي نصره » وابنه بتهمة « الخيانة العظمى والتآمر على أمن البلاد » بهدف إعادة « ديكتاتورية الرئيس السابق زين العابدين بن علي.
    وقالت وكالة تونس أفريقيا للأنباء نقلاً عن « مصدر مطلع » أن العربي نصره « يعمل عن طريق القناة على إجهاض ثورة الشباب وبث البلبلة والتحريض على العصيان ونشر معلومات مغلوطة هدفها خلق فراغ دستوري وتقويض الاستقرار وإدخال البلاد في دوامة العنف ».
    وأضاف المصدر ذاته أن « هدفه (صاحب القناة) في ذلك إرجاع ديكتاتورية الرئيس السابق » بن علي الذي فر من البلاد في 14 يناير إلى السعودية تحت ضغط انتفاضة شعبية استمرت شهرا.
    وأشارت الوكالة إلى أن العربي نصره قام بذلك « بحكم علاقة مصاهرة مع زوجة الرئيس السابق » ليلى الطرابلسي.
    وتابع أنه « عملا بحالة الطوارىء وحرصا على سلامة الوطن وإنجاح الثورة، تم الإذن بإيقاف المعني بالأمر وابنه في انتظار إحالتهما على العدالة لمقاضاتهما بتهمة الخيانة العظمى والتآمر على أمن البلاد ».
    الإقامة الجبرية لاثنين من أعوان « بن علي »:
    من جانب آخر، أفادت وكالة الأنباء التونسية اليوم الأحد عن وضع اثنين من أقرب المقربين إلى الرئيس التونسي المخلوع زين العابدين بن علي أحدهما وزير الداخلية السابق، قيد الإقامة الجبرية فيما يجري البحث عن ثالث.
    وأوقف عبد الله القلال رئيس مجلس المستشارين ووزير الداخلية السابق وعبد العزيز بن ضيا مستشار بن علي وأحد مهندسي سياسته، وأودعا قيد الإقامة الجبرية.
    وأضافت الوكالة أن عبد الوهاب عبد الله الذي كان أقرب المقربين من بن علي ووزيرا مستشارا في الرئاسة يهيمن على الإعلام « مطلوب من الأجهزة المعنية ».
    وحتى الآن كان مصير مسؤولي النظام السابق موضع شائعات متناقضة يقول بعضها إنهم اعتُقلوا والبعض الآخر إنهم فارون.
    والمسؤولون الثلاثة كانوا ينتمون إلى الهيئات القيادية العليا في الحزب الحاكم السابق التجمع الدستوري الديموقراطي الذي يطالب المتظاهرون كل يوم بحله.
    وفي 18 يناير تم إقصاء بن ضيا وعبدالله من المكتب السياسي للتجمع الدستوري الديموقراطي وهو إجراء يرمي إلى فتح صفحة جديدة لهذا التشكيل التاريخي الذي ناضل من أجل الاستقلال ثم سيطر عليه بن علي.
    وأفلت القلال من القضاء السويسري في 1992 عندما كان يعالج في هذا البلد، من شكوى رفعها عليه تونسي بتهمة « التعذيب » خلال الفترة التي كان فيها وزيرا للداخلية.

  3. hakim5 dit :

    luite des cerveaux organiséé aà l ombre de l etat d urgence.
    Je citerai juste un exemple , celui que je connais le mieux : l’ éducation en générale et C E M en particulier. ; cet exemple est généralisable aux ecoles primaires , aux lycées ainsi qu’ aux autres secteurs ( santé ;jeunesse et sport ,…….).
    Apres l’indépendance , le premier responsable du CEM ……c’ était un directeur avec des prérogatives données et censé étre autonome de toute tendance politique…..mais on lui a restreint certaines prérogatives( l aprés l ouverture de 1988) et fait de lui un « chef d établissement » suite aux réformes qui instituérent l’école fondamentale.
    La différence entre directeur et chef d établissement est imminemment politique puisque le chef d établissement a moins de prérogatives….mais , encore une fois( pprofitant de l etat d urgence) , on lui enléva le peu de prérogatives qu’ il avait et on a fait de lui un simple « professeur principal » .
    On a choisit des personnes qui n ont pas de compétences ( sans diplomes universitaires que la fonction exige)…….ce qui fait d’ eux des personnes vulnérables(manipulable à souhait) et ne peuvent demander le statut de directeur( vu la non-obtention de diplomes universitaires) .
    Pour résumer, nous avons des professeurs principaux qui ne font qu’exécuter ce qui leur vient d en haut…..contribuant ainsi à mettre les travailleurs de l éducation sous le joug d’une infernale machine à fabriquer la soumission et l’arriération tout en proliférant la suprématie de la médiocrité.( je ne vise aucune personne en particulier , et je mets de coté toute forme de vulgarité. ).

    LES POSTES DE DIRECTEURS SONT VACANTS ………ET NOS UNIVERSITAIRES SONT AU CHOMAGE , OU EXPLOITES OU S EXILENT ( LEGALEMENT OU EN TANT QUE HARRAGAS) OU SE SUICIDENT. ( NB= les universitaires qui ont la chance d avoir trouvé du travail vivent sous le dictat de professeurs principaux qui n’ ont que le C.E.P comme diplôme).

    RESULTATS= ECOLES SINISTREES ET il y a de plus en plus de voies qui s’élévent pour dire que les REFORMES ACTUELLES SONT UN ECHEC programmé !!!

    IL EST TEMPS DE CREER CES POSTES BUDGETAIRES QUI SE COMPTENT PAR MILLIERS A L ECHELLE NATIONALE, L’ AVENIR DE NOS ECOLES, DE NOS HOPITAUX , DE LA JEUNESSE , DU SPORT ( en somme , de la fonction publique ) EN DEPEND

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER