• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 janvier 2011

Archive pour le 24 janvier, 2011

Mort d’un deuxième Algérien qui s’était immolé par le feu

feu.jpgUn Algérien de 37 ans, sans emploi et sans logement, qui s’était immolé par le feu le 15 janvier à Tebessa, localité proche de la frontière avec la Tunisie, a succombé, lundi matin, à ses blessures. Mohcin Bouterfif est mort des suites de ses brûlures, a indiqué Mohamed Salah Boudjelakh, anesthésiste-réanimateur au service des grands brûlés de l’hôpital d’Annaba, où il avait été admis après s’être aspergé d’essence et y avoir mis le feu devant la mairie de la ville minière de Boukhadra, à l’est de Tebessa.

(Lire la suite)

Conférence-débat à Paris: «Le Maghreb entre autoritarismes et révoltes populaires, quelles alternatives ?»

L’institut Maghreb-Europe de l’université Paris 8 et l’Union des étudiants algériens de France (UEAF) co-organisent une conférence-débat vendredi 28 janvier, à partir de 15h00 à l’amphi X de l’université Paris 8 portant sur: «Le Maghreb entre autoritarismes et révoltes populaires, quelles alternatives ?» 

 

Avec la participation de: 

- Mohammed HARBI, Historien

Le FLN : Documents et histoire, 1954-1962, (en collaboration avec Gilbert Meynier) Fayard, 2004

- René GALISSOT, Historien

(Lire la suite)

La marche du RCD réprimée

marchercd1.jpg

Caricature de notre ami R.Z

Yasmina Khadra: « En Algérie, l’armée est apolitique, c’est Bouteflika qui dirige »

khadra.jpgLe directeur du Centre culturel algérien à Paris, l’écrivain Yasmina Khadra, a soigneusement évité de parler de la nature du pouvoir en Algérie. Interrogé aujourd’hui par Radio France info sur une éventuelle révolte des Algériens, après les événements de Tunisie, Yasmina Khadra, a déclaré qu’en Algérie, ce n’est pas le pouvoir qui est inquiétant, c’est la démission de l’opposition. A la question de savoir qui dirige l’Algérie, Yasmina Khadra est catégorique: « C’est le président Bouteflika qui dirige l’Algérie; l’armée est apolitique ». El Mouhtarem

Karim Tabbou: « En Algérie, les agitations ne vont pas forcément dans le sens de la démocratie »

tabbou.jpgDans une déclaration à RUE89, le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, a expliqué les raisons du refus de son parti de s’associer à l’appel à la marche du 9 février prochain lancé par la « Coordination pour le changement démocratique en Algérie ». «Nous avons bien sûr dénoncé les interdictions des manifestations mais nous pensons que la situation du pays mérite un travail plus sérieux, un travail de fond. On sait qu’il y aura des étapes rudes et difficiles dans la marche vers la démocratie, mais le FFS ne veut pas simplement faire de l’agitation », a affirmé Karim Tabbou. Et d’ajouter: « Je le dis dans la douleur. En Algérie, les forces autonomes ne sont pas assez nombreuses pour impulser ce changement. Une partie importante de notre élite n’a pour objectif que d’aller vers la rente ».

(Lire la suite)

Missoum Sbih: « L’Algérie ne sera pas la Tunisie »…malheureusement !

L’ambassadeur d’Algérie en France, Missoum Sbih, a déclaré ce matin que  « l’Algérie ne sera pas
la Tunisie ». Selon lui, « la situation en Algérie ne pouvait être comparée à celle en Tunisie ». El Mouhtarem 

Dellys: Le jeune qui s’était immolé par le feu a été enterré hier

feu.jpgKarim Bendine, un jeune de 35 ans qui s’était immolé par le feu le 18 janvier en plein centre-ville de Dellys (Boumerdes) a été enterré hier dans son village à Tala Ayache dans la communude d’Afir. C’est lors de son service militaire que Karim avait fait une depression nerveuse, témoigne un jeune de son village. Depuis, Karim avait souffet de troubles mentaux. Il a succombé à ses brulures après une tentative de suicide en s’immolant par le feu. El Mouhtarem 

Une presse libre dans un pays fermé, la nouvelle formule de Missoum Sbih !

sbih301565465x348.jpgL’ambassadeur d’Algérie en France, Missoum Sbih, a justifié ce matin sur les ondes de la radio française, RTL, la représsion de la marche organisée samedi par le RCD. « Un parti a fait une demande de manifester. Il a été jugé que l’ordre public pouvait être troublé », a souligné Sbih qui explique que  la décision d’interdire cette manifestaion  »n’est pas extraordinaire ». Sur un autre volet, Sbih a souligné qu’en Algérie « la presse est libre ». El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER