• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 25 janvier 2011

Archive pour le 25 janvier, 2011

Le départ de Ahmed Ouyahia est imminent

boutefouyahia.jpgNous apprenons d’une source informée que les jours de Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement sont comptés. Son départ du poste de Premier ministre pourrait intervenir incessamment, ajoute notre source. El Mouhtarem

Il y a 21 ans, le RCD s’opposait à une marche du MCB à Alger

matoub.jpgLe 16 janvier 1990, le Rassemblement pour la culture e la démocratie (RCD) s’oppose à l’appel du MCB pour le rassemblement devant l’APN prévu pour 25 janvier 1990. Dans une déclaration intitulée “question amazigh: dépasser la confusion et prévenir les dérapages”, le RCD qualifie l’appel d’anonyme puisqu’il ne porte aucune signature. Il se demande: “qui est effectivement derrière cet appel ? Un parti, plusieurs partis, une association ou des individus ? Comment s’appellent-ils ? Qui va prendre la parole ? Pour dire quoi ?”. Pour le RCD, il y a “trop de doutes, trop de manœuvres trop d’anonymat, trop de confusion” qui “accompagne l’action du 25 janvier”.

Le 23 janvier, Abdennour Abdeslam, Arezki Graine, Hakim Saheb (aujourd’hui député du RCD), Mourad Bounab, Amar Amireche et Khaled Bouredine rendent public une déclaration intitulée “la raison et l’instinct”. Dans cette déclaration, ils se démarquent de l’appel au rassemblement du 25 Janvier et appellent les militants à un maximum de vigilance.

Tizi-Ouzou: Liberté provisoire pour les 12 émeutiers

La chambre d’accusation près la cour de Tizi-Ouzou a ordonné ce matin la mise en liberté provisoire pour les 12 émeutiers arrêtés pour  »attroupement illégal et destruction de biens publics et privés ». El Mouhtarem

Selon l’Elysée, l’Algérie est toujours un département français

boutef1.jpgMaamar BOUDERSA pour « Algérie Politique »  

Les évènements que connaît la Tunisiedepuis plusieurs semaines ont permis de lever le voile sur les relations réelles entre les pays maghrébins et l’ex-puissance coloniale. Tout a commencé ave les déclarations  de la ministre des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie qui a proposé, pour sauver le pouvoir de Benali, d’envoyer le savoir-faire français pour mettre fin à la rébellion et ou à l’insurrection ou à la révolution, selon les qualificatifs des uns et des autres.

Les propos de cette ministre ont donné lieu à plusieurs commentaires en France avec une audition de la ministre par la commission des affaires étrangères de l’Assemblée française. Mais cette ministre a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas à Paris sur la nature réelle des relations entre la France et les trois pays du Maghreb. 

C’est Henri Guaino, le conseiller spécial de Sarkozy à l’Elysée, qui exposait cette relation sur les ondes de RTL le lundi 17 janvier 2011, dont les propos ont rapportés par le quotidien « El-Watan » dans son édition du jeudi 20 janvier 2011.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER