• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 février 2011

Archive pour le 1 février, 2011

La fin du système est imminente et notre liberté est pour bientôt!

boutef.jpgPar Alilou

Si le pouvoir et ses relais pensent pouvoir continuer à dépenser l’argent des Algériens pour entuber les Algériens, il se trompe lourdement. Le discours grossier du ministre de l’Intérieur et l’orientation maladroite des questions posées par le journal Liberté ne révèlent en fait qu’une chose: c’est la panique à bord du bateau Algérie! La peur s’est installée et il s’agit en l’occurrence de rassurer les courtisans qui, comme les rats, sont toujours les premiers à se sauver. Même un analphabète ferait la même lecture.

En effet, comment peut-on accorder du crédit à notre ministre de l’”antérieur” qui désigne l’absence de visas comme l’une des causes du marasme social???? Comme à bord du Titanic, l’orchestre continuera à nous jouer du violon jusqu’au naufrage! Leur fin est imminente et notre liberté est pour bientôt!

Il y a un peu trop de figures qui tètent le biberon du pouvoir

brerhi2.jpgPar Moha

Merci beaucoup pour cet excellent compte rendu.http://ffs1963.unblog.fr/2011/01/28/compte-rendu-de-la-reunion-de-la-coordination-pour-le-changement-et-la-democratie/ Première remarque: c’est l’agora. Deuxième remarque: y a un peu trop de figures qui tètent le biberon du pouvoir et qui viennent faire semblant de ne pas aimer ça.

Les gens des “archs” (cette notion anti citoyenne) qui ont participé à pourrir la Kabylie, genre “paprika”, ça ne donne pas du tout envie de débattre de quoique ce soit. Pareil pour des éradicateurs genre Brerhi qui dans les années 80 ont fait le lit de l’islamisme radical et de son prolongement actuel, et, qui aujourd’hui viennent cracher dans la soupe ou ils becquettent encore.

Si ces gens là, on fait leur autocritique, il faut que l’opinion le sache.  Mais qu’ils viennent comme si de rien n’était se mettre dans les rangs des militants permanents de la liberté, ça ne marche pas. Faut mettre les choses à plat. Si le régime n’avait trouvé ces servants, ils ne nous chierait pas dessus à tous aujourd’hui.

Casse-toi, la coupe est pleine

benatallah.jpgPar une mère digne

HALIM BENATALLAH, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la  Communauté nationale à l’étranger, oublies- tu que tu as aussi exporté tes fils en Europe ? Ils sont en Belgique, et tout le monde le sait, ils occupent un appartement de grand standing et n’ont pas voyagé dans des barques de fortunes mais avec des billets d’Air Algérie en 1ère classe, payés par l’argent du peuple algérien.

N’insulte pas les mères et les pères dignes qui apprennent avec déchirure la nouvelle de leurs enfants, la chair de leur chair, échoués au large de la méditerranée ou dévorés par les requins, Ait un peu de pudeur envers l’espèce humaine, nos enfants ne sont pas une marchandise, pèse tes mots, car du gaz et du pétrole du peuple algérien que vous exportez, tu empoches 20.000 euros par mois, 200 millions de centimes, une villa et deux chauffeurs, et deux gardes du corps.

As-tu oublié d’où tu viens ? D’un gourbi à Annaba !  Saches que vos jours sont comptés, bandes d’assassins, car si nos enfants tentent d’émigrer c’est à cause d’assassins comme toi, comme Médiene, Said bouteflika et les autres. Tu oses traiter le désespoir et la Hogra de simple imitation de pratiques des voisins? Quel perroquet, petit et arrogant ! Je suis une mère digne, benatala halim, et bientôt tu ne seras pas exporté mais évincé, alors dégage petit, dégage, et prends ta femme et casse – toi. Car imitation il y aura et comme les voisins tunisiens et les égyptiens, on fera de vous des rats qui se cacheront dans les égouts pour échapper à la volonté d’un peuple qui veut vivre dans la liberté et la dignité. Vive l’Algérie libre, vive la révolution, abas les corrompus, les assassins et les dictateurs.

Pour éviter une contamination démocratique, le pouvoir annule le match amical Algérie-Tunisie

tunisiealgerie11.jpgLe pouvoir algérien a décidé de reporter (‘annuler) le match amical Algérie – Tunisie. Si le match était prévu depuis longtemps, la démocratisation de la Tunisie ne l’était certainement pas. Par peur d’une contamination démocratique et de slogans hostiles au pouvoir algérien, la FAF a décidé de reporter le match à cause, selon son communiqué rendu public aujourd’hui, « de l’indisponibilité des deux seuls stades susceptibles d’accueillir cette rencontre (5 juillet à Alger et 19 mai à Annaba) ». 

Pourtant, dans un communiqué du 30 janvier, la FAF a précisé que « le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, après avoir visité les infrastructures sportives susceptibles de recevoir le match amical international Algérie-Tunisie, à la prochaine date FIFA (09 février 2011) a décidé de domicilier cette rencontre au stade du 5 juillet d’Alger. Cette décision est motivée d’une part par les délais de mise à disposition des joueurs professionnels évoluant à l’étranger qui est de 48 heures seulement et de l’absence, pour le moment, d’une pelouse en gazon naturel de qualité ».

Le 31 janvier, la Fédération Algérienne de Football a invité les organes de presse accrédités à la FAF, désirant couvrir le match international amical Algérie- Tunisie qui aura lieu le 09 février prochain au stade du 5 juillet d’Alger, d’envoyer leur demande d’accréditation à l’adresse mail suivante: mediafaf@yahoo.fr, et ce avant le dimanche 06 février 2011 à 16h00.

Le 1er février, la FAF a rendu public un autre communiqué pour annoncer sa décision de délocaliser le match à Annaba. « Prévu initialement le 09 février prochain au stade du 5 juillet d’Alger, le match amical international Algérie- Tunisie a été délocalisé à Annaba. La direction de l’OCO Mohamed Boudiaf a informé la Fédération Algérienne de Football qu’un «problème technique a surgit au niveau de l’éclairage du terrain du stade du 5 juillet. Le match aura donc lieu au stade du 19 mai 1956 d’Annaba, le 09 février 2011 à 20h30″. El Mouhtarem

Egypte : « L’armée souhaite rester au pouvoir »

denis.jpgDenis Bauchard, conseiller spécial pour le Moyen-Orient à l’IFRI www.lemonde.fr

Lundi 31 janvier, elle a déclaré que les revendications du peuple étaient « légitimes ». Elle s’est également engagée à ne pas faire usage de la force. Un message clair, selon Denis Bauchard, conseiller spécial pour le Moyen-Orient à l’Institut français des relations internationales, destiné à montrer que « l’armée souhaite rester au pouvoir ».

Comment interpréter le message de l’armée de lundi soir qui considère les aspirations des manifestants « légitimes »?

La publication de ce communiqué s’est faite dans des conditions étranges. En effet, il a émané de « l’état-major ». La raison en est peut-être le souci de montrer qu’il reflétait la position, non d’un haut responsable identifié, mais de l’armée en tant que telle. Il était clair que depuis quelques jours, l’armée n’était pas disposée à tirer sur les manifestants. Mais elle a eu besoin de s’affirmer comme une force, une force pacifique.

(Lire la suite)

Les responsables d’Echourouk veulent se refaire une viriginité !

wali1.jpgLes responsables du quotidien Echourouk, après avoir traité les émeutiers de voyous et les manifestants kabyles de singes, veulent se refaire une viriginité. En effet, dans son édition d’aujourd’hui, le journal raciste Echourouk, ouvre ses colonnes à Ali Yahia Abdenour, Mostefa Bouchachi et Rachid Malaoui. Ali Yahia qui a recu la journaliste d’Echourouk chez lui, demande au président Bouteflika de sortir de son silence. Pour sa part, Mostefa Bouchachi affirme avoir déposé une demande d’autorisation pour la marche du 12 février. El Mouhtarem    

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER