• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 février 2011

Archive pour le 3 février, 2011

Phrase du jour…

Après la levée de l’état d’urgence, il y a urgence de construire un Etat. El Mouhtarem

Bouteflika: La télévision et la radio doivent assurer la couverture des activités des partis

boutef.jpgLe président Bouteflika, a affirmé, jeudi à Alger, que la télévision et la radio doivent à assurer la couverture médiatique de l’ensemble des partis et organisations nationales agréés en leur ouvrant équitablement leurs canaux. Intervenant lors du Conseil des ministres, le chef de l’Etat a affirmé que « la télévision et la radio doivent donc assurer la couverture des activités de l’ensemble des partis et organisations nationales agréés et leur ouvrir équitablement leurs canaux ».
En ce sens, le président a souligné que « s’agissant (…) de l’accès des partis politiques à la télévision et aux radios, aucune loi ou instruction ne l’ont jamais interdit à quelque formation ou association légale que ce soit ».

Dans le même contexte, le chef de l’Etat a fait observer que de leur côté « les partis politiques et les organisations nationales agréés devront notamment tenir compte des dispositions de la Constitution et des lois relatives aux activités politiques », car, a ajouté le président Bouteflika, « la liberté ne devra pas aboutir, dans quelque circonstance que ce soit, aux dérapages ou à l’anarchie auxquels l’Algérie a déjà versé un lourd tribut ».

Bouteflika: La levée de l’état d’urgence interviendra dans un très proche avenir

police.jpgAu lendemain de la déclaration du vice-premier ministre, Yazid Zerhouni, affirmant que l’état d’urgence ne sera pas levée, le  président Abdelaziz Bouteflika, a indiqué jeudi que la levée de l’état d’urgence interviendra « dans un très proche avenir ». « Aussi, pour mettre un terme à toute polémique infondée sur cette question, je charge le gouvernement à s’atteler sans délais à l’élaboration de textes appropriés qui permettront à l’Etat de poursuivre la lutte antiterroriste jusqu’à son aboutissement, avec la même efficacité et toujours dans le cadre de la loi », a souligné le président Bouteflika qui intervenait dans le cadre du Conseil des ministres. El Mouhtarem

Comprendre ce qui se passe dans les pays arabes

moubarek1.jpgPar Kamel Daoud, LADDH

Les Algériens en général, et les membres de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) en particulier, ne semblent pas prendre conscience de la situation réelle du pouvoir en Algérie, en Tunisie ou au Caire? Bouteflika, Benali, Moubarek ne sont que la partie apparente de l’iceberg qu’est le pouvoir dans ces pays dirigés par les mêmes personnages depuis de nombreuses années. Croyez vous qu’ils sont les seuls à décider ce que bon leur semble alors que dans les trois pays la guerre de succession fait rage et que rien n’est encore réglé ?

Dans les trois pays, le pouvoir est en réalité entre les mains de « services », accessoirement de l’armée elle-même contrôlée par « les services ». Ce qui se passe ce jour au Caire est édifiant. Voyez comment une manifestation comme on n’avait jamais vu, populaire, massive, joyeuse et cassée par des voyous envoyés par qui vous savez. Que Dieu protèe l’Egypte, « OUn Eddounya » !

Les Algériens ont la mémoire courte s’ils ont oublié déjà les 200 000 morts, les massacres, les exécutions sommaires, les disparitions forcées, les tortures. Ont-ils oublié de quoi sont capables les agents du service «action» du DRS ? Suffit-il d’une marche «nationale» pour faire plier ceux qui dirigent d’une main de fer le pays depuis près de 50 ans ? Au lieu de marcher en ordre dispersé, les organisations démocratiques, en particulier la LADDH, feraient mieux d’engager une réflexion approfondie sur les questions d’organisation et les méthodes de lutte pour mobiliser les citoyens au lieu de laisser le pouvoir de diriger leurs organisations à un Président seul, sans expérience politique, qui n’a jamais organisé la moindre manifestation publique.

« long est encore le chemin » (Lucky Luke)

 

Comprendre ce qui se passe dans les pays arabes dans Algérie Révolte cleardot

Le PST ne s’est pas associé à la marche du 12 février

chawkisalhipst.jpgLa presse a rapporté l’implication du PST dans la rencontre du 28 janvier.

Il est exact que le PST était présent pour rappeler les luttes des travailleurs et des jeunes contre la précarité que généralise le libéralisme. Les jeunes présents, étudiants et chômeurs, ont, tous, abondé dans ce sens revendiquant, par exemple, une indemnité de chômage à 50% du SNMG.

Notre représentant appelait à une mobilisation pour une alternative démocratique et anti libérale. Cela n’apparait pas l’objectif de cette coalition.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER