Phrase du jour…

Après la levée de l’état d’urgence, il y a urgence de construire un Etat. El Mouhtarem

Commentaires

  1. El hadi dit :

    « FI ERRAANI ESSALAMA WA FI EL AJALATI ELLAAMA » : L’action réfléchie vaut mieux que la précipitation

    L’Algérie et le peuple algérien, depuis l’indépendance ont subi patiemment tous les excés de pouvoir toutes les dérives, croyant qu’un dirigeant, prétendant issu de l’ALN ou du FLN d’avant 1962, ne peut pas trahir son pays ou son peuple, mais les années passent, la génération d’après indépendance a activé dans des mouvements purement intellectuels et idéalistes, après le rêve, les jeunes des annés 1980 se sont retrouvé confronté à la réalité et la dureté de la vie quotidienne, mais le niveau intellectuel était encore à la hauteur du niveau universitaire et il y a eu le mouvement d’octobre 1988, malheureusement ce mouvement a été shunté par un autre mouvement celui des intégristes bras séculier des corrompus des mercenaires et des incultes et depuis l’Algerie a sombré dans une léthargie profonde due a des années de terrorisme insoutenable; le pays a été boycotté par tout le monde y compris par les pays dits frères. Grâce au courage du peuple algérien et ses capacités de résistance, grâce aux femmes algériennes qui ont bravé tous les dangers mortels en continuant de mener une vie quotidienne normale sans obeir aux injonctions des « illuminés » , grâce à l’armée qui a combatu sans relache un ennemi sanguinaire dont les têtes « pensantes » éta

  2. El hadi dit :

    Probablement un incident technique ne m’a permis de finir mon commentaire, je disais : les têtes » pensantes « étaient et restent étrangères. Si la population était exténuée par plus d’une décennie de terreur, les mafieux, les aventuriers, les corrompus et les incultes donneurs de leçons ont prospéré comme des « bactéries dans un milieuu de culture » dont certains s’adaptent aux conditions du moment pour se transformer en démocrates et en agitateurs, et réclament des manifestations en infiltrant les mouvements menés par d’honnêtes gens, récupérer des marches et des actions pacifiques, puis faciliter le retour des psychopathes et des mercenaires « d’hier »; je pense que notre expérience nous permet de réclamer une mutation de la société dans la sérénité et la concertation et ne pas suivre les mouvements de mode qui peuvent être fatales à notre pays,l’Algérie n’est pas la Tunisie ni l’Egypte ,chaque pays a sa spécificité et ses propres revendications, celles des algériens sont légitimes et nombreues et sont les coséquences de plusieurs décennies d’injustice, de privation de doits élémentaires telles que le logement décent, un poste de travaille, un enseignement et des soins de qualité, des distractions saines pour les jeunes, une répartition équitable des richesses, une justice digne de ce nom et des représentans de qualité élu démocratiquement… Le chantier est immense et nécessite la mobilisation de tout le monde :le commun des citoyens citoyens,les hommes politiques,les investisseurs, l’armée et les hommes de lettre etc; le fait de parler de spécificité ne nous empêche pas d’être solidaire avec nos frères egyptiens et tunisiens. Je souhaite de tout coeur qu’on puisse surmonter nos désaccords basés sur des considérations régionales .Nous sommes tous des berbères de Tebessa à Maghnia ,d’Alger à Tamarasset.
    PS/ aux spécialistes des batteurs de tambour ,je ne suis ni militaire, ni député, ni ministre, ni agent de la sécurité, ni un beni oui oui à la solde des gouvernants.

  3. NARMOTARD dit :

    « Phrase du jour: Après la levée de l’état d’urgence, il y a urgence de construire un État », dites-vous.

    Si je comprends bien, ici, l’État d’urgence incarnerait l’État en place, celui de la RADP. Donc, la suppression de l’État d’urgence entrainerait automatiquement celle de la RADP et impliquerait logiquement la construction d’un nouvel État de remplacement, c’est-à-dire d’une nouvelle République.

    Je pense, pour ma part, que c’est moins simple. Car la structuration de l’appareil d’un nouvel État nécessite en réalité beaucoup plus que la simple levée de l’État d’urgence.

    Sachant que cette levée sera incapable de mettre fin à la dictature et à la philosophie antidémocratique, lesquelles logent autant dans la mentalité des décideurs politiques et civiles de la RADP, que dans l’arsenal constitutionnel et juridique du régime politique liberticide de celle-ci.

    Après le vent de la décolonisation du siècle dernier, c’est désormais au tour du tsunami de la démocratisation des pays indépendants, de souffler à partir de l’expiration des poumons des peuples libres qui se révoltent contre l’oppression, la hogra, l’indignité et l’immoralité des systèmes dictatoriaux de gouvernance.

    Le peuple algérien a le droit, lui aussi, de s’autodéterminer librement et d’élire sans fraude et dans la transparence, son Assemblée nationale constituante souveraine, représentative sans exclusive, et indépendante. Ce qui, évidemment, requiert, au préalable, une loi électorale juste, équitable et neutre, ainsi que des contrats de rejet de la violence, et d’adoption de mesures d’apaisement, tels que détaillés dans l’historique Mémorandum que le FFS avait adressé en 2002, aux décideurs civils et militaires, afin de construire le véritable État démocratique et social prévu dans l’Appel du premier novembre 1954.

    Ce Mémorandum est d’actualité, car fondé sur les valeurs universelles qui enrichissent les valeurs nationales, sur l’idéologie démocratique pure et authentique et sur la solidarité des peuples libres.

    Ce Mémorandum du FFS porte également un projet de société moderne et ouverte sur le monde libre qui progresse.

  4. Kurt Cobain dit :

    On ne construit malheureusement pas un état sur des ruines fumantes. Il faut d’abord faire le ménage, déblayer le terrain et débusquer les loups tapis dans l’ombre. Les Algériens ne demandent pas un simple lifting, ils veulent un vrai changement. Un changement qui passe par un assainissement profond et total de la situation.

  5. justice&verite dit :

    LE VENT SOUFFLE DE LA REVOLUTION DE LA LIBERATION DE LA DIGNITÉ DU DROIT DE DECIDER DE SON PROPRE DESTIN DANS SON PROPRE PAYS DE LA JUSTICE.

    PERSONNE NE PEUT ARRETER CET OURAGON DE LIBERATION

    LE PEUPLE A ETE TROP TROP ET MEME DE TROP BLESSÉ DANS SON AMOUR PROPRE.

    TOUS LES EMPIRES SUR TERRE SE SONT AUTO DISLOQUÉS – RIEN N’EST ETERNEL – SAUF LA JUSTICE ET LA DIGNITÉ ET LA VERITÉ.

    LE REGIME SANGUINAIRE DICTATEUR D’ALGERIE A COMMIS TROP ET DE TROP DES CRIMES HUMANITAIRES VOLS ET VIOLS CONTRE LE PEUPLE ALGERIE ET CE DEPUIS 132 ANS + 48 ANS = 180 ANS !
    C’EST TROP ET BARAKAT
    HEURE DE LA VERITÉ EST LA ET IL N’Y A PAS DE RETOUR VERS L’AGE DE PIERRE NOUS SOMMES EN 2011.

    UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION EXISTE ET Á SA TETE
    DR. HOCINE AIT-AHMED (Mandela d’afrique du nord)
    MR. MEHRI ABDEHAMID
    MR. MOULOUD HAMROUCHE

    ET IL Y’A DES HOMMES AUTHENTIQUES ET INTEGRES QUE LE PEUPLE ALGERIEN FAIT CONFIANCE Á CES 3 HOMMES POUR CONSTITUER UNE EQUIPE INTEGRE POUR POSER LES BASES HISTORIQUES DE L’ALGERIE DE 2011 ET DU FUTUR.

    AH SI CE DIABLE DE BOUTEFLIKA AVEC SES AMIS DU COUP D’ETAT DU 19 JUIN 1965 AVAIT ECOUTÉ MR. AIT-AHMED HOCINE EN 1963, L’ALGERIE SERAIT UN PAYS SUPER DEVELOPPÉ.

  6. NETIZEN dit :

    Ce régime veut bien esquiver les confrontations du peuple algérien qui a vécu l’amertume pendant un demi siècle.
    Aussi il craint le mouvement indépendantiste qui survole au dessus des pays arabes.
    Pour éviter la contamination ; le régime mafieux se précipite par des traités pour éviter ce mouvement.
    je pense que le peuple algérien lui seule a le droit de choisir son autodétermination et personne n’est accepté de lui dicter d’autres choix.

  7. Rabah dit :

    « Too little, too late » ou « Trop peu et trop tard ».

    Les autistes, autoproclamés dirigeants inamovibles de notre pays depuis 1962, par la force des armes, la violence d’Etat et la fraude massive, tentent aujourd’hui, sous la pression de la rue algérienne révoltée et d’un contexte international totalement défavorable, de sortir de leur monde parallèle en nous octroyant quelques concessions de forme afin de sauver l’essentiel, c’est à dire leurs koursis vermoulus, qui les ont rendus fous à lier.

    Nous devons rester vigilants et continuer à rejeter unanimement ces concessions empoisonnées en maintenant notre revendication majeure : « Les détourneurs de fonds publics, les voleurs des voix du peuple et les violeurs de Constitution doivent PARTIR MAINTENANT ; la suite c’est notre affaire et non pas la leur « .

    Qu’ils aillent au diable, qui a acheté leur ame de corrompus et de prédateurs incurables.

    Apres avoir gagné, sans la livrer, la bataille de la levée de l’Etat d’urgence, la societé civile algérienne va obtenir satisfaction sur ses autres revendications légitimes, dont la marche du 12 Février, qui sera sans aucun doute autorisée.

    Il faut d’orès et déjà se mobiliser pour une transition pacifique et ordonnée afin d’éviter le chaos, vers lequel certains de ces prédateurs vont essayer de pousser notre pays.

    Vive l’Algérie !

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

  8. MERCATO dit :

    en quoi gène l’état d’urgence et que changera dans le pays apres sa levée , vous allez voir qu’il n’y'aura acune difféence vu que le problème est ailleurs, les partis sont nuls la preuve ts les gouvernements ont pus cohabiter avec , un parti de travailleurs sans travailleurs à ma connaissance les travailleurs sont adhérant à l’UGTA ,un RCD sans cuture,un HAMAS SANS MOTIVATIONS et j’en passe;
    soyons sérieux ,commencer a travaillé pour l’algérie et les pourris deviendrons minoritaire pour l’instant ils sont majoritaire a commencer par moi mes respects pour el Mouhtarem.

  9. LAMROUS dit :

    Le rêve est une ile où tout le monde peut faire escale!Je rêve,tu rêves nous rêvons tous de la construction d’un état démocratique et social un peu partout dans les pays arabes où jusqu’à lors, il n’y a que la dictature très prononcée fait légende.
    Mais,après les rêves ,il va falloir revenir rapidement à la réalité des choses.Ce qui s’est passé en Tunisie où, le dictateur Benali a plié bagages et, se qui se passe actuellement en Égypte, pays où le Rais Dictateur n’est pas décidé à se départir du pouvoir,sont des exemples de grosses voire même de très grosses manipulations de la Grande Puissance Mondiale que sont les États Unis d’ Amérique.De mon avis,juste un feu de paille me semble-t-il mais comment expliquer ce scénario machiavélique bien orchestré par cette puissance qui a grandement besoin de soigner son aura sur la scène politique auprès des pays arabes qu’elle a pressenti en perdition parce-que honnie par ces régimes gangrénés par l’islamisme radical.
    Pour ce qui est de la TUNISIE,le dictateur déchu par la révolution populaire n’a jamais posé le problème de notoriété de ce dernier ce qui n’est pas le cas du Rais égyptien que son peuple en majorité considère tel le père de la nation en raison de la longévité de sa présence au service de l’état égyptien.Ce qui rend difficile sa totale déchéance jusqu’aux prochaines élections qui auront lieu probablement au mois d’Aout prochain.Bien évidemment,les américains ont demandé à Hosni MOUBAREK de conduire plusieurs réformes avant de partir dans la dignité d’un grand chef d’état.D’ailleurs,ce qui est étonnant c’est la nomination d’un Vice-Président de la République en la personne de l’ancien chef des services secrets égyptien, ce qui nous renseigne de la nature du futur régime où l’armée continuera de jouer un très grand rôle tant sur le plan politique qu’économique.
    Du reste,nous constatons que l’armée a laissé libre cours aux manifestants des deux cotés de se bastonner depuis maintenant une très bonne semaines.Aujourd’hui,vendredi baptisé  » Jour du Départ « , de mon avis n’aura jamais lieu et Moubark restera et que la fin de la partie sera certainement sifflée par l’armée, pendant que se prépareront quelques petites réformes pour apaiser les esprits.Vous savez,on ira même jusqu’à accorder quelques sièges à l’assemblée nationale pour faire  » Vrai  » …
    J’aimerais revenir à ce qui se passe dans notre pays ces derniers jours surtout après les quelques dispositions prises au dernier conseil des ministres présidé par BOUTEFLIKA, pour désamorcer un moment la crise algérienne.
    A ce conseil, il a été discuté notamment la question de la levée de l’état d’urgence,de quelques assouplissement de services administratifs,de certaines dispositions d’accès aux prêts à la création de micros entreprises à l’endroit de la jeunesse, quelques menues dispositions concernant l’accès au logement.Reste à savoir, si ces quelques dispositions sont suffisantes pour calmer les esprits déjà survoltés de notre jeunesse.
    Sur le plan des libertés d’expression et de l’ouverture du champ médiatique,le président a instruit les médias pour couvrir les activités des partis politiques.Mais la question est de savoir si ces partis politiques peuvent accéder directement à la télévision ou à la radio sans avoir à subir beaucoup de censures, ce qui est véritablement la pierre d’achoppement!
    L’armée algérienne qui demeure la colonne vertébrale du pouvoir en Algérie, pourrait même inciter Bouteflka à partir pour des raisons de santé qui ne lui permettent plus de s’adresser à la nation dans le but de continuer à mobiliser et berner autant que faire se peut le peuple.Cependant,elle pourrait également prendre un peu de temps lui permettant de chercher un fidèle remplaçant pour cette mission assez délicate.
    Voilà donc pourquoi, il ne faut pas trop rêver mais en même temps ne jamais perdre espoir de la construction d’états démocratiques dans les pays arabes.

  10. Yannassi dit :

    Mes tres freres concernant les manifs du 12 fev. je vous conseiile de visiter rachadTV et suivre les conseils de Dhina et laissons nos diferences de coté et surtout ne vous laissez pas manipuler par milices du regime … et merci a la redaction de algerie-politique …

  11. NETIZEN dit :

    Chères internautes je pense que c’est pas un partis politique tout seul qui vas changer ce régime mafieux algérien, mais c’est à nous tous les algériens et les algériennes de l’enfant au vieillard comme on l’a vu en Egypte qui doivent le changer, avec une idée commune qui est le CHANGEMENT en utilisant les marches pacifiques, les discours politiques ou l’Internet etc.…
    Ce qui est sure c’est que ce régime va s’effondre un jour tôt ou tard. Un peu de lucidité et de patience.
    le système algérien et tout à fait différent que celui de nos frères tunisiens et égyptiens, il a une armée prétorienne, un peuple accablé par la terreur du pouvoir pendant presque deux décennies, Une rente pétrolière avec la quelle le pouvoir peux acheter la paix sociale. Donc il faut qu’il y une décision ferme, une sagesse assez prépondérante et une maturité politique au sein de nous même pour résister face à ce monstre féodale. Bon courage à tous.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER