Algérie: Demander le départ de Bouteflika ne suffit pas

bouteflikaoujdi.jpgPar Yahia BOUNOUAR et Chafaa BOUAICHE, journalistes algériens 

Le problème en Algérie aujourd’hui n’est plus Bouteflika. Il quittera, qu’il le veuille ou non, le pouvoir au plus tard en 2014, à l’issue de son 3ème mandat. De même, il est désormais exclu que son frère envisage de lui succéder. Cet acquis nous le devons aux peuples tunisiens et égyptiens. Notre problème est ailleurs.
Alors que la société bouillonne, que les initiatives se multiplient, l’armée et le DRS, encore une fois, comme si de rien n’était, se mettent à négocier, comploter, activer les uns et les autres pour nous imposer une autre façade politique civile tout en maintenant le système. Au nom de quoi et surtout de qui le DRS, encore une fois, discute t-il ? De quel droit se mêle t-il de la vie politique ?
Nous devons arracher aux militaires le droit de choisir nous mêmes les futurs dirigeants.

Il faut arrêter de détourner les gens des véritables problèmes. Au moment où un vent de liberté souffle sur la région, au moment où les peuples commencent à entrevoir la fin des régimes autoritaires et corrompus, on voit apparaitre «des nouveaux opposants» qui tentent de faire diversion en orientant exclusivement les revendications contre Bouteflika, en faisant volontairement l’impasse sur ceux qui l’ont ramené, imposé, et qui lui ont octroyé un troisième mandat au mépris de la constitution et de la volonté du peuple. Ce qu’ils ont fait avec Bouteflika, ils le feront avec d’autres si nous ne leur arrachons pas ce pouvoir qu’ils ont volé au peuple au lendemain de l’indépendance.
Alors soyons lucides: demander le départ de Bouteflika n’est pas suffisant si on ne demande pas en même temps, le départ de Toufik et la dissolution de la police politique.

http://www.kalimadz.com/fr/News-sid-Demander-le-depart-de-Bouteflika-ne-suffit-pas–287.html

Commentaires

  1. Rabah dit :

    Avec cet article, qui sent la manipulation grossière, le clan présidentiel réagit en tentant de détourner sur ses adversaires, de plus en plus nombreux et diversifiés, le tir groupé qu’il subit depuis le début du mandat de trop, qui lui apporte malheur sur malheur.

    « Bouteflika va quitter, qu’il le veuille ou non, le pouvoir en 2014″, dites vous.

    Pourquoi pas en 2024, tant que vous y êtes !

    Lui même ne dirait pas mieux mais la réalité et tout autre.

    Wach iwaslah el 2014, avec tous les boulets qu’il traîne et les tuiles qui lui tombent quotidiennement sur la tête et sur celles des siens.

    Quant à la « guerre des clans », à laquelle vous faites allusion Madame Bouaiche et M Bounouar, elle a été bien résumée dans l’article d’Amine Benrabah, intitulé « Boutelika-Toufik : Je t’aime, Moi non plus », paru en Février 2010, dans son blogue :

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    Le moins que l’on puisse dire est qu’ele n’est pas à l’avantage du premier nommé.

  2. jugurtha dit :

    Tout le monde qui se proclame tuteur et moralisateur a l »encontre de pauvre peuple Algérien!! Vous parlez de l’apparition fictive de l’apparition d’une nouvelle opposition ; alors la je suis toute a fait d’accord !! Mais le problème a mon sens est dû intégralement a l’absence tragique de l’authentique opposition en leur tête le FFS qui s’est effacé sur tous les plans de terrains: hormais l’approvisionnement permanent en matière de réflexion et de stratégie de monsieur ait ahmed ; le parti demeure le grand absent absent !! Le parti passe par la période la plus misérable depuis son existence toute chose égale par ailleurs!!

    Depuis quand le FFS suit les initiatives concoctés ici et la notamment par les acolytes de régime ??

    Depuis quand le FFS s’ecplipse devant une telle effervescence de la société ?…

    Le FFS qui a joué toujours un rôle moteur, initiateur, et catalyseur de la vie politique devient aujourd’hui quasi absent !!

  3. Sofiane dit :

    Oui, mais qu’avez vous à proposer de mieux au peuple Algérien? Nous connaissons tous les tours de passe-passe du système Algérien et nous savons tous que l’armée est le véritable décideur. la marche du 12 a pour slogan: Le changement du système.

  4. Kaci dit :

    Merci vivement pour cette position courageuse, qui repose sur une analyse
    objective. Cette contribution est pertinente. Elle est unique en son genre.Bravo !

    Celà fait lontemps depuis que j’insisiste ici sur la nécessité de dire
    la nature véritable du pouvoir,qui est la question primordiale en analyse politique. De la réponse dépendra le
    positionnement, selon les convictions, les bases doctrinales,et autres déterminants idéologiques et politiques.
    Evidement, si le postulat de départ est
    faux, ce serait faux sur toute la ligne.

    Pour le cas qui nous concerne ici, nous avons à faire à un Pouvoir de nature militaire, et de structure clanique; Il repose sur un « trépied »: la police politique, l’armée et les clans. La SM-DRS est chargée de la répression, la propagande, l’emprgadement de la socité,etc.L’armée de régime,inféodée
    aux Généraux, et surveillée étroitement par la SM-DRS. Les clans rivaux,unis contre la société/population civile,bien que désunis entre eux du fait des intérê^ts divergents; le clan le plus puissant est le clan le plus fortement amarré/arrimé/accroché à la SM-DRS qui est le sommet de la Pyramide…

    La véritable opposition, c’est celle qui s’attaque frontalement au Régime en général(un « tout indissociable ») et en particuliers(clans rivaux.On remarque alors que le Pouvoir en Algérie présente
    un « dédoublement »: une face apparente
    (Présidence-Gouvernement), et une face
    cachée(SM-DRS

  5. KIFKIF dit :

    les maux de l,algerie ont commence avec l,ancetre de la drs, a savoir le malg et ils se sont accentues au fur et a mesure du perfectionnement de la barbouzerie de la s.m.
    ce savoir faire est ne a oujda et porte par son clan depuis lors par les boumedienne, merbah, zerhouni, lakhal ayat, toufik et bientot le flambeau sera passe a ouyahia si on ne fait rien.
    bouteflika fait bien partie de la famille, sinon ils ne lui auraient jamais fait appel en 1999. si bouteflika est l,otage de la drs comme le pretendent certains, pourquoi ne prend-il pas a temoin son peuple qui l,a elu avec un taux brejnevien et denoncer le drs. malin !! bouteflika sait qui l,a fait roi.
    le drs et bouteflika ne font qu,un: le clan d,oujda. alors, qu’ils degagent tous.

  6. Kaci dit :

    - suite-

    Il n’y'aura pas de vrai changement tant
    que le néo-MALG(SM-DRS) et l’ex-MALG
    (Boussof’s boy’s, Botef,Zerhouni,Kéjat)
    sont aux commandes, au pouvoir.

    Le « centre nerveux », le haut lieu où s’
    effectuent « la réfelexion complotiste »,
    le sommet de la Pyramide, l’enclave autoritaire principale, le coeur et le cerveau du système-pouvoir,…c’est la
    SM-DRS(face cachée) et non le Gouvernement (face apparente). C’est dire qu’en Algérie, il n’y'a qu’un seul Ministère, celui de la Défense au sein duquel Les Maitres de la SM-DRS sont
    les détenteurs réels du Pouvoir réel, puis secondairement les Généraux de l’Etat Major. Pour l’ex-MALG, toujours
    liés à la « boite », ses membres sont dans l’affairisme à coups de milliards, aux Etas Unis, Canada, au Proche Orient et ailleurs. Ces gens là avaient courtisé
    L’Armateur gréco-américain O N A S S IS
    et autres barons de la finance et du haut business, les Rois, les Princes et
    Lobbies divers et variés !

    Sans la dissolution de la SM-DRS et ses CREATURES(partis,journaux,associations) et ses TENTACULES ET RAMIFICATIONS(dans
    l’administration,la justice,etc), il n’y
    aura pas de changement possible en Algérie. Car la SM-DRS a tissé sa
    « toile d’araignée » partout…et nulle part(invisible,imperceptible,cachée).

    Faire alors comme en Europe de l’Est en 1989.

    S’attaquer seulement au clan Bouteflika, c’est jouer le jeu diabolique et maléfique de La SM-DRS, qui planifie un ravalement de façade, un changement dans la continuité, une alternance clanique.
    Changer les hommes, mais pas le système. Autrement dit, le « retour à la case départ » en permanence !Non, merci !

  7. slam dit :

    La pierre d’achoppement n’est pas BOUTEFLIKA mais le cercle maffieux à l’intérieur duquel il évolue avec beaucoup d’aisance tant qu’il répond au critère du Président soumis aux volontés de ceux qui l’ont installé!
    Il faut souligner que si Bouteflika s’en va, cela ne nous apportera aucun changement à notre vie quotidienne tant que ceux qui l’ont intronisé demeurent accrochés au pouvoir.Dans les pays totalitaires comme le notre, il s’agit d’un système qui gouverne et impose ses lois.La tyrannie,le despotisme,la maffia politico-financière demeure difficile à déloger tant qu’elle trouve tout le temps des suppôts à bon prix.
    Au risque de me répéter,Bouteflika n’est pas le gros problème de l’Algérie!C’est donc beaucoup plus le système qui perdure et gouverne arbitrairement.
    Seule une Assemblée Constituante pourrait venir à bout de ce régime, mais le chemin est malheureusement est encore loin.Il y faut y travailler,se rassembler et créer l’événement.

  8. Belaid Ait Mohand dit :

    Qu’ils dégagent tous .
    On ne veut ni de Bouteflika et ni des DAF et autre Toufik ( DRS ).Vous nous dites que Bouteflika va partir en 2014 , fin de son mandat .Je ne vois pas pourquoi , vous voulez qu’il reste encore , comme si tout va bien depuis qu’il est cloué à son trône .
    Pour la première fois M.Bouaiche vous êtes à coté de la plaque ainsi que mon propre parti qui est le FFS .Je n’ai pas la chance d’être présent à cette marche , mais mon cœur y est et je souhaite qu’il ait plus de monde comme les marches du FFS du vieux temps
    Messieurs et mesdames du DRS , prenez une fois de votre vie une décision qui va vous honorer et on oubliera tout le mal que vous aviez fait à notre peuple de rentrer dans les casernes et de faire appel à notre Mandela qui n’est autre que Hocine Ait Ahmed pour préparer de véritables élections non truquées comme vous aviez l’habitude de les faire et ce n’est pas les hommes et les femmes qui manquent dans ce pays , je peux vous en citer des centaines comme Djamal Zenati, le couple Bouhadef ,le frères Sadali, Dr Sidhoum , Said Khelil , Ben Chenouf Djamal , Les Bouaiches , Samraoui , Harbi , Halet , Ahmed Kaci , Bencheikh Madjid , Mohand Amokrane Cherifi , Oucherif Ben Maamar , Toudert Mohand Cid , le Professeur Lahlou , Lahouari Addi , Ahcene Taleb , Achab Ramdane et sans oublier mes soeurs Zineb Azouz , Salima Ghezali , Dalila Taleb …
    Le mémorandum du FFS est toujours là ou même , vous pouvez vous refaire au contrat de Rome , ils sont toujours d’actualité .

  9. espoir dit :

    si l’armée a soutenu le peuple tunisien et le fait indirectement avec le peuple égyptiens, ça ne sera pas le cas en Algérie vu que c’est eux qui détiennent le tout !
    les algériens ont la phobie du détournement de la révolution d’octobre 1988 usurpée à son tour et qui a fini par la décennie noire…
    nous sommes de grands rêveurs. je crois plus à une vraie révolution même en arabie saoudite mais pas chez nous malheureusement !

  10. justice&verite dit :

    Le medicament du mal Algerie existe sans effusion de sang du coté du peuple ni de leur propre famille … etc
    = Memorandum du FFS

    Celui/celle qui critique ce grand parti de la vraie opposition au regime militaire c’est son droit absolu mais sachez que le FFS depuis sa naissance en 1963 á nos jours est passé par plusieurs experiences de ce pouvoir sanguinaire.

    Le FFS ne fait pas du carneval politic mais un travail gigantesque pour que l’Algerie et son peuple trouve sa dignité et sa vraie independance.
    Meme si le FFS ne dit rien, il existe dans cette marche, il est le coeur et les poumons de cette marche, il est l’essence de cette marche et il est le protecteur du peuple algerie dans les instances internationales.

    Le FFS ne rend pas de compte á des individus mais au peuple algerie.
    Le FFS a une maturité inouie.
    Le temps lui a toujours donné raison.
    Le FFS reagit toujours au temps opportun.

    VIVE ALGERIE
    VIVE LE PEUPLE
    VIVE LE FFS

  11. abdelkader wahrani dit :

    ca ne sert a rien? ce n´est pas bouteflika qui dirige. (boutef ghi khodra foug taa3m) le pouvoir réel il est entre les mains d´une poignée de généraux invisibles. ce n´est pas le puits qui est trop profond,mais c´est la corde qui est trés courte?

  12. ait yahiatene noureddine dit :

    salut el mouhtarem
    j’espere que vous avez effacé mon commentaire par erreur????

  13. echecs et maths dit :

    nous sommes consternes de voir le ffs relegue au derniers wagon de la contestations alors qu il devrait etre la locomotive c est de la non assistance a notre peuple en danger.la conjoncture nationale et internationale exigent de la seul opposition credible et du pere de la lutte pour la democratie de multipliers les actions sur le terrain et sensibiliser notre jeunesse qui a besoin de la sagesse de Mr Ait ahmed nous voullons voir des slogans et mots d ordres claire dans les meetings qui seront tenues a travers le pays : DRS DEHORS . BOUTEF DEHORS . POUVOIR AU PEUPLE .
    ce n est que de cette maniere la qu on pourra faire face au opportunistes qui veullent nous detournes des problemes de fond et nous confisques encore une fois une chance historique pour reconquerir notre independance et instaurer notre republique tant esperee

  14. NARMOTARD dit :

    « Algérie: Demander le départ de Bouteflika ne suffit pas », dites-vous.

    Oui messieurs Y.Bounouar et C.Bouaïche, j’admets volontiers que ça ne suffit pas.
    J’ajouterais que même « le départ de Toufik et la dissolution de la police politique », ne suffisent pas non plus, sauf si l’on prend le grave risque de sortir d’une crise pour rencontrer une autre le lendemain. Tout comme lorsqu’on tombe sur le même embouteillage à la sortie d’une trémie sensée fluidifier la circulation dans les rues de la ville.

    Car la philosophie du problème algérien et l’essence de la crise de légitimité de l’État de la RADP, dépassent l’envergure des personnes qui les portent et les perpétuent.

    Pour illustrer ce que je viens d’exprimer, je fais appel à la dernière déclaration du premier secrétaire national du FFS: « La passion de l’activisme ne doit pas remplacer l’action politique ».

    Dans le souci de mieux expliciter ma pensée sur ce sujet et à l’endroit de quelques camarades internautes ci-dessus, j’évoquerais des courts extraits du discours de septembre 2007 de Hocine AÏT AHMED:
    « Certains reprochent au FFS une chose et son contraire…Cependant aucun texte ne peut être brandi pour casser l’âme du FFS, son âme de résistance à la dictature et l’oppression…Aucune manipulation frondeuse ne nous fera dévier de notre ligne originelle pour le combat en faveur de la démocratie… Aucune ambition, aucun calcul ne fera abdiquer notre volonté d’ouverture…Notre parti a l’ambition légitime de construire un État de droit, selon les normes universelles, et de gouverner le pays selon les principes démocratiques…Il ne sert à rien de changer les hommes du régime, si c’est pour maintenir les procédés qui ont conduit au désastre actuel ».

    Je terminerais par la parabole suivante: L’essentiel ne consiste pas à changer de commandant de bord, DRS fut-il, ou de mécanicien FLN ou RND, ou de mousse, mais plutôt à faire changer de cap au bateau Algérie afin de l’accoster paisiblement dans le nouveau port de la Deuxième République Démocratique et Sociale au lieu et place de l’archaïque, calamiteuse et chaotique RADP.

  15. slam dit :

    Difficile de présager un changement dans notre pays.Oui,je dis bien « pays » et j’espère que vous ne confondez pas « pays » et « État » car la différence est gigantesque!Je m’explique: le pays est un territoire géographiquement parlant avec toute sa topographie naturelle et ses frontières préfabriquées à l’inverse de l’état composé d’un peuple ethniquement pareil dans son ensemble.
    Le peuple se constituant en état devient le véritable « Constituant » d’un contrat social.L’état se dote d’institutions légitimes pour gérer équitablement les affaires dites publiques.
    Cette modeste démonstration que connait parfaitement tout le monde sur la constitution d’un état républicain nous oriente pour démontrer qu’en Algérie, c’est tout à fait le contraire qui s’est produit.L’armée,après la décolonisation de notre pays,a pris le pouvoir avec force et s’est mise à constituer un état algérien avec toutes ses institutions fantoches,non élues sans aucune légitimité.Voilà,donc pourquoi le Front des Forces Socialistes s’est de tout temps attelé à la revendication d’une assemblée constituante pour permettre à l’état de se constituer par de véritables constituants c’est à dire le Peuple algérien car ce n’est qu’avec cet outil légal que s’installeront toutes les institutions et feront la force d’un État,un Vrai État.L’institution militaire à ce moment-là serait créé par l’État ainsi constitué et non l’inverse!A partir de là,nous reviendront à la légitimité de toutes les institutions et nous parlerons à ce moment-là d’une République .

  16. lamrous dit :

    La contribution de notre camarade internaute NARMOTARD, nous donne beaucoup de précisions d’une qualité politique de haute facture ! Elle nous explique très bien le sens qu’il faut attribuer à la vraie politique,celle qui prône un changement radical à la destination du bateau Algérie comme il la désigne très justement.L’histoire de l’Algérie combattante avait retenu la construction d’un État Républicain Démocratique et  » Social « .Au moment de la déclaration du déclenchement de la Révolution, toutes les parties furent engagées pour donner uns sens idéologique à la future république,en cas d’indépendance.Bien sur que cette république aurait pu être démocratique mais libérale.Cependant le choix fut collégialement porté sur un modèle socialiste.A l’indépendance,le bateau Algérie, avait pris une fausse direction avec un équipage féroce qui s’est emparé avec violence de son gouvernail . Toutes las manœuvres de directions ont été si machiavéliques qu’une grave dérive s’en suivit et dirigea ce bateau vers des récifs .
    Lors de la fondation du Front des Forces Socialistes en 1963, soit juste quelques mois après l’indépendance,une revendication très essentielle fut lancée pour le redressement de cap:le FFS a demandé une Assemblée Constituante pour élaborer un Constitution qui lierait tous les algériens mais hélas aucune suite ne lui a été réservée par l’armée qui s’était employée à créer ce que l’on allait appelé ÉTAT ALGÉRIEN.
    En 2011,alors que le FFS n’a pas cessé de revendiquer une Assemblée Constituante, le bateau Algérie continue de tanguer au gré des vagues sans véritable destination.

  17. mouloudamalou dit :

    Réponse à Echec et math
    Ne vous affolez pas Mr
    Le FFS ne fait pas du folchlor ou de la figuaration. Son action sera décisive et c’est de lui que viendra la liberté et la démocratie irréversibles.
    Le moment est d’ailleurs arrivé.

    Faites confience à Da l’hocine, il n’est pas à l’étranger pour rien ou pour le plaisir d’y être

    L’Algérie n’est pas un jeux d’échec

  18. aboudouma dit :

    Algérie: Demander le départ de Bouteflika ne suffit pas

    surement!

    beaucoup de morts et de disparus (250000) attendent qu’on leur rende justice

    beaucoup de milliards de dollars volés doivent reintegrer le tresor public

    beaucoup d’années d’humiliation et d’opression doivent trouver solution pour etre oubliés

    beaucoup de mensonges et de manipulations doivent etre jetés à la figure de leurs auteurs pour definitivement les enterrer au plus profond de l’oubli…..au plus profond du passé ……

    beaucoup d’espoir devra habiter le couer du peuple pour pouvoir envisager l’avenir sans peur et sans crainte

    beauooup de volonté devra armer les bras des algeriens pour reconstruire le pays en ruine……

    beaucoup de printemps devront egayer les jours et les mois

    beaucoup d’ete devront apporter les moissons et l’abondance

    beaucoup de memoire devra etre reservée dans les esprits pour qu’aucun militaire et aucun civil servil ne pourra un jour penser à museler le peuple….

    le programme est long…..le programme est dur…..MARCHONS!

  19. Amdan n soummam dit :

    Centrer le debat sur bouteflika,c’est une maniere de dire qu’avant 1999 tout allait bien en algerie.
    Que bouteflika parte seul aujourd’hui, demain ,en 2014 ou en l’an 3000,cela ne changera rien au probleme algerien.Se focaliser sur une marionnette,c’est faire diversion en occultant un regime militaire omnipotent et sanguinaire qui s’est imposé depuis le coup d’etat de l’eté 1962.
    il s’agit plutot de trouver les voies et moyens pour mettre dehors Bouteflika,ses spoonsors,tous acteurs et les hommes qui incarnent une « gouvernance » par la violence et la corruption,le systeme mis place pour l’exclusion du peuple et toutes les institutions factices pour ouvrir une nouvelle ere ou les algeriennes et les algeriens retrouveront la dignité,la liberté et la democratie pour enfin se sentir chez eux en algerie et non de simples residents.Ainsi,le peuple algerien sera constitué de femmes et d’hommes libres ne faisant plus partie de la faune et de la flore algerienne.

  20. echecs et maths dit :

    @ Mouloudamalou.

    je vous remercie pour votre reponse rassurante suite a mon poste qui n est que le reflet des inquietudes grandissantes de bon nombre de nos concitoyens en interne . l algerie n est pas un jeu d echec ,elle est une piece maitresse dans le grand echiquier qui est le nouvelles ordres mondiales qui se dessine devant nos yeux une vitesse fulhurante.en effet il ne suffit pas d evincer le duo boutewfika , ils nous faut des hommes et femmes capable de sortir l algerie de sa crise neocolonialiste interne ainsi que celle resultant du choc des titans usa chine.

  21. B. Amar dit :

    « Alors soyons lucides: demander le départ de Bouteflika n’est pas suffisant si on ne demande pas en même temps, le départ de Toufik et la dissolution de la police politique »
    Le président de la république détient un mandat – poste électif – que le peuple lui a attribué si nous considérons que les élections étaient correctes. Toufik et consorts sont des militaires de carrière qui ont acquit leurs grades selon une hiérarchie et une discipline de l’institution qu’ils dirigent.
    D’abord, il faut trouver un interlocuteur pour faire des demandes de départ de personnalité politiques et militaires telles que Bouteflika et Toufik.
    A qui demander le départ de Bouteflika et Toufik ?
    - A l’ONU ?
    - A l’UA ?
    - A la Ligue des pays arabes ?
    - A Farouk Ksentini ?
    - Aux USA ?
    - A la France ?
    - A qui doit-t-on adresser la demande ?
    Nous sommes devant une situation très difficile pour en faire des demandes. La solution n’est que dans une Révolution pure et dure pour déloger (c’est le mot) tous les éléments du système : Du premier magistrat de la commune au président de la république. Le système doit s’écrouler comme un château de cartes. C’est la seule solution qui rendrait aux algériennes et algériens leur dignité bafouée depuis 1962.
    http://algerieplurielle.over-blog.net/article-le-negativisme-qui-bloque-l-algerie-66711604.html

  22. Ghaouti dit :

    Bouteflika doit lire la « democratie pour les nuls »,celui que le clan d’oujda a ramené !

  23. momo dit :

    arretons de vouloir demander des choses qui ne sont pas réalisable dans se pays la democratie oui mais honnetement est ce que le partie de said saadie le rcd ou le ffs ou autre ont vraiment les moyens de diriger se pays ont ils les capacites les compétences et les autres petit partie la plus part n ont pas de stradégie politique de vraix programme politique se juste des personnes qu ils veuillent leur part du cadeaux de la rente pétroliére et avoir des ambitions personnelle que represente le rcd dans la vie politique quelque milliers d adherents dans les montagnes kabyle méme se personnage said saadie et constester au seins de sont partie depuis des années il tiens se paertie d une mains de fer et refuse tout changement dans la gestion de sont partie alors il et tres loin étre un vraix democrate et un sauveur pour algerie ou était il lors des évenements terroriste en suisse a paris bien au chaud a l abris alors qui vient pas nous dire qu il represente le peuple algeriens pour le changement lui qui a fuis le pays et demander a armée de prendre le pouvoir et interronpe les éléctions.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER