• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 25 février 2011

Archive pour le 25 février, 2011

Pourquoi je démissionne de la CNCD ?

boumala.jpgPar Fodil BOUMALA

En ma simple qualité de citoyen engagé et profondément inquiet pour l’avenir et le devenir de l’Algérie, deux principes avaient marqué ma décision d’être un des membres fondateurs de la structure initiale de la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD):

1-      Rencontrer et se réunir avec d’autres Algériennes et Algériens, toutes tendances confondues, dans l’esprit de l’écoute, de l’échange, du dépassement des clivages et préjugés.

2-      Se définir clairement un objectif commun et s’unir pour l’atteindre ; Celui d’une rupture définitive avec le Régime politique militaro-civile et toutes ses formes de réincarnation permanente à travers un pouvoir devenu un danger réel contre la société, l’Etat, le développement socio-économique du pays et l’avenir de l’unité nationale.

(Lire la suite)

Journée de mobilisation en hommage à Ali Ziri, aux victimes des violences policières..

aliziri2.jpgPar Le collectif « Vérité et Justice pour Ali Ziri »,

Le collectif «Vérité et Justice pour Ali Ziri», ce septuagénaire algérien qui avait succombé le 11 juin 2009 à un contrôle policier musclé, poursuit sa mobilisation pour se faire entendre.
Le collectif a déjà organisé plusieurs grandes manifestations, avec des témoignages auprès de différents médias. Sans cette mobilisation citoyenne, sans notre vigilance et notre détermination, l’affaire aurait été classée «mort naturelle». Il a fallu plusieurs semaines pour obtenir l’expertise de l’Institut médico-légal. Ses conclusions sont accablantes pour les policiers impliqués dans cette affaire : «Ali Ziri est mort suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal».

(Lire la suite)

Samir Larabi*: « Le RCD a mobilisé ses militants au nom de structures et de collectifs fantoches »

larabi.jpgLa DDK: Quelles sont les raisons de la scission au sein de la CNCD ?   

Après la dernière marche, du 19 février écoulé, un bilan a été fait où il est mentionné que la mobilisation pour la marche était mitigée. Les choses ont été précipitées de notre part, à cela s’ajoute la répression du pouvoir. Durant les discussions, il était question de créer un rapport de force parmi et au sein de la population, et ce au niveau de la base. Il faut créer ces structures au niveau local, ce qui donnera un rapport de force assez conséquent pour nos actions. La marche doit être l’aboutissement et non pas une fin en soi. Il s’agit aussi de donner un contenu à ce changement, des outils organisationnels et répondre aux aspirations populaires en matière d’emplois et de logement… On ne dissocie pas les revendications sociales de celles démocratiques.

(Lire la suite)

Lettre de l’avocat de M. Ait Abdallah, victime du système mafieux

corruption.jpgSUR LES FAITS 

En sa qualité de cadre supérieur responsable dans les structures relevant du ministère du tourisme algérien, Monsieur Ait ABDALLAH était en conflit ouvert avec ce ministère dans le cadre de la lutte contre la corruption avant que celui ci ne s’amplifie pour atteindre le plus haut niveau de l’Etat. 

Sa première dénonciation portant sur un marché de plusieurs milliards remonte à juin 1978 et connaitra trois années plus tard (février 1982) un verdict de plus scandaleux en portant un très grave préjudice aux intérêts supérieurs  de l’Algérie.

(Lire la suite)

Cinq membres du SNAPAP en grève de la faim

faim.jpgCinq syndicalistes du SNAPAP observent une grève de la faim depuis le 20 février dernier au niveau de l’école supérieure des travaux publics de Kouba (Alger). Les grévistes demandent l’envoi d’une commission d’enquête sur les malversations à l’institut et la mauvaise gestion de son directeur qui, selon eux, a transformé un étage du bâtiment administratif en domicile. Le directeur, ajoutent les syndicalistes, a engagé des travaux de réfection avec l’argent de l’institut. El Mouhtarem 

Le Réseau Wassila se démarque de la CNCD

fadila340540.jpgA la suite de l’article signé des initiales F.S paru aujourd’hui 24 février 2011 dans le journal Le Soir d’Algérie, sous le titre « LA COORDINATION NATIONALE POUR LE CHANGEMENT ET LA DÉMOCRATIE Mises au point et clarifications », suivi par une liste de signataires, le Réseau Wassila tient à faire la mise au point suivante.

Le Réseau Wassila, constitué d’associations et de personne d’opinions diverses, est réuni autour d’un objectif commun, l’aide aux femmes et enfants victimes de violences. Le Réseau Wassila n’est nullement habilité en tant que structure à engager le collectif dans la CNCD, il n’y a jamais été représenté en tant que tel, contrairement à certaines déclarations parues déjà dans la presse. Toute personne qui décide de participer aux réunions et aux actions de la CNCD le fait donc à titre individuel, en tant que citoyen.

Pour Le Réseau Wassila
Fadhila Boumendjel Chitour
Dalila Iamarene Djerbal

Wikileaks: Bouteflika souffre d’un cancer

« Un médecin, au fait de la santé du président Bouteflika nous a affirmé dans la plus stricte confidentialité que le président souffrait d’un cancer –comme cela était largement soupçonné– mais qu’il était actuellement en rémission, autorisant le président à remplir sa fonction », rapporte l’ambassadeur des États‑Unis à Alger de l’époque, Robert Ford, selon un câble de wikileaks.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER