Pourquoi je démissionne de la CNCD ?

boumala.jpgPar Fodil BOUMALA

En ma simple qualité de citoyen engagé et profondément inquiet pour l’avenir et le devenir de l’Algérie, deux principes avaient marqué ma décision d’être un des membres fondateurs de la structure initiale de la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD):

1-      Rencontrer et se réunir avec d’autres Algériennes et Algériens, toutes tendances confondues, dans l’esprit de l’écoute, de l’échange, du dépassement des clivages et préjugés.

2-      Se définir clairement un objectif commun et s’unir pour l’atteindre ; Celui d’une rupture définitive avec le Régime politique militaro-civile et toutes ses formes de réincarnation permanente à travers un pouvoir devenu un danger réel contre la société, l’Etat, le développement socio-économique du pays et l’avenir de l’unité nationale.

J’étais honoré de rencontrer, de réfléchir et d’agir avec d’autres compatriotes qu’ils soient autonomes, syndicalistes, associatifs ou partisans. J’ai beaucoup appris de tout un chacun malgré les différences idéologiques ou des modes d’action.

Par honnêteté intellectuelle et par devoir d’information afin de dissiper toute lecture étriquée ou manipulation délibérée, je me dois de préciser les points suivants :

1-     Lors de sa création,

la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie, était conçue comme un cadre opératoire pluriel et citoyen. Son point de départ était le peuple et sa finalité était un changement radical du régime politique en Algérie.

2-     Au fur et à mesure de son évolution, la CNCD s’est vue tiraillée dans le contenu comme dans l’action, de l’extérieur comme de l’intérieur, par deux courants majoritaires et un troisième minoritaire:

a)      Celui apolitique dans le sens d’affiliation,  se disant de la société civile et refusant toute marque partisane.

b)      Celui dit de militants aussi bien associatifs que partisans.

c)      Celui défendant le corps de la Coordination loin des subjectivismes et qui se dit fédérateur et appelant à un élargissement de la CNCD.

Les divergences et un peu plus tard la division s’entendaient et se lisaient dans les médias et les prises de position se voyaient sur le terrain de l’action. Des débats, souvent passionnés, ont essayé de dissiper les différends et maintenir l’union mais la force de l’endoctrinement des uns et «les préjugés», «manque de confiance» et la volonté de  «démarcation» des autres ont fait échouer les tentatives de la troisième voie fédératrice que j’ai modestement défendue avec quelques autres membres.

A la rencontre d’évaluation-Actions du mardi 22 février 2011 et après cinq heures de débat, les deux courants campaient toujours sur leurs positions. Le prétexte était l’organisation ou non de la marche de samedi 26 mais la raison profonde était de nature politique liée à la présence et au rôle des partis dans cette Coordination ainsi qu’aux logiques et sensibilités des autres composantes.

La conclusion, comme annoncée franchement et publiquement à la presse nationale, était la division de la structure-mère en deux coordinations. Un travail collectif de cette ampleur impliquait l’attachement à l’idéal partagé et imposait l’ouverture, la tolérance et la concession quant aux idées et décisions collectives. D’où la nécessité d’une réinvention du politique et de l’action citoyenne.

Considérant la gravité de la situation du pays et respectant les volontés de l’ensemble des membres des deux Coordinations, je les invite fraternellement à faire de cette «scission» une plus-value de diversité qui sera actionnée dans le seul sens du changement et de la démocratie et non un renforcement du pouvoir par l’éclatement et l’éloignement de notre but commun.

Mes convictions et positions explicites et affichées depuis longtemps m’interdisent de cautionner la division entre compatriotes quelques soient les raisons évoquées. Par conséquent, je me refuse toute lutte fratricide, exclusive, régionaliste, sectaire, partisane, culturelle, religieuse et/ou d’intérêts.

Pour ces motifs, je démissionne officiellement de  la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie, les deux courants confondus, et continue à lutter politiquement et intellectuellement pour un changement radical dans mon pays. J’agis et soutiens, par ailleurs et sans réticence aucune, toute idée, initiative ou action s’inscrivant clairement dans cette perspective.

Tout sens commun, toute action politique citoyenne et toute volonté de puissance visant un changement démocratique radical doivent naître et évoluer dans les entrailles de forces nouvelles au sein du peuple. Car les crises cruciales que vit l’Algérie sont dues, de mon point de vue, aussi bien à la nature du régime archaïque et de son pouvoir despotique et corrompu qu’à nos structures mentales et psychologiques. Ce qui nous oblige, en réalité, à réussir une double révolution  structurelle : La mise en place d’un Etat institutionnalisé moderne, la formation d’une société plurielle et tolérante et d’une deuxième République Algérienne et citoyenne.

N.B: J’ai publié ce texte pour informer les internautes. El Mouhtarem

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    Bizarre, là où se trouve SS, soyez sure qu’il se produira une scision. Regardez en arrière et vous verrez.

  2. Tagrawla Mhend dit :

    Wait and see?????

  3. fess dit :

    HA HA HA HA HA HA……
    Des gens qui veulent faire bouger les choses sans assises,cela me fait rigoler.

  4. Rabah dit :

    C’est vraiment dommage que les malentendus n’aient pas été levés dés le début.

    On aurait peut être évité ce spectacle pour le moins désolant fait de division et d’accusations réciproques préjudiciables à toutes les composantes collectives et individuelles de la CNCD, M.Boumala y compris.

    Le clan d’Oujda doit aujourd’hui sabler le champagne avec ou sans alcool.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

  5. achour dit :

    Y’a si BOUMALA je vous répondrez par un NO COMMENT!

  6. el menfi dit :

    une revolution ou un changement radical ne se discute ^pas ,il s,arrache. l’opportunisme se retouve partout ,se faire connaitre, se faire un publicité gratuite etait le seul souci du groupe. il faudra d’abord recherche une equipe pour avancé et non par un troupeau de miiz.

  7. el menfi dit :

    pour avoir une place dans une algerie nouvelle , la personne doit se faire connaitre et avoir un bon CV, et pour remplir ce maudit CV on recherche les cameras et les medias en general. moi tous ce qui viens d,une soit disante organisation me fait vomir, il suffit juste de voir ceux qui ont utiliser la cause de kabylie a leur fin, khali…. qui etait une opposante elle a meme trompé le feu Matoub lounes. croire au idée de renard moi non. non et non . oui je viendrais non pas pour faire la marche mais pour etre spectateur de loin. que dieu t,aide dans tes combine mais pas moi

  8. moiméme dit :

    je considére qu’il n’ya aucune vision ni programme pour ce que vous étes entrain de revendiquer sauf que chac’un de vous a une affaire personelle avec certains du pouvoir et que vous voulez prendre le citoyen en otage,90% des gens qui compose votre comité sont des opportuniste et qui nous font rappeler les années de la médiocrité,alors de grace laissons ces revendication a ceux qui sont propres et honnete en politiques

  9. abdeliw dit :

    tu dois rejoindre a tes habitudes ta coquille( ENTV) pour une émission ou tu as étalé tes fantasques d’intello qui a permis de livrer les penseurs algeriens a la vindicte des obscurantistes avec ces deux ailes GIA + AIS + …………

  10. alhor dit :

    Je crois que le FFS a bien vu. Ce ne sont que des rôles partagés entre Said SAADI, Louiza HANOUN , Moussa TOUATI .Cette répartition de tâches et de rôles vient d’un même décideur cité au dessus de la page d’acceuil d’ELMOUHTAREM. Yaw fakou

  11. el menfi dit :

    bonsoir a tous, faisant le bilan des evenement depuis 80 ,oui SS a passé 3 jours en prison c,etait juste pour remplir son CV comme opposant lui est son equipe. qui a briser Le MCB c,est le SS, qui a fait perdre une année scolaire a la kabylie c’Est le SS ,qui c,est trompé de societé c,est le SS qui a gagné au jack pot c,est le SS qui a donné le feu vert pour la mort de Matoub c,est le SS donc apres avoir sucé la kabylie il a preéféré soit disant je porté candidat deputé a alger au liu de la kabylie qui lui a tous donnée. maintenant fakou. s,il y aura changement il ne viendra pas ni de toit ni de ton equipe. tu as tout eu la gloire ,l’argent laisse nous tranquille casse toi pauvre c… comme disait le president sarkosy.

  12. Messaoud dit :

    Merci pour ton courage intellectuel.

    En effet, poursuivant son processus de déshabillage en public du pouvoir illégitime en Algérie, Obama ne se contente pas que du « haut » ( levée officielle de l’état d’urgence le jour de l’arrivée à Alger de M. Burns, le Secrétaire d’Etat américain chargé des affaires politiques, le Jeudi 25 Février 2011 ).

    Il demande d’autres mesures et d’autres concessions.

    La suite messieurs el haggarine du peuple algérien, la suite.

  13. Clément dit :

    Tous ces griefs que Boumala semble diriger vers la CNCD étaient prévisibles dès le départ pour n’importe quel observateur un tant soit peu averti de la chose politique en Algérie, et particulièrement des capacités d’action du pouvoir pour semer la zizanie au sein du moindre groupe ayant une quelconque velléité d’opposition au régime. Alors, on imagine bien qu’une coordination qui affiche ouvertement (j’allais aussi dire naïvement ) son intention de « faire tomber le régime », n’allait sûrement pas recevoir des fleurs en guise d’accueil.

    Si on écarte l’hypothèse que Boumala lui-même a contribué à faire éclater ce conglomérat hétéroclite de tendances et groupuscules divers, force est pour nous de constater qu’il vient de découvrir l’eau chaude… :-)

  14. Cherif dit :

    L’ALGERIE EST EN DANGER.

    IL NE FAUT PAS LAISSER UNE POIGNEE DE FOUS DU POUVOIR, CUPIDES ET OBSTINES, ENTRAINER NOTRE PAYS DANS LE SILLAGE DE LEUR CHUTE PROCHAINE CERTAINE.
    NOS TAKRITIS ET NOS GDADFA DOIVENT ETRE RENVOYES CHEZ EUX D’URGENCE.
    VIVE L’ALGERIE PLURIELLE, LIBRE ET DEMOCRATIQUE !

  15. slam dit :

    Ce que devait arriver, arriva ! Sans commentaires, car tout ce qui est construit sur du faux , finit toujours par s’écrouler  » On ne peut pas être et avoir été « !
    BYE monsieur BOUMALA ! Attendez l’autre Wagon de secours qui ne va pas tarder à arriver!

  16. arezki oukavache dit :

    On ne peut, et vous venez d’apporter la preuve Mr BOUMALA,faire la révolution avec des has been. La CNCD personne n’y croyais tellement et cette division était annoncée dès le départ.Quelle est l’organisation sociale, politique ou même sportive qui n’a pa fini par l’éclatement. Les moyens d’action du pouvoir sont illimités et ses méthodes pernicieuse et connues: diviser pour régner. Personne ne peut vous donner cette leçon, car vous la connaissez du bout des doigts. Démissionner aujourd’hui , de cette commission est un acte, qui fait plus mal,surtout que vous l’annoncez avec force arguments. Il ne fallait pas du tout adhérer dans ce cas et vous êtes assez intelligent pour prévoir ce qui se passe maintenant. Allons qu’espériez vous? Ceci dit , en réalité et je vais revenir , à ce qui est dit ci avant, nous vous concédons que cette coordination ne réussira que lorsqu’elle sera prise en main par du personnel qui n’a pas un fil à la patte.
    Un intellectuel se tait quand il n’a rien à dire!

  17. ROCHDI dit :

    En demisionnant mr Boumala tu vas faire le bonheur d’un regime dictatoreal car il craint des gens intelligents …

  18. Salah dit :

    Que devient le CCDR de BRARHI ?
    Il attend le prochain train ?

  19. slam dit :

    BOUMAL laisse tomber la CNDC qu’il avait mis en place avec ses quelques camarades.
    Bénéfique ou non pour la Coordination,on en sait rien mais il appartient à ses compères de nous en dire plus !

  20. p.i.2merde.dz.con dit :

    La démission de Boumala du CNCD est un vrai tsunami dans le landerneau de la résidtance … après cette décision le monde ne va pas s’en remettre et la révolution algérienne en deuil.

  21. ami said dit :

    bizarre! des que vous etes identifié sur ce blog vous etes vite censuré meme si vous epargnez les detendeurs du reigne de souidani boudjemaa za3ma. vous etes democrates vous yak ? ahlil .tenez ! j ai une anectode à vous raconter! un jour un ex 1er secretaire du ffs s etait emporté au vu de coups bas dont il est victime, et a dit ceci : que dieu preserve l algerie du pouvoir ffs !!!!!!!!!!!!!!!

  22. boudi dit :

    de toute maniere le changement ne se fera jamais en dehors de la rue . on a qu a voir autour de nous .

  23. Ahmed dit :

    Ce n’est pas un problème que tu démissionne, continues ton combat sur tous les front avec les 2 coordinations en même temps.

  24. ifghad bouhwassou dit :

    il donne sa demission a qui au vent, c,est vraiment domage un certain nombre de rapace qui se concidere intello. occupe chaque espace libre, ils sont comme des rats d,egouts leur travail consiste qu’a recherché l’interret perso . ce boumala. mais il na pas sa place d’une une oppposition qui ce respecte ,il a fleurter avec le systeme et maintenant il viendra me liberer des dinausaures ,je reve ou quoi. j’ai vue tes video sur youtube, oui tu prepare une place disant ministre de l’info . tu te fais belle la face, le grand danger de l,algerie c,est ce genre de rapace et de vautour qui sont dangereux . comme disait le martyr ifghad bouhwassou yarssad el djeba chetah.

  25. abvridd dit :

    la cncd est trop sérieuse le peuple Algérien.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER