• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archive pour février, 2011

Le PST ne s’est pas associé à la marche du 12 février

chawkisalhipst.jpgLa presse a rapporté l’implication du PST dans la rencontre du 28 janvier.

Il est exact que le PST était présent pour rappeler les luttes des travailleurs et des jeunes contre la précarité que généralise le libéralisme. Les jeunes présents, étudiants et chômeurs, ont, tous, abondé dans ce sens revendiquant, par exemple, une indemnité de chômage à 50% du SNMG.

Notre représentant appelait à une mobilisation pour une alternative démocratique et anti libérale. Cela n’apparait pas l’objectif de cette coalition.

(Lire la suite)

Vidéo de la réunion de la coordination pour le changement démocratique

Image de prévisualisation YouTube

Faut-il exécuter Moubarek ?

egypte.jpg

Egypte: Plus de 500 blessés, Moubarek doit partir !

moubarek.jpegDes heurts violents ont fait des centaines de blessés mercredi 2 février au Caire, au lendemain du discours du président Moubarak, assurant qu’il ne briguerait pas un prochain mandat en septembre prochain. Selon Les Echos, des affrontements ont eu lieu entre des partisans du président Hosni Moubarak et les manifestants qui réclament son départ. Des partisans du chef de l’Etat ont jeté des blocs de pierre sur les manifestants depuis des toits d’immeubles surplombant la place. Selon El Djazeer, plus de 500 personnes ont été blessées. Cette situation conduira inléctuabelement au départ de Moubarek. El Mouhtarem

Ouyahia confond « Rue Tanger » et « Parlement »

ouyahiaposture.jpgAu lieu de répondre à une question d’un journaliste sur la rumeur concernant son départ de la tête du gouvernement, Ahmed Ouyahia, a répondu: « لازم تفرقوا بين لوبيا و لعدس «Il faut faire la différence entre les lentilles et les haricots». Par cette réponse, Ouyahia prouve qu’il ne fait pas la différence entre les restaurants de la Rue Tanger et le Parlement algérien. Elle montre aussi tout le respect qu’il a pour la presse algérienne. El Mouhtarem  

Zerhouni: « Il n’y aura pas de levée de l’état d’urgence »

zerhounielectionspresidentielles.jpgDans un style toujours provocateur, le vice-premier ministre, Nouredine Yazid Zerhouni, a affirmé aujourd’hui en marge de la clôture de la session d’automne du Parlement qu’il n’y aura pas de levée de l’état d’urgence en Algérie. Omettant de dire « Dezzou maahoum », l’ancien ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, a déclaré: « Nous n’allons pas lever l’état d’urgence ». Tout en rappelant l’intediction de la marche du 12 février prochain, Zerhouni a mis en garde les organisateurs contre les risques de dérapages que représente cette manifestation. El Mouhtarem

France, le RCD et ses « clients » en pleines manoeuvres

nezar.jpgDe Paris, Mohamed pour « Algérie Politique » 

 

 

Une réunion du «Collectif de soutien à la révolte en Algérie», en vue de la préparation d’un rassemblement de soutien à la marche du 12 février à Alger, s’est tenue hier mardi au siège de l’Association culturelle berbère (ACB) à Paris.

 

Etaient présents: une quarantaine d’Algériens vivant en France venus à titre individuel ou en tant que représentants d’associations. Il y avait, entre autre, Nasroullah Yous, auteur du livre «Qui a tué à Bentalha» http://www.afrik.com/article1697.html, et Nedjma Benaziza, représentante de SOS disparus, d’anciens militants de toutes les causes, qui aujourd’hui se définissent « démocrates progressistes », deux militants du PST (à titre individuel), et des militants du RCD qui ont voulu, à l’instar de ce qu’il ont fait à Alger,  noyauter la réunion en mobilisant 16 personnes, dont, 7 étudiants d’une association dénommée « Etudiants nord africains de France » (elle a été créé pour casser notamment l’action de l’UEAF) http://ffs1963.unblog.fr/2011/01/24/conference-debat-a-paris-le-maghreb-entre-autoritarismes-et-revoltes-populaires-quelles-alternatives/, plusieurs « cadres du RCD immigration » et des « citoyens militants du RCD » dont notamment Youcef Merouche, ex député du Parti des travailleurs (PT) qui a soutenu la candidature de Ali Benflis lors de l’élection d’avril 2004 et qui se retrouve aujourd’hui au RCD. Des militants français appartenant à une organisation d’extrême gauche Lutte Ouvrière (L.O). 

 

 

En fait, c’est une réunion technique, pour décider du lieu, de l’heure et des slogans, mais, qui a tourné au vinaigre, parce que les militants du RCD étaient venus avec l’idée d’un rassemblement à la place de la République pour le 12 février, les autres proposaient Châtelet, La fontaine des innocents, mais, loi du nombre oblige, le RCD l’a emporté au vote. 

 

L’autre manoeuvre du RCD est d’avoir réussi à imposer au collectif le changement de sa dénomination, ainsi de collectif de soutien, ça devient « Coordination de soutien à la coordination pour le changement démocratique… », ce qui veut dire que le RCD France signera l’appel, au lieu que ça soit juste signé au nom du collectif de soutien. Aussi, il a réussi à réduire le soutien à la seule coordination alors qu’au début c’était parti sur un soutien à la révolte populaire dans son ensemble. 

 

 

Le RCD a intégré ce collectif sur l’invitation de personnes se disant «progressistes » qui voulaient « élargir le cercle des démocrates pour constituer un front unitaire » (ils croient vraiment qu’ils vont faire la révolution algérienne à Paris, comme dirait Mohya) et qui ne semblent pas très satisfaits aujourd’hui, après s’être fait avoir par le RCD. Ils viennent, en coulisses, se plaindre de ses manoeuvres.

 

 

La fin du système est imminente et notre liberté est pour bientôt!

boutef.jpgPar Alilou

Si le pouvoir et ses relais pensent pouvoir continuer à dépenser l’argent des Algériens pour entuber les Algériens, il se trompe lourdement. Le discours grossier du ministre de l’Intérieur et l’orientation maladroite des questions posées par le journal Liberté ne révèlent en fait qu’une chose: c’est la panique à bord du bateau Algérie! La peur s’est installée et il s’agit en l’occurrence de rassurer les courtisans qui, comme les rats, sont toujours les premiers à se sauver. Même un analphabète ferait la même lecture.

En effet, comment peut-on accorder du crédit à notre ministre de l’”antérieur” qui désigne l’absence de visas comme l’une des causes du marasme social???? Comme à bord du Titanic, l’orchestre continuera à nous jouer du violon jusqu’au naufrage! Leur fin est imminente et notre liberté est pour bientôt!

Il y a un peu trop de figures qui tètent le biberon du pouvoir

brerhi2.jpgPar Moha

Merci beaucoup pour cet excellent compte rendu.http://ffs1963.unblog.fr/2011/01/28/compte-rendu-de-la-reunion-de-la-coordination-pour-le-changement-et-la-democratie/ Première remarque: c’est l’agora. Deuxième remarque: y a un peu trop de figures qui tètent le biberon du pouvoir et qui viennent faire semblant de ne pas aimer ça.

Les gens des “archs” (cette notion anti citoyenne) qui ont participé à pourrir la Kabylie, genre “paprika”, ça ne donne pas du tout envie de débattre de quoique ce soit. Pareil pour des éradicateurs genre Brerhi qui dans les années 80 ont fait le lit de l’islamisme radical et de son prolongement actuel, et, qui aujourd’hui viennent cracher dans la soupe ou ils becquettent encore.

Si ces gens là, on fait leur autocritique, il faut que l’opinion le sache.  Mais qu’ils viennent comme si de rien n’était se mettre dans les rangs des militants permanents de la liberté, ça ne marche pas. Faut mettre les choses à plat. Si le régime n’avait trouvé ces servants, ils ne nous chierait pas dessus à tous aujourd’hui.

Casse-toi, la coupe est pleine

benatallah.jpgPar une mère digne

HALIM BENATALLAH, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la  Communauté nationale à l’étranger, oublies- tu que tu as aussi exporté tes fils en Europe ? Ils sont en Belgique, et tout le monde le sait, ils occupent un appartement de grand standing et n’ont pas voyagé dans des barques de fortunes mais avec des billets d’Air Algérie en 1ère classe, payés par l’argent du peuple algérien.

N’insulte pas les mères et les pères dignes qui apprennent avec déchirure la nouvelle de leurs enfants, la chair de leur chair, échoués au large de la méditerranée ou dévorés par les requins, Ait un peu de pudeur envers l’espèce humaine, nos enfants ne sont pas une marchandise, pèse tes mots, car du gaz et du pétrole du peuple algérien que vous exportez, tu empoches 20.000 euros par mois, 200 millions de centimes, une villa et deux chauffeurs, et deux gardes du corps.

As-tu oublié d’où tu viens ? D’un gourbi à Annaba !  Saches que vos jours sont comptés, bandes d’assassins, car si nos enfants tentent d’émigrer c’est à cause d’assassins comme toi, comme Médiene, Said bouteflika et les autres. Tu oses traiter le désespoir et la Hogra de simple imitation de pratiques des voisins? Quel perroquet, petit et arrogant ! Je suis une mère digne, benatala halim, et bientôt tu ne seras pas exporté mais évincé, alors dégage petit, dégage, et prends ta femme et casse – toi. Car imitation il y aura et comme les voisins tunisiens et les égyptiens, on fera de vous des rats qui se cacheront dans les égouts pour échapper à la volonté d’un peuple qui veut vivre dans la liberté et la dignité. Vive l’Algérie libre, vive la révolution, abas les corrompus, les assassins et les dictateurs.

1...1213141516

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER