Karim Tabbou: « Pour le FFS, la priorité est la reconstruction du lien entre les Algériens »

ffs.jpgMeeting à la salle « ATLAS » – Alger le 4 mars 2011

« Hier, les peuples du Maghreb se sont libérés du joug colonial, chacun de nos pays a suivi sa propre voie pour accéder à l’indépendance. Tout au long de leurs luttes la solidarité maghrébine n’a jamais était démentie. Un demi- siècle plus tard les peuples maghrébins n’ont pas encore pu concrétiser toutes leurs aspirations de dignité, de liberté, de justice et de bien-être.
 Aujourd’hui, c’est l’ensemble des pays de la rive sud de la méditerranée qui se mettent en mouvement pour changer leur présent et pour assurer leur avenir. Aujourd’hui, ces peuples veulent changer leurs vies et leurs conditions de vie. Les évènements qui se déroulent en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Bahrein, au Yemen et ailleurs montrent que les peuples veulent et peuvent lutter et vaincre.

Il est difficile aujourd’hui de définir les contours et la portée de ces changements. Est-ce que l’ordre mondial est en train de changer sous la pression des peuples ou bien ces peuples sont-ils inscrits dans une démarche programmée ?

Les choses bougent autour de nous, malgré les apparences, les choses bougent même chez nous. Si, en haut dans le pouvoir les choses paraissent encore figées, en bas, dans la société, les sentiments s’entremêlent. Entre bonnes volontés et incertitudes. 

On balance entre l’idée que nous allons bouger simplement parce que le monde bouge et l’impression que le changement ne nécessite pas forcément notre  implication à tous : Chacune et chacun.  Il y a ceux qui croient qu’il suffit d’une chiquenaude pour faire tomber les murs de la citadelle. Et cueillir le pouvoir, ses milliards, ses milices, son armée et ses services de sécurité. Ce qui serait bien commode pour certains qui n’ont jamais caché leur mépris de cette société. Et qui croient qu’il suffirait de changer les hommes pour changer de régime. D’autres encore sont convaincus qu’à elles seules, les nouvelles technologies tracent la voie royale vers le changement. Comme si les chaînes satellitaires, Facebook et Tweeter pouvaient dispenser les Algériens de réapprendre d’abord à se parler. D’abord parler à son voisin, à son collègue avec ceux avec qui l’on partage un espace ou une activité.  Nous n’avons peut-être jamais au long de notre histoire connu une telle dislocation du lien de proximité. Du lien social en général. Dans une telle situation, certains sont tentés de considérer que le seul lien social possible est celui qui se crée derrière un écran. Cela peut se comprendre venant de ceux qui n’ont peut être pas envie de voir la société s’organiser. Cela peut se comprendre de la part de ceux qui, irrévocablement, n’aiment voir cette société qu’à distance respectueuse. Et de préférence sans organisations ni revendications qui lui soient propres. Et puis il y a ceux qui pensent qu’il est impossible aux algériens, à moins d’un miracle, de se remettre des traumatismes et des épreuves et même des déceptions vécus sur des décennies. 

Enfin, il y a ceux qui pensent que rien ne doit bouger, ni changer. Pour nous, nous considérons comme prioritaire la reconstruction du lien entre les Algériens.
Ce qui a été détruit pendant les deux dernières décennies en Algérie c’est le lien entre les Algériens dans la vraie vie de tous les jours, et c’est celui-là qu’il faut impérativement reconstruire en priorité. Même les liens virtuels qui existent dans d’autres sociétés se tissent dans des sociétés elle mêmes vivantes, structurées et bien réelles où les gens vivent, se parlent et agissent ensemble.
Pourquoi sommes –nous là aujourd’hui ? Pour toutes ces raisons, par ce que le monde bouge et qu’il serait dangereux pour nous, en tant qu’individus, en tant que société, en tant que peuple en tant que nation de rester étrangers ou impuissants face aux bouleversements en cours. 

Le monde nouveau qui est en train de naître peut se faire avec nous mais il peut aussi se faire sans nous et contre nous. Nous devons peser de toutes nos forces, en tant que société, pour que le processus historique en cours soit une occasion pour le peuple algérien de renaître à la liberté, à la démocratie et au progrès. 

A la maison, dans les cafés, chez le coiffeur, les Algériens sont branchés à longueur de journées et même de nuits sur les écrans de gement dans le monde. C’est plus qu’un changement, c’est un processus de métamorphose. Ce que nous voyons c’est d’un côté des sociétés qui se sont donné ou qui tentent de se donner les moyens de construire et de conduire le changement et de l’autre des pouvoirs qui s’effondrent sans laisser derrière eux ni Etat ni institutions capables de porter les transformations voulues par les peuples. 

Plus grave encore, dans certains cas, ces régimes qui se suffisaient de maintenir l’ordre, quand ils s’effondrent ouvrent la voie au chaos et compromettent l’unité territoriale et nationale. 

Chers amis Il ne suffit pas de capter le changement, il faut le construire. A tout point de vue, nous vivons un moment historique et face à l’histoire la question de la responsabilité se pose à tous. 

Bien entendu, la responsabilité du citoyen, de la société et des institutions ne sont pas du même ordre. Nul ne doit fuir ses responsabilités ni présumer de ses forces, ni même s’arroger le monopole de la représentation et des formes possibles d’actions, pour provoquer le changement.
Le point commun de toutes ces crises entre elles et avec la nôtre, c’est l’exclusion. Exclusion politique, économique, sociale, culturelle etc. 

Exclusion politique caractérisée par la fracture avec la société, la privatisation de l’Etat.  Exclusion économique caractérisée par une corruption structurelle et une prédation auvage. Exclusion culturelle et sociale caractérisée par un climat de mise en conflits, y  compris violents, des différentes composantes de la société quelles soient religieuses, sociales, culturelles, linguistiques, régionales. Cette gestion par le conflit peut aller très loin: Un exemple: L’ancien ministre de l’intérieur égyptien vient d’être mis en accusation dans l’attentat contre l’Eglise copte
d’Alexandrie…
Toutes ces exclusions qui se conjuguent, s’additionnent ou se télescopent ont débouché sur une désagrégation totale ou partielle du tissu social.
Le vide politique ne sort pas du néant : Il est l’aboutissement logique de l’exclusion qu’on la légitime par une gestion populiste, autoritaire ou sécuritaire.

Comment construire le changement ? 

D’abord sortir de l’exclusion et de l’émeute. Pour que le pays sorte des impasses de l’exclusion avec son cortège de violence, d’incompétence, de prédation et de décomposition sociale et politique il faut : 

La levée de tous les obstacles à la libre organisation et à la libre expression des Algériens.
La levée du dispositif répressif des libertés publiques, politiques, associatives, syndicales non seulement au travers des dispositions légales et administratives mais
aussi par un signal politique fort capable de restaurer la confiance perdue et sans lequel tout le reste ne serait que bavardage. 

Depuis le temps que ce régime parle d’ouverture il n’a
fait que fermer. 


De fermeture en fermeture. D’abord les espaces. Ensuite les horizons. D’abord Pour les individus ensuite pour le pays tout entier. Ouvrez les oreilles: Le peuple n’écoute que celui qui l’écoute. 

Notre message adressé aux décideurs : N’ayez pas peur du changement ! Cessez de vous laisser guider par la peur du changement. 


Le changement est nécessaire et inéluctable. Tout ce qui s’élabore et croît sous l’empire de la peur s’effondre sous nos yeux. Dans l’histoire et dans le
monde. 

Le FFS ne demande rien pour lui. 

A nos militants et à l’ensemble de nos concitoyens nous affirmons notre détermination à nourrir ce mouvement et à nous en nourrir. 


L’insurrection que nous voulons c’est celle de l’intelligence, l’insurrection que nous voulons c’est celle des consciences, celles des volontés. 

Le FFS sait que les forces du changement existent. Elles sont là où sont les Algériens. C’est-à-dire partout. 


Elles ont besoin de liberté pour s’exprimer, se rencontrer et s’organiser. 

C’est dans l’exercice citoyen effectif que s’opéreront les décantations.
C’est à cette condition que se construira l’armature éthique et politique sur laquelle reposera le changement. 

Je vous remercie.

Commentaires

  1. levetoi algerie dit :

    VIVE L ALGERIE
    VIVE LE FFS

  2. El hadi dit :

    Résurgence de l’intellect et du discours politique:

    Le recul par eapport aux derniers soulèvements « populaires » des pays voisins, la retenue des citoyens vis à vis des appels irréfléchis à la révolte par les opportunistes a permis à Mr Tabbou de tenir un discours responsable d’un vrai leader politique, de tels propos nous donne de l’espoir pour l’émergence d’une classe politique digne de ce nom pouvant proposer des projets de société à une jeunesse marginalsée depuis des décennies et qui a perdu le sens de la citoyenneté. Bravo Mr Tabbou et j’espère que votre parti finira par élargir sa base populaire et contredire les détracteurs qui vous taxent de régionaliste. Des architectes de la reconstruction de la citoyenneté existent,le chemin sera peut être un peu long et lent mais avec des hommes responsables tels que Mr Tabbou et beaucoup d’autres je suis convaincu que les opprtunistes, les démagogues, les corrompus, et les faux dévots finiront par disaparaitre par apoptose.La mutation de la société algérienne sera inélutablement faite sans « el djazira » « el arabia » « TF1″ ou autre; les excitateurs en mal de sensation et d’aventure doivent trouver d’autres créneaux pour faire parler d’eux; il est temps pour les dirigeants du pays de faire une rétrospective, analyser la situation et impliquer les partis d’opposition dans la gestion des affaires en attendant l’émergence d’une vraie démocratie construite et pérenne.

  3. hakim5 dit :

    sauf que les syndicalistes( qu il a exclu du parti pour avoir refusé de troquer leur autonomie) l ont hué pour l entendre p^rononcé le mot  » syncicats autonomes)………les reflexes persistent….mais la société civile s est dotée d un cadre de lutte car elle a compris qu elle n a plus rien a attendre de ce pouvoir , et de ces « associations a caractee politique »

  4. Bensalah dit :

    Le FFS a réussi une grande première! Il est revenu au temps de la mobilisation maghrébine! Le changement dans un seul pays est non productif dans cette grande ère de mondialisation! C’est le PPA, MTLD, OS et FLN (1954-62) qui ont préparer la révolution, rassemblant le peuple jusqu’à l’indépendance en 1962!
    Les despotiques ont « récupéré » l’élan nationaliste en confisquant l’indépendance poussant les nationalistes et indépendantistes à fuir le pays, d’autres ont été emprisonnés, poussés à l’exil et assassinés!
    Le GPRA empêché à asseoir les structures de l’indépendance, la constituante dissoute par Benbella et ses sbires!
    Aujourd’hui le FFS qui n’a jamais abandonné ses luttes pacifiques, des personnalités nationales et historiques (FFS, Mehri et Hamrouche)en association à d’autres personnalités et hommes politiques sincères, peuvent constituer le noeud gordien de la renaissance nationale! Un profond changement politique, économique, constitutionnel et nécessaire aujourd’hui!
    Une constituante reste le plafond nécessaire du changement, toutes les sensibilités nationales, y compris des « représentants » du pouvoir, des jeunes, des sensibilités nationales et politiques, doivent s’associer pour appeler à;
    1) La refondation nationale, et la naissance de la 2° Grande République Algérienne Démocratique et Sociale.
    2) Revoir les démarches actuelles et assainir les partis politiques! Le FLN actuel ne doit pas être encore souillé C’est un patrimoine national à maintenir en dehors du jeu politique!
    3) Élaboration d’une nouvelle constitution! Une constitution pérenne et non conjoncturelle (chaque président à confectionné la leur);
    4) Un ordre juridique nouveau doit être élaboré sur la base des principes de la constituante!
    Les partis politiques seront admis sur la base de nouvelles procédures en conformité avec les principes de la constituante! Pas de partis politiques religieux et confessionnels! L’Etat doit être un Etat civil, pacifique et démocratique;
    La doit rester le ciment du peuple et éloigner des querelles politiques de base. La question des langues doit être aussi traiter avec attention! la langue arabe, la langue amazigh et les langues étrangères!

    5) La mise en place d’un gouvernement de transition nationale constitué par l’ensemble des formations politiques! Sa seule mission est de réaliser des élections locales, législatives et présidentielles dans la transparence totale!
    Cette transition qui débutera dans les brefs échéances ( De Mars-Avril 2011 à Juillet 2012)soit 15 mois, débouchera sur la naissance de la Seconde République Algérienne Démocratique et Sociale, et non démocratique et populaire, comme annoncé dans la déclaration du 1er Novembre 1954!
    Salutations et bonne continuation!

  5. Anonyme dit :

    محمد سلطاني

    شدد كريم طابو الأمين الوطني الأول أمس بقاعة الأطلس بباب الوادي بعد تسع سنوات من آخر تجمع بالعاصمة وبالذات في نفس القاعة حينما كان احمد جداعي أمينا أولا للاففاس على ضرورة العمل على التغيير الهادئ في الجزائر ومحذرا من أساليب العنف والصدام وقال طابو أن التغيير لن يكون في الصالونات لا في قاعات تحرير بعض الجرائد والتي برأيه لا تفرق بين هذه القاعات وبين ميدان التحرير قبل أن يؤكد طابو بان الجزائريين مطالبين بابتكار وسائل تغييرهم الخاصة بهم وشدد طابو على إبراز تميز الافافس عن القوى السياسية الأخرى التي تدفع باتجاه الصدام تلميحا للارسيدي بتأكيده بان حزب الزعيم التاريخي ايت احمد سيكون قوة للتغيير الهادئ وان صوته سيكون صوت الحكمة والعقل كما تساءل طابو عن القوى الأخرى التي لازالت برأيه تعيش على هامش التاريخ من محامين ومثقفين وسياسيين ونخبة ليواصل الدعوة إلى توحيد الصفوف ونبذ الإقصاء والفرقة
    ولم يفّوت طابو فرصة حديثه لقرابة ستة آلاف مناضل عجت بهم قاعة الأطلس عن آخرها وحتى خارجها على التأكيد بان الجزائر لا يمكنها أن تبقى خارج دائرة التاريخ ليعود مجددا طابو إلى التحذير من وقوع التغيير دون مساهمة الشعب الجزائري قائلا بان العام يتحرك حولنا
    وواصل طابوا مقدما وجهة نظر الافافس للتغير بالإشارة إلى ضرورة إعادة بناء الثقة بين الجزائريين إضافة إلى استعادة قنوات التواصل في مختلف شرائح الشعب الجزائري كما أصر طابو على التأكيد بان التغيير لن يكون نتاج تأثير وسائل الإعلام العربية والغربية التي تبث أخبار العالم العربي محيلا في هذا السياق إلى ضرورة العمل
    والى جانب طابو حضر التجمع جمع من قيادات الأحزاب السياسية التونسية والمغربية وهؤلاء من جانبهم دعوا كما دعا الافافاس إلى ضرورة بناء وحدة الشعوب المغاربية قبل أن تقرا رسالة عبد الحميد مهري التي رد فيها على الرسالة التي كان قد أرسلها له زعيم الافافاس ايت احمد أين أكد مهري من جانبه على ضرورة التغيير وكذا أهمية استلهام الطبقة السياسية من مواقف رجالات الحركة الوطنية
    lpl$ sgùhkd

  6. El hadi dit :

    Je suggère à Mr Tabbou de profiter de l’ouverture de l’espace médiatique annoncée y compris « la boite à images acctuelle » pour développer ses idées et se faire connaitre par les citoyens de tout le térritoire national et j’espère que d’autres leaders sinceres et dévoués sortiront de l’abime politique actuel.Je suis cnvaincu qu’avec une meilleure

    mobilisation des algériens en dehors de toute manipulation religieuse, régionaliste ou idéologique,l’Algérie donnera une leçon au monde entier en matière de mutation et d’évolution vers la démocratie réfléchie et sans violence;
    Un discours bien construit peut faire taire des canons /un jour Haroun errachid recevait des plaignants dans son palais et parmi eux et adolescent beau parleur el loquace qui a même tenu des propos désoblgeants et haroun errachid lui avait répondu  » laoula fassahatouka la quataatou raassaka »

  7. davidlemac dit :

    Pourquoi le mot démocratie n’a pas été prononcé ? Ni le mot droits de l’homme ?
    Y a une raison ?

  8. Louasli mouhoub dit :

    Vive FFS, Vive Ait Ahmed, Vive le peuple algérien.

  9. Messabih dit :

    Je pose la question :P eut on rassembler
    le peuple avec le PPA,le MTLD,l’OS,et le FLN,ou les figures historiques ?
    …Quand tout cet assemblage,est basé sur l’exclusion,la marginalisation…ou
    l’elimination de la civilisation ..?
    LA RUE SORTIRA ENCORE…

  10. algerien dit :

    Arreter de rever !!!!!!!!les personnalités histo……………riques Mehri et Hamrouche. hier ils étaient avec le pouvoir aujourd’hui ????????? De toute maniere le ffs ne sortira jamais des 2 wilaya. au plaisir.
    non a la censure.

  11. alhor dit :

    Je suis un cadre dans les impôt , de la région de chelef .Étant en passage à Alger pour une visite familiale. Comme la maison de ma belle famille n’est pas loin de la salle Atlas, j’ai décidé d’assister à ce meeting.ca m’a permis de découvrir un grand parti et de grandes idées. Une maturité politique irréprochable . c’est vrai la pouvoir( la mafia politico-financière ) trouve son compte dans l’anarchie et la violence , donc mobilisons nous tous pacifiquement pour le changement de ce pouvoir et l’instauration d’un état démocratique et populaire .J’avoue que je ne suis pas kabyle , après ce meeting j’ai décidé d’épouser les idées du FFS.
    VIVE L’ALGÉRIE UNI . VIVE LE MAGHREB DES PEUPLES . GALOIRE A NOS MARTYRS

  12. yacine dit :

    a monsieur slamrous.c’est vrai que le meeting du 04 mars 2011 a ete une grandiose reussite.mais dire que cela fait 20 ans que tel évènement n’a ete organise montre,si besoin est, que tu ignores totalement l’histoire récente du ffs. je ne citerai que quelques manifestations encore plus glorieuses: marche du 02 janvier 1992, salle harcha mars 1999 (la presse à parlé de 18000 participants) et les grandioses marches du 02 et 31 mai 2001 ( chiffres reconnus par la presse etrangère : 500 000 ) sans rancune

  13. mehdi dit :

    effectivement yacine, merci pour ces rappels,j’ajouterai le meeting a la salle atlas en mai 2001 qui a fait salle archi comble sans aucun bus de l’interieur

  14. Mourad. T dit :

    Peut importe le nombre de participants, la réussite ou l’echec du meeting (car il pouvait y avoir des perturbations). Le plus important aujourd’hui, c’est que la verité triomphe, et le peuple retrouve la force politique qui n’a pas osé lui mentir, ou le tromper, malgré les ingredients qui existaient (argent, pouvoir, …)
    Ce meeting a été une occasion pour les algeriens, de savoir que l’espoir n’est pas reduit à néant, comme le voulait le psychiatre avec son appui pour l’arret du processus electoral. Ce meeting a montré que le peuple n’est pas dupe, est qu’il reconnait le vrai du faux. Hocine Ait Ahmed, même à l’exil, au moment ou les algeriens ont subis toutes els peines resultantes de la decision de janvier 1992, il est resté dans le coeur des algeriens, car il a toujours été propre, donc il ne pouvait pas infecter le coeur des algeriens.

  15. social dit :

    ne parler pas de ce grand parti ce n’est pas vous qui l’ont fait grandir, mais il es née grand avec de vrais démocrates, avec des objectifs pour le peuple Algeriens, aujourdhui certains se permettent de faire des declarations comme si que c’est eux les vrais constructeur de ce parti, qu’avez vous fait pour ce parti vous avez chassés les grand et vrais constructeur de ce parti dommage mais l’histoire ne pardonne pas.
    c’est a cause de certains justement (qui se pretendent etre les architectes de cette manifestation) qu’il n’y avait que ce nombre sinon toute Bab el oued si ce n’est toute Alger qui serait envahie

  16. ali dit :

    aprés le meeting, vous allez decouvrire le vrais partis d’opposition, on vous donnes rendez vous a d’autres meetings ne pleurer pas les dictateurs

  17. Salah dit :

    Le FFS A PROUVE QU4IL EST LA CONTINUITE HISTORIQUE DU FLN HISTORIQUE (1954-62). LE FLN ACTUEL A ETE SOUILLE ET UTILISE PAR LE REGIME DE 1962 A AUJOURd’HUI! BARAKAT! VIVE LE FFS, VIVE LES MARTYRS DE 1963! VIVE L’ALGERIE LIBRE

  18. pico dit :

    vive Salah et vive le FLN !

  19. Mohand 1 dit :

    Dans tous les commentaires ci avant, il y en a un qui est pertinent mais qu’aucun n’a repris ni a tenté de completer, c’est celui qui s’est interrogé pourquoi et est ce qu’il y aurait une raison pour avoir éviter de prononcer les vocables suivants : démocratie, et droit de l’homme.
    On peut innover et vouloir une démarche dictée par la lucidité de son initiateur mais franchement on ne peut pas faire de politique sans critiquer l’adversaire et sans expliquer ses faiblesses dans notamment ces deux aspects de la vie sociale et politique. Le discours qui veut taire les imperfections du système et les erreurs des hommes fait que l’arrêt du long fleuve des erreurs n’est pas pour demain alors que nous songeons à l’ endiguer pour les corriger.
    Quand j’ai lu également ce matin dans la presse les propos de maitre Bouchachi,en ce qui concerne les positions de son association et sa vision ainsi que ses propositions de sortie de crise, j’ai compris pourquoi les citoyens ne sont pas sortis en masse.
    Celui qui de tout temps a joué le malin, en se jouant de la sincérité des hommes pour arriver à ses fins, pense avoir abouti encore une fois à agir en machiavel qu’il pense être, il a crée lui et ses alliés des reflexes humains équivoques de ceux qu’on croit dur comme fer qu’ils sont véritablement dans la position de faire évoluer positivement les situations. Comme disait je ne sais plus qui : on peut tromper une personne une fois, on peut tromper deux personnes deux fois mais on ne peut pas tromper le peuple chaque fois.
    Jouer à l’entremetteur, au menteur, avoir été un voleur, un manipulateur, et l’ingrat ne peut devenir comme par enchantement un homme a même de convenir à celui qui depuis longtemps n’a pas composé, a toujours joué franc jeu avec ses amis et ses ennemis , c’est d’ailleurs ce qui explique son Hora et son prestige inégalé.
    Les scenarios qui sont d’actualité ces dernières heures ne conviennent pas à beaucoup de personnes qui veulent le changement le vrai. Et si Maitre Ali Yahia abdenour s’est mélé c’est que quelque chose de particulier s’est mis en place.On ne peut changer avec les mêmes hommes. Les tentatives de Boumédienne, en 78 , lui ont couté d’être empoisonné, dix ans après en 88 , tout le monde se rappelle que le FLN et ses hommes étaient la cible, la manipulation n’a pas produit les effets attendus mais à faire naître des situations que l’ont connait tous, quelques années après on a vecu un fait immonde en direct à la télévision, puis quelques autres années après
    On fait du neuf avec du vieux on se remet au travail et avec les mêmes hommes d’avant 88, puis comble de malheur pour notre pays en ces moments de révolte qui dépasse le cadre national et l’ambition des hommes on veut jouer une symphonie avec de très mauvais musiciens au point de nous rendre allergiques.
    Si le peuple se mobilise bien pour le foot , il peut sans doute se mobiliser pour garantir aux jeunes et aux générations futures la choses la mieux recherché par tous les peuples du monde : la Liberté.
    Les mêmes hommes produiront les mêmes résultats , en 63, en 78, en 88 et 99 et aujourd’hui c’est toujours les mêmes revendications et les mêmes aspirations. Tous les Algériens disent le système est pourri irremédiablement pourri donc c’est lui qu’il faut démonter. On aurait aimé que les Historiques, pour mériter de continuer à être adulé de jouer le dernier role de force tranquille qui trace les contours d’une nouvelle forme de gestion du pays, quand à dire que tel doit rester et tel autre doit partir c’est du copinage et des réglements de comptes qui n’apporteront rien de bien , c’est pourquoi nous continuons à penser que les exemples nous viennent de ces derniers semaines des pays voisins. On est pas plus instruit ni plus intelligents qu’eux; On ne peut encore une fois essayer de maquiller pour rajeunir un système et les hommes qui le font vivre…. Celui qui peut aider l’Algérie c’est l’homme ou les hommes qui n’ont aucun privilège, qui ne cherchent aucun poste ou position mais ils agissent par devoir civique et ils feront tout pour le rester quelle que soit les développements futurs.
    Ceux qui ont des privilèges quelconque doivent être out car pour eux c’est purement mercantile et ils veulent tout simplement plus et ne veulent absolument pas avoir à se justifier devant le petit peuple que nous sommes.

    Ce n’est pas du tout un plaisir pour moi de me poser à contre courant mais je crois que le propre de l’homme est justement de ne pas se laisser entrainer par les oueds boueux qui charient tout sur leur trajet, quand celui ci a des doutes et qu’il croit déceler les mauvaises influences et intentions.

    Mohand1

  20. Bougadoum Yacine dit :

    Merci, Mohand 1 pour votre franchise et votre sincèrité. Une analyse claire et percutante.
    Mille fois merci.

  21. Mohand 1 dit :

    Si yacine, il n’y a pas de quoi, merci toutefois pour votre appréciation.
    Je ne cesse de répéter que les Algériens ne sont pas si mauvais ni trop différents ni trop intelligents que les autres,mais certains Algériens sont des loups pour les autres Algériens ils l’ont montré à plusieurs occasions. C’est des loups qui veulent être domestiqués pour bien se servir après domestication si je puis me permettre. Quand les choses ne sont pas claires, qu’elles ne sont pas expressément dites avec de simples mots que tous nous comprenons ce n’est peut être qu’un ensemble de données miraculeusement enrobées, formulées en un scenario lequel ne peut être compris comme une idée réaliste. C’est des voeux comme chacun de nous peut avoir.
    Il est désolant de relever les rixes pueriles de personnes autour desquelles on fait du bruit pour cacher le bruit de fond, le tsunami qui lui rase les mauvais pousses et les gros arbres pourris à l’interieur. J’espère me faire bien comprendre par les observateurs attentifs.Quant aux bagareurs de rues eux sans doute qu’ils ne me comprendront pas, ils n’essaient même pas, leurs jeux sont simples, leurs réactions sont automatiques.

    Mohand 1

  22. sisaa dit :

    Nous avons toujours dit que le FFS est comme un ours en hibernation il faut éviter de le rèveiller brusquement car il pourrait alors etre incontrolable.Les idées du FFS sont partagées par la plupart des citoyens beaucoup pourraient donc l’accompagner sur un long chemin pour le bien etre de toutes les algèriennes et de tous les algèriens .Le FFS est un parti qui unit et tout ce qui unit tire la nation vers le haut alors que ce qui divise la tire vers le bas.Le règionalisme divise un pays et permet à tous les règimes dictatauriaux de se maintenir au pouvoir.De grace structurons nous et organisons nous pour construire notre avenir de nos propres mains et sans ingèrance étrangère passons le flambeau à la jeunesse n’oublions pas qu’en 1949 AIT AHMED ET FIDEL CASTRO avaient 23 ans .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER