Monsieur le Président, remboursez les clients de Khalifa !

khalifabouteflika1.jpg

Par A. Belkacemi

Monsieur le Président

Je me permets de vous rappeler cette sordide histoire de Khalifa Banque, que vous devez connaître mieux que nous.

Comme il a été rapporté dans différents courriers adressés à votre Excellence, au ministre des Finances, au gouverneur de la Banque d’Algérie via l’APN et au liquidateur, le procès de Blida a démontré tant soit peu le laxisme prémédité du gouvernement que ce soit le ministère des Finances ou la Banque d’Algérie.

Tout en sachant que même le chef du gouvernement devait savoir que Khalifa Bank n’avait pas débloqué son capital de 500 millions de dinars et qu’elle ne remettait pas de bilan tel que le stipule la loi, ce qui aurait du faire cesser les activités de cette banque en 1999 et non en 2003.

Mais le gouvernement n’a fait que plébisciter Khalifa.

Un administrateur a été placé par la Banque d’Algérie pour redresser cette institution, par des audits dans toutes les agences afin de situer les erreurs et d’établir des bilans ! Celui-ci ayant été contacté par différents clients de surcroît, il aurait promis la reprise des activités de cette banque !

Tout comme il y a un écrit du Directeur de Khalifa, M. Amalou assurant que les dépôts des clients étaient garantis (courrier du 6 mars 2003). La contradiction est flagrante, ce courrier a été fait et envoyé aux agences pendant l’administration de cette banque par M. Djellab mandaté par la Banque d’Algérie.

Ceci est une belle arnaque !

La SGDB que l’on nous ressort une fois que la décision de retrait et de mise en liquidation est prise, alors que cette institution était inexistante et inconnue des banquiers et du public, sans pour autant revoir le plafond des 600.000.00 DA fixé avant 1992 et la dévaluation du dinar, ce qui aurait facilité tant soit peu la tache du liquidateur qui est devenu un nomade, et certains clients d’être indemnisé en totalité, et de surcroît la SGDB détient plusieurs milliards de dinars dans ses comptes.

Dans cette histoire obscure, vous avez des délits d’initiés pour ceux qui se sont fait remboursé via les comptes créditeurs ou sur les avoirs de la banque, des propos de l’administrateur que nous n’avons pas vu ou entendu dans le procès de Blida sauf erreur de ma part, celui-ci aurait du être entendu pour justifier ses propos et promesses de reprise des activités de cette banque, ainsi que le courrier adressé aux différentes agences.

Nous notons que le gouvernement algérien ne fait rien pour faire extrader Abdelmoumene Khalifa quoi que pour les citoyens otages, cette affaire concerne le Gouvernement, Khalifa et le trésor public du peuple algérien.

Ce que j’ai pu noter, c’est cette arnaque ou incompétence ; comment une banque en liquidation peut-elle accepter des virements extérieurs sur les comptes de ses clients en voie de spoliation au lieu de les rejeter ! Vous noterez vous-même sur les attachements me concernant, la partie devise ne figure nul part, et il m’est quasiment impossible de joindre le liquidateur.

Monsieur le Président,

En 2004 sur la chaîne ENTV, vous vous êtes engagé à remboursé les clients et à ce jour rien n’est fait. Malgré l’implication directe de la B.A et du gouvernement qui ont failli dans leurs missions.

Je demande à votre Excellence d’honorer votre engagement et que justice soit rendue au peuple. La Banque d’Algérie a failli dans son rôle de contrôle et de régulation, comme il a été démontré lors du procès ; elle demeure pour les citoyens que nous sommes la première responsable.

Avec toutes mes excuses pour les dépassements ou oubli de ma part.

Veuillez agréer Monsieur le Président mes sincères salutations

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER