• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 mars 2011

Archive pour le 13 mars, 2011

Algérie: Les étudiants de l’Ecole supérieure de journalisme interpellent leur directeur

journal.jpgMonsieur le directeur,

Nous, étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure de Journalisme et des Sciences de l’Information, avons l’honneur, par la présente, de soumettre à votre bienveillante attention les points suivants relatifs à nos préoccupations et par laquelle nous demandons:

1.L’équivalence du Master «Journalisme & Sciences de l’Information» a celui du Magistère du point de vue de la catégorie et de l’échelle indiciaire conformément à un statut spécifique des Grandes Ecoles qui doit prendre en compte les années d’étude précédant l’admission ainsi que les spécificités de l’Ecole Nationale Supérieure de Journalisme et des Sciences de l’Information par rapport aux autres facultés sur le plan des modalités d’admission et des particularités de la formation en termes de volumes horaires et de système d’évaluation.

(Lire la suite)

Algérie: Une journaliste se « dénude » à l’antenne

censureinternetcontroleparentallarge.jpgLu dans Facebook 

Une journaliste de la chaîne 3 de la radio nationale, Souhila El Hachemi, pour ne pas la nommer a invité ce matin Abdelkader Mostefaoui, commissaire de la délinquance économique à la DGSN. (  http://www.radioalgerie.dz/ar/podcast/chaine3/invite_de_redaction/13.mp3

But de l’émission: démontrer que les réseaux sociaux, facebook et twitter, sont crées pour provoquer des soulèvements dans les pays arabes. On l’aura compris: elle veut défendre Alger.

Alors que son invité, visiblement à la page en matière des nouvelles technologies de l’information, avance prudemment sur le sujet, allant jusqu’à dire que ces réseaux sociaux sont des vecteurs de la science et de la culture et plaidant pour la « sensibilisation », Souhila El Hachemi qui est au journalisme ce qu’est le karkabou est à la musique classique, n’a pas cessé de le harceler avec des affirmations du genre: « Ils constituent un danger, ça a produit des révoltes », « Est ce que vous avez les moyens de localiser les auteurs des appels aux révoltes? », »le mouvement téléguidé n’a rien de spontané »"est-ce que la DGSN a conscience? « Qui se cachent derrière les réseaux sociaux? ».

Décidément, le FLN de triste mémoire a fait des petits. Mais malheureusement pour notre la journaliste, gardienne du temple devant l’éternelle, rien ne peut arrêter la science, encore moins la marche de l’histoire…. Qui a été emporté par les flots s’accroche à …l’écume!!

Ould Kablia au secours de Ould Ali

direction.jpgLe ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia a rejeté la commission d’enquête mise en place par l’APW de Tizi Ouzou sur la gestion du secteur de la culture que dirige Ould Ali El Hadi, ancien membre de la direction nationale du RCD et directeur de campagne de Bouteflika en 2009 dans la wilaya de Tizi-Ouzou. La commission a été installée, selon El Watan, suite «au scandale ayant éclaté après la réfection du théâtre régional Kateb Yacine qui a couté la bagatelle de 38 millions de DA». El Mouhtarem

Algérie: 365 maires accomplissent un deuxième mandat municipal

ouldkablia279707.jpgLe ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a affirmé aujourd’hui, à l’APN, que 365 maires sur 1541, accomplissent un deuxième mandant municipal, alors que 62 maires accomplissent deux mandats consécutifs. Le ministre a révélé que 206 élus dont 43 maires sont poursuivis en justice depuis 2008: 43 dont 19 maires ont été réhabilités, alors que 23 élus dont 5 maires ont été révoqués. Le ministre a ajouté que les Assemblées ont connu 32 retraits de confiance aux P/APC à l’échelle nationale depuis 2008; 23 en raison de la désignation de vice-présidents et 11 pour mauvaise gestion. El Mouhtarem 

 

L’Ordonnance portant levée de l’état d’urgence adoptée par l’APN

apnvote1.jpgL’Assemblée populaire nationale (APN) a adopté dimanche à une très large majorité l’Ordonnance portant levée de l’état d’urgence. L’Ordonnance complétant celle de 1966 portant code de procédure pénale ainsi que l’Ordonnance relative à la participation de l’Armée nationale populaire (ANP) à des missions de sauvegarde de l’ordre public hors des situations d’exception ont été également adoptées.

Sit-in de protestation de travailleurs de l’APS

sitinaps.jpgDes travailleurs de l’agence Algérie Presse Service (APS) ont organisé dimanche au siège de l’agence un sit-in de protestation pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Les travailleurs des services administratifs et techniques demandaient,en premier lieu, notamment une augmentation de salaires conformément aux décisions de la dernière tripartite. Les journalistes de l’APS n’ont pas pris part à ce mouvement. Les protestataires demandent par ailleurs que la commission chargée de l’élaboration de la convention de branche au niveau du ministère de la Communication hâte ses travaux pour que l’augmentation des salaires soit obtenue « dans les plus brefs délais ». APS

Ouargla: Sit-in des chômeurs devant le siège de la wilaya

chomage.jpgPlus de 150 chômeurs affiliés au Comité national pour la défense des droits des chômeurs (comité Ouargla) observent en ce moment un rassemblement devant le siège de la wilaya. Les protestataires exigent la satisfaction des revendications du CNCDD, à savoir un travail décent pour tous et une allocation chômage à hauteur de 50% du SNMG. Le comité local du CNCDD exige aussi le contrôle de la distribution des offres d’emploi et l’ouverture d’un maximum de postes d’emploi.

Exclusif: Le fils de Mekbel à Benchicou:  » Je te refuse un droit, celui de citer un Homme, Said Mekbel »

benchi.jpgmekbelsaid2.jpgNazim Mekbel, 22 septembre 2003. Lettre envoyée à Mohamed Benchicou en réponse à la chronique

« MIN DJIBALINA !  J’ai reçu dernièrement le communiqué du 17/09/03 du Comité National Pour la Sauvegarde des Libertés, dans lequel y est dénoncé l’énième agression dont est victime la presse algérienne; connaissant le sujet je n’étais malheureusement pas étonné. Mais lorsque j’ai lu la Chronique du Matin au titre Qassaman, http://elliaoui.unblog.fr/mohamed-benchicou-qassaman/ j’ai décidé de faire ce droit de réponse, adressé personnellement à son auteur, Mohamed Benchicou, Directeur du Matin

Par avance, je m’excuse auprès de toutes personnes qui de près ou de loin défendent l’Algérie contre l’infamie qui touche ce pays depuis plus de dix ans. Mais j’estime avoir assez payé de ma personne dans cette tragédie pour me permettre de me soulever contre les actuels démocrabes aux poches profondes et à la mémoire atrophiée. 

C’est donc à toi Mohamed que je m’adresse. 

Toi qui a sorti ta belle plume pour nous rappeler d’où tu viens, toi l’enfant du Zaccar, tu t’appropries à la manière Féraounesque une pauvreté qui a miné tout enfant de ta génération jusqu’à celle actuelle qui continue à souffrir ! 

Tu nous déplies fièrement la carte d’Algérie en posant un nom illustre sur chaque lieu symbolique, tel un aveugle qui place ses repères dans une pièce qu’il connaît à peine. Puis tu te reconnais dans tel lieu, tel combat, tel idéal, telle amitié, telle tragédie. Très bien, très beau, très émouvant. 

Qassaman, que tu dis ! Qassaman que tu cries à la face de ces fourbes décideurs et prédateurs d’Oujda, mais toi Mohamed Benchicou, fils du Zaccar, tu es comme cette armée des frontières qui a débarqué pour prendre place et crier à plein poumons, c’est ma guerre ! c’est ma victoire !!! Je te réponds donc, Min Djibalina !      

MIN DJIBALINA Mohamed, Car je te refuse un droit, celui de citer un Homme, mort au combat, suivi par des dizaines d’autres qui avaient choisi la plume à l’exil, oui ! je te refuse le droit de citer le fils de Yemma Gouraya qu’était Said Mekbel ainsi que tous les autres, que tu as trahi et abandonné par ta fuite puis ton silence pendant ces années de Têtes Coupées. 

Je te refuse donc le droit de comparer ton combat à celui de Mesmar J’ha. 

Tu parles d’années passées avec Said Mekbel. Oui certes,  Jusqu’à ce mai 93 où Tahar Djaout commençait à ouvrir le bal des Voleurs qui …  Said est resté, tu es parti, la suite ? Mesmar J’ha portera le numéro 24, comme le numéro de cette page qu’il voulait quotidienne pour donner un peu de chaleur à ceux qui le lisaient. Suivront, ensuite Ouagueni,, Tazghout et la petite Naima dont Hassen se souviens surement !!!.  Tel notre président mégalomane, tu as disparu l’espace d’une tempête pour réapparaître et t’approprier l’histoire de tes confrères.

Said ce confrère qui t’a chaudement gardé la place, l’as tu accompagné à sa dernière demeure ? 

As tu un jour transmis un mot de condoléances à son épouse ?   

As-tu seulement vu dans quel état se trouve sa tombe au bois sacré à Béjaia ?    

Qu’as-tu fais pour sa mère, véritable fontaine de larmes, malade puis décédée dans la déchéance la plus totale en ce 19 septembre 97 ? 

Il y a deux ans lors de la commémoration de son assassinat, tu as eu cet indécent geste de faire visiter tes locaux et expliquer tes projets en cours à Réda Malek qui était venu se recueillir. 

Alors que tu étais dans la presse unique (passage oublié dans ta prose !), Said l’ingénieur cadre, souffrait de cet article 120, qui l’a habitué aux quarantaines, mais était-il le seul à avoir souffert dans son coin durant ces périodes bénies pour certains  » mention pitié «  ?  

Min Djibalina à toi Mohamed, car, je n’ai pas oublié les graves accusations de gestion portées contre Said, pour cacher ce que tu sais. 

Min Djibalina à toi, Mohamed si tout comme Said, tu as mangé la guernina, subis la faim, le froid et la maladie, je te reconnais tout de même l’exclusivité de cette fulgurante richesse, exclusivité que tu partages avec ceux que tu attaques si intensément.           

Oui ! Mohamed, à toi je crie, Min Djibalina ! je ne te reconnais pas le droit de faire le résistant posant fièrement le pied sur cette terre recouverte de tombes, celles de Said, des 90 journalistes et de tous les autres tués durant la vraie résistance, loin des feux de la rampe et du m’as-tu vu je suis agressé !!! 

Il est connu que certains font l’histoire et d’autres en vivent, tu as cité les premiers mais tu fais partie des seconds, tu fais partie de ces démocrabes qui usent de la démocratie comme on utilise un kleenex pour s’enlever cette Kh’nouna qui nous pend au Nif 

Non Mohamed ! Toi fils du Zaccar, toi qui vaut ces fourbes aux têtes coiffées, ces khobzistes de l’ombre, ces Beni kourssi machiavéliques, tu ne te moucheras pas avec l’honneur de Said  Mekbel.                                                                                                            

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER