Algérie: Complaisance et absence de l’Etat

mouton.jpgEl Hadi pour « Algérie Politique »

Comment peut-on admettre que dans une capitale surpeuplée comme Alger que des éleveurs de bétail s’installent dans des bidonvilles à Kouba et autres banlieues, alors que leur place est dans la campagne ? Comment peut-on pleurer sur le sort de ces propriétaires de plusieurs véhicules poids lourds occupant des bidonvilles sur des terrains communaux ? Comment qualifier les gens qui louent leurs appartements pour squatter des bidonvilles dans l’espoir  d’obtenir de l’Etat des logements sociaux ? Comment accepte-t-on qu’un cadre moyen, qui par décence n’ose pas faire ce que font les catégories de personnes sus citées, et continue à vivre dans des conditions sociales plus que déplorables ?

Que font les journalistes appartenant à la presse dite libre pour vulgariser ces faits sociaux et que font les dites associations des droits de l’homme ? Je ne vis pas en Algérie mais l’aberration est tellement grande qu’elle choque à la première vue: peut-on rouler en Mercedes dernier cri et habiter un bidonville ? Peut-on élever des moutons en plein centre-ville et déserter la campagne, quel est le rôle de l’Etat…? De grâce messieurs les agitateurs et les opportunistes prétendus défenseurs des droits de l’homme ne confondons pas injustice, pauvreté et escroquerie.

Commentaires

  1. louasli mouhoub dit :

    sahit pour ce beaux article qui déchire, the truth is Ugly bien dit.

  2. omar getlatou dit :

    cher ami,
    je ne critique pas votre ecrit pour le plaisir mais savez-vous que c’est un probleme qui touche toutes les grandes villes du tiers monde?Les etats ne s’occupant pas des campagnes, ces dernieres viennent en ville.Il n’y a pas de travail pour les paysans , donc ces derniers viennent dans les grandes villes.Quant aux nouveaux riches, sachez cher ami que ceci est le propre de tous les gens qui s’enrichissent vite en volant en dirigeant le pays.Souvent les petits enfants ou les enfants sont envoyes dans les grandes universites pour acqurir le savoir et legitimer le pouvoir et l’argent voles.Ainsi ils deviendront de grandes familles qu’on appellera SIDI flan.Eh oui this is the problem with all thugs whether in Algeria or in the Arab world

  3. hedi dit :

    Juste, d’accord avec vous. Ces gens ont occupé les terres « biens vacants » en corrompant les autorités locales. beaucoup ont été relogés, vendu leurs logement pour se réinstaller dans d’autres bidonvilles! Le populisme algérien a permis et toléré cette situation où un pauvre malheureux (cadre moyen ou ouvrier) doit trimer toute une vie pour s’offrir un lot de terrain et construire une bicoque à ses enfants pendant que d’autres à l’affut de lois « sociales » de toutes sortes se font octroyer gratis ce même lot avec logements après avoir campé quelque temps au siège de l’APC: vive l’Algerie.

  4. lagulagui dit :

    cela s,appel vie de proximité. bientot des poulaillers au centre ville

  5. Anonyme dit :

    enif itaoui arelhif etara babis gerif(ENIF REND PAUVRE ET VOUS MET AL4ECART )c’est le triste sort reservé aufonctionnaire et cadre moyens honnete de cepays autrefois pilier de l’etat
    moi aussi j’appelle aux journaliste sinceres de faire des enquetes et repoprtages sur les conditions de vie social(salaire,avantage … et professionnel(condition d’exercice de leurs fonction ,moyens … des secteurs de l’administration (a la base)et compare avec les profiteurs des biens de l’etat

  6. omar dit :

    je préfère voir ces éleveurs a Alger et no le gouvernement algérien no légitime a hidra. ya wahad el ghachi.

  7. said dit :

    wallah quand je lis vous articles et vos analises je rigole comme un fous, je ne sais pas qui es le fous dans ce carnavale fi dachra .hhhhhhhhhhh

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER