Le Front du Changement National est né

menasra.gifLes dissidents du MSP ont annoncé hier lors d’un meeting animé au quartier «Eucalyptus» à Alger la naissance du Front du changement national (FCN).  «Nous militons pour le changement pacifique en Algérie, l’ouverture d’un dialogue politique et une profonde réforme constitutionnelle», a déclaré Abdelmadjid Menasra, membre fondateur du FCN. Le nouveau parti revendique entre autres la mise en place d’un gouvernement d’union nationale qui sera chargée de gérer la transition… El Mouhtarem  

Commentaires

  1. Allah Akbar! dit :

    Encore un parti qui est pour « un changement pacifique et l’ouverture du dialogue…. ».Le changement ne peut provenir d’un parti politique mais uniquement par la volonté populaire. Dans ce cas, il y aura un changement pacifique ou insurrectionnel !! C’est aux décideurs de choisir!

  2. Mohand 1 dit :

    Il a gouté au pouvoir quelques temps, il a la nostalgie et il n’en peut plus de s’en passer. Il crée lui aussi un parti dont le nom ressemble à celui de l’appel du 19 mars il y a en quelque sorte une usurpation de nom qui sonne comme un faux… d’emblée on fourvoie les gens.

    Un profond malaise annonce une dépression et une dépression ne se soigne que par une mise à plat de tout pour dissocier le bien du chimérique et du mal.
    L’Algérie n’est pas la Tunisie, ni l’Egypte, ni la libye, ni la yemen, ni la syrie, ni Barein… disent ils tous en choeur!
    Quand j’entends les interventions des citoyens, des intellectuels, des opposants, des défenseurs des droits de l’homme et du citoyen, des militaires de ces pays Arabes…je me dis qu’on ne leur ressemble pas. Ils sont plus nombreux à parler aisément des situations et ils ont cette faculté pour bien décrire les événements et les choses que les Algériens n’ont pas ! nous nous bégayons plus que nous tenons des discours cohérents que ce soit en Français, en Arabe ou en Kabyle.
    Et quand j’entends les politiques des partis dirigeant ces mêmes pays, je constate qu’ils ressemblent trop et en tout point aux notres, ceux de l’alliance notamment ainsi que les outsiders qui s’éreintent derrière à vouloir ressembler à leur mentors.
    Tout comme les Chefs des Etats, ils s’entourent de la famille et des gens du village pour mieux couvrir leur méfaits et leurs incohérences.
    Plus on est nombreux mieux on s’amuse, bienvenue à cet ancien Ministre qui est impatient de redevenir visible.

    Mohand1

  3. aldjazair dit :

    oui bravo ,je suis kabyle et nous dirons vous et pas le syseme mafieux …on aurait du accepter en 1991

  4. Benallel dit :

    A quoi joue Menasra?

    Après l’ANC de Benbitour, le FNA de Touati et le RCD de Sadi, c’est aujourd’hui autour du FNC de jouer au trouble-fête.

    A mon avis, cette agitation du FLN, du RND, du RCD, du FFS, du MSP, du PT et du FNA notamment est annonciatrice de changements imminents.

    Les mandataires de la politique cherchent à faire de la surenchère pour négocier une place sous le soleil, qui va se lever bientôt sur l’Algérie débarrassée par le clan d’Oujda.

    http///cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http///contreleclandoujda.centerblog.net

  5. DJAZAIR EL IZZA dit :

    LE GOUVERNEMENT OUYAHIA A RECOURU A LA PLANCHE A BILLET POUR CORROMPRE ET ETTOUFFER TOUTE MANIFESTATION …AUX BELTAGUIA ?ON A DONNE 20 000 DA CASH POUR CHAQUE CONTRE MANIF..EFFACER LEUR CASIER JUDICIAIRE ET ON LEUR PROMET PRET DE 1000 000 DA SANS REMBOURSEMENT +PROMESSE DE LOGEMENT……

  6. el ouhrania dit :

    rouh a moh rouh…..l’algerie de la voyoucratie ..on paie les voyous pour casser les politiques!!!!allah allah…..meme el abidine et moubarak ne l ont pas fait

  7. louasli mouhoub dit :

    al la la la……moi aussi je vais crié un partie « intitulé » pzzzztt…lol, mais sérieux place au changement par le peuple oublier ces parties sauf FFS bien sur!!!.

  8. Obama dit :

    hada wache khas encore un parti clans mafieux

  9. thirga dit :

    a coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), née le 21 janvier dans la foulée des émeutes du même mois qui ont fait 5 morts et des centaines de blessés, a rendu public une « plate-forme pour le changement démocratique en Algérie. La marche organisée par la CNCD à Alger ont été systématiquement réprimées par le gouvernement algérien. Nous publions intégralement le texte parvenu à notre rédaction.

    Plate forme pour le changement démocratique

    Le 1er novembre 1954 les Algériens se sont soulevés pour se libérer d’un colonialisme barbare condamné par l’Histoire. Notre peuple attendait de vivre dans un état démocratique et social garantissant la liberté de conscience, et les droits humains.

    Après des sacrifices hors du commun, l’Algérie arrache le droit à l’existence dans le concert des nations en écrivant l’une des pages les plus glorieuses de l’Histoire du vingtième siècle. Cependant la libération du territoire national n’a pas entrainé celle des citoyens. Le système politique instauré en 1962 a confisqué à son profit exclusif l’indépendance en s’arrogeant tous les pouvoirs.

    Notre peuple voit son histoire trahie, sa mémoire mutilée et sa parole confisquée. Tortures, répression sanglante, assassinats politiques, fraudes électorales, corruption, misère sociale et arbitraire rythment le drame algérien depuis un demi-siècle. A l’horreur du terrorisme islamiste le pouvoir a répondu par « la politique de réconciliation nationale », niant l’exigence de justice et de vérité.

    Réprimée et exclue de la vie publique, la collectivité nationale oppose une résistance multiforme. L’émeute devient de plus en plus la seule forme de revendication et la rue l’unique espace d’expression pour arracher ses droits. Notre émigration, fidèle à ses traditions de lutte, suit et relaie avec ferveur le mouvement de contestation nationale.

    Désormais, le statu quo est impossible à tenir. Mis face à ses échecs et confronté à une pression populaire continue, le pouvoir illégitime, usé, divisé et discrédité, recourt, une fois de plus, aux subterfuges pour essayer de dévoyer, comme en octobre 1988, les aspirations profondes de la société à la rupture radicale avec le système.

    Les évolutions nationales, régionales et internationales rendent illusoires toute initiative visant à dérouter la lame de fond qui secoue le pays du nord au sud et de l’est à l’ouest.

    L’Histoire est en marche et l’Algérie ne peut faire exception. Le changement de système politique est impératif.

    Pour y parvenir dans les meilleurs délais et de manière pacifique, des personnalités, des militants politiques ou syndicaux et des animateurs du réseau associatif ont pris une initiative: créer la Coordination pour le changement et la démocratie(CNCD) afin de répondre à la demande de changement de système politique qui ne saurait se confondre avec un changement dans le système.

    Cette structure a lancé des actions qui ont mis à nue les manouvres du système et qui confortent au plan politique les revendications populaires s’exprimant chaque jour dans la rue et à travers toutes les catégories sociales, notamment la jeunesse ; principale victime du système et acteur majeur des luttes populaires.

    La CNCD appelle les forces politiques et sociales à fédérer leurs énergies pour s’inscrire dans la perspective d’édification d’une république démocratique et sociale. Ses principes fondateurs seront ceux de l’Etat de droit, garantissant le respect des libertés individuelles et collectives, la promotion d’une société civile active, la séparation et l’équilibre des pouvoirs, la séparation du politique et du religieux, l’égalité homme-femme, la reconnaissance et la promotion de l’algérianité par l’affirmation du caractère national et officiel des langues arabe et tamazight, la justice sociale, une répartition équitable du revenu et des richesses nationales et l’alternance démocratique au pouvoir.

    Sur la base de ces principes, la CNCD, en concertation avec les autres forces du changement démocratique, propose

    1) Une conférence nationale qui aura pour mission de désigner un conseil national de transition démocratique (CNTD).

    2) Le CNTD sera composé de personnalités résolument engagées pour le changement démocratique. La durée de son mandat ne saurait excéder douze (12) mois. Ses membres ne pourront postuler à aucune candidature ou responsabilité après la phase de transition.

    3) Le CNTD aura à :

    - Dissoudre toutes les institutions élues.

    - Nommer un gouvernement de transition pour gérer les affaires courantes.

    - Engager le pays dans une refondation nationale dont la clé de voute sera la rédaction d’une constitution qui sera proposée au peuple algérien par voie référendaire.

    4) Les priorités pour la reconstruction des autres institutions élues seront définies lors des conférences tenues sous l’égide du CNTD. Ces institutions seront issues d’élections balisées par un dispositif politique et juridique qui s’imposera à toutes les candidatures. La préparation et la mise en œuvre devront se faire en toute transparence et sous une observation internationale obéissant aux règles qui ont présidé à tous les scrutins ayant suivi la fin des systèmes autocratiques ;

    5) Le CNTD mettra en place une commission indépendante qui proposera les modalités de restitution du sigle « FLN » à la mémoire collective. Cette commission aura aussi pour mission d’établir la vérité et la justice sur toutes les atteintes subies par les Algériennes et Algériens depuis l’indépendance.

    6) Durant cette phase de transition, l’armée et l’ensemble des services de sécurité seront placés sous l’autorité du CNTD. Ils auront pour mission la défense du territoire et du caractère républicain et démocratique de l’Etat.

    7) L’Algérie démocratique et sociale inscrira son destin dans l’actualisation des principes fixés par la conférence de Tanger qui stipulait, dès 1958, que la fédération des Etats nord-africains est le parachèvement naturel des indépendances de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc ;

    Cette plate-forme de la CNCD est ouverte au débat. La CNCD appelle la société et les forces fideles à l’esprit de novembre et de la Soummam et des luttes démocratiques depuis l’indépendance, a se rassembler pour le changement démocratique. C’est ainsi qu’elles pourront peser pour édifier une république démocratique et sociale

  10. gaya.con dit :

    Miloud CHORFI, l’homme à la triple casquette (ancien du FLN, ancien de l’administration (chef de daira)porte parole du RND, a dit à Tizi Ouzou , »que Dieu nous préserve du mauvais oeil »(Liberté)
    Un parti falsificateur, composé de sehab chekara,hai par le peuple toutes tendances confondues , prend son parti pour le Casanova des partis .Le ridicule ne tue pas.Quelle sale temps vit notre pays bien aimé!

  11. bofbof dit :

    bravo, les islamistes se mettent à la page…
    vous croyez qu’avec eux qu’il y aura le changement tant attendu ?
    laissez-moi rire. qui plus est un ancien sinistre…
    notre peuple est divisé, mal éduqué, loin de l’éveil politique, attaché aux miettes du pouvoir en place, et malheureusement assisté….

  12. Haddadi dit :

    Au lieu de s’obstiner à vouloir marcher en vain entre la Place du 1er Mai et celle des Martyrs ou à organiser des meetings stériles dans des salles obscures, les membres des différentes associations et organisations à caractère politique ou social, devraient appeler leurs sympathisants à investir massivement El Mouradia comme l’ont fait certaines associations.

    Ils seront ainsi à quelques mètres de la présidence de la république qu’ils pourraient occuper à tout moment et chasser le symbole même du système corrompu et corrupteur qui la squatte depuis 1999.

    Darba bel Fess khir man aachra bel gadoum.

  13. Farid dit :

    Chasses le naturel, il revient au galop !
    El l’hiss ya barika ! el l’hiss ! comme dit Ayoub le caricaturiste d’El Khabar.

  14. Allah Akbar! dit :

    @Thirga: La proposition est intéressante, mais attends voir la réaction de  » tes frères ». Ils sont têtus.

  15. Rochdi dit :

    J’espere que cette fois ci ils vont avoir les couilles solides pour organiser une grande manif et ne se laissent pas infiltrés par les suppleants de Mediene et ne se laissent pas impressionnés par la police ….

  16. Mesrati Arab dit :

    C’est quand même étonnant de parler de ce faux front du changement de ces coupeurs de poteaux alors que vous avez fait l’impasse sur la proclamation du vrai Front du Changement national de nos camarades Zenati, Addi Lahouari, Sidhoum, Benchenouf et Aït Iftene.
    Je commence à m’interroger sur vos conceptions de l’information et de la démocratie.
    Salutations militantes d’un vrai militant du ffs

  17. ahmida dit :

    oudjouh etola (Visage de tole) je crois que le changement espéré par MENASRA concerne la direction dans HAMAS.
    Quand il été ministre depité pourquoi il n’a rien revendiqué???????????
    il a proclamé Tahia Boulahia

  18. Meskine dit :

    Halte à la manipulation !:
    personne n’a vu le coup bas du DRS ou quoi? et pourtant les modérateurs de ce site sont très informés!!! il faut lire un peut les autres journaux de temps à autres.. visitez le site LQA (le quotidien d’Algérie) en fait abdelmajid menacera a reçu l’ordre de créer ce parti pour mettre la confusion sur la création du vrai front par des gens intellectuels et intègres connus tel Djamel benchennouf et abdelkader dehbi et beaucoup d’autres enseignants universitaires et cadres… nous appelons nos confrères d’algérie politique de démasquer cet usurpateur ..merci

  19. ouhrich16 dit :

    BONJOURmr bouaiche-de visite familiale au canada, j ai ecoute ds une chaine fm nos compatriotes qui vont voter ces jour-ci combien ils sont heureux de savoir que leurs voix iront a bon port, soulagement d une frustration quotidiennement vecue ds notre pays-les references sont nombreuses.je voudrais par ma contribution, et au vue de ce qui se passe sur la scene boulitique en algerie , relever que les laboraoires du systeme, qui ne sont pas a negligerse sont remis au boulot-1- effet d annonce pour de nouvelles dispositions en faveur des jeunes anem agem cnac et j en passe, tous les ministres sont mis a contribution,reformes de l universite a 80 POUR CENT en faveur des revendications estudiantines,clonnage de nouveaux partis et reactivation des partillons-ecran-il n y a qu voir la cndc-partis et la cndc-barakat ou le fcn 19/03 et le fcn menasria a l ombre des eucalyptus, permettez moi d ajouter que le + grand danger viens des kbs comme ouyahia – benyounes – said samedi- sid houm said -aissat -djebbar – ferhat le makak – les zarouchs – enfin tte une plethore de kbs izzenzzen ennif enssen et la derniere visite de okb et de hamel en kabylie me donne des frissons. Le changement est INELUCTABLE ettawel wella tqessar mais je voudrais dire que votre blog pourrait etre un moyen d orienter , de discipliner, d unir et de canaliser ce processus de changement merci

  20. Meskine dit :

    Halte à la manipulation !:
    personne n’a vu le coup bas du DRS ou quoi? et pourtant les modérateurs de ce site sont très informés!!! il faut lire un peu les autres journaux de temps à autres.. visitez le site LQA (le quotidien d’Algérie) en fait abdelmajid menacera a reçu l’ordre de créer ce parti pour mettre la confusion sur la création du vrai front par des gens intellectuels et intègres connus tel Djamel benchennouf et abdelkader dehbi et beaucoup d’autres enseignants universitaires et cadres… nous appelons nos confrères d’Algérie politique de démasquer cet usurpateur ..merci

  21. lagulagui dit :

    le proverbr disait (chouf oudjhou ysatik khbsr ) juste sa face j’ai envi de vomir

  22. Allah Akbar! dit :

    Les Algériens sont traumatisés par le DRS. Il voient partout sa « main ». Toute idée crédible ne peut provenir que de celui-ci.
    Le DRS a bon dos! Bouteflika qui se permet de nommer des ministres  » corrompus » au sein de sa  » garde rapprochée » et évidement de son douar au vu et au su du DRS! Il n’a pas inquiété à notre connaissance. ne se fait pas de soucis.Le DRS est le garant de la sécurité. Il faut rappeler que le DRS fait partie de la grande muette.  » Les chiens……… ».

  23. Ameziane dit :

    Ce « bébé éprouvette » est né dans les « Laboratoires » de la Police politique, alias le DRS, alias la Gestapo locale.

    De la meme façon, la dite police secrète d’Etat avait crée le RCD, le FFD, le PSD,le MCB-2, puis le MCB-3, puis L’AROUCH, puis le MAK et autre »clones », des micro-partis instigués dans le but de barrer la route et casser le FFS, le
    MCB et la LADDH…

    A propos de l’hyper-phénomène de la MANIPULATION dans le système « politique militarisé » algérien, voici une référence pertinente :
    SECTION 2 : LA MANIPULATION COMME METHODE DE
    GOUVERNEMENT…………………………….P. 188

    1. La question de l’autonomie des acteurs politiques………………………………p. 189

    2. La manipulation des partis et du mouvement associatif………………………………p. 190
    2.1. Les manifestaions d’octobre 1988………p. 193
    2.2. Les manifestations en Kabylie et dans d’autres régions en 2001-02……………………….p. 197
    2.2.1. L’hypothèse de manipulations………………………..p. 200
    2.2.2. Le système politique et le traitement de la situation en Kabylie…………………………………p. 201

    3. La manipulation des groupes islamistes……………………………..p. 207

    4. La manipulation des élites civiles et politiques et de la presse………………………………….p. 211
    4.1. Les élites……………………………………p. 212
    4.2. La presse dans le système politique……………………………….. p. 214

    CONCLUSION………………………………..p. 233

    ANNEXE 1 : Quelques partis politiques………………………………..p. 239

    BIBLIOGRAPHIE

    Dans : Algérie : Un système politique militarisé

    Madjid Benchikh

    Paru le: 14/03/2003Editeur : L’Harmattan Collection : pour comprendre ISBN : 2-7475-4053-7 EAN : 978.2.7475.4053.7 Nb. de pages : 251 pages Poids : 325 g Dimensions : 13,2cm x 21,2cm

    Ce livre montre comment le système politique algérien est sous l’emprise d’un commandement militaire qui arrive mal à diriger les transformations indispensables au pays.
    Conçu comme une synthèse, il explicite la stratégie des principaux acteurs et démonte les ressorts par lesquels le commandement militaire contrôle ou manipule la scène politique et la société. Il constitue ainsi une contribution à la compréhension des conditions de formation et de fonctionnement de la démocratie de façade dont le système s’est doté pour mieux préserver le pouvoir des militaires.

    Ancien doyen de la Faculté de droit d’Alger, Madjid BENCHIKH, est Professeur à l’Université de Cergy-Pontoise où il a dirigé pendant plusieurs années l’Ecole doctorale de droit et de sciences humaines.
    Il a été élu député aux élections législatives annulées du 26 décembre 1991 et a coordonné, en Algérie, la création d’Amnesty international dont il a été le premier président.

    http://www.algeria-watch.org/fr/article/div/livres/madjid_benchikh.htm

    http://www.algerie-tpp.org/tpp/presentation/resume_13.htm

    http://www.ridi.org/adi/biblio/mboica.htm

    http://www.la-laddh.org/spip.php?article323

    http://www.u-cergy.fr/universite-ouverte/?author=9

    Bonne lecture

  24. yanni dit :

    nnig ubrid ddaw ubrid leqrar-is d abrid.
    cela résume parfaitement ou en on es vraiment arriver dans notre pays.dire que tout le monde sauf les pro du pouvoir réclament enfin la constituante de dda lhoucine,ca c un revers historique et au même temps un réveil hallucinant,d’une hibernation qui a trop duré.pourquoi avoir attendu tout ce temps la pour réclamer enfin une assemblée constituante?puisque dda lhoucine l’a suggérer dés l’indépendance de notre pays.cela nous aurai pu éviter tout ce temps perdus de misère,de souffrances et d’errance dans tous les sens. enfin disant bien que rien n’es trop tard,vau mieux tard que jamais ,bienvenus a tous dans la constituante ,mais de grasse reconnaissez enfin que les idées et les visions de dda lhoucine sont toujours d’actualité et plus jeune que la vision de la jeunesse d’aujourd’hui ,mais aussi plus objective et plus sincère que celle de toute la classe politique en algerie.

  25. hammouche dit :

    c’est la même main qui dirige et manipule les différents actes politiques. ce sont les mêmes services qui font sortir said sadi tous les samedi pour bien exercer l’effet repoussoir, qui créent,via menasra,le pseudo front du changement, et qui font en sorte qu’on ne parle pas de l’authentique front du changement et de toutes les autres actions éminemment démocratique dans ce blog.

  26. m'hamed dit :

    c’est la même main qui dirige et manipule les différents actes politiques qui se déroulent dans le pays. ce sont les mêmes services qui font sortir said sadi tous les samedis pour bien exercer l’effet repoussoir, qui créent,via menasra,le pseudo front du changement, et qui font également en sorte qu’on ne parle pas de l’authentique front du changement .

  27. tahar zidane dit :

    personnelment j’ai l’intention de voumir
    quant j’entend les pseudo democrate entrain de parler car eux il ont oublier
    qu’il en étaient jeter fi mazbalt etarikh
    par le peuple algerien, maintenant encore
    sont entrain dce creer par peur non des islamistes mes des bultin que le cotoyen mais dans les urnes car ils savent bien qu’il seront jeter encore un auitre fois
    a la pouberlle vous n’aurait aucune chance avec les peuples arabes aller chez vote mere la france qui vous trouvera place

  28. kheiret dit :

    allaho akbar

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER