Les employés de Djezzy dénoncent l’esclavagisme !

logodjezzy.gifPlus de 2000 employés de Djezzy ont envoyé des messages à leur hiérarchie pour lui faire part de la situation difficile qu’ils subissent au quotidien. On ne parle jamais de licenciements abusifs à Djezzy ; on ne parle jamais des employés devenus par la force du temps des esclaves dans leur pays; on ne parle jamais des nombreux cas de dépressions nerveuses qu’ont contracté les nombreux employé de Djezzy…

Oui, l’esclavagisme, l’exploitation existent au sein de Djezzy. Les employés sont laissés pour compte sans aucune protection légale. Ci-dessous, le dernier message envoyé par les employés d’OTA à leurs responsables afin d’améliorer leur quotidien. 

 

Sachant que la société OTA est une société par action et elle est considérée comme étant la première à pénétrer dans le marché algérien l’an 2001 et depuis, elle ne cesse de réaliser des bénéfices records chaque année grâce à son personnel qualifié de plus DJEZZY constitue 37 pour cent ou plus des revenus de la société mère OTH (Orascom Télécom Holding).

Depuis son implantation, la société n’a jamais cherché à trouver les moyens et les canaux de contact licite et de dialogue avec la totalité du personnel à tous les niveaux et à travers tout le territoire national et par conséquent n’a pas pu répondre à leurs inquiétudes au quotidien. 

 

Sachant, également que la constitution algérienne de 1989 ainsi que la constitution de 1996 parlant sur les libertés fondamentales concernant les employés et répondant aux nécessités et elle exige des nouveaux mécanismes de dialogue  collectif, reconnaissant le droit syndical ainsi que  le droit de grève est reconnu. Et suite à la dynamique caractérisant l’Algérie actuellement dans tous les secteurs et de toutes les catégories des employés et de fonctionnaires, ce qui a pour l’amélioration de leurs conditions de travail. 

 

A cet effet, l’ensemble des employés de l’OTA  a l’honneur de vous demander cher Monsieur d’intervenir pour répondre aux sollicitations ci-après: 

 

1- l’Augmentation des salaires d’un taux de 100 % étant donné que notre société et la deuxième puissance économique en Algérie après celle de SONATRACH.   2- Nous accorder le droit d’installer un syndicat représentant l’ensemble du personnel de la société OTA puisque on ne peut pas compter désormais sur les présents représentants en l’occurrence les Managers. C’est un droit octroyé par l’article 56 de  la constitution ainsi que l’article 05 du code 90-11 relative aux relations de travail (30 employés ouvrent droit à l’installation d’un syndicat représentatif), ainsi que l’article 01, 02, 03, 04,05, 06, 07, 08 et 09 du code 90-14 relative aux modalités d’exercices du droit syndical 

 

3- Mise en place des commissions de participation des employés, élection de ses membres en toute transparence selon l’article 91, 92, 93, 94, 95,97,98,99, 100 et 101de la loi 90-11 4- Révision de toutes les conventions collectives selon la loi algérienne surtout l’article 120, 121,122, 123, 124, 125, 126, 127, 128, 129 et 130  la loi et 90-11 d’une part et d’autre part la participation de l’ensemble des employés et leurs représentants dans son établissement. 

 

5- En plus de la prime de rendement, on demande une répartition des bénéfices annuels sur l’ensemble des employés de façon équitable. 

 

6- Dissolution de la commission des œuvres sociales (COS) et l’appel à l’élection d’une nouvelle commission par l’ensemble du personnel ; elle aura pour tache de servir tous les employés. 

 

7- Revoir l’emploi du temps (les horaires du travail) du personnel des CDS à travers le territoire national prenant en compte leurs conditions de vie familiales et sociales selon l’horaire 08-16 :30. 

 

8- Annulation du règlement intérieur des CDS (Charte CDS) par rapport à son caractère illégal et répressif contredisant l’article 77, 78 et 79 du code du travail 90-11 et mettre en place un règlement intérieur qui soit commun et unique. 

 

9- Remise en question de la distance de 50km permettant d’avoir la prime de mission (frais de mission) selon les normes algériennes et non pas 150 km selon le règlement de la société. 

 

10- Instauration d’une prime de risque pour les ingénieurs ainsi que pour le personnel des CDS par rapport aux risques d’ordre morale et corporel quotidien auxquels sont exposés. 

 

11-  Répartition des jours de repos coïncidant avec les jours féries d’une façon équitable et sans exception. 

 

12- Annulation du système des retenus sur les indemnités et les primes puisque elles ne sont pas imposables 

 

13- L’annulation des  retenus sur même le salaire de base dans le cas ou l’employé sort en congé annuel. 

 

 Garder le silence n’est pas toujours synonyme de satisfaction vis-à-vis de l’état actuel de l’employé de l’OTA, c’est pourquoi nous vous prions Cher Monsieur de répondre positivement à nos revendications légitimes, dans le cas échéant, nous sommes dans l’obligation de procéder ce qui suit :   1- Appel à une grève ouverte pour insister sur nos revendications en se conformant aux procédures légales en l’occurrence l’article 57 de la constitution et les articles 24,29 et 32 du code du travail 90-02 

 

2- correspondance à son excellence  Monsieur le président de
la République pour lui faire part de toutes nos revendications. 

 

3-  Correspondance au Premier ministre. 4-  Correspondance aux deux chambres du Parlement. 

 

5-  Rencontrer les députés pour transmettre nos inquiétudes. 6-  Correspondance au ministre du Travail et d’assurance sociale et lui faire part de tous les dépassements qui parviennent au quotidien. 

 

7-  Correspondance au ministre de
la Justice. 
8- correspondance à l’inspection générale du travail et l’ensemble de ses inspections au niveau national. 

 

9-   Correspondance aux partis politiques. 10-  Correspondance à la presse nationale. 

 

Commentaires

  1. moh-lwennas dit :

    Et l’inspection du travail s’acharne sur les entreprises publiques qui respectent la législation du travail.

  2. louasli mouhoub dit :

    sbab hbalna!!!!!!!!!!!!!!activer!!!!!!!

  3. Ran-Gate dit :

    Pourquoi ce reveil subit! Finalement Djezzy est un  » hors la loi ». L’inspection du travail où était-elle? Oubien, les travailleurs de Djezy veulent ausi profiter de la conjoncture politique ? Attenton,Djezzy n’est pas publique!!

  4. faouzi.ssssss dit :

    salut a tous j’aime bladi wa anhabe li yahabha 123 viva la la lagerie et rabi ikhalina abladna warda fi le monde

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER