Archive pour mars, 2011

La CNCD-Barakat: «Le changement viendra à travers un combat pacifique et patient»

atlas.jpgSynthèse d’El Mouhtarem/ Source El Watan 

La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD-Barakat) a organisé hier son premier meeting populaire à la salle Atlas (Alger).

«Depuis plus de 3 mois que le pays est en ébullition et pas un mot de la part du président de la République. C’est comme si l’Algérie n’avait pas de gouvernement ou de Président», lance Hassan Ferhati, représentant du collectif SOS Disparus. «Le système est obligé de partir, lui qui accapare le pouvoir par la force», a asséné Azzouaou El Hadj Hammou, représentant de l’association AVO 1988. Et afin d’aboutir à ce changement tant espéré, nul autre salut que de fédérer l’ensemble des forces qui luttent dans ce sens.

(Lire la suite)

Ferhat Mehenni, mensonge et malhonnêteté !

2a3ferhatmehenni.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique » 

 

Le Président du Gouvernement provisoire de Kabylie (GPK) Ferhat Mehenni est un grand menteur. Invité le 20 mars sur le plateau de BRTV à l’émission «Des rives» de Philippe Robichon, Ferhat Mehenni a fait un témoignage surprenant sur lAirbus d’Air France détourné en décembre 1994.

A la question de savoir si les terroristes l’avaient reconnu, Mehenni a répondu: «Dès le départ on a vérifié les passeports. Celui qui a vérifié le mien, comme par hasard, c’est celui qui venait d’abattre le policier (…) Il n’a même pas remarqué qui j’étais. C’est 24 heures plus tard que h’ai été reconnu (…) Un terrorisme est venu me voir ; il a demandé mon passeport. A l’époque j’avais mis sur mon passeport en tant que profession:  ‘responsable politique’. Il m’a dit : à la wilaya ? J’ai dit : non, dans un parti. Il m’a dit : quel parti ? Il fallait choisir celui au nom duquel il ne va pas m’abattre. J’ai dit : le  FFS. Il m’a dit ‘nous avons quelques accords avec vous que vous n’avez pas appliquez. J’avais dit que ça ne dépendait pas de moi. Une fois qu’il avait décidé de m’abattre, je me suis assumé en tant que responsable du RCD».

 

Dans tous les entretiens qu’il a accordés aux médias, Ferhat Mehenni n’a jamais évoqué cette histoire du FFS. Il y a quelques années, il a déclaré à El Khaber Hebdo : «A l’époque j’avais mis sur mon passeport en tant que profession:  ‘responsable politique’. Le terroriste m’a dit : à la wilaya ? J’ai dit «non, au RCD».

 

Photo souvenir du meeting de la CNCD-Barakat

meeting.jpg

Photo El Mouhtarem

Idir Djouder: « Le ministres du GPK perçoivent un salaire mensuel de 4500 euros »

2a3ferhatmehenni.jpgL’ancien ministre des finances du GPK, Idir Djouder a affirmé dans un entretien à APK, que les ministres et les collaborateurs du GPK sont tous rémunérés mensuellement. Après l’insistance du journaliste, Idir Djouder a indiqué que les ministres du GPK perçoivent un salaire mensuel de l’ordre de 2000 à 4500 euros par mois ! « Le salaire qu’il me donnait, je le mettais dans le compte de la radio », a souligné Djouder, en ajoutant que Ferhat Mehenni ne veut pas occuper le terrain, mais les espaces médiatiques. « Ferhat veut seulement occuper l’espace médiatique pour faire croire aux officines que nous existons », a déclaré l’ancien ministre du GPK. El Mouhtarem

Grave révélation de Idir Djouder: « Ferhat Mehenni reçoit 250 000 euros par mois du Maroc »

2a3ferhatmehenni.jpgL’ancien ministre des finances du GPK, Idir Djouder, a fait de graves révélations sur le financement du mouvement de Ferhat Mehenni. « Je me suis toujours posé la question: d’où vient ce flux monétaire colossal qui circule au sein du GPK ? » Ferhat m’a dit devant un témoin, Mouloud Arhab, que le Maroc lui remet une enveloppe de 250.000 euros par mois depuis janvier 2010″ El Mouhtarem

Pour écrouter l’interview: http://www.agencedepressekabyle.com/APKabyle/Idir-Djouder-%3A-%C2%AB-Ferhat-Mehenni-m%E2%80%99a-remis-25-000-euros-en-esp%C3%A8ce-%C2%BB

Grave révélation de Idir Djouder: « Ferhat Mehenni m’a remis 25 000 euros en espèces »

2a3ferhatmehenni.jpgEl Mouhtarem  »Algérie Politique » 

 

Dans un entretien accordé à l’AP Kabylie, l’ex-ministre des finances du Gouvernement Provisoire de Kabylie (GPK), Idir Djouder a affirmé avoir reçu un don de 25 000 euros en espèce pour la radio qu’il dirige Kabyle-fm.

«Ferhat Mehenni a fait un don à la radio de 25 000 euros en espèces en août 2010. Je n’ai jamais été demandeur. Ferhat Mehenni m’a fait appelé par Aksil en lui disant comment faire pour que la radio soit écoutée par tout. J’ai dit qu’il faut de l’argent. Il m’a dit : combien ? Je lui ai dit 33 000 euros. Il m’a dit qu’on peut te prêter 33 000 euros. J’ai dit que si je veux prêter de l’argent, je vais directement à la banque. (…) J’ai rencontré Ferhat Mehenni à République. Il m’a remis une enveloppe de 12500 euros. Quelques jours plus tard, il m’a remis encore 12500 euros. (…) J’ai mis l’agent dans le compte de la radio comme un don de Ferhat Mehenni. La directrice de la banque, une Kabyle originaire du village de Ferhat Mehenni, m’a dit « Alors c’est l’argent de la politique » (…)  

Pour écrouter l’interview: http://www.agencedepressekabyle.com/APKabyle/Idir-Djouder-%3A-%C2%AB-Ferhat-Mehenni-m%E2%80%99a-remis-25-000-euros-en-esp%C3%A8ce-%C2%BB

 

Pillay: lutter contre l’impunité en protégeant le droit à la vérité sur les graves violations des droits de l’homme

disparus.jpgA l’occasion de la Journée internationale pour le droit à la vérité – 24 mars 2011

Déclaration de la Haut-commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, à l’occasion de la Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les graves violations des droits de l’homme et pour la dignité des victimes.

Quarante-deux milles six cents trente-trois. C’est le nombre de cas de personnes disparues qui restent inexpliqués depuis les 31 dernières années et examinés par le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires de personnes. Les chiffres montrent aussi que de nouveaux cas émergent régulièrement partout dans le monde. Derrière chacun de ces cas, il y a de nombreux proches déchirés par le sort de leur disparu, balançant entre espoir et désespoir, attendant des nouvelles, quelles qu’elles soient.

Les victimes de violations graves de droits de l’homme et leurs familles ont un droit inaliénable de connaitre la vérité sur les événements passés concernant la commission de crimes odieux à leur égard. Elles ont le droit de connaître les circonstances et raisons de la commission de tels crimes perpétrés au cours de violations massives ou systématiques des droits de l’homme. Elles ont le droit de connaître l’identité de leur bourreau ainsi que le sort et où se trouvent des victimes. En hommage au droit de les victimes, les Nations Unies ont proclamé le jour d’aujourd’hui comme étant dédié à la Journée internationale pour le droit à la vérité concernant les violations graves des droits de l’homme et pour la dignité des victimes. 

(Lire la suite)

Algérie de 2011

algrie.bmp

Photo El Mouhtarem (Grande-poste Alger)

Annaba: Un supporter de l’équipe nationale de football!

support.jpg

Photo de Moh. Kadri

Algérie: le drame des pupilles de la nation

cherif.jpgKaddour Mohamed pour « Algérie Politique » 

Si j’interviens aujourd’hui c’est pour pousser un coup de gueule. On lit par ci et par là, souvent, des écrits sur les enfants de chahid et ma foi je me rends compte que beaucoup de gens ne les portent pas dans leur coeur. Je suis persuadé que ces personnes sont des enfants de harkis et devraient avoir honte de leur passé. 

Mes propos porteront surtout sur une catégorie d’enfants de chahid qu’on semble oublier à dessein: il s’agit des «pupilles de la nation». Savez-vous messieurs que ces pupilles dont le père et la mère sont des chahid ont moins de droits que les enfants de chahid qui n’ont perdu qu’un parent.

(Lire la suite)

12345...17

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER