• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 avril 2011

Archive pour le 5 avril, 2011

Alors qu’il n’a pas de section syndicale au niveau de la radio, le SNJ négocie avec le DG

radioalger.jpgLe secrétaire général (par intérim depuis des années) du Syndicat national des journalistes (SNJ) a pondu un communiqué qui ressemble étrangement à ceux de Abdelmadjid Sidi Said de l’UGTA. Alors qu’il n’a jamais dénoncé les mesures prises par le directeur général de la radio algérienne à l’encontre des journalistes au lendemain du sit-in de protestation tenu au siège de la radio, ni soutenu le collectif d’El Moudjahid, le SG du SNJ qui «a été reçu aujourd’hui par le directeur général de la radio algérienne pour une séance de travail», «notre avec satisfaction la régularisation de l’ensemble des cas pendants, 344 au total, de journalistes repartis sur l’ensemble des 54 chaînes (…) mettant ainsi fin à une situation intenable et injuste», souligne le communiqué signé par le SNJ et le DG de la radio.

Contrairement à ce qui a été affirmé dans le communiqué, le nombre de cachetiers au niveau de la radio et de l’ordre de 1400 (chiffre donné en 2010 par le DG de la radio). Par ailleurs la décision de régulariser les 300 cachetiers a été annoncée depuis plusieurs mois par le DG, Tewfik Khelladi. Le SNJ n’a aucun mérite dans cet aquis, fruit du combat de quelques journalistes de la radio El Bahdja, lincenciés par les services de Khelladi. 

 

Selon le communiqué du SNJ, «plusieurs questions ont été abordées au cours de cette rencontre, où le dialogue était empreint de sérénité mais aussi de franchise, comme c’est la tradition entre les deux parties», ajoute le communique qui rappelle la langue de bois de l’UGTA. El Mouhtarem

Le directeur d’El Moudjahid, Abdelmadjid Cherbal, démis de ses fonctions

cherbal.jpgNous apprenons d’une source sûre que le ministre de la Communication a mis fin aujourd’hui aux fonctions du directeur d’El Moudjahid, Abdelmadjid Cherbal. Ce dernier est remplacé par Naima Abbes, actuelle directrice du quotidien Horizons. La décision de Nacer Mehal est intervenue après le mouvement de protestation obervé par le collectif des travailleurs de l’entreprise. El Mouhtarem   

Said Sadi boycotte l’ENTV

sadi1.jpgLe président du RCD, Said Sadi a décliné l’invitation que lui a adressée la télévision algérienne pour participer à l’émission « hiwar saa ».  »Faisant échos à la demande du chef de l’Etat en date du 3 février d’ouvrir les médias lourds aux partis légaux, la télévision algérienne décide enfin d’adresser une invitation au président du RCD pour participer à une émission enregistrée le mercredi 6 avril et qui doit être diffusée ultérieurement », indique le RCD dans une lettre adressée au ministre de la Communication. « Vous conviendrez qu’en attendant de voir la télévision nationale restituée au peuple, le devoir de tout Algérien est de ne pas servir d’alibi ou de proie à la désinformation en boycottant les médias réduit à des structures de propagandes », ajoute le parti de Sadi. El Mouhtarem  

Sétif: Un maire sous les verrous pour détournement d’une mineure

Le président de l’Assemblée populaire de la commune de Aït Tizi, dans la daïra de Bouandas wilaya de Sétif, a été placé avant-hier sous mandat de dépôt par le parquet de Azazga pour détournement et incitation de mineure à la débauche et faux usage de faux. Selon Le Jour, le mis en cause a été interpellé le week-end dernier dans un hôtel à Azeffoune. Sa victime est une mineure de 16 ans à qui il a pris le soin de délivrer une pièce d’identité falsifiée, puisque selon la date de naissance mentionnée elle est âgée de 24 ans. Le maire aurait connu par Internet sa victime, originaire d’Oran, avant de se fixer rendez-vous dans la ville de Azeffoune.       

Urgent : Les étudiants ont brûlé le rectorat de l’université de Béjaia

rectorat.jpgdjoudii.jpgLes étudiants de l’université de Béjaia ont brûlé le rectorat. Et pour cause, un étudiant du département de droit a été violemment agressé par le recteur, Djoudi  (photo). Selon une source sûre, le recteur s’est rendu ce matin à l’université «Aboudaou» où des étudiants en grève ont bloqué l’accès au bloc 4. Voulant forcer le passage, le recteur a eu une altercation verbale avec des étudiants.

Très en colère, le recteur a assené un coup de poing à un étudiant. En réaction à cet acte lâche et barbare d’un recteur se croyant intouchable de par son appartenance au RND, des milliers d’étudiants ont organisé une marche de Aboudaou jusqu’au rectorat à Targa Ouzemmour. C’est alors qu’un groupe de manifestants a mis le feu au bloc administratif. El Mouhtarem

Mohamed Beghali nouveau rédacteur en chef d’El Khabar

khabar.jpgDeux mois après le décès de Athmane Senadjki, la direction du quotidien arabophone El Khabar a procédé à la nomination d’un nouveau rédacteur en chef. Il s’agit, selon notre source, de Mohamed Baghali, journaliste (rubrique culture) du quotidien Echourouk. Le nouveau responsable de la rédaction prendra ses fonctions le 15 avril, ajoute notre source. Par ailleurs, nous apprenons que le rédacteur en chef adjoint d’El KhabarHafid Daamache, a rejoint l’équipe de l’AFP à AlgerEl Mouhtarem  

Ce que la commune de BOUZAREAH a perdu comme infrastructures culturelles

bouzareah.jpgTarek .A, Habitant de la commune de Bouzareah 

 

La jeunesse manque gravement d’infrastructures culturelles et sportives au niveau des communes, mais est ce un problème de « programme de développement » ou autre chose ?
Voici un exemple d’une commune de l’Algerois;

Ce que la commune de BOUZAREAH a perdu comme infrastructures culturelles et administrative et scolaire en moins de 2O ans , de la conjoncture politique des deux dernière décennies oblige :

1-Actuellement siège sureté daira ex « crèche communale « 

2- Actuellement siège BMPJ « ex Bibliothèque communale  »

3- Actuellement siège Daira « ex Centre culturel »

4-Actuellement théâtre de verdure ex.. pardon « squatté par plusieurs familles de sinistrées », théâtre inexploitable.

5-Actuellement siège sureté urbaine « ex siège CPVA »

Sans parler des salles de sports et plusieurs classe et cantines scolaires qui font tout sauf ce à quoi ils étaient destinés.

Maintenant, et malgré tous les programmes communaux et de wilaya réalisés, le déficit en infrastructures culturelles persiste pour une commune de plus 90 000 habitants.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER