• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 19 avril 2011

Archive pour le 19 avril, 2011

Après plusieurs années d’absence, La Nation revient ! (www.lanation.info)

 

nation.jpgTrès bonne nouvelle pour les partisans du changement et  les militants de la démocratie en Algérie : l’hebdomadaire « La Nation » est de retour. Après de longues années d’absence en raison de la pression exercée par le pouvoir sur les journaux libres et réellement indépendants, La Nation revient dans une version électronique. www.lanation.info

(Lire la suite)

Le Sud algérien déconseillé aux Français

sud.jpgParis recommande aux Français « d’éviter » le sud de l’Algérie en raison « des menaces actuelles dans la zone sahélienne », a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères, peu après une alerte mettant en garde contre des enlèvements au Mali et au Niger.

« En raison des menaces actuelles dans la zone sahélienne, il est recommandé aux Français résidents ou de passage d’éviter tout déplacement dans les régions de Djanet et de Tamanrasset, même dans le cadre de circuits organisés par des agences agréées », souligne le ministère sur son site internet à la rubrique « conseils aux voyageurs ».AFP

La machine à faire peur

terro.jpgPar Chafaâ Bouaiche 

Dans un pays normal, une grève ou un rassemblement font partie de la respiration normale d’une société. Dans un pays policier, c’est un acte de subversion, de déstabilisation voire même une entreprise de trahison. 

Dans son discours à la nation, le chef de l’Etat, n’ayant rien à proposer d’autre qu’une occupation nationale à la révision de textes qui ne s’appliquent jamais, a donné un aperçu de ce prisme policier. Dans ce discours, ceux qui font grève, manifestent pacifiquement dans la rue pour leurs droits sont clairement désignés comme des fauteurs de troubles, des «mouchaouichine» qui mériteraient qu’on lâche sur eux toute la Balta-Gia d’Algérie. 

«Nul n’a donc le droit de réinstaller, d’une façon ou d’une autre, la peur dans les familles algériennes, inquiètes pour la sécurité de leurs enfants ou de leurs biens ou plus grave encore, l’inquiétude de toute la nation sur l’avenir de l’Algérie, son unité, son indépendance et sa souveraineté nationale», a déclaré Bouteflika. 

A moins de mettre tous les Algériens dans la case «terroriste», cette mise en garde est totalement déplacée. Mais, c’est le style de la maison poulagua-politique d’Algérie, que de considérer les syndicalistes et les militants des droits de l’homme et de la démocratie comme des «menaces» à écraser et à stigmatiser. 

Aux yeux de Bouteflika, militer pour le changement du système veut dire: réinstaller la peur dans les familles et menacer l’unité nationale et sa souveraineté ! Le message est donc clair: les Algériens sont appelés à soutenir le pouvoir qui garantit leur sécurité, et que tout soutien aux forces du changement risque de replonger le pays dans l’inconnu. Est-il surprenant de constater que le discours aphone et laborieux de Bouteflika a créé un sentiment de peur chez les Algériens. Un pays jeune dirigé par un malade a de quoi être inquiet. 

Ce discours déconnecté du réel a été immédiatement suivi par deux attentats qui ont fait plusieurs morts dans les rangs de l’armée. Sans faire dans la théorie du complot, on peut observer que les actions macabres des terroristes sont sournoisement exploitées pour mettre en garde contre les velléités de vouloir demander le changement. Le terrorisme, on le sait déjà, sert à justifier la dictature. Il permet au système d’essayer de réinstaller la peur dans les familles algériennes afin de les amener à renoncer voire à se soumettre.

The result of the sit-in today in front the Syrian Embassy in Algiers

khaled.jpgA group of journalists, members of MJIC, Hakim Addad, political activist, leaders of the FFS and the first secretary, Karim Tabbou organized a sit-in, in front the Syrian Embassy in Algiers for solidarity with the journalist Khaled Sid Mohand, detained in Syria since April 9.

The journalist Chafaa Bouaiche had met the Public Relations Officer at the Syrian Embassy. He got a cynical answer to a question about the conditions of detention of Khaled Sid Mohand. « We have no information about this journalist. We don’t even know if he is imprisoned or not … We don’t know anything, « he said.
Members attending the sit-in have decided to organize another sit-in to mobilize more people.
We are with our friend Khaled

Compte-rendu du sit-in devant l’ambassade de Syrie à Alger

khaled1.jpgUn groupe de journalistes, des membres du MJIC, Hakim Addad, militant politique, des responsables du FFS dont le premier secrétaire, Karim Tabbou ont tenu un sit-in devant l’ambassade de Syrie à Alger en guise de solidarité avec le journaliste Khaled Sid Mohand, détenu en Syrie depuis le 9 avril.

Le journaliste Chafaa Bouaiche a été reçu par le chargé des relations publiques au niveau de l’ambassade de Syrie. Ce dernier a eu une réponse cynique à une question sur les conditions de détention de Khaled Sid Mohand. « Nous n’avons aucune information concernant ce journaliste. Nous ne savons même pas s’il est détenu ou pas…Nous ne sommes au courant de rien », a-t-il déclaré. Les membres présents au sit-in ont décidé d’organiser un autre rassemblement pour mobiliser plus de monde. 

De tout cœur avec notre ami Khaled ! 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER