• Accueil
  • > Algérie Révolte
  • > Karim Tabbou à Sétif: « Le statu quo, encore le statu quo, toujours le statu quo, voilà le crédo de BOUTEFLIKA »

Karim Tabbou à Sétif: « Le statu quo, encore le statu quo, toujours le statu quo, voilà le crédo de BOUTEFLIKA »

taboukarimffsphkadri21.jpgIntervention du premier secrétaire du FFS aujourd’hui vendredi lors d’un meetinf organisé dans la ville de Sétif. Cette allocution fait office de déclaration du Secrétariat national du parti réuni jeudi à Alger.

L’année 2011 aura été marquée dans l’aire maghrébine et du Moyen Orient par des bouleversements politiques qui ont vu la chute de plusieurs dictatures et régimes autoritaires.

Ce mouvement se poursuit encore.

Au-delà, des analyses superficielles, le peuple algérien bouge de tous les mouvements de changement qui se produisent dans ces pays. L’impact est d’abord psychologique.

Les révolutions en Tunisie et en Egypte auront prouvé la possibilité d’une voie pacifique vers le changement. Même si en Libye, au Yemen et en Syrie les chemins vers la démocratie se révèlent plus ardus en raison des complexités sociales, sociétales, politiques ou géopolitiques.
Les mouvements en cours ont permis de relativiser la menace terroriste et le danger islamiste. L’instrumentalisation et l’exploitation de ces menaces à des fins politiques par des régimes autoritaires, n’ont pas empêché ces peuples de s’impliquer et de provoquer le changement. Les événements montrent chaque jour que les régimes autoritaires en place ont besoin d’un niveau de violence comme atout intérieur et à des fins de légitimation extérieure.
Les peuples veulent le changement, ils n’ont pas peur du changement ! Il reste à convaincre les opinions occidentales et leurs gouvernements.
Ces peuples auront montré que les forces populaires sont le facteur fondamental pour faire avancer l’histoire, même si l’implication des élites a été déterminante.
Il faut enfin noter que les changements en cours sont d’essence politique et sociale. Tenter de séparer le politique du social voire de l’économique peut parfois relever de la bonne foi et de la naïveté, mais énoncé par des responsables politiques au plus haut niveau, cela relève de la manipulation, de la répression et de l’oppression.

En Algérie :
- La détérioration sécuritaire de ces derniers jours soulève bien des interrogations.
- Demander du travail, revendiquer un logement et un salaire décent, lutter pour un statut professionnel, lutter pour l’égalité des chances et une formation universitaire de qualité sont des revendications politiques.

En Algérie :
Le pluralisme politique est encore à venir; les droits de l’homme sont encore à enraciner, la construction démocratique de la Nation et de l’Etat reste un idéal à concrétiser; les Algériennes et les Algériens ne sont pas libres et ne vivent pas en démocratie.
Comment croire qu’un régime politique issu d’un coup d’Etat, qui survit par d’autres coups d’Etats grâce à l’état d’urgence et aux lois sécuritaires de lutte contre le terrorisme, qui se pérennise par des révisions constitutionnelles et des élections truquées, puisse édifier des institutions légitimes, crédibles et représentatives ?
Comment croire qu’un tel régime puisse en une année réaliser ce qu’il n’a pas fait depuis l’indépendance ?
Quelle est la réalité dans le pays en matière de libertés, quand même le rapport des Nations unies, sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, accable les autorités algériennes ?
Où trouver la nouvelle administration compétente, intègre, performante pour remplacer l’administration actuelle ?
Qui peut croire que des réformes politiques, économiques et sociales peuvent être menées avec ce gouvernement, cette assemblée nationale et ce sénat ? Il n’ya que le chef de l’Etat, les ministres, les députés et les sénateurs pour le croire !

Nous ne pouvons, une fois de plus, que regretter la complaisance et le laxisme des positions françaises et américaines qui feignent de croire aux réformes sans aucune garantie. Le pays a besoin d’un appui à de vraies réformes, de relations internationales imprégnées d’éthique et d’idéalisme politiques même si ces relations prennent en compte les rapports de force et les intérêts.
Gagner du temps, tenter de regagner un crédit international, s’adresser aux opinions occidentales, voila l’objectif primordial qui éclaire le contenu du discours récent du chef de l’Etat.

Prodiguer un discours sur les réformes, faire quelques concessions sur le front social, resté inflexible et refuser toute ouverture politique, voilà la stratégie du régime. Le statu quo, encore le statu quo, toujours le statu quo, voilà le crédo de BOUTEFLIKA, voilà le crédo des décideurs, voilà le crédo du pouvoir.
Ce discours ne répond pas aux attentes et aux aspirations de la population et ne répond pas aux besoins de la situation.
Malgré les apparences, la période actuelle est une opportunité et une chance pour le changement pacifique. La fin de non recevoir opposée par le régime aux différentes propositions et aux différentes mobilisations populaires a gâché cette chance et ne fait que reporter l’échéance ; elle a rendu les choses plus complexes et plus difficiles.

Dans la société, les choses évoluent, les choses bougent, la décantation est en route ; à terme les vrais forces de changement se reconnaitront et convergeront, l’espoir est encore permis, le plus important n’est pas l’ORDRE PUBLIC A TOUT PRIX, c’est la réintégration et l’inscription dans le mouvement de l’histoire ; les forces du changement y travaillent. Le plus important ce n’est pas l’ordre public mais l’ordre historique. .Algériennes, Algériens Impliquez- vous
Ne pas faire de politique aujourd’hui est la pire des politiques.

Commentaires

  1. Me dit :

    Le peuple veut sortir dans les rues et que le FFS soit l’organisateur de la marrée humaine qui va faire tomer le régime comme en Tunisie. la mafia de Boutef-Ouyahia-Belkhadem-DRS ne vont rien vous donner avec des paroles, ils bougent avec des actions dans la rue en millions

  2. mourad dit :

    bravo FFS, après la salle Atlas, Sétif a vibré aujourd’hui sous les slogans  » Pouvoir régional, FFS national).plus de 3500 personnes.
    vive le FFS
    vive l’algérie.

  3. Rah dit :

    Vive le FFS

  4. si el hocine dit :

    et bien parce que si EL HOCINE dit que le changement se fera avec les loups ….voilà assumez……………..nous nous voulons notre kabylie avec toute la fraternite kabyle…vous (rcd+ffs), vous faites l opposition a la kabylie

  5. s.lam dit :

    Le FFS a réussi son pari à Sétif!Les miitants,les sympathisants et la population nombreuse de Ain El FOUARA ,sont venus soutenir la démarche pacifique du parti de Hocine Ait Ahmed pour un changement radica

  6. hafid dit :

    le pouvoir algerien n’a rien fait pour proteger les civils libyens, ne soutient pas les mouvement des libertes des pays arabes, il est minoritaire et c’est au peuple de s’organiser pour imposer le changement

  7. Malik dit :

    La kabylie a toujours été utilisée par le DRS BTS harouchiens pro sionistes via el watan
    Le FFS est dans ce lot. vous voulez vendre l’algérie au sionistes.
    Ait

  8. Mohand dit :

    Le Régime militaro-mafieux cherche à gagner du temps et, pour ce faire, utilise tous les subterfuges, tous ses relais, met toutes ses forces dans la bataille de la propagande, de l’intox et de la désinformation. Les Généraux criminels n’ont que deux principes d’action: la ruse et/ou la force. L’une ou l’autre ou les deux à la fois . Tant qu’ils disposent de : 1) la manne financière qui découle de la rente gazière et pétrolière; 2) le soutien politique de la France qui, elle, detrmine la politique algérienne et maghrébine de l’Europe; 3) les organes de répression (DRS, Gendarmerie, Police) à leurs ordres, mais aussi les partis satellites , ces faux-opposants et pseudos-démocrates à leur dévotion…ils vont continuer la guerre contre la population civile pour laquelle ils vouent une haine et un mépris extrèmes.

    Seul un “Pôle démocratique oppositionel,
    moderniste, progressiste, autonome et indépendant des officines et clans du
    Régime mafio-militaire…..pourra nous “sortir de la nuit” !

    Mais déjà, la production du discours politique doit changer complètement,car en écoutant certains “opposants” ou prétendus comme tels, on est amené à croire que nous avons à faire à pouvoir
    du genre « Père Noêl” doux et gentil qui donne chocolateries et friandises !

    Hum! Quelle tromperie !

    Le Pouvoir algérien est militaire, mafieux, criminel, assassin ! Qu’on le veuille ou non! Telle est la réalité.
    Alors parler de “Pouvoir” non précédé de l’épithète “militaire”, criminel, dictatorial,c’est délivrer un discous qui prète à ambiguité, donc trompeur, analytiquement faux et inopérant, et pire encore, il sert les extrémistes au
    sein du Régime militaire et au sein de
    l’Opposition islamiste! Les 2 maux!Donc on alimente et on nourrit les extrèmes? Alors qu’IL FAUT LES ISOLER…sans quoi nous ne pourrons avoir un débat serein meme au sein des milieux oppositionnels.

  9. Me dit :

    @Malik,
    le FFS est le seul parti propre comme neige grâce a Ait-Ahmed.
    Je déplore cependant que la relève est flasque et attend le changement qui vient d’une partie du peuple raciste envers les kabyles.

  10. Mouloud Guerdouche dit :

    Bonsoir tout le monde,
    Que voulez vous qu’on dise encore une fois sana risque de se répéter.
    Une fois je me suis retrouvé à l’aéroport de Roissy à Paris. On a annoncé l’embarquement vers Casablanca, tous les voyageurs s’etaient levés calmement pour se diriger vers la porte de sortie. Dix minutes plus tard on annonça l’embarquement vers Tunis, rebelote et d’une façon sereine les passagers étaient plus que sages. Un moment plus tard on annonça l’embarquement vers Alger. Ya Khawti, croyez moi que c’était une véritable débandade. Au lieu d’une seule file, subitement trois files se sont formées dans l’anarchie la plus totale, les gens ont failli défoncer les portes en verre de la sortie. Les hotesses de l’air étaient dépassées. QUELLE HONTE!!!
    Que se passe t il donc quand il s’agit d’Algériens, à ne rien comprendre. Le mal est en nous, nous sommes comme des cellules cancéreuses, on évolue d’une manière anarchique. On fait pitié vraiment. Pourquoi donc nous affichons un manque cruel de discipline. Personne ne me dira le contraire

  11. Yannis dit :

    Vive le FFS

    pour la 2eme republique

  12. Mouloud Guerdouche dit :

    Je tiens à transmettre un bonjour à tous les habitants de Sidi Ayad sur les hauteurs de Sidi-Aich Rif Wassif.
    J »ai hate de revoir Targa wazroug, berceau de mon enfanc

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER