Comme en 1994, le général Touati et Bensalah pour mener des consultations avec les partis

mohamedtouai.jpgEn 1994, Abdelaziz Bouteflika refusa l’offre du pouvoir via la commission de dialogue national présidée par Youcef El Khatib et dont Abdelkader Bensalah et le général Mohamed Touati étaient membres, de présider le pays. En 2011, Abdelkader Bensalah et le général Mohamed Touati acceptent l’offre de Bouteflika qui préside le pays depuis 1999, de  »mener l’organisation et le déroulement des consultations prévues sur les réformes politiques ».

Selon un communiqué de la présidence de la République, Bensalah entamera les consultations sur les réformes politiques visant l’approfondissement du processus démocratique et le renforcement de l’Etat de droit samedi 21 mai 2011. El Mouhtarem

N.B: Une chose est sûre, Bensalah et Touati ont été chargés de cette mission par les mêmes décideurs qui leur avaient confié la même mission en 1994. 

Commentaires

  1. kamel dit :

    Tant que les militaires se melent de la politique on sortira jamais du gouffre …

  2. REMIDAN dit :

    LE KABYLE DE SERVICE QUI REVIENT ACCOMPLIR LES SALES BESOGNES

  3. Daoud Kamel dit :

    Comme j’ai fait partie de la délégation du FFS en 1994 je peux témoigner: Djamel Benseba qui a aussi fait partie de la délégation a rédigé les minutes de la rencontre, très bien rédigées. Je crois que c’est Rachid qui était chef de la délégation. Nous avons vite compris que tout était préparé. Par la suite en ma qualité de secrétaire par interim du Parti j’ai rencontré le colonel Hassen qui était aux commandes. D’emblée il m’a dit il faut qu’il faut que Si Hocine rentre au pays. Je lui ai répondu que les conditions de sécurité ne sont pas remplies. Il m’a dit nous sommes prêts à lui organiser toutes les conditions de sécurité. Du tact au tact je lui ai répondu « mais mon colonel, qui a assassiné Boudiaf ? »
    Au FFS on a l’expérience du pouvoir; ils nous ont roulé une nouvelle fois quand Aït AHMED leur a fait confiance et est rentré pour participer aux élections présidentielles de 1999. On connaît la suite. Aujourd’hui …

  4. Tahar dit :

    Retour à la « case départ ». Et l’on sort
    Le fafeux « conseiller », Dr ès éradication
    finale. Il a fait partie des Généraux dits Janvieristes, ces faucons qui avait fomenté le CXoup d’Etat de 1992 dont le but -principal- non avoué est la re-structuration de la « domination de la case militaro-mafieuse sur la société »…

    Le « revenant » a dont été habilité par le
    « Conclave militaire » réuni en secret pour mener le faux dialogue comme par le passé…Voilà une épreuve de plus pour le pays ! A côté de ces leurres et tromperies, la Junte déploie et montre ses forces militaires et policière: tabassages, arrestations, censures, piratages, menaces, intimidations.
    En somme, »la ruse et la force » à la fois.
    Tel étant le seul principe qui préside à l’action des Généraux criminels!

    Quant au Haut gradé Touati, l’éradicateur, ancien de l’Armée coloniale française, âme damnée du parrain et trés sanguinaire Général Nezzar, on lui connait le fameux rapport de l’an 2000où il pr : prônait tout sinmplement l’interdiction des partis politiques, en d’autre termes « fermer la parenthèses » de « l’ouverture contrôlée » de 1989 http://www.algeria-watch.org/farticle/sale_guerre/rapport_secret.htm
    On découvre aussi dans ces textes de larges emprunts au Préambule de/et la Constitution de 1976 écrits par Bédjaoui,Vergès, Lacheraf & Cie.

    Toute honte bue,les RCDistes l’entourent
    d’auréoles valorisantes au plus haut point. Hum ! Il faut dire que ceux, en privé, vantent leurs liens et proximité avec les membres de la Junte. Il suffit de les approcher, aller juste un petit peu dans leur sens pour qu’ils craachent prseque tout! Bref .

    Pour autant, Touati est-il le seul Conseiller de la Junte? Est-il écouté pour tout ? Non, et non. Pour preuve, son rapport susmentionné avait été rejeté par le Haut Commandement militaire

    A vrai dire, le « levier principal » du Pouvoir militaire, c’est le DRS. Ce sont les Maitres du DRS, la Gestapo locale qui tiennent le trés solide « trépied »
    sur lequel repose le Régime militaire:
    1) La Police politique; 2) L’Armée de régime; 3) Les Clans rivaux. Le DRS est la police politique qui dirige cette Armée, et donne la force au Clan auquel elle le plus fortement amarrée, arrimée, accrochée…

    Ce dialogue est un « dialogue de sourds », un faux dialogue de plus, une ènième tromperie !

  5. Me dit :

    Le FFS et d’autres partis intègres ne participent pas a ce non évènement qui ferait perdre des années a l’Algérie.
    Les assassins ont trop tué, ils ont volé des dizaines de milliards, ils n’ont ni valeur ni foi, ni loi.
    Il y a rien a attendre d’eux.
    On doit faire comme en Tunisie et en Égypte des millions de citoyens dans les rues.

  6. hacéne dit :

    allez cmprendre quelque chose.la kabylie est le bastion de la révolte algerienne.mais quand je vois ouyahia,sishoum said,général toufik,touati tous kabyle au service du régime….

  7. Dr. Amina/Amin dit :

    ATTENTION s’il y’a des kabyles de service cela ne veut pas dire toute la kabylie …
    alors du serieux dans votre cervelle. Bref!
    pour en en revenir aux multiples jeux meurtriers de trop et + mais tous kif-kif de ce pouvoir auto-exterminé depuis 1962 á nos jours, cette fois-ci ce pourvoir est vraiment auto-anéanti pour la simple raison, l’UNIQUE opposition FFS ne touche pas á ces plats poisoneux et il a vraiment l’experience et meme est expert dans ce sens que si seulement il dit oui, ce pouvoir s’agite et va commettre + de crimeS contre le peuple algerie…
    NON le FFS a deja dit sa reponse definitive ===> CONSTITUANTE

  8. Tag dit :

    Ne participeront à ce cirque que des clowns. Les pitreries ont déjà commencé par la désignation d’une comédie jouée par un triumvirat.

  9. sonia dit :

    ils sont tous des escroc…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER