Carnaval fi dechra: Bensalah reçoit Boukhezna et Chalabia Mahdjoubi

L’Instance de consultations sur les réformes politiques a reçu mercredi à Alger deux illustres inconnus: le secrétaire général du Mouvement de l’entente nationale (MEN), Ali Boukhezna et la présidente du Mouvement pour la jeunesse et la démocratie, Mme Mahdjoubi Chalabia (MJD).

Commentaires

  1. azouz dit :

    c pas vrai ! encore mme mahjoubi , boukhezna etc encore et encore c vraiment dingue ! au moins que ce pouvoir trouve d’autres tetes! mais vraiment ! tourner en rond ! toujours en rond ! ces dialogues avec mahj… nez… bouach….(ucaci d ulaci) mais vraiment ces gens là ne savent qu’insulter les algeriens.

  2. nassim dit :

    moi je trouve que cette initiative et venus au bon moment . le ( MJD ) et un parti libre et sans tète occidentale .un partie du peuple pour le peuple algérien documenté vous sur notre partie avant de dire n importe quoi ya ms azouze ….

  3. nassim dit :

    Mahdjoubi Chalabia, la présidente du Mouvement pour la jeunesse et la démocratie (MJD), s´est exprimée, hier, contre les mandats présidentiels ouverts. A l´issue de son entretien avec l´instance de consultation sur les réformes politiques présidée par Abdelkader Bensalah, elle révélera l´un des amendements que son parti a suggéré dans la copie remise au président du Sénat. Le MJD a ainsi revendiqué «un mandat renouvelable une seule fois au président de la République élu».
    En outre, le MJD suggère la mise en place d´une commission désignée par le président de la République pour discuter des amendements à apporter à la Constitution. Mme Mahdjoubi a précisé que cette commission désignée par le président de la République devrait comprendre en son sein des «compétences» et les représentants des partis politiques.
    Elle a estimé, en outre, que le système parlementaire était «le plus indiqué» dans l´objectif d´instaurer une «véritable» démocratie en Algérie.
    Le MJD rejoint la position du président de l´APN, M.Ziari. Il plaidera donc pour la dissolution de la première chambre parlementaire qualifiée de «chambre d´enregistrement».
    S´agissant précisément de la loi électorale et en prévision des élections législatives prévues en 2012, le MJD a proposé un mode électoral uninominal à deux tours, afin d´éviter, a affirmé sa présidente, l´élimination des partis politiques n´ayant pas obtenu 5% des suffrages. Chalabia a appelé à considérer le Front de libération nationale comme «un patrimoine national appartenant à tout le peuple algérien», ajoutant que «nul ne doit s´arroger le droit de l´exploiter à des fins politiques et cela au même titre que les autres constantes nationales».

  4. tchouboul@free.fr dit :

    Mme Mahdjoubi, en réalité c’est son nom de jeune fille qu’elle a préférée au nom de son époux feu Radwan Haminou parce qu’il lui faisait de l’ombre de part son comportement.

    Mais il me semble qu’il n’y a pas très longtemps cette dame était la premières à soutenir la modification de la constitution pour permettre à Bouteflika d’être réélu à vie.

    Elle s’attendait à bénéficier d’un Bon poste au gouvernement; Walou elle n’a rien reçue.

    HCHOUMA de retourner sa veste.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER