Après avoir mis le pays à genoux, Nezzar propose ses « solutions »

nezzaravecharounetsaadi.jpgAyant été à l’origine de la crise que vit le pays depuis l’arrêt du processus démocratique en Algérie, l’ex-ministre de la défense et membre du Haut comité d’Etat (HCE), le général major à la retraite Khaled Nezzar, est revenu cette semaine pour nous faire part de ses propositions de sortie de crise !

A l’issue de sa rencontre avec la commission BTB, le général Nezzar a appelé à la création d’une commission indépendante pour préparer les textes de lois à réviser et suggéré à Bouteflika de légiférer par ordonnance jusqu’à l’élection d’un nouveau parlement. L’invité de la commission BTB a préconisé également la limitation des mandats présidentiels. El Mouhtarem

Pour la mémoire: Khaled Nezzar, lors du procès contre Souaidia à l’adresse de Hocine Aït-Ahmed: « Monsieur Aït-Ahmed, une chose nous sépare »… »Un fleuve de sang », répond Aït-Ahmed. 

Photo: Nezzar avec ses amis de lutte Ali Haroune et Said Sadi

Commentaires

  1. Rabah dit :

    Tel que je le connais, malgré son vieil àge et sa santé défaillante sur les plans psychique et physique, Bouteflika a toujours été un fanfaron et un fourbe.
    Il va certainement essayer de jouer au chat et à la souris avec les forces nationales, de plus en plus nombreuses, qui sont décidées à le mettre à la porte, dans l’intérêt supérieur de notre pays à la dérive.
    Bouteflika et son clan de prédateurs se trompent d’époque.
    Le compte à rebours a bel et bien commencé pour les tyrans arabes le jour de la chute de Ben Ali, comme la fin de l’Andalousie arabo-musulmane avait sonné le jour de la chute de Grenade, en 1492 et de la fuite de Boabdil et la fameuse sentence que sa brave mère lui a dite en le voyant pleurer en regardant Grenade en flammes au lieu dit le col du soupir du maure : »Ne pleure pas comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme »
    A cause de gens archaiques comme Bouteflika, l’Irak, la Tunisie, l’Egypte, la Lybie, le Soudan, le Yemen ou la Syrie, entre autres dictatures arabes, se sont retrouvés dans le collimateur de ceux qui ont toujours convoité leurs territoires, leurs ressources humaines, naturelles et financières et avaient tout fait pour s’en emparer, souvent avec la bénédicrion de la communauté internationale, à un moment où non seulement les ressources naturelles mais aussi l’espace vital constituent les enjeux majeurs de la guerre de positions que les grandes puissances traditionnelles livrent impitoyablement aux puissances émergentes.
    Nous devons donc tout faire pour que la cupidité et l’aveuglement de Bouteflika n’en fassent pas un nouveu Gadafi, Ali Abdallah Salah, Bachar El Assad ou El Bechir et de notre pays une nouvelle Lybie, Yemen, Syrie ou Soudan.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

  2. el menfi dit :

    et si je pouvais gommer quelques erreur du passé, disait le renard

  3. Omari dit :

    Au lieu de s’empresser à commettre des énormités, comme il le fait hélas souvent, Khaled Nezzar, aurait mieux fait de décliner poliment l’invitation de Bensalah et ses deux scribes.
    Le principe de la limitation des mandats présientiels, dont il découvre les vertus aujourd’hui aurait dû être défendu en Novembre 2008, lorsque Bouteflika avait, avec la complicité des uns et des autres, amendé la Constitution de 1996 pour l’y supprimer.
    La Démocratie et son corollaire l’alternance au pouvoir et le respect des droits de l’homme , il aurait dû y penser en 1992 lorsque cédant à la panique et à l’hystérie ambiantes, il avait décidé d’interrompre le processus démocratique et assisté impuissant à l’assassinat de feu Mohamed Boudiaf alors qu’une simple discussion entre hommes avec lui aurait pu le convaincre de retourner à la briqueterie qu’il gérait au Maroc avant d’être appelé « au secours de la nation en danger ».
    « Les dix commandements » dont parle le Soir d’Algérie d’aujourd’hui sont plutôt « les dix conneries », proférées par un homme qui n’a pas encore compris que le meilleur service qu’il puisse rendre au pays est de s’occuper de son jardin en friche et de ne pas polluer une atmosphère politique et sociale déjà assez explosive comme ça.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

    http://contreleclandoujda.centerblog.net

  4. S.LAM dit :

    Propos du Général en Retraite Khaled NEZZAR

    L’ex Général en retraite Khaled NEZZAR a été l’invité de la commission BENSALAH pour donner son avis sur les réformettes que nous propose le POUVOIR.Ayant été à l’origine de l’arrêt du processus démocratique en 1992,agissant en sa qualité de Chef d’ État Major à cette époque précise, voilà qu’il se conduit aujourd’hui en grand politicien, remisant sa casquette de général , pour faire des propositions très alléchantes supposées porteuses de perspectives de stabilité au pays.C’est en tout cas , selon toutes les religions monothéistes, une voie libératrice des consciences le fait de se repentir et reconnaitre ses torts pour avoir été l’un des responsables de la décennie rouge qu’a vécu l’Algérie en procédant à un véritable « coup d’état camouflé » après les élections avortées qui avaient vu la très large victoire du parti islamique auquel ils avaient donné agrément d’existence. Tourner la page pour ne pas sacrifier les générations nouvelles en leurs évitant des luttes fratricides est surement une occasion de se racheter ; mais la déchirer serait une pure méconnaissance des faits qu’avait engendré cet acte « militariste ».Tout en se consacrant à la reconstruction et le développement de l’ Algérie, il ne faut surtout pas oublier ce que ce genre d’actes irréfléchis qui ont conduit tout le pays vers des horizons incertains et dangereux pour toute la Nation algérienne afin que nul ne reproduise la même erreur.

    Le Général a finalement dénoncé ouvertement la manière avec laquelle le pays a été gouverné depuis son indépendance. Il remet en cause et critique l’accaparement du pouvoir par ce qui s’appelait la légitimité de la famille révolutionnaire.D’après lui, cette façon de faire doit être aujourd’hui bannie du langage algérien et que c’est au peuple que devrait revenir le dernier mot sur le choix de ses dirigeants.Cependant et c’est ce qui regrettable, le Général ne s’est pas prononcé sur la nécessité de procéder à l’élection d’une Assemblée Constituante seule issue pour redonner pleine crédibilité à nos institutions et beaucoup de légitimité à un État Algérien Constitué.

    Il faut retenir que le seul et unique constituant est le Peuple algérien et non des personnalités non représentatives calfeutrées dans une villa fastueuse qui cogiteraient sur le dos des algériens car, dans ce cas précis qui défendrait la Constitution et la préserverait des violations comme cela était le cas depuis celle de 1962 qui a été élaborée par un pléthore d’asservis au pouvoir dans une salle de cinéma de la Capitale.Quelle crédibilité aurait à jouir une Constitution construite et rédigée sans le consentement du peuple.En tout cas, cette manière de procéder risque de ramener l’ Algérie à la case départ et tout recommencerait et emprunterait le même itinéraire destructif de la Nation algérienne.!

  5. S.LAM dit :

    Mes Grands Parents, que Dieu ait leurs âmes, m’ont appris que les loups ne se mangent pas entre eux ! Ceci dit, ces bêtes féroces qui nous faisaient tellement peur pendant notre enfance, ont-elles changé au point d’être apprivoisables par l’homme ? Difficile à croire!

  6. Yannis dit :

    c’est incroyable à quelle vitesse tout le monde commence à converger vers l’assemblée constituante.
    la différence entre tous c’est que certains n’aiment pas avouer le mot.

  7. Salem dit :

    Ancien serviteur zélé de l’Armée de la barbarie coloniale française, « parrain » du Régime dictatorial militaire d’Alger,
    responsable de la répression de la révolte populaire d’Octobre 1988, Putchiste Janviériste co-équipier du Général criminel défunt Belkheir, corrompu et corrupteur, patron de la compagnie Get Flight
    Nezzar est connu pour son autoritarisme total, ses options pour les méthodes musclées, les coups de Jarnac, les intrigues et complôts, avec Belkheir,lui aussi ancien de l’Armée coloniale, ils avaient mené des pourparlers avec des Emissaires israéliens en 1995( comme en 1991) à L’Hotel Flatotel international sis 12-14, rue du Théatre à Paris-XV° pour l’achat de matériel de torture, des Fourgons/Camions de « torture ambulante »,
    mais aussi un Contrat pour l’entrainement/l’instruction des Gardes
    rapprochées…c’est le Mossad qui les avait escorté lors de leurs déplacements
    …vous aurez la suite plus tard!

    Voilà qui nous « force » à croire en ses solutions !

  8. Salem dit :

    j’ai cité sa femme qu’il avait tué, ses filles tombées dans la débauche et les drogues dures, le mariage à IdirBenyounès, le fils de Mohand-Akli, alias Daniel, Agent du DRS, retourné de force par la Sécurité militaire de Merbah & Benhamza, ssuite à l’attentat(plasticage) du Port d’Annaba…par la dite Gestapo locale(réedité en Juillet 1992 à l’Aéroport d’Alger)…

    où est passé mon commentaire ?

  9. Sabrina Mekhlouf@Roma-Italia dit :

    ET OUI!!! LES CHAOUI-ALGÉRIENS SONT DE RETOUR SUR LA SCÈNE NATIONALE IL Y AS BEAUCOUP DE CHOSES QUI VONT CHANGER…..

  10. Anonyme dit :

    Ce Djezzar, subira tôt au tard, le sort du boucher des balkans! Pour ses crimes contre le peuple Algérien!

  11. kamel dit :

    si nezzar sort de son trou, faut que belhaj aussi sorte de son trou, et, qu’ils rendent des compte au peuple

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER