• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 juin 2011

Archive pour le 2 juin, 2011

Hommage à Amrane OUMOHAND

ladh220905005.jpgAit Benali Boubekeur  pour « Algérie Politique »

Le FFS va commémorer, le vendredi 3 juin, le quatrième anniversaire de la disparition de notre ami Amrane. En présence du premier secrétaire du parti, Karim Tabbou, ce geste est d’une haute considération. Il représente également la reconnaissance au dévouement d’un militant engagé.

Comme beaucoup de militants discrets au début des années 1990, Amrane se distinguait par son sérieux et son attachement aux valeurs incarnées par le FFS. Toutefois, depuis 1992, nos chemins se séparèrent. Amrane avait fait ses études à Alger. Toutefois, il ne tarda pas à nous rejoindre à Tizi Ouzou. Et dès 1997, on se voyait plus souvent. En effet, il travaillait à ce moment-là à la SONALGAZ. Quelques temps plus tard, il se mit à son compte. Et là, on a eu plus d’occasions de se voir. Pour ma part, je lui rendis plusieurs fois visite au siège de la ligue.

Cher ami, de là où tu es, je dois dire que tu étais serviable et généreux. Tu n’hésitais pas à nous inviter, parfois à cinq voire plus (j’étais encore étudiant), au restaurant. Tu dépensais sans compter pour tes amis. Cette générosité, tu n’hésitais pas à la mettre au service du parti. Ainsi, tu ne lésinais pas sur ce que tu pouvais donner au parti. Ta disparition est encore ressentie par tout le monde. En effet, tu manques au parti, à tes amis, à ta commune Illiltene, à ton village Tizit et surtout à tes proches. Repose-toi en paix cher ami Amrane.  

Photo: De gauche à droite: Amrane, Ali Yahia et Bouchachi lors du congrès de la LADDH en 2005 à Boumerdes

Hassi Messaoud: Des chômeurs réprimés par la police

 

hassi.jpgDes dizaines de jeunes chômeurs de la daira de Hassi Messaoud dans la wilaya de Ouargla ont été violemment  réprimé hier par les forces de sécurité. Cinq personnes ont été évacuées à l’hôpital de la ville. Une fois au service des urgences de l’hôpital, aucune assistance ne leur fut apportée.

 

Pour rappel, des dizaines de chômeurs ont entamé une grève de la faim mardi passé devant le siège de la daira de Hassi Messaoud pour réclamer un poste de travail. El Mouhtarem

 

 

Pour le ministre de l’Intérieur, dormir c’est mieux que de réfléchir

ould.jpg

Le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia hier lors de la réunion avec les walis. Ould Kablia dormait au moment où le président du CNES, Mohamed Seghir Babes lisait son discours.

El Mouhtarem 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER