Ouyahia a-t-il qualifié l’Algérie de grand cabaret ?

ouyahia270405.jpgAprès la publication par El Watan Week-end d’un article attribuant de graves propos au premier ministre Ahmed Ouyahia qui aurait dit, lors d’une émission télé, que « l’Algérie est devenue un grand cabaret national », des amis m’ont appelé pour savoir pourquoi je n’ai pas repris l’information dans mon blog.

J’ai tout de suite appelé des amis journalistes pour vérifier si Ahmed Ouyahia avait réellement tenu de tels propos; et après avoir revu l’émission sur le site de l’ENTV, je me rends compte que le Premier ministre- que je ne porte pas dans mon coeur- n’a jamais tenu de tels propos.

Ahmed Ouyahia a déclaré ceci: « Il y a beaucoup d’argent mal acquis en Algérie qui est dépensé comme dans un cabaret national, et je m’excuse du terme ». C’est juste pour expliquer pourquoi je n’ai pas repris l’information. El Mouhtarem 

Commentaires

  1. haich-maich dit :

    Il a raison, s’en est un ! Lui en plus, il a employé un langage diplomatique!

  2. akli dit :

    m6 vient d’officialiser la langue tamazight (nouvelle constitutionà

  3. Yuba dit :

    Tamazight langue officielle au Maroc ! Enfin ! Ils vont moins faire les malins maintenant les kabyles de services…

  4. Nirvana dit :

    Ouyahia à qualifier l’Algérie de Grand Cabaret le Bereh c’est lui, c’est lui qui vole l’argent et les gaspille un peut partout, pour lui un homme moderne c’est celui qui Bereh au Cabaret.

  5. haich-baich dit :

    salut haich-maich j aprouve votre point de vue .

  6. Rabah dit :

    J’ai envie de répondre à Belkhadem, Mahri et à tout ce tas de grabataires, qui incarnent tous les échecs, drames, forfaits et forfaitures que notre pays a connus depuis 1962 : CASSEZ VOUS !
    Vous, vos frères du FLN, des autres partis , du parlement croupion et les dirigeants autoproclamés de notre pays, êtes les seuls responsables et coupables du désastre et des tragédies auxquelles l’Algérie indépendante a été jusqu’à présent confrontée.
    Si vous êtes incapables de demander pardon au peuple algérien, TAISEZ-VOUS donc !
    Comme on dit, l’Histoire portera sur vous et sur votre oeuvre le jugement impplacable qu’elle a toujours réservé aux despotes et aux obscurantistes.

    Par ailleurs, je souhaite de tout mon coeur que les anciens Chefs de l’Etat algérien ne vont pas faire de cadeau à Bouteflika en répondant à son invitation empoisonnée pour caàutionner sa démarche tordue et aventurière, dans l’unique et seul but de le perpétuer sur le koursi, pour continuer à se servir et à servir les siens.
    Tel qu’on le connait, Bouteflika le fourbe va utiliser tous les moyens, y compris la corruption, le chantage et les larmes de crocodile, pour les attendrir, tromper et influencer, en leur faisant croire qu’il n’en a plus pour longtemps et qu’il vaudrait mieux donc le garder à sa place pour les protéger.

    Sans le vouloir, Bouteflika donne à ses prédécesseurs,qu’il a gratuitement et méchamment traités d’incompétents et d’apprentis, alors qu’il n’arrive pasàa la cheville du dernier d’entre eux, son frere Benbella y compris, une occasion en or de lui rendre la monnaie de sa pièce.
    Chadli, Kafi et Zeroual, doivent le laisser face à son choix désatreux de réduire l’Algérie à Oujda et Tlemcen.
    Messieurs les Présidents de la République Algérienne Démocratique et Poupulaire, les intérêts supérieurs de la nation vous commandent de vous montrer intraitables, comme un bon citoyen, civil ou militaire, se doit de l’être, en ces moments cruciaux.

    Vive l’Algérie !

    Vive la République !

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  7. Tag dit :

    Ouyahia a raison pour une fois de qualifier l’Algérie à un cabaret.
    Seulement il ne dit pas qui joue le rôle du maquereau. Aussi qui jouent les autres rôles qui peuvent aller des danseurs au masculin du ventre, au masculin, et des femmes de chambre.

  8. s.lam dit :

    Algérie ressemblant à un Cabaret National semblerait avoir dit Ouyahia dites-vous ? Pourquoi pas ? La ressemblance est semble-t-il frappante ! Dans ce cas il ne nous reste plus qu’à danser la farandole et se complaire dans notre climat de joie et de plaisance!

  9. s.lam dit :

    Le pays entier est sclérosé et n’avance pas d’un iota, cinquante années après l’indépendance! Les partis politiques sont en perpétuelle coagulation politique et n’arrivent même pas à s’organiser pour lutter contre l’ordre établi! Une affaire de leadership est en train de bloquer les initiatiques démocratiques! Rien n’arrive à maturation! L’initiative démocratique est étouffée dés son état embryonnaire . Rien ne bouge,la mésentente s’est définitivement installée au bon et à la joie gré du système qui nous dirige!Les populations totalement démobilisées et en dehors de tout ce qui se passe dans leur pays!Un laxisme tuant a pris place et ne semble pas s’ éloigner de chez nous au grand dam des hommes du régime

  10. Rabah dit :

    L’Algérie qui recule, le Maroc qui avance

    Arrivés au pouvoir en Algérie et au Maroc respectivement en Avril et Juillet 1999, Bouteflika et Mohammed VI affichent, 12 ans après, un bilan diamétralement opposé.

    En effet, les régressions et reculs graves enregistrés par l’un contrastent fortement avec les avancées initiées par l’autre, dans de nombreux domaines :

    I Politique

    1-Constitution :

    Algérie :

    Les amendements constitutionnels imposés par Bouteflika, en Novembre 2008, par voie parlementaire visaient à rendre illimité le nombre de mandats présidentiels successifs, qui était limité à deux et à réduire les pouvoirs du Chef du Gouvernement, devenu Premier Ministre, au profit de ceux, déjà considérables, du Président de la République.

    Maroc :

    La réforme constitutionnelle que le Roi Mohammed VI va soumettre aux Marocains le 1er Juillet 2011, vise à renforcer les pouvoirs du Premier Ministre, qui deviendra Chef du Gouvernement et ceux du Parlement marocain.

    II- Economie

    Algérie :

    Encore fortement dépendante, à plus de 98%, des exportations et des prix des hydrocarbures.
    Désindustrialisation et privatisation sauvages du patrimoine économique public du pays.
    Mauvais climat des affaires et système bancaire archaique.

    Maroc :

    Economie plus diversifiée : phosphates, textiles, agro-alimentaire, tourisme et drogue.
    Le Maroc reste, selon l’Observatoire Géostrategique des Drogues, le premier producteur et exportateur mondial de hashish.

    III- Social

    Statut de la famille et de la femme

    Algérie :

    Contient encore des archaismes qu’il convient de lever d’urgence.

    Maroc :

    Plus cohérent, avec plus de droits à la femme notamment.

    IV- Diplomatie

    1-Sahara Occidental

    Algérie :

    Position de principe quasi-invariable depuis 1974 : droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Conforme à la légalité internationale.

    Maroc :

    Statut d’autonomie élargie

    Conséquences :

    Thèses marocaines mieux vendues aux pays occidentaux et même aux pays ayant reconnu la RASD, dont un grand nombre d’entre eux a retiré sa reconnaissance, notamment depuis le cessez-le-feu unilatéral annoncé par le F.Polisario, il y a plus de 15 ans.

    Le statu quo actuel profite largement au Maroc, qui renforce sa position et son occupation de la « dernière colonie d’Afrique ».

    Un peu plus d’imagination de nos frères Sahraouis leur permettrait de sortir de l’angle mort ou ils se trouvent actuellement et de se rappeler au bon souvenir de la communauté internationale, pressée d’oublier les causes qui durent.

    2- Printemps arabe

    Algérie :

    Respect du principe sacro-saint de la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et particulièrement les voisins.

    Maroc :

    Avec l’ONU et les puissances, qui ont condamné les massacres des peuples tunisien, égyptien, lybien, syrien, yéménite, bahreini ( ? ).

    V- Culture

    Statut de la langue berbère

    Algérie : l’amazigh, une langue nationale mais pas officielle

    Maroc : l’amazigh, une langue nationale et officielle

    Rabah TOUBAL
    http://diplomatiealgerienne.centerblog.net

  11. El hadi dit :

    @Rabah
    A voir la réclame faite pour le pays voisin par un ancien « président », la complaisance de certains opposants algériens vis à vis de ce même pays je me pose la question qui roule pour qui. Si le drame du peuple marocain réside dans le fait que leur pays a été mis sous tutelle par les financiers véreux du monde entier et que le citoyen est relégué au simple rôle d’outil producteur à bas côut, le peuple algérien est en train de lui emboiter le pas par la volonté de ses dirigeants dans le désarroi de la mondialisation, mais avec un profil encore plus bas compte tenu du retard accusé par nos donneurs de leçons à comprendre l’évolution du monde. Les derniers événements en Tunisie et en Egypte nous ont éclairé encore plus sur les démagogues qui s’étaient proclamés guides suprêmes de leur nation alors qu’en réalité ils n’étaient que de simples et vulgaires délinquants soutenus momentanément par leur maitres à penser et qui les ont livré à la vindicte populaire des que leur pouvoir de nuisance pour leur peuple n’était plus possible et qu’il fallait les remplacer par des individus affaiblis et encore plus dociles. Aux hommes politiques qui croient encore en leur pays, il est grand temps d’occuper le terrain pour sortir le pays de sa léthargie et de mobiliser une jeunesse pleine d’énergie autour de projets réalstes, jeunesse imbibée d’amour pour le pays mais muselée par les démagogues, les corrompus corrupteurs de père en fils.

  12. zaki dit :

    salam,
    OUyahia et ses semblables sont les entraîneuses de ce grand cabaret…..

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER