Pressions sur les adhérents du SNAPAP par le ministre du travail

louh.jpgEnfin les masques tombent à la fin de la mise en scène théâtrale organisée par le pouvoir sur les consultations de la société civile sur les soit disant réformes. Le pouvoir vient de montrer encore une fois sa vraie face oppressante en ayant recours aux méthodes anti-démocratiques et policières où il excelle dans le chantage, les menaces et les intimidations à l’encontre de tous ceux qui ne veulent pas faire de l’allégeance.

Ainsi le ministre du travail et de la sécurité sociale, Tayeb Louh (photo) a donné l’ordre aux directeurs de l’emploi des wilayas de convoquer les représentants du comité national pour l’intégration des contractuels pour les obliger par les menaces et le chantage de se retirer du SNAPAP sinon leurs contrats seront purement et simplement résiliés.

Le 23 juin2011, le ministre reçoit la délégation du comité national qui lutte contre le chômage, non pour satisfaire leur doléances, mais uniquement pour les menacer directement sils ne se retirent pas du SNAPAP. Voici intégralement les dires du ministre: « Vous devez couper tout contact et relation avec le SNAPAP et si le SNAPAP souhaite vous affilier nous bloquerons leurs statuts par un refus ».

Ne se limitant pas aux chantages et menaces, le ministre se permet de leur proposer de créer une association, alors que le rôle et le devoir d’un ministre est de décider des solutions nationales et non de s’ériger en conseiller social des chômeurs.

Ces agissements sont une violation des conventions internationales ratifiées par l Algérie qui défendent le droit aux citoyens de s’organise en société civile et une violation flagrante des droits de L’homme. SNAPAP

Commentaires

  1. karim dit :

    ce pouvoir de mafia sans foi ni loi semble dire aux algeriens joindre les rangs ou mourir.

  2. Eddenk dit :

    Le SNAPAP est dirigé par des partis politiques qui font de lui un BOUCLIER pour mener une désobeissance cjvile à leur manière. nest-ce pas Sadi ?

  3. Younsi dit :

    Ce qui se passe en Lybie est vraiment tragique et doit pousser nos dirigeants à bien reflechir avant de mettre le pays devant l’irreparable.
    En effet, à cause d’un malade du pouvoir, comme tous les tyrans arabes, ce pays voisin va connaitre le triste sort de l’Irak. Kadhafi et son clan sont tombés dans le piège grotesque qui leur a été tendu par une UE et des EU avides de richesses et surtout inquiets pour leur avenir énergètique.
    A cause de ce fou, ils vont avoir à gogo, peut être sans perdre un seul soldat : pétrole, gaz, argent, territoire etc…Dans les plus fous de leurs reves, ils n’avaient jamais imaginé cela.
    Nos dirigeants, qui ne sont pas moins fous que Kadhafi n’ont pas le droit de le soutenir dans sa déraison et sa fuite en avant suicidaire même s’il est déjà trop tard pour faire quoi que ce soit pour lui.
    Il faut songer à sauver notre pays, qui sera certainement, à cause de son soutien zélé à Kadhafi, la prochaine cible et l’aveuglement de Bouteflika l’y conduit tout droit.

    Tel que je le connais, malgré son vieil àge et sa santé défaillante sur les plans psychique et physique, Bouteflika a toujours été un fanfaron et un fourbe.
    Il va certainement essayer de jouer au chat et à la souris avec les forces nationales, de plus en plus nombreuses, qui sont décidées à le mettre à la porte, dans l’intérêt supérieur de notre pays à la dérive.
    Bouteflika et son clan de prédateurs se trompent d’époque.
    Le compte à rebours a bel et bien commencé pour les tyrans arabes le jour de la chute de Ben Ali, comme la fin de l’Andalousie arabo-musulmane avait sonné le jour de la chute de Grenade, en 1492, et de la fuite de Boabdil et la fameuse sentence que sa brave mère lui a dite en le voyant pleurer en regardant Grenade en flammes au lieu dit le col du soupir du maure : »Ne pleure pas comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme »
    A cause de gens archaiques comme Bouteflika, l’Irak, la Tunisie, l’Egypte, la Lybie, le Soudan, le Yemen ou la Syrie, entre autres dictatures arabes, se sont retrouvés dans le collimateur de ceux qui ont toujours convoité leurs territoires, leurs ressources humaines, naturelles et financières et avaient tout fait pour s’en emparer, souvent avec la bénédicrion de la communauté internationale, à un moment où non seulement les ressources naturelles mais aussi l’espace vital constituent les enjeux majeurs de la guerre de positions que les grandes puissances traditionnelles livrent impitoyablement aux puissances émergentes.
    Nous devons donc tout faire pour que la cupidité et l’aveuglement de Bouteflika n’en fassent pas un nouveu Gadafi, Ali Abdallah Salah, Bachar El Assad ou El Bechir et de notre pays une nouvelle Lybie.

    http://cestleclandoujdaquimatuer.centerblog.net

  4. Messabih dit :

    Ceux qui ont dirigé le pays pendant 50 ans,anciennement du niveau eleves des ecoles coranniques et chouia primaire
    de l’ecole Française,se sont arqueboutés et en ont fait un support,sur toute une panoplie de pseudo- diplomés,les « cerveaux » du WALOU et de la CHARABIA,conçus en tant que tels pour baragouiner quelques mots en arabe pour faire pendant au syrianisme et à l’egyptianisme,dans les assemblees plenieres de quelques partis,ou pendant les activites d’un quelconque ministere
    dispersé a travers la capital Alger ou au sein meme de l’assemblée nationale,on chercherait à les reconnaitre ou a savoir qui ils sont ,en vain il faut essayer plutot de chercher une aiguille dans une botte de foin,tellement ils sont effacés,anonymes,ceux qui les ont elu ne les connaissent meme pas,des maires , deputes et des ministres anonymes …
    Ils s’accrocheront toujours à l’idée qu’ils sont entrain de faire de realiser…mais peut on faire dans le cafouillage et la propagande..ou la fuite en avant ?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER