• Accueil
  • > Non classé
  • > Hocine Aït-Ahmed à La Nation: « Le système encourage la dépolitisation »

Hocine Aït-Ahmed à La Nation: « Le système encourage la dépolitisation »

Commentaires

  1. Arezki de Montréal dit :

    En lisant le dernier paragraphe de cette interview, voilà ce que j’en pense: Je n’ai jamais lu des phrases aussi sensées de toute ma vie !!!
    Merci M. Ait Ahmed, la force du verbe, il faut le croire, donne aussi de la clarté dans les idées et la force de continuer à y croire.
    En simple citoyen, je témoigne solenellement que vous avez eu et continuez à avoir l’intelligence et l’amour pour ce pays pour aider les Algériens à s’en sortir. pour moi vous n’êtes pas seulement un historique, mais plus que ça vous continuez à faire l’histoire. Tout les Algériens, arabophones, Berbèrophones, francophones, tout le monde en ces moments est appellé à faire l’histoire à participer à la construction de notre propre histoire. l’algérie appartiens à tout ces enfants.

  2. Me dit :

    Le régime assassin et mafieux terre fertile de tout dictateur corrompus pourtant condamné par les cours compétentes veut dépolitiser le peuple des partis intègres
    Mais il veut politiser le peuple vers le FLN-RND terre de tout opportuniste vendu.
    Le but et seule but est celui-ci : que le peuple en entier soit soumis et corrompu en millions et que les generaux assassins entoures de traitres de Oujda volent des centaines de milliards.

  3. Aghiles dit :

    Vous voulez etre le maitre absolu de la kabylie, vous n’avez jamais admet et vous ne l’admettez toujous pas quand grand homme avec H vive en kabylie. Vos pires ennemis sont les leaders kabyles. Hies c’etaient les Krim Belkacen, Mohand Oulhadj,Bessaoud Mohand Arabe,Si Abdehafidh,…etc. Aujourd,hui c’est Said Sadi, Ferhat Meheni,…etc.

    Je vous pose trois questions. Quand est ce que vous allez cesser d’insulter et de comploter contre le leader kabyle?

    Quand vous aurez le courage de repondre aux dtreacteurs de Abane Ramdane?

    Quand est ce que vous aurez le courage de repondre Benbella qui vous a train recemment dans la boue?

    Malheureusement vous etes l’opposant RCD et du MAK. Vous n’avez jamais ete l’opposant de pouvoir ou du systeme en place.

  4. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    Le message est double a travers cette interview , le premier étant qu’il n’a rien a attendre de ce régime, celui la même qui a privé dans la douleur le peuple de son indépendance , le second étant qu’il a insinuer au peuple de faire comme l’ont fait d’autre peuple joyeusement pour retrouver notre liberté , a travers une forte mobilisation pour imposer un changement démocratique pour parachever le travail entamer par nos héritiers durant le mouvement national autour de l’indépendace réelle de notre pays.

  5. Anonyme dit :

    Personnellement j’ai le plus grand respect pour Monsieur Aït-Ahmed. Je dirais même plus, j’éprouve pour lui des sentiments qui sont plus que du respect; de l’admiration, de la reconnaissance, et même un amour sincère, celui que vouent les mahgourines pour les justes, pour ceux-là de nos aînés qui nous ont tout donné, jusqu’à leur vie. J’aime cet aîné, ce grand frère, cet homme d’action, mais aussi de réflexion et de vision, qui ne s’est pas laissé corrompre, par quelque bande qui soit, parmi celles qui se sont succédées à la tête de ce pays qu’ils se sont accaparé. Je l’aime parce qu’il a souffert, non pas pour arriver à des fins vénales, ou pour assouvir de quelconques ambitions, mais pour être en accord avec les grands principes qu’il a fait siens, pour ce peuple qui a souffert, et qui continue de geindre, sous le joug d’un occupant encore plus dévastateur que celui que lui-même a contribué à chasser. J’aime cet homme pour tout ce qu’il nous a donné, de sacrifices, de souffrances, de longues traversées du désert, pour avoir su endurer, ô combien, d’amères déceptions, y compris celles que nous lui avons nous même prodiguées, avec tant de lâcheté. Mais Aït-Ahmed, malgré d’indicibles vicissitudes, d’ignobles trahisons, et parfois une solitude sidérale, n’a jamais plié le genou. Parce qu’il avait conscience qu’il entrait de plain-pied dans l’histoire, et que les douloureuses circonstances qu’il traversait connaîtraient leur dénouement un jour, de son vivant ou après sa disparition. Aït-Ahmed est ce qu’il est parce qu’il a une vision de l’histoire qui transcende l’instantanéité. Et le temps lui a donné raison. Où sont, aujourd’hui, tous ceux qui ont tenté de le réduire, de le faire souffrir, de le circonvenir, de le diffamer, de l’avilir, de le faire disparaître de notre mémoire. Au mieux, ils sont morts. Au pire, ils attendent de s’en aller par les égouts de l’histoire.
    Je voulais dire cela, avant d’en arriver à ce que je veux crier depuis si longtemps.
    Je voulais le dire, pour qu’on ne se méprenne pas sur mes convictions profondes, et pour que je ne tombe pas sous le couperet, devenu habituel au FFS, qui considère quiconque exprime sa sincérité, d’agent du régime, de taupe, ou de je ne sais quoi. Encore que je comprends bien que les militants du FFS se méfient de tout ce qui sort du cadre, j’allais dire structurel. C’est dommage, par ailleurs, puisque les chauves-souris du régime ont réussi, pour le moins, à susciter une véritable paranoïa au sein du FFS.
    Je voulais donc dire à Aït-Ahmed, mon frère aîné, que je ne comprenais plus son attitude présente. Je me rappelle du jour ou Dda L’hocine m’avait été présenté par mon ami Kaci Ahmed. Je me rappelle de cette discussion que nous avons eu, sur la situation de notre pays. J’avais été réellement illuminé par l’intelligence étincelante de cet homme, par sa capacité d’écoute, par cette jeunesse d’esprit qui émanait de lui. J’étais fier d’appartenir à ce peuple qui comptait un tel homme en son sein. Je ne cache pas que cette entrevue m’a régénéré. Elle m’a boosté, comme on dit aujourd’hui.
    Je n’ai rien perdu de cet immense espoir que représente Aït-Ahmed pour moi. Je sais que dans l’état actuel de la situation, il dispose encore d’une formidable possibilité de changer le cours de l’histoire, même s’il ne le sait pas lui-même, même si des gens de son entourage lui ont rogné les ailes, même si on fait tout pour le persuader du contraire, même si le régime a réussi à le cerner, même si l’espoir a besoin d’être nourri, dans ce désert aride qu’est devenu notre pays, même si l’influence politicienne sur ce grand leader, par son propre entourage, semble avoir eu raison de ce géant de l’espoir et du combat des justes, je lui dis, moi, simple citoyen algérien, un de ces millions d’hommes et de femmes qui espèrent, qui attendent, que ce grand leader est encore vivant, ô combien, et que s’il s’ébranle, les montagnes de la lassitude et de l’indifférence vont trembler, que les murs de la peur vont se lézarder, et qu’un peuple qu’on croyait mort va se réveiller de l’odieuse torpeur dans laquelle des criminels et des voleurs l’ont savamment enfermé. Lève toi, Dda L’ho, et appelle au sursaut de dignité, toi notre frère, notre père, et notre ultime recours. Nous t’attendons, grand frère. Tu es l’un des derniers purs, de ceux qui ont bravé des forces autrement plus grandes que celles de ces pleutres et de ces lâches qui ont volé ta victoire, tu es de ceux parmi tes frères qui sont tombés à tes côtés, et de nous tous qui espérons le jour.
    Haut les coeurs frère courage, frère dignité, frère liberté! Lève-toi et marche devant nous, pour nous éclairer le chemin de la dignité ! N’entends-tu pas le souffle haletant de la révolution en marche ?
    Lève-toi seulement, et de toute part résonneront les pas de ceux qui attendaient que la dignité se lève enfin, dans ce pays où les ténèbres règnent sans partage. Haut les coeurs! Que vienne l’heure de la délivrance et de la dignité!
    DB in LQA

  6. slam dit :

    La Vérité ne peut plaire à tout le monde ! Elle blesse profondément mais il y a ceux qui ne connaissent pas l’indignité et la raison , ceux qui ne pensent qu’à leur Ego sans soucier de leur dignité!

  7. boukerouis Mohand-Cherif dit :

    Le peuple algérien est le seul responsable, il n’est pas uni, le régime en profite et le matraque, le méprise, une marrée humaine suffirait d’écraser toute la flicaille du régime en quelques secondes, si le peuple n’était pas dispersé ou indifférent. Il ne faut pas déresponsabiliser ce peuple qui dort sur ses lauriers en matières de revendications politiques, mais ouvre toute grande sa gueule pour profiter de la rente pétrolière, ce qui fait bien l’affaire du régime, qui lui donne des miettes de cette rentes pour garder le pouvoir, alors que le problème est politique, le régime a peur des revendications politiques, parce qu’il sait qu’il tombera comme un fruit pourri et amère, il sait que des revendications politiques à l’unisson signera le glas d’un régime aux abois, il s’agit de faire chuter le régime, point barre, et les gueulards de rue en rangs dispersés pour dire que leurs revendications ne sont pas politiques, Basta!!!

  8. slam dit :

    @ Anonyme
    Vous avez fait une très bonne contribution,je l’avoue quand même!Cependant, il faut arrêter de vénérer une personne surtout lorsque celle-ci abhorre l’être!Il le dit très explicitement dans son interview au journaliste de la NATION.Il déteste le zaimisme !
    Par contre je reste tout à fait en accord avec vous lorsque vous dites qu’au » ffs,lorsque l’on dit la vérité, on est vite indexé et taxé d’agent de la police politique!Vous dérangez tellement que l’on vous marginalise et censure sans pitié! Cela, il va falloir que cela disparaisse très vite si le ffs veut reprendre la place qu’il mérite dans le cercle politique du pays.Personnellement,je trouve inadmissible voire même honteux de censurer quelconque personne quand bien même elle pratique ouvertement la détraction!Le meilleur moyen de combattre ce phénomène c’est de se comporter déjà soi mime en vrai démocrate ,d’accepter toutes les critiques et d’éviter de se faire justice soi-même! La démocratie est l’opposée de la Censure ….

  9. slam dit :

    Ait Ahmed est effectivement un Homme Très Respectable! Il représente à lui seul, un symbole de la lutte pour les libertés démocratiques! Il l’ a démontré à plusieurs reprises et dans toutes les situations ! Cependant lui-même affirme détester le titre de Zaim ! Nous sommes à peu prés certains qu’il ne s’empêchera pas de s’énerver si on devait lui attribuer ce titre ! Il n’ a jamais accepté le leadership ! Oui, c’est évident, Ait Ahmed a sa philosophie et sa pédagogie politique qui lui sont propres! Pourtant, il fait tout pour les partager avec ses compagnons de lutte sans pour autant les leurs imposer! Bien au contraire, on doit lui reconnaitre sa façon démocratique d’aborder tous les sujets politiques avec beaucoup d’humilité et d’indignation.
    Enfin de compte, n’est-ce pas là un modèle de comportement à imiter pour réunir toutes les forces militantes du Front des Forces Socialistes ? Si El Hocine va léguer un trésor inépuisable en matière de lutte pour la démocratie bannissant toute forme de pouvoir personnel et de décisions unilatérales! Pour Si El Hocine, la concertation est le chemin obligatoire pour vaincre le despotisme!

  10. coqhardi dit :

    ait ahmed , tu es un homme qui connait bien les manigances du pouvoir! pourquoi tu n’interviens pas pour arrêter celles qui se produisent ouvertement dans ton parti. ils sont en train de liquider le parti à ton insu.tous les militants de bas sont mécontents.ils n’ont pas envie de travailler avec les potiches de la direction nationale.vite,il faut stopper la saignée du parti sinon c’est la fin ya si el hocine.

  11. slam dit :

    coqhardi, il ne faut pas seulement dénigrer les autres et attendant que font de bien les autres militants pour le parti ! Il faut se rassembler pour développer le ffs ,car c’est tous ensemble que nous pouvons faire avancer les choses!Etre responsable à la Direction Nationale n’est pas du tout une fin en soi!

  12. On acheve bien les chevaux encore et encore... dit :

    Le systéme encourage la dépolitisation pendant que le FFS décourage tout veleité, toute envie de s’interesser à la politique…
    C’est bon le temps des textes qu’il faut lire entre les lignes est passé, le temps des formules subtiles à destination exclusivement des milieux autorisés ou avertis est passé…
    Je suis pour le régne des gens simples au service d’idées simples…
    J’aime bien le texte de Benchicou : j’ai une piétre opinion de la Justice de mon pays… Quand on a dit ça on a tout dit… C’est peut être par là qu’il faut commencer : dégager tous les salauds qui nous servent de juge… Je suis sur que la police changera apres cela….

    Blek le roc

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER