Malik Medjnoune condamné pour un crime qu’il n’a pu commettre lors d’une mascarade judiciaire

Commentaires

  1. slam dit :

    Tant que l’autoritarisme parental n’a pas encore disparu de nos moeurs, la liberté et la démocratie ne seront pas devant nos portes

  2. slam dit :

    Il est dangereux de dire au peuple que les lois ne sont pas justes, car il n’y obéit qu’à cause qu’il les croit justes.

  3. Said dit :

    - Version revue et corrigée-

    Une «sommation de communiquer» en forme de «mise en demeure» doit être adressée à tous ceux qui sont cités et suspectés de prêt ou de loin dans cette scabreuse affaire d’ «assassinat politique» . Certains noms reviennent en permanence, ce sont les Dirigeants du RCD à l’époque, notamment Sadi, Ferhat, Ait Hamouda, Khalida Toumi, ex-Messaoudi, Lounaouci et d’autres dont les accointances et les connivences avec le Clan fort à l’époque, en l’occurrence le Clan Belkheir, pissement amarré au DRS, la Police politique du Régime militaire, qui est le commanditaire du meurtre…

  4. Salsa dit :

    « Il est dangereux de dire au peuple que les lois ne sont pas justes, car il n’y obéit qu’à cause qu’il les croit justes. »

    un peu sous la contrainte aussi…

  5. jiji dit :

    Je souhaite du courage aux deux accusés qui apparemment n’ont rien fait de mal, c’est vraiment dure de payé de douze ans de sa vie pour un crime qu’on a pas commis, c’est très difficile a vivre avec ça sur le cœur.

    pour la justice algérienne tout les commanditaires de cette mascarade vont payé un jour, le jour ou la vérité éclateras, et la les douze ans seront rien devant le châtiments qui les attendent.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER