Djaballah lance son 3ème parti !

djaballah.jpgAprès le mouvement Ennahda et El Islah, Abdallah Djaballah a annoncé aujourd’hui la création du Front pour la justice et le développement (FJD), lors d’un congrès tenu à Zéralda. En 1989, « Djaballah crée ENNAHDA, et duquel il a été évincé en 1998 par une faction dominante menée par Lahbib Adami. Ce qui le poussa à créer un autre parti, le Mouvement El Islah où il sera à nouveau évincé par Djahid Younsi. Djaballah s’est présenté aux élections présidentielles à deux reprises, en 1999 et en 2004.

Commentaires

  1. Tag dit :

    Cher ami El-Mouhtarem partez-nous un peu de l’Égypte qui se déchire entre les LAÏCS et les fachos-islamo-intégristes.
    Pauvre Egypte !
    Pauvre Algérie très mal gouvernée.

  2. amghar azzamni dit :

    La création de  » Fronts  » est devenue à la mode! Tout le monde affronte mais quoi et qui ? On ne le sait pas encore !
    Front , frontière , affronter , confronter tous des mots de la même famille mais vidés de leurs sens par des politiciens charlatans! Depuis le temps que l’on s’organise en « front » nous sommes « confrontés » à de réelles difficultés politiques sur le terrain!
    Quand les algériens vont-ils abandonner cette appellation banale à la place de Parti politique! Le peuple est gavé de ce genre d’onomatopées tels que  » FLN, FDJ, FNA, etc…. » Appelons un chat par son nom ! D’ailleurs , je pense que les partis politiques devraient porter un sigle inhérent à l’ idéologie politique qu’ils prônent!

  3. amghar azzamni dit :

    Fyer de guerre permanent

  4. amghar azzamni dit :

    Un Président de parti , parle de l’illégitimité du Pouvoir algérien!Il dit qu’il est issu d’un premier coup d’état perpetré sur le premier gouvernement provisoire algérien! Soit, sur cette question nous sommes tous entièrement d’accord avec lui! Il dit par ailleurs que le régime algérien est dictatorial !Le pays est dirigé par un groupe de militaires qui dilapide nos richesses.
    Ce constat fait ce président de parti est tout à fait juste sauf qu’en ce qui concerne son parti politique, on peut dire sans nous tromper qu’il a été la création de ce pouvoir maffieux dont il vient de faire le procès!
    Alors,Monsieur le Président, donnez_nous des éclairages sur l’itinéraire politique de votre parti car on aimerait bien comprendre pourquoi cette volteface si soudaine! Est-ce que le divorce a été consommé entre vous et les tenants du pouvoir ou bien n’est-ce qu’un tour de passe-passe pour préparer les futures échéances électorales ?

  5. Ameziane dit :

    @ Amaghar azemni ,

    J’en conviens avec vous qu’il faut changer ou abandonner définitivement cette appellation ou « marque déposée ». Elle est caduque, dépassée, usée par le temps.
    L’usure justement! L’usure qui frappe tout en Algérie, pas seulement les partis, mais tout justement, les édifices, les constructions, les systèmes, les discours, l’école, l’administration,, tout et tout. Pourquoi donc? Le démiurge c’est évidement la persistance du Pouvoir militaro-mafieux à demeurer éternellement au pouvoir, entendant l’exercer par la force répressive, les manipulations et les provocations,. Mais aussi, ce que cet «état de fait» induit comme le manque d’abnégation, le laisser-aller, le découragement, le défaitisme, le pessimisme, le défaitisme qui nous gagnent sans cesse font qu’on abandonne, on lâche, on quitte vite fait !
    Ceci dit, c’est une question de conscience, de conviction, de maturité politique, de capacité d’analyse, de force de résistance. D’endurance aussi, bien sur! Il faut endurant, capable de résister face à la répression, à la corruption, à la propagande, aux pressions, aux pesanteurs, aux milieux néfastes, aux idéologies perverses, aux idées farfelues, aux mensonges déconcertants ou déroutants, etc., etc.
    S’agissant des partis, je persiste à croire que tous ou presque tous ceux qui ont été crées après la fameuse «ouverture contrôlée» de 1989, sont des succursales ou annexes de cette «organisation criminelle» que le DRS, la Gestapo locale, alias la Police politique secrète du Régime militaro-mafieux qui asphyxie et bloque l’Alogie, qui est «le mal originel», «l’origine du mal et du pire », le démiurge !
    Pour lme Régime militaire, ces/ses micro-partis constituent des officines, mais aussi des « digues de renforcement, des murs de soutènement, ou encore des forces d’interposition » pour se prémunir contre les « tornades révolutionnaires populaires » à l’image des mouvements qui avaien ébranlé les Dictatures chez les pays voisins…

    Mes salutations militantes.

  6. Ameziane dit :

    @ Amghar Azemni

    J’en conviens avec vous qu’il faut changer ou abandonner définitivement cette appellation ou « marque déposée ». Elle est caduque, dépassée, usée par le temps.
    L’usure justement! L’usure qui frappe tout en Algérie, pas seulement les partis, mais tout justement, les édifices, les constructions, les systèmes, les discours, l’école, l’administration,, tout et tout, et la matière et l‘esprit. Pourquoi donc? Le démiurge, la cause principale : c’est évidement la persistance du Pouvoir militaro-mafieux à demeurer éternellement au pouvoir, entendant l’exercer par la force répressive, les manipulations et les provocations, ce qui exacerbe tous les maux et entretient tous les extrémisme et frustrations.. Mais aussi, ce que cet «état de fait» induit comme le manque d’abnégation, le laisser-aller, le découragement, le défaitisme, le pessimisme, le défaitisme qui nous gagnent sans cesse font qu’on abandonne, on lâche, on quitte vite fait, on laisse tomber !

    Bien sur, c’est une question de conscience, de conviction, de maturité politique, de capacité d’analyse, de force de résistance. D’endurance aussi! Il faut être endurant, capable de résister face à la répression, à la corruption, à la propagande, aux pressions, aux pesanteurs, aux milieux néfastes, aux idéologies perverses, aux idées farfelues, aux mensonges déconcertants ou déroutants, etc., etc.

    S’agissant des partis, je persiste à croire que tous ou presque tous ceux qui ont été crées après la fameuse «ouverture contrôlée» de 1989, sont des succursales ou annexes de cette «organisation criminelle» que le DRS, la Gestapo locale, alias la Police politique secrète du Régime militaro-mafieux qui asphyxie et bloque l’Alogie, qui est «le mal originel», «l’origine du mal et du pire », le démiurge !

  7. Ameziane dit :

    @ Amghar Azemni
    (texte revu & corrigé)

    J’en conviens avec vous qu’il faut changer ou abandonner définitivement cette appellation ou “marque déposée”. Elle est caduque, dépassée, usée par le temps.

    L’usure, justement! L’usure qui frappe tout en Algérie, pas seulement les partis, mais « tout » justement: les édifices, les constructions, les systèmes, les discours, l’école, l’administration,, tout et tout, et la matière et l‘esprit. Pourquoi donc? Le démiurge, la cause principale : c’est évidement la persistance du Pouvoir militaro-mafieux à demeurer éternellement au Pouvoir dictatorial, entendant l’exercer par la force répressive, les manipulations et les provocations, ce qui exacerbe tous les maux et entretient tous les extrémismes et frustrations.. Mais aussi, ce que cet «état de fait» induit comme manque d’abnégation, laisser-aller, découragement, défaitisme, pessimisme, relachement, qui nous gagnent sans cesse, et font qu’on abandonne, on lâche, on deserte, on quitte vite fait, on laisse tomber ! On ne croit plus, à plus rien, à plus personne !

    Bien sur, c’est une question de conscience, de conviction, de maturité politique, de capacité d’analyse, de force de résistance. D’endurance aussi! Il faut être endurant, capable de résister face à la répression, à la corruption, à la propagande, aux pressions, aux pesanteurs, aux milieux néfastes, aux idéologies perverses, aux idées farfelues, aux mensonges déconcertants ou déroutants, etc., etc.

    S’agissant des partis, je persiste à croire que tous ou presque tous ceux qui ont été crées après la fameuse «ouverture contrôlée» de 1989, sont des succursales ou annexes de cette «organisation criminelle» que le DRS, la Gestapo locale, alias la Police politique secrète du Régime militaro-mafieux, qui asphyxie et bloque l’Algérie, et qui est «le mal originel», «l’origine du mal et du pire », le démiurge !

  8. amghar azzamni dit :

    Selon Mr BELKHADEM, le pays ne pourrait exister sans le FLN.C’est mépriser toutes les autres formations politiques qui activent sur tout le territoire national.Le S.G du FLN pense-t-il retirer les agréments des partis politiques existants et revenir au système du parti unique? En tout cas, cela en a tout l’air!

  9. nahda dit :

    majd -a =mjd

  10. mourad dit :

    Meme s’il y a eu un vent de Printemps en Tunisie ou en Egypte. Ce n’est pas encore la sortie de la galere, car ces partis integristes-islamiques vont essayer de recuperer ces revolutions pour la democratie moderne. Pour reellement, que tous ces pays arabo-musulmans echappent a cette peste de fondamentalistes religieux, il faut y inclure dans la conclusion, un article: interdiction de tout parti politique a caractere religieux, raciste, fachiste ou extremiste. Uniquement des partis laiques, sinon, c’est le retour a la case de depart, car avec ces gens, il n’y a pas de dialogue: ils veulent tous, sournoisemment creer des Republiques islamiques, avec la chaira, et avec des Mollahs. Nous sommes a l’ere de l’Ipad. La Mosquee doit rester a sa place, au milieu du village, et ne pas s’occuper de la politique d’un pays. Ce sont des partis retrogrades, surtout pour la femme.

  11. Belgacem dit :

    Djaballah, Kabalah et autres… Mais où va ce pays avec tous ces charlatants d’un autre âge?
    Je crois que dieu nous a maudit…

  12. klouba dit :

    N’importe quoi dans ce pays! N’importe qui est responsable dans ce pays! Comment sont-ils choisis ces responsables? Les choix se font-ils en fonction des compétences ,des convictions ou seulement des accointances! On en sait rien.

  13. ram dan dit :

    . pauvre miserable d islamiste ,impuissant politiquement .par peur et lachete il n a pu rejoindre le champs des tueurs islamistes. connu pour son antikabylisme .a constantine il a compare le MCB A L OAS. BASTA BASTA

  14. Anonyme dit :

    Si les algériens méttaient autant d’empressement à surveiller qui ne fa

  15. ventrevide dit :

    si 99.99 % des algériens mettaient autant d’empressement pour juger qui porte le hidjab ou qui ne le porte pas, qui fait le ramadan et qui ne le fait pas, qui respecte ou ne respecte pas les préceptes islamiques ou musulmans bidons l’Algérie travaillerait.

    Si les politiciens véreux pouvaient pour une fois créer un parti politique qui ne relève pas de l’islam politique de merde, on vivrait mieux.

    L’islam est une religion pour les riches. En effet qui peut épouser 4 femmes et les entretenir, qui peut rompre le jeûne avec des mets autres que des produits bas de gamme.
    Qui peut effectuer le pèlerinage sans argent………

    Bref l’islam politique c’est no futur, c’est de la merde, c’est pour les riches commerçants, les épiciers, bref pour les improductifs.

  16. djamel dit :

    Ce DJABALLAH viens de décrocher la médaille d’Or, il vient de créer une 3ème formation politique bientot une 4ème qui dis mieux ????

  17. mort-fine dit :

    T perimé mister djab allah ( en deux mots )puis wache djab ( quesqu’il a ramener )ghir el ham poue ce pays , T perimé Mr rouh t’riyah wa’skout chouiya 3yina mensawték , waO FAKOU ya rassa

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER