• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Archive pour juillet, 2011

Malik Medjnoune condamné pour un crime qu’il n’a pu commettre lors d’une mascarade judiciaire

madjnoune.jpgAlkarama, 20 Juillet 2011

 

Enfin, le procès tant attendu a eu lieu ce 18 juillet 2011. Présenté comme étant celui de l’assassinat du célèbre chanteur Lounès Matoub, commis le 25 juin 1998, deux hommes étaient au banc des accusés: Malik Medjnoune et Abdelhakim Chenoui. Arrêtés en 1999, ils ont été sauvagement torturés dans un centre du Département du Renseignement et de la sécurité (DRS). Tous deux ont été maintenus pendant douze ans en détention provisoire et viennent d’être condamnés à une peine de 12 ans de prison pour un crime qu’ils n’ont pas commis.

 

(Lire la suite)

Boycottons les productions « El Hadj Lakhdar » !!

elhadjlakhdar.jpgJe voudrai demander à tous mes amis de m’aider à dénoncer un acte qu’on ne peut qualifier que de criminel. Lorsque mon défunt frère était dans un coma qui nécessitait son hospitalisation en réanimation, et en arrivant à l’hôpital de Kouba où il devait être admis, il est resté pendant plus de vingt minutes sur le brancard dans le couloir du pavillon des urgences. Devinez pourquoi la salle de réanimation était inaccessible ? ON TOURNAIT «MOUSTACHFA EL HADJ LAKHDAR » !!! Eh ben oui, et ce tournage a duré s’est prolongé jusqu’à 22h, et des dizaines, voir des centaines de malades n’étaient pas pris en charge !! Cela s’est passé le lundi 11 juillet 2011, et beaucoup de personnes peuvent témoigner ! S’il vous plait mobilisons-nous pour que de telles pratiques disparaissent, Boycottons « El Hadj Lakhdar » et toutes les débilités qu’il produit. Pour le moment je ne suis pas en mesure de réfléchir à une façon de faire, et je compte sur votre aide. Par Djaouida. H

Tout le monde sait que ce médiocre Hadj Lakhdar est une création de Hamraoui Habib Chawki. El Mouhtarem

Nadia Matoub et ses soeurs ont refusé de cautionner cette parodie de justice

nadia.jpgMe Hanoun, avocat de la partie civile, explique que «Nadia Matoub et ses deux sœurs, Farida et Warda, en leur qualité de victimes, ont refusé de cautionner cette parodie de justice après avoir constaté que les autorités judiciaires avaient décidé de faire de ce procès, tant attendu par toute la Kabylie, celui de deux accusés de droit commun, vidant de facto la procédure de sa sève et de sa charge symbolique inhérentes à la vérité sur l’assassinat du Rebelle».

Le même avocat ajoute: «En ne se constituant pas partie civile durant l’audience, après avoir présenté leurs motivations au tribunal criminel publiquement par le biais de leur avocat conseil, les trois victimes se sont démarquées de cette mise en scène qui tend à juger deux accusés mais sans toucher au fond du dossier: la vérité et toute la vérité sur les véritables assassins de Lounès Matoub et leurs commanditaires.»

Me Hanoun a précisé aussi que le tribunal a retenu seulement le chef d’inculpation lié à «l’appartenance à un groupe terroriste» pour les deux mis en cause pour «utiliser une pirouette juridique qui lui évite, compte tenu de la nature de ce dossier et du contexte sensible dans lequel s’est déroulée l’audience, de se prononcer sur la véritable question : quels sont les auteurs et les commanditaires de l’assassinat du Rebelle et quelles en sont leurs motivations ?»

La famille Matoub dépose plainte contre X

lounes.jpgLa famille Matoub Lounes a décidé de déposer une autre plainte contre X. Selon la soeur de Lounes, « si la plainte n’est pas acceptée, nous allons prendre d’autres dispositions. Nous irons jusqu’à internationaliser l’affaire », rapporte El Watan. « Le procès de lundi est une dérive judiciaire. Nous avons  assisté à une première dans les annales de la justice algérienne. Pour nous, c’est une victoire. Nous avons tout fait pour que le nom de mon frère ne soit pas cité dans l’audience. » « Pour nous, le procès Matoub ne s’est pas tenu. Le dossier Chenoui et Medjnoun est clos, a-t-elle insisté.

Nadia Kerboua incarcérée à la maison d’arrêt d’El Harrach

location.jpgComparaissant hier devant le procureur près le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger), Nadia Kerboua, l’ex journaluste du quotidien le Matin, a été incarcérée à la maison d’arrêt d’El Harrach, consommant ainsi le mandat d’arrêt émis à son encontre depuis 2006 par le même tribunal. 

Selon El Watan, son procès est programmé pour lundi prochain. Selon son avocat « cette affaire est liée à une location de véhicule effectuée au nom du quotidien le Matin et restitué avec 10 jours de retard. L’action judiciaire avait été intentée par le propriétaire au nom de ma mandante. Ce qui lui a valu une accusation d’abus de confiance donnant lieu à une condamnation par contumace de 3 ans de prison ferme assortie d’un mandat d’arrêt. A défaut d’attaquer le journal le Matin disparu à cette époque, c’est ma cliente qui a payé les frais».

La rapporteuse de l’ONU sur le logement: Un constat accablant

logement.jpgLes conclusions préliminaires de la rapporteuse spéciale des Nations unies sur le logement, Mme Raquel Rolnik, sont très critiques à l’égard de la politique du logement en Algérie. Elle a fait état, au terme de sa mission en Algérie, d’un manque flagrant en matière de transparence dans la gestion du domaine de l’habitat.

«J’ai remarqué un manque de participation et de communication dans la politique du logement promue par le gouvernement. Une politique qui reste opaque et une faiblesse démocratique dans le processus d’élaboration des demandes et des attributions», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse animée hier à Alger. Mme Rolink affirme avoir constaté que «les diverses institutions participant au processus d’attribution de logements disposent d’une marge de discrétion qui ouvre la voie au clientélisme et à la corruption», rapporte El Watan.

 

Précisions de Karim Tabbou au Soir d’Algérie

Dans votre édition du lundi 18 juillet 2011, votre journaliste Kaci Moussa m’a attribué des propos que je n’ai jamais tenus lors du meeting populaire animé samedi 17 juillet à Tizi Gheniff, dans la wilaya de TiziOuzou. Je n’ai, à aucun moment, déclaré que «le pouvoir algérien a financé la guerre en Libye», j’ai juste souligné l’ambiguïté de la position algérienne dans le conflit libyen.

L’entv prône le discours unique

entv.jpgLe 30 mai 2011, le Collectif des Familles de Disparus en Algérie et Sos Disparus ont envoyé une lettre à l’ENTV demandant un droit de réponse. Un mois et demi plus tard, cette lettre n’a toujours pas été suivie d’effet et aucune réponse n’a été donnée malgré toutes les tentatives de rentrer en contact avec les responsables de la chaîne. Face au silence de l’ENTV, les familles de disparus s’insurgent contre le refus de la chaîne de contribuer à l’instauration de débats contradictoires et démocratiques et souhaitent rendre publique la lettre ci-dessous adressée à l’ENTV.

Le 20 mai 2011, dans une émission télévisée diffusée en direct, intitulée « La rencontre de la semaine, Me Farouk Ksentini affirmait pour la énième fois que le dossier des disparus était clos Selon lui, le processus de réconciliation nationale aurait totalement réglé la question des disparus puisque l’Etat a indemnisé des familles. Me Ksentini justifiait la disparition de plusieurs milliers de disparus par la lutte antiterrorisme durant les années noires et affirmait. Il affirmait que 95% des objectifs de la réconciliation nationale seraient réalisés et le temps serait désormais venu de passer à autre chose.

(Lire la suite)

Procès Matoub: les deux accusés condamnés à 12 ans de prison

madjnoune.jpgLes deux accusés dans l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounès, Malik Medjnoune et Abdelhakim Chenoui ont été condamnés à 12 ans de prison ferme par le tribunal criminel près la cour de justice de Tizi Ouzou dans un procès expéditif. Ayant déjà purgé prés de la totalité de la peine, Medjnoune et Chenoui seront libérés dans 8 mois.

Il est à signaler que le procès n’était pas celui de Matoub mais le procès de deux personnes impliquées dans des affaires dite de terrorisme. El Mouhtarem

Scandale: L’audition des deux assassins présumés de Matoub n’a duré que 30 minutes !

L’audition des deux assassin présumés de Lounes Matoub, Malik Medjnoune et Abdelkrim Chenoui n’a duré que 30 minutes, selon un avocat sur place. L’intention du pouvoir de bâcler un procès éminemment politique est clairement établie. La justice algérienne est aux ordres du DRS. El Mouhtarem 

123456

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER