Attentat kamikaze à Tizi Ouzou, au moins 29 blessés

Un attentat kamikaze a ravagé cette nuit le commissariat de Tizi Ouzou. Un premier bilan hospitalier fait état de 29 blessés, dont 8 policiers. «Toute la ville de Tizi ouzou a été réveillée par la très forte explosion, entendue à des kilomètres. Le kamikaze a foncé sur l’entrée du commissariat» dimanche vers 4 heures du matin, «faisant de nombreuses victimes et d’importants dégats», précise El Watan.

Commentaires

  1. mechref abdelmadjid (Mascara) dit :

    Encore l’oeuvre des tangos, les enfants gates du systeme de reconsiliation, les egares , comme disent nos dirigeants qui croient qu’ils vont ramener a la raison ces hyenes sauvages.bien sur ils sont descendus du maquis, ils ont profite de la providence,ils se sont remplis les poches, beneficie de tous les avantages impossible et inimaginables, et repartent en guerre contre le peuple. et on appelle ca le terrorisme residuel. quel gros mot!!!!!!!

  2. gago dit :

    Cet attenta répond bien à ceux qui nous disent à chaque occasion que le terrorisme est terminé en Algérie, la politique purement sécuritaire procédé par l’état depuis 20 ans ne cesse de montrer son échec flagrant..Que Dieu bénit l’Algérie

  3. Amar dit :

    Le parcours de la violence est encore long: il est lié dialectiquement et intrinsèquement à « la nature militaire, autoritaire, dictatoriale du pouvoir ».
    Cette violence politique meurtrière est « soufflée » comme le feu, d’un coint à l’autre, d’une région à l’autre. Elle était concentrée au début des années 90 dans les endroits où les « enjeux économiques » (terres fertiles, Mitidja, etc.), finira-t-elle à l’endroit des « enjeux politiques » (Kabylie) ? La Kabylie considérée par les Maitres du DRS, comme la « tête de la locomotive », irrédentiste, rebelle, ultra-contestataire.

    Toute une « grammaire de la violence » est mise en place par les Généraux criminels. Ainsi, la baisse du cours du brut pourra alimenter un nouveau cycle dans l’engrenage de la lutte des clans, des cercles mafieux qui composent la Junte sanguinaire. Car dans ce cas précis, seuls les «longs bras », les hauts gradés les plus puissants auront leurs, d’où les heurts, les frictions, les affrontements directs ou directs, par foules ou groupes interposés, ou terroristes manipulés, bref. Comme à l’accoutumée!

    Trabendisme, proxénétisme, bordélisation/marocanisation, clochardisation, terrorisme, chômage de masse, terrorisme, kidnappings, et autre maux et fléaux sont « entretenus » par le Régime militaro-mafieux….Et tant qu’il est là ça va continuer ainsi, et il serait vain de de disserter sur un espoir illusoire qui finirait par désespérer!

  4. Chaâbane dit :

    Qui peut prouver que ce n’est pas les milices pseudo-démocrates qui ne sont pas les auteurs comme elles le faisaient si bien dans les années noires.

  5. Messabih dit :

    L’islamisme et les terroristes,il faut les abhorrer,les hair et les maudire et les eliminer..c’est ce que tout le monde fait,ou pense parceque c’est la raison humaine ou la raison de la vie qui l’edicte et qui le veut !
    Cela d’un coté,mais de l’autre coté point n’est besoin de baisser les bras,
    et de cesser des revendications pour un sort meilleur des populations livrées à la pauperisation et la misere,par une gouvernance inique et unique dans les annales de l’histoire des nations !
    Le changement,le changement…!

  6. MOHAABOUCHA dit :

    Communiqué du Comité Liberté et Justice. HALTE A LA HOGRA

    Rassemblement le samedi 20 août 2011 devant le Consulat d’Algérie à 12H

    Pendant que des citoyens algériens bravent courageusement l’impunité et la corruption du système en place en disant non au projet d’un parking devant remplacer le bois des pins de Hydra.Alors que les inculpations à motifs politiques se multiplient contre le maire de Zéralda, Mouhib Katir, poursuivit et emprisonné pour avoir dit non au principe de la corruption.
    Alors que le gouvernement joue avec l’histoire et la mémoire collective, bafoue le respect dû aux morts ( Allah y rahmouhom), menace en toute immunité des femmes, des hommes, le Collectif des Familles de Disparus résiste aux menaces et à la corruption en exigeant la vérité sur leur disparus : fils, père, frère, oncle.
    Alors que les pétrodollars servent à acheter la paix sociale et permettent aux généraux de mener une vie luxueuse, le Collectif des chômeurs fait face à une répression permanente en essayant de faire valoir ses droits imprescriptibles à la dignité.
    Alors que dans chaque journal algérien un censeur à la solde du régime veille, une chaine de télévision, Al Asr, a été censuré dès sa première émission pour l’empêcher de donner la parole aux algériens, trop longtemps confisquée. Les citoyens algériens ont le droit de vivre en sécurité, dans un état de droit et de justice, et non dans une Algérie à la solde et merci de corrompus qui vendent leurs pays à l’étranger, utilisant la violence et la corruption pour conserver le droit de s’enrichir au dépend de la dignité du peuple algérien.
    Alors que la répression sous toute ses formes, violence, arrestations arbitraires, mensonges, manipulation, sont le quotidien de la majorité des algériens… il est temps de dire HALTE à la Hogra, et se mobiliser pour mettre fin au danger que cour tout algérien qui se bat pour la dignité et pour faire évoluer sa société vers un avenir digne. Nous, Comité liberté et justice, réunis pour une lutte commune, dénonçons
    l’ injustice, l’impunité, le mépris, la censure, la violence, la répression dont est victime le peuple Algérien depuis son indépendance. Nous appelons à un rassemblement le samedi 20 août 2011 devant le Consulat d’Algérie à 12H
    Nous demandons :- Etat de droit et de Justice- Fin de l arbitraire- Fin de la censure- Une démocratie réelle- Dissolution de la police politique

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER