Au sujet de la Libye, les Algériens sont divisés

ahmed.jpgLEMONDE | 31.08.11

Alger Correspondance – Mouammar Kadhafi sera livré à la Cour pénale internationale au cas où il entre en Algérie. C’est le message du président algérien Abdelaziz Bouteflika transmis via des sources sûres au journal Echourouk, lundi 29 août. Le jour même où l’épouse du colonel, Safia, sa fille Aïcha, ses fils Hannibal et Mohammed et leurs enfants étaient autorisés à entrer en Algérie.


Ils se trouvaient, mardi, dans la résidence présidentielle qui surplombe Djanet. Seule Aïcha, qui a donné naissance à une fille, se trouvait encore à l’hôpital de la ville. Si la décision du gouvernement algérien suscite un surcroît d’animosité envers la rébellion libyenne, l’approbation l’emporte sur les critiques au sein de l’opinion. « Ils n’allaient quand même pas laisser une femme accoucher dans la brousse », s’écrie un Algérois.

Le discours d’un membre du CNT sur les « comptes » que l’Algérie devra rendre provoque une réaction indignée contre les « révolutionnaires de l’OTAN ». Vivement critiqué par une partie des élites politisées et de la presse pour son refus de soutenir la rébellion contre la dictature de Kadhafi, le gouvernement a invoqué le principe de « non-ingérence », tout en mettant en avant le risque de voir les armes passer entre les mains d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Une position qui ne passait pas au début au sein de l’opinion algérienne, choquée par les appels de Kadhafi à traquer les insurgés « rue par rue, maison par maison ». Les rebelles libyens bénéficiaient au début d’une forte sympathie. L’entrée en guerre de l’OTAN a provoqué un retournement. « Personne ne pleurera la fin du régime Kadhafi, mais personne non plus ne se fait d’illusions sur ce que les Occidentaux veulent mettre en place en Libye », explique un opposant.

« Pure propagande »

Des journaux algériens, dont El Watan, ont continué à fustiger l’attitude officielle qui fait de l’Algérie « un pays sans voix, sans position, sans vision, sans perspective, sans personnalité diplomatique », mais beaucoup ont trouvé que le minimalisme des autorités algériennes se justifiait. Signe de cette évolution, la chaîne Al-Jazira a connu une désaffection significative au sein du public algérien avec le début de l’intervention occidentale. « C’est devenu de la pure propagande, je me suis réfugié sur France 24″, raconte un ancien ministre.

Une information, selon laquelle les rebelles du CNT ont débaptisé la place de la Révolution-Algérienne à Tripoli pour la renommer place Abou-Dhabi, a suscité de vives réactions. « Depuis le 5 juillet 1962, pas un avion français n’a largué ses bombes sur l’Afrique du Nord et ses populations grâce aux sacrifices de générations d’Algériens, mais aussi des autres peuples de la région. Par la grâce de « révolutionnaires » d’un nouveau type, l’erreur a été « réparée »", a réagi avec vigueur un lecteur du blog d’opposition Algérie-Politique.

Il suggérait également au CNT de baptiser la place des noms des « généraux Challe et Morice ». Il existe clairement un décalage entre les élites et l’opinion. Sur le plan politique, la venue d’Aïcha et ses frères bousculent les lignes. De Doha, au Qatar, Abbasi Madani a dénoncé, mardi, au nom du Front islamique du salut (FIS), la décision « d’accueillir la famille du criminel et tyran Kadhafi ».

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RDC, laïque) ironise, lui, sur le « cadeau » du régime algérien pour l’Aïd.
Amir Akef

Commentaires

  1. Rabah dit :

    En s’aligant aveuglèment ou mus par des intérêts personnels occultes, en aucune manière stratégiques pour le pays, enveloppés dans des principes désuets, sur les positions suicidaires de Kadhafi et de son clan, je crois que Bouteflika et son clan de prédateurs, ont commis une erreur monumentale, qui leur sera fatale.

    Leurs masques de tyrans en costumes sont tombés sur les scènes nationale, régionale et internationale.

    Ils ont mis le doigt dans un engrenage infernal qui va les broyer et broyer l’Algérie avec eux, si le peuple algérien mobilisé par des patriotes sincères, n’opère pas, dans les mois qui viennent, un
    redressement ou le changement salutaires.

    God save Algeria !

  2. El hadi dit :

    lire dénoçons et non dénançant ; oeuvrant et non oeuvrent , l’ennemi de mon ennemi n’est pas forcément mon ami … merci

  3. un ami dit :

    L’Algérie donne et donnera toujours des leçons de révolution, depuis 1954 jusqu’à nos jours, cette bataille acharné par les ennemis de l’Algérie mené surtout par les occidentaux, pays démocrates soi-disant, ont soutenu, auparavant, les tyrans du monde arabe, Abidine, Moubarak, Kadafi, et les ont même encouragés pour leurs politiques menées sur leurs peuples, aujourd’hui ils se transforment en sauveteurs ???? Non en défenseurs des droits de l’homme et surtout ceux des ex-colonies européennes ???? La France a su comment changer son camps, avant elle soutenait implicitement et parfois explicitement Kadafi, aujourd’hui elle est contre El Kadafi, pour des raisons qu’on connaît tous, bien évidemment le pétrole c’est l’avenir des générations européenne, tout tourne autour du pétrole. La Tunisie, l’Egypte ou la Lybie ont payé le prix de leurs révolutions, mais pas aussi fort que celui de l’Algérie, elle n’a pas été soutenue lors de la décennie Macabre. La France n’a jamais pardonné à l’Algérie son indépendance extirpée par les armes, elle ne désire pas voir ce pays se développer, rejoindre le carré des grandes nations, elle veut sa mainmise, le dominer à distance (économiquement et politiquement), bref, le but eternel c’est voir l’Algérie a genou…

  4. "Alerte à MALIBOU(TEF)" ! dit :

    Ce n’est pas un SCOOP que vous dévoilez !!!

    l’ALGERIE , elle-même , est DIVISEE EN 2 CAMPS depuis l’apparition puis la GANGRENISATION de la société par les SALAFISTES et leurs BRAS ARMES : les groupuscules ISLAMO-INQUISITEURS qui infestent nos maquis !!!

    IL Y A LES PRO-ISLAMISTES et LES ANTI-ISLAMISTES ( dont votre serviteur !)

    Je persiste et je signe : TOUT A COMMENCE SOUS L’ERE CHADLI LORSQUE « Ras Chiflor » leur a permis avec UNE NAÏVETE (CALCULEE ???) de construire de nouvelles mosquées qui ont aussitôt POUSSE comme des champignons à travers le pays .

    « LE BUT DU JEU » : Ne pas laisser UNIQUEMENT les personnes âgées fréquenter les lieux de culte mais « EMBRIGADER » la JEUNESSE PERDUE , pour en faire 20 ans plus tard : DES BOMBES VIVANTES !!!

    VOICI DONC LA VERITABLE « DIVISION » DU PEUPLE ALGERIEN !

    …..Et d’ailleurs , C’EST TANT MIEUX COMME CELA POUR SAVOIR AUTOUR DE NOUS : QUI EST QUI !!!!

  5. Youcef dit :

    Personnellement, je ne suis nullement étonné par le fait que Bouteflika, le clan d’Oujda et leur diplomatie n’aient pas pris le train des révoltes
    arabes.

    Elles sont contraires à leur culture d’origine.

    En effet, ils sont eux-mêmes issus d’une région de l’Algérie, qui a pris le train de la révolution algérienne très tardivement, en 1959 exactement.

    Souvenez-vous de ce tristement fameux « Mel houm ezzouaouas oua chaouias maa franssa. Franssa zina oua t’hebna ».

    Quand on sait que Bouteflika, lui même n’est venu en Algerie qu’en 1962, sur les chars de Boumediène et la banière de Benbella, son compatriote, on est certainement édifié et comblé.

    Nos frères et soeurs Tunisiens, Egyptiens, Yeminis et Lybiens et Syriens ne nous en voudront certainement pas, pour les choix catastrophiques des dirigeants auroproclamés de notre pays, qui nous font honte.

    N’est-ce-pas ?

  6. El hadi dit :

    Le peuple algérien est chromosomiquement opposé aux ingérences étrangères quelque soit leurs natures et quelque soit le degré de sympathie qu’ils éprouvent envers certains pays dits amis, l’Algérie est une nation ( je dis bien une nation ) qui par sa situation géographique se trouve dans une région dite (monde arabe), cette situation topographique ne la condamne pas à singer ses visions.En matière de sacrifice, de soulèvements, l’algérien n’a de leçons à recevoir de personne et en particulier des Quataris et de leurs médias animés par des mercenaires. Aux fans des dits « thouars » libyens de dernière seconde, des DHL et consorts, des chaines supposées nationalistes arabes mais en réalité relais des lobbys connus pour leur mépris pour les peuples épris de liberté et de dignité, je leur rappelle les différents soulèvements populaires algériens conçus et menés spontanément par les citoyens( 1965, résistance de l’université les années 70 , et surtout le merveilleux soulèvement de 1988 (malheureusement détourné par les obscurantistes ) et chaque étape constitue une leçon dont les résultats finirons par apparaitre avec l’émergence d’une vraie classe politique digne et à la hauteur des aspirations d’un peuple unique en son genre en matière de sacrifices. La révolution se fera, j’en suis convaincu dignement dans l’honneur et l’algérien donnera encore une leçon à ses prétendus frères et poussera à la porte ceux qui l’ont méprisé pendant des décennies, pour peu que le citoyen retrouve ses vrais valeurs, polluées jusque là par un certain opportunisme de circonstance et une certaine » lassitude » devant les difficultés quotidiennes et les épreuves que lui ont imposé les assoiffés de sang de la décennie noire, ces assoiffés qui ont perdu de leur »verve » mais qui restent nuisibles. L’armée populaire héritière de la glorieuse ALN doit rester à l’écart des pratiques mafieuses de certains partis politiques et peut être certains individus en son sain, continuer à combattre comme elle l’a fait jusqu’à ce jour le terrorisme, et surtout veiller à protéger l’intégrité du territoire algérien cible privilégiée de certains lobbys, « la révolution « Libyenne n’est qu’un
    subterfuge (vous poserez la question au dernier des débiles, il ne comprendrait pas qu’un attardé mental comme Khadafi puisse règner en maitre incontesté pendant 42 ans si ce n’est la bénédiction des défenseurs de la veuve et de l’orphelin qui, tel un caméléon fluctuent en fonction des intérêts du moment).

  7. Amesfulman dit :

    L’anné 2011 restera gravée dans les mémoires comme l’année noire des despotes arabo-islamiques.Le régime anti-démocratique d’Alger qui a misé sur le mauvais cheval en Libye,dans l’espoir de voir brisé la dynamique révolutionnaire a perdu sur tous les tableaux.Grande est la solitude des despotes algériens,déboussolés,tétanisés,angoissésà l’idée d’un soulèvement général populaire.Que faire ? Des réformettes ?Les algériens ne sont pas tous dupes!Ces régimes oligarchiques,claniques et tyranniques ne sont pas réformables.Se réformer pour eux,c’est se faire hara-kiri!La chùte du « guide » de Tripoli a été rendue possible par l’intervention salutaire de l’OTAN (sous l’égide du conseil de sécurité de l’ONU)qui a stoppé sa contre attaque sanglante contre les « rats ».Les attitudes débiles qui consistent à dire que Gaddafi est un dictateur mais qu’il faut laisser les libyens se faire massacrer rien que pour éviter l’intervention étrangére,sont irresponsables.Ce n’est pas l’Algérie officielle ou l’OUA qui aurait volé au secours des libyens libres en proie à un génocide!L’OUA est toujours en retard d’une guerre,elle a rarement réglé un problème en Afrique pour la bonne raison que c’est plutot un syndicat des despotes africains,à quelques exceptions près.

  8. kadi dit :

    aidez le drapeau francais et américain a flotter encore au nord afric

  9. dolby dit :

    je crois que le regime algerien , ou du moins les generaux qui regent sans partage sur l’algerie depuis 1962 , semble avoir pris gout pour l’humiliation et la soumission forcée .
    Dans toutes ses entreprises, d’autres diraient aventures !, diplmatiques il a cultivé le maximalisme à outrance et a constamment moissonné la desillusion , la contrainte pour accepter , parce que defait , la compromission/
    Les exemples sont nombreux , on prendra trois des plus recents et des plus symboliques :
    -avec la france, le regime algerien semble avoir fait du double langage son sport favori : aux foules algeriennes il chante, par le bias de ses relais dont le FLNB , un nationalisme chauvin rudimentaire qui nourrit encore plus le maquis terroriste qui sevit dans tout le pays , aux français , il egrenne l’amitié, la cooperation et l’harmonie et exhuassant toutes les exigences françaises economiques !
    -vis à vis du maroc , sa politique agressive maximaliste s’est huertée non seulement à la patience et à la determination des marocains , mais aussi aux alliés arabes du maroc (dont le qatar pourtant « ami’ d’alger) qui n’ont trouvé mieux que d’inviter le maroc (et la jordanie) à integrer le conseil du golf avec tout ce que cela comporte comme danger à l’integration maghrebine , au reve maghrebin et , surtout et ce est qui tres grave pour la securité de l’algerie, ouvrir le territoire marocain à tous les formidables arsenaux des pays du golf !
    Contrit et contrait par cette tournure des choses, le regime algerien s’est decidé à quitter sa tour d’ivoire pour engager les pourparlers (secrets) pour normaliser ses relations avec le maroc !
    -le même scenario semble se derouler par rapport à la lybie: le maximalisme du regime algerien s’est revelé tres friable à la realité sur le terrain, à l’unanimité internationale et aux menaces qui oesent lourdement sur l’avenir du regime algerien : contraint , ce regime est en train de , ridiculeusement, renverser la vapeur pour , surement, reconnaittre le CNT lybien; donnant ainsi une raison imperieuse à monisuer Bougataya et à son sponsor , mr belkhadem, d’aller enterrer leur ridicule et leur mort politique aupres de kadafi dans ses lieux d’errance.

  10. Hafidh dit :

    Cher monsieur Youcef, cette qualité de comploteur professionnel de Bouteflika a été soulignée dans les dernières dépêches de l’ambassade américaine à Alger, révélées il y a deux jours par wikileaks.

    Les américains et leurs alliés occidentaux, qui affirment dans d’autres dépéches qu’ils n’ont jamais fait confiance à Bouteflika et pour cause !, sont catégoriques : depuis 1999 Bouteflika n’a cessé de comploter contre son sponsor, l’ANP, pour la diviser et la fragiliser afin de rester le seul maitre à bord du raffiot « Algérie ».

    Ce fou à lier n’a pas hésité jusqu’à la dernière minute de tenter de briser la colonne vertebrale du pays, sans laquelle l’Algérie serait déjà
    comme la Somalie.

    Cet homme est très dangereux pour la cohésion, la stabilité, la sécurité et l’unité nationales.

    Lui et son clan de prédateurs deviennent le problème numéro UN de l’Algérie, qu’il faut résoudre d’urgence sinon il entrainera le pays dans sa chute prochaine.

  11. omar dit :

    ya hlil ya hlil.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER