L’arrestation du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui à Alger

pho.jpgAlgeria-Watch, 4 septembre 2011

Algeria-Watch a appris avec une vive inquiétude l’arrestation à Alger, le 18 août 2011, de M. Bachir Belharchaoui. Cet ancien sous-officier du Département de renseignements et de sécurité (DRS, la police politique du pouvoir algérien), aujourd’hui âgé de quarante-quatre ans, a refait sa vie en France, où il réside à Lyon depuis 1994. Titulaire de la double nationalité française et algérienne, il est marié avec une Française et père de trois enfants.

Le jeudi 18 août 2011, il se rend en Algérie, accompagné de son fils de huit ans, dans la perspective de démarches pour renouveler ses droits à la retraite. Quand il arrive à l’aéroport Houari-Boumediene, il est immédiatement arrêté et disparaît. Son fils, français, est récupéré par sa sœur, venue l’attendre à l’aéroport.

Le 21 août, apprenant que M. Belharchaoui va être déféré par les services du DRS au tribunal militaire de Blida avec pour chefs d’accusation « trahison, intelligence avec l’ennemi, divulgation de secrets militaires », son père de quatre-vingt-dix ans, accompagné de son jeune frère – l’un et l’autre vivent en Algérie –, va à sa rencontre et le voit à distance, à la porte du tribunal de Blida. Ils découvrent alors qu’il a été affreusement torturé : visage tuméfié, la démarche difficile, il les voit mais peut à peine les saluer. Son père perd connaissance à la vue de son fils.

On apprendra ensuite que l’officier qui l’a torturé serait le colonel Abdelkader Haddad, dit « Nacer El-Djen », un criminel notoire du DRS en poste depuis 1991 au CPMI (Centre principal militaire d’investigation) de Ben-Aknoun, un sinistre centre de torture de la police politique à Alger depuis vingt ans.

Après sa sortie du tribunal et la confirmation de sa garde à vue, le tribunal a décidé qu’il serait présenté à nouveau le 5 septembre pour jugement. Depuis, sa famille est sans nouvelle du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui et s’inquiète d’autant plus pour sa santé qu’il souffre d’un sérieux problème de dos.

Ses proches ignorent pour quelle raison exacte il a été arrêté, car les maigres informations dont ils disposent proviennent d’amis qui ont peur de se faire arrêter à leur tour. L’officier qui aurait torturé Bachir Belharchaoui aurait promis de surcroît qu’il ne le laisserait pas sortir vivant de prison.

Algeria-Watch rappelle au gouvernement français qu’il est de sa responsabilité de tout mettre en œuvre auprès des autorités algériennes pour assurer la protection de ce ressortissant français et enjoint le gouvernement algérien de respecter ses engagements en agissant urgemment pour garantir son intégrité physique et le libérer.

Commentaires

  1. "Alerte à MALIBOU(TEF)" ! dit :

    Je me permets d’apporter mon « petit » grain de sel dans cette histoire qui comporte des zones d’ombre !

    Comment se fait-il que l’intéressé rentre « TRANQUILLEMENT » en Algérie , sachant qu’il est IRREMEDIABLEMENT Fiché ???

    Mon hypothèse est la suivante : Il a dû recevoir des garanties d’un ou de ses anciens collègues de (sale !) Boulot pour faire le voyage au Pays et a donc été apparemment attiré dans un GUET-APPENS ! Point Barre .

    C’est le cas de l’histoire (mais …..à l’envers !) du drôle de coco , présumé assassin de MECILI et actuellement ambassadeur au VENEZUELA , pour « services rendus » !

  2. DRS UMMTO MESRS dit :

    Departement de la Recherche Scientifique (DRS UMMTO MESRS informe les enseignants que les projets de recherche 2012 seront revalorisés.

  3. Mohand1 dit :

    Il a 44 ans et il constituerait son dossier de retraite, est ce possible?
    Ni en France ni en Algérie on ne peut prendre sa retraite à cet âge… Quel que soit le motif de son déplacement dans son pays il en a le droit, on a pas le droit de l’arrêter s’il n’est pas déserteur.
    C’est ces procédés qui aggravent l’image négative qu’ont les citoyens des corps de sécurité nationale et de la justice.
    Si on lui reproche des faits avérés, pourquoi ne pas le dire clairement?
    De plus pourquoi la torture y a t il une raison d’Etat, un fait gravissime en cours qui justifierait qu’un homme appréhendé soit tabassé et torturé?
    Qui dirige ce pays ? Est ce tolérable que n’importe quel Agent sorte ses griffes et s’adonnent aux actes que la loi interdit , que le pays via ses élus légaux affirment ne pas tolérer? Ces élus, le premier magistrat du pays, et les autres tous … disent combattre les passe droits et les abus de droit mais ne lèvent pas le petit doigt pour les empêcher. Décidemment comme a dit Jiap (le général vietnamien » )ces gens ne retiennent pas les leçons de l’hisoire…
    Ce qui se passe en Tunisie, Egypte, lybie et autres ne suffisent t ils donc pas? Que front ils quand le peuple les désarmera et les fera descendre des positions qu’ils squattent depuis longtemps?
    Rien ne peut justifier la torture dans notre pays, il n’y a ni péril ni danger imminent, ni guerre qui se preparerait rien!
    La seule raison serait elle de régler des comptes, de faire comme d’habitude, de faire « des exemples » pour continuer à faire taire les élements potentiellement dangereux pour les larbins et les autres .. Hier c’est un PAPC abandonné dans les geoles d’un « procureur » maison , aujourd’hui c’est un illustre inconnu qui paie illégalement pour on ne sait quelle raison, sans oublier notre compétriote Yazid a qui on cherche des poux dans la tête et de quelle maladroite façon. Le pays est il une jungle sauvage où il faut avoir un colt pour imposer ses vues et faire sa loi?
    C’est dramatique et humainement intolérable. Il y a cependant fort à parier que le tortionnaire s’est mis sur la liste noire, après les Etats Unis , maintenant c’est la France. Si c’est Agent est double, il assume si pas, sans doute que les organisations internationales maintenant et plus tard feront un tel tapage et ce ne sera pas sans conséquence pour celui qui a fait arrêter ce type et l’a torturé. La femme de ce Monsieur ne manquera j’spère de ce manifester pour déposer plainte pour kidnaping et abus et torture. Attendons de voir …

  4. elkleh dit :

    Je ne vois ici qu’une possible desertion à l’epoque de la decennie noire

  5. R.Stamlouti dit :

    C’est une scabreuse affaire mais je ne l’impute pas au DRS. Les nombreuses zones d’ombre pèsent sur le gars et non pas sur les services de sécurité algériens.
    Au demeurant, Juppé et Cie commencent à s’agiter pour tenter de nouveau de tout mettre sur le dos de l’Algérie.
    De grâce, ne tombons pas dans le piège de la DGSE et des barbouzes français !
    Stamlouti

  6. Ziani dit :

    Bonjour
    Belharchaoui a été arrête et je vous le jure qu’il n’a rien avoir avec son passe de Drs je le connais très bien Si vous voulez avoir la réponse allez sur Anp.org alors ne parlez pas pour rien depuis qu’il est partie en France tout les ans rendait visite en algerie

  7. ziani dit :

    salam
    je vois que tout le monde va de sa petite cuillere heureusement que vous n’etes pas des jures si non execution
    je connais cette personne ttres bien qui est partie en france ou il suivi sa femme qui est de la bas danc il a laisser son travail comme tout le monde
    mais si vous voulez une reponse je vous envoie sur ANP.ORG sur nasser el jen vous saurez la verite

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER