Algérie: Les gardes communaux n’ont plus le droit de grève

La garde communale est placée désormais sous la tutelle du ministère de la Défense nationale, selon un décret présidentiel publié le 26 mai au Journal officiel.  Au chapitre des «obligations», l’article 20 interdit aux personnels de la garde les grèves, les rassemblements non réglementaires ainsi que l’adhésion à des associations à caractère politique, syndical ou professionnel.

Commentaires

  1. Omar dit :

    Le dernier tango de Bouteflika ( Suite et fin )

    Malgré leur prise en charge totale ( billets d’avion, hotel, restauration, transport à Alger et per diem généreux, entre 2000 et 5000 dollars par personne ), les centaines d’invités a la conférence sur le terrorisme dans la région sahelo-saharienne, qui s’est tenue les 7 et 8 septembre 2011 à Alger, ont préferé écourter leur séjour en Algérie et quitter, dès le premier jour, la foire des dupes a laquelle ils ont été conviés.

    En effet, la cérémonie d’ouverture en plénière du 1er jour a révélé la cacophonie et les divergences de fond existant entre les différents animateurs de ce colloque et a mis en évidence le degré d’improvisation et d’impréparation de cette rencontre.

    En insistant trop sur les menaces de l’AQMI dans la région sahelo-saharienne et en occultant leur lourde responsabilité dans la situation, ces intervenants signent un constat de carence de leur part et lancent un SOS aux puissances étrangeres pour venir aider leur régimes plus ou moins illégitimes à se débarrasser de l’hydre islamiste qui se nourrit de leurs contradictions et de leurs tares multiples, qui vont de la corruption à l’injustice généralisées, en passant par divers fléaux sociaux et le deni de droits politiques, économiques, sociaux et culturels à leurs peuples.

    A force d’appeler « au loup islamiste », ces dirigeants autoproclamés ont fini par attirer le « loup atlantiste » dans leurs bergeries, qui va s’installer durablement en Lybie et attendre patiemment le moment propice pour les manger l’un apres l’autre sous les applaudissements de leurs peuples révoltés, liberés de leurs dictateurs fous et sanguinaires.

    En ce qui concerne l’Algérie, seule la fuite en avant suicidaire des dirigeants autoproclamés de notre pays est responsable de la situation catastrophique dans laquelle l’Algérie se trouve actuellement sur les plan politique, diplomatique et social.

    Le vieux Bouteflika, de plus en plus malade, est dans l’incapacité physique et mentale de terminer son dernier tango, plus lent que le fameux « tango corse » de Fernandel, pour terminer sur une note souriante, malgré l’atmosphère morbide, qui régne en Algérie depuis 2009, à cause du mandat de trop, le mandat de tous les dangers, qui apporte malheur sur malheur à Bouteflika, à son clan de prédateurs et au pays avec eux.

    God save Algeria !

  2. D'alleurs dit :

    Plus que les enseignants, les médecins, la CNCD et tous, les gardes communaux ont pu vibrer alger, braver l’interdit et tout cet arsenal de guerre que le pouvoir a mis en place. Mais il ne peuvent pas défier l’article 20. C’est une ruse du pouvoir d’avoir placé ce corps sous la tutelle de MD.
    Voilà, ils (pouvoir) ont trouvé la formule: tout corps qui marchera ou tentera de marcher sur Alger sera placé sous la tutelle du MD.

    Juste pour dire ça : Bled miki.

  3. ALGERIEN dit :

    L’armée a la possibilité de corriger le parcours, et la mission scélérate qui lui ont été imposés. A la veille d’un grand soulèvement populaire, elle sera appelée à jouer un rôle extrêmement important, voire déterminant, puisque son ralliement à la nation et à son peuple seront susceptibles de hâter l’avènement d’un Etat de Droit, sans qu’il soit besoin de verser le sang des Algériens. Elle est à la croisée des chemins. Si elle choisit d’emprunter le chemin du déshonneur, et de se soumettre à un régime qui a acheté ses chefs en argent et privilèges, alors elle sera la cause d’un bain de sang. Non pour préserver la sécurité de la nation, mais pour maintenir une association de malfaiteurs et de criminels contre l’humanité à la tête d’un peuple qui n’a jamais pu exprimer réellement son choix, et qui est passé d’un colonialisme à un autre. C’est donc à l’armée de décider quel chemin elle empruntera. Celui de l’honneur, ou celui du déshonneur.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER