• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 13 septembre 2011

Archive pour le 13 septembre, 2011

Selon un comité des droits de l’homme de l’ONU: « Beaucoup à faire » sur les droits de l’Homme en Algérie

Par l’AFP 

La chef d’une délégation d’un organe du Haut commissariat des droits de l’Homme de l’ONU a déclaré ce mardi 13 septembre à Alger qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire pour améliorer la situation dans ce domaine en Algérie. « Je crois qu’il y a beaucoup de travail à faire », a répondu Mme Rosslyn Noonan, présidente du Comité international de coordination des droits de l’Homme. Elle est invitée par la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH), dirigée par Me Farouk Ksentini, et est accomagnée d’une délégation.

Elle doit rencontrer les ministres des Affaires étrangères et de la Justice, le président de l’Assemblée populaire nationale, un collaborateur du président de la République mais également des associations composant la société civile, pratiquement toutes proches du pouvoir. La délégation est en Algérie pour quatre jours « pour travailler avec eux (la CNCPPDH) pour entendre quels sont les problèmes qu’ils ont et comment nous pouvons les assister », de manière à être « plus efficaces et assister l’Etat à développer les droits de l’Homme », a indiqué Mme Noonan à l’AFP.

Les rencontres se tiendront à huis clos. La CNCPPDH demande depuis des années l’abolition de la peine de mort et son remplacement par d’autres peines de substitution. L’Algérie observe un moratoire sur la peine capitale depuis 1993.

Que fait le camion de police à l’intérieur de la station ?

copiedeimg2787.jpg

Photo d’El Mouhtarem

Tizi Ouzou : De violentes émeutes à Freha

zahia.jpgEl Watan

De violentes émeutes ont éclaté depuis la matinée de mardi à Fréha, à 20 km à l’est de Tizi Ouzou suite à l’assassinat par balle près de son domicile de Kaci Zahia, née Ibsaine, 55 ans, dimanche, aux environs de 22 heures, alors qu’elle était de retour avec deux autres femmes, d’une veillée funèbre, en empruntant un chemin à proximité de la caserne de l’ANP. Selon des témoignages d’habitants de la commune, la victime en question aurait été tuée par balle mais également par jet de grenade aux environs de 21 heures.

Les émeutiers en colère exigent en conséquence la suppression pure et simple de la caserne militaire située dans la ville de Freha, «source de multiples problèmes et dépassements dont souffrent les résidents de Freha et notamment la gente féminine objets de fréquents harcèlements et brutalité », estiment les émeutiers. 

Notons que la victime âgée d’une cinquantaine d’années a été inhumée lundi en présence d’une foule nombreuse parmi lesquels figuraient le wali de Tizi Ouzou et le Chef de Daira d’Azzazga. 

Interrogé à l’occasion de notre passage ce mardi 13 septembre dans la région, un jeune émeutier âgé de 25 ans nous affirmé que l’action de protestation en cours persistera jusqu’à la délocalisation  de la caserne parachutistes objet de tous leurs problèmes.

Info: Echange d’expertise entre les Etats-Unis et l’Algérie sur la détection des faux documents de voyage

douane.jpgDans le cadre du programme d’assistance antiterroriste (ATA), deux experts américains MM. Charles Eggleston et Craig Barlow ont dispensé une formation de quatre jours sur «la détection des faux documents de voyage» au profit de 24 inspecteurs des Douanes algériennes. La formation s’est déroulée du 11 au 14 septembre à l’Ecole de Formation, de Fonctionnement et de Recyclage de Ben Aknoun. Cela est la deuxième formation du programme ATA après le renouvèlement d’échanges en 2010, et d’autres programmes devront prendre place l’année prochaine.  Cette série coïncide avec le dixième anniversaire des attentats du 11 Septembre aux Etats-Unis.     

(Lire la suite)

Hocine Aït-Ahmed, un homme au service de l’Algérie

hocineaitahmed1.jpgPar Ait Benali Boubekeur

Le leader du Front des Forces Socialistes (FFS) est incontestablement l’un des symboles du Mouvement national. Né en 1926, ce militant infatigable déploie, jusqu’à nos jours, des efforts colossaux pour que le pays connaisse la stabilité politique. Fin connaisseur de la vie politique, il est indubitablement une référence en la matière. Toutefois, son combat ne date pas d’hier. Son combat remonte en effet au années 1940. Malgré son jeune âge, il adhéra au PPA (Parti du Peuple Algérien) en 1943. D’emblée, il condamna sévèrement le système colonial, un système reposant sur l’exploitation de l’homme par l’homme. Cependant, suite aux événements de mai 1945, Aït-Ahmed rentra en rébellion contre l’autorité coloniale. En revanche, bien que son engagement ait été sans réserve en faveur de l’Algérie, il n’hésita pas à remettre en cause certains choix de la direction du PPA.

Très vite, son activisme le propulsa aux hautes responsabilités. En effet, dès 1947, il a été désigné membre du comité central du PPA-MTLD (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques) et également adjoint de Mohamed Belouizdad à la tête de l’Organisation Spéciale (OS). Après la mort de Belouizdad, il devint le chef national de l’OS. Cela dit, en dépit des espoirs reposant sur le Parti en vue de libérer le pays du joug colonial, les partisans du légalisme furent majoritaires. Ils éliminèrent du coup, en usant de subterfuge, les activistes.

(Lire la suite)

Arnaud Montebourg au FFS: « Le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes »

montebourg.jpgLe Front des Forces Socialistes a reçu ce jour 11 septembre 2011 à 18H30 au siège national du parti, Monsieur Arnaud Montebourg député, président du conseil général de Saône-et-Loire, Secrétaire national à la Rénovation et candidat aux primaires du Parti socialiste pour les élections présidentielles, accompagné de ses collaborateurs. 

Cette visite a été l’occasion pour les deux parties d’exposer leurs points de vue sur la situation politique nationale, régionale et internationale. L’atmosphère des entretiens a été cordiale et sincère. 

Monsieur Arnaud Montebourg a notamment déclaré, que le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes; il a réaffirmé son appui aux forces démocratiques dans le Maghreb. Il a également relevé l’intérêt et l’importance de l’issue du scrutin d’octobre en Tunisie pour ce pays mais aussi pour toute la région du Maghreb. 

Pour sa part, le FFS a exprimé sa conviction que le processus de réformes engagé par le pouvoir algérien ne va pas dans la bonne direction. Il n’offre aucune garantie pour le pluralisme politique, la démocratie, les libertés et les droits de l’homme. 

Abordant la situation internationale, le FFS a émis le souhait que la conjoncture actuelle soit l’occasion d’une redéfinition des relations internationales; de nouveaux rapports internationaux fondés, certes sur des rapports de force, mais comportant un souci éthique véritable. 

Le FFS qui dénonce la persistance des logiques et des gestions sécuritaires en Algérie, appelle ses partenaires politiques à refuser les chantages à l’instabilité et à l’insécurité dans l’aire Maghrébine comme il appelle à refuser les marchandages douteux en matière économique et énergétique. 

Chafaa BOUAICHE 

Secrétaire national à la Communication 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER