• Accueil
  • > Algérie Politique
  • > Arnaud Montebourg au FFS: « Le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes »

Arnaud Montebourg au FFS: « Le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes »

montebourg.jpgLe Front des Forces Socialistes a reçu ce jour 11 septembre 2011 à 18H30 au siège national du parti, Monsieur Arnaud Montebourg député, président du conseil général de Saône-et-Loire, Secrétaire national à la Rénovation et candidat aux primaires du Parti socialiste pour les élections présidentielles, accompagné de ses collaborateurs. 

Cette visite a été l’occasion pour les deux parties d’exposer leurs points de vue sur la situation politique nationale, régionale et internationale. L’atmosphère des entretiens a été cordiale et sincère. 

Monsieur Arnaud Montebourg a notamment déclaré, que le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes; il a réaffirmé son appui aux forces démocratiques dans le Maghreb. Il a également relevé l’intérêt et l’importance de l’issue du scrutin d’octobre en Tunisie pour ce pays mais aussi pour toute la région du Maghreb. 

Pour sa part, le FFS a exprimé sa conviction que le processus de réformes engagé par le pouvoir algérien ne va pas dans la bonne direction. Il n’offre aucune garantie pour le pluralisme politique, la démocratie, les libertés et les droits de l’homme. 

Abordant la situation internationale, le FFS a émis le souhait que la conjoncture actuelle soit l’occasion d’une redéfinition des relations internationales; de nouveaux rapports internationaux fondés, certes sur des rapports de force, mais comportant un souci éthique véritable. 

Le FFS qui dénonce la persistance des logiques et des gestions sécuritaires en Algérie, appelle ses partenaires politiques à refuser les chantages à l’instabilité et à l’insécurité dans l’aire Maghrébine comme il appelle à refuser les marchandages douteux en matière économique et énergétique. 

Chafaa BOUAICHE 

Secrétaire national à la Communication 

Commentaires

  1. Omar dit :

    Reformettes de Bouteflika : trop peu et trop tard

    Too little, too late ( Trop peu et trop tard ) dit une fameuse chanson des Beatles.

    Comme la gestion du printemps arabe par notre diplomatie sinistree, ces avant-projets morts-nes montrent a quel point le regime de Bouteflika est perime.

    En effet, parce qu’il a coupe tous les liens reels avec son propre peuple ,en s’isolant dans ses bunkers du club des pins et d’El Mouradia, le pouvoir illegitime algerien a ete incapable d’imaginer un seul instant que les peuples tunisien, egyptien, libyen, syrien et yemeni allaient et vont faire tomber leurs tyrans.

    La chute de Kadhafi constitue la fin d’un autre tyran arabe.

    Tant mieux et felicitations au peuple libyen frere, qui a suivi le bon exemple des peuples tunisien et egyptien et dont l’exemple sera a son tour bientot suivi par les peuples syrien et yemeni, en attendant le reveil des autres peuples arabes ecrases par leurs dictatures feodales.

    Les revolutions arabes auront egalement montre que le regime de Bouteflika est totalement depasse et vit en dehors de son temps, a l’image de Bouteflika, cet homme, qui appartient au passe sombre de notre pays,qui est charge de drames et de tragedies dus a l’incompetence de
    ses dirigeants autoproclames, qui pratiquent aujourd’hui une fuite en avant suicidaire face a l’acceleration de l’Histoire nationale, regionale et mondiale.

    Les tergiversations et anachronismes de notre Diplomatie, asservie par un clan , sont pathetiques et revelateurs de l’ampleur du desastre auquel Bouteflika et son clan de predateurs ont mene le pays depuis 1999.

    Les pays occidentaux exploitent cette faiblesse extreme du pouvoir algerien pour lui arracher concession sur concession dans les domaines economique, securitaire et diplomatique.

    Aveugle par sa cupidite et son obstination, ce pouvoir compte sur un pays comme le Qatar, qui heberge le commandement de l’Armee americiane pour le Moyen Orient et qui constitue, comme l’a dit dans son excellent article publie, il y a un mois, par Liberte sous la signature de Mounir Boudjemaa, un veritable danger pour notre pays, dont il manipule le pouvoir et menace les interets strategiques comme les parts de marche du gaz en Europe notamment, en tant que concurrent acharne de l’Algerie, qu’il denigre a longueur de journees, a travers El Jazeera et dans les enceintes regionales et internationales.

    Les derniers coups durs qui viennent d’etre assenes a notre Diplomatie malade de ses dirigeants ont ete la reconnaissance du CNT libyen par la Tunisie et pa la Ligue Arabe.

    Le camouflet est d’autant plus fort qu’il y a a peine quelques semaines, le porte-parole du MAE algerien, Allah yahssane aaounou, declarait que l’Algerie et la Tunisie etaient sur la meme longueur d’ondes concernant l’evolution de la situation en Libye et qu’elles soutenaient les feuilles de route de la Ligue arabe et de l’Union Africaine.

    Les errements de la diplomatie algerienne depuis 1999 n’expliquent pas a eux seuls sa derive actuelle.

    En tout etat de cause, apres la chute du fou de Tripoli, l’Algerie, cet « homme malade du Maghreb », va certainement etre mise en quarantaine par les regimes democratiques de la region, le Maroc reforme y compris et, ce ne sont certainement pas les avants-projets proposes par Boutelika qui vont lui eviter ce sort peu glorieux, bien au contraire..

    Ce qui va accelerer le depart des papis, qui font de la resistance ridicule et pathetique a Alger, dans le seul et unique but de conserver leurs koursis vermoulus.

    Ces avant-projets retrogrades confirment leur fuite en avant suicidaire et leur marche a contre courant de l’histoire.

    Quoi qu’en disent les partisans du clan présidentiel, qui pille l’Algérie et brade sauvagement ses richesses depuis 1999, Bouteflika est en train de vivre son dernier quart d’heure
    .
    A mon avis, depuis le début du 3ème mandat, le mandat de trop, qui lui a apporté malheur sur malheur, Bouteflika a commis de nombreuses erreurs monumentales, qui ont engendré un large consensus, au plus haut niveau pour qu’il parte immédiatement sinon il va connaitre le sort des Benali, Moubarak, Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Salah et les autres potentats arabes, qui vivent des fins de règne tragiques
    .
    Le consensus qui n’a pas, par contre été encore atteint est celui relatif à son successeur et à la manière dont il sera installé a El Mouradia, en ces temps benis de printemps arabe.

    Apres la chute de Gueddafi, le pays voisin de la Libye le plus vise maintenant est l’Algerie a cause de la position absurde du pouvoir algerien sur les revolutions qui ont secoue plusieurs dictatures arabes que Bouteflika et Medelci, visiblement depasses par les evenements, ont soutenues a contre courant de l’Histoire

    Le soutien a Benali, Moubarak, El Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Saleh El Bechir et Ahmedinejad, notamment va etre paye cher par notre pays.

    A mon avis, le compte a rebours a commence pour le clan presidentiel.

    Les Algeriens et Algeriennes doivent choisir entre les scenarii tunisien et egyptien ou libyen, syrien et yemenite

    En un mot, il doivent liberer leur pays eux memes de la folie de Bouteflika ou bien d’autres le feront a leur place et s’empareront du pays, hommes et biens..

    Faisons leur confiance car les Algeriens et les Algeriennes ont toujours su etre au rendez-vous de l’Histoire quand il le fallait et se souviendront de ceux qui les ont accompagnes sur ce chemin et de ceux qui ont voulu entraver leur marche emancipatrice.

    God save Algeria !.

  2. KAWAKIBII dit :

    J’ai lu juste le titre pour des raisons de manque de temps.
    Mon avis « Hypocrisie dépassée »
    Les peuples arabes enfin libres lui disent « va au diable! »

    Est ce que le 17 septembre sera la date de la révolution Algérienne ou pas?

    publiez YA si ELMOHTAREM
    Salem

  3. dolby dit :

    Arnaud Montebourg au FFS: “Le risque islamiste ne doit pas constituer un prétexte pour empêcher la démocratisation dans les pays arabes”

    je crois que Montebourg vient de remettre le regime algerien à sa veritable place dans la liste des pays qui ont trouvé dans l’amalgame un remede à leurs lacunes , leurs insuffisances et un paravent pour cacher leurs echecs et leurs pillages .

    D’alger , ce monsieur vient tout simplement d’enfoncer le dernier clou du cercueil où gisent les mensonges du regime à l’egard de la Lybie et particulierement le CNT.

  4. Amesfulman dit :

    Des analystes occidentaux myopes ont logtemps prétendu que les régimes autocratiques et oligarchiques en place étaient « des remparts contre l’islamisme ».Théorie fumeuse et boiteuse car ces régimes étaient (et sont toujours ) des remparts,des murailles contre les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme alors que l’idéologie intégriste obscurantiste est relayée quotidiennement par les institutions de ces Etats pseudo-laiques.En laisssant le champs libre aux idéologues de la regression,les pouvoirs en place cherchent à faire croire qu’ils sont de pieux musulmans,alors qu’ils sont sans foi ni loi.D’ailleurs la décadence et la regression sont telles que ces sociétés sont mùres pour accepter mème des Etats théocratiques.Il sera extrèment difficile aux pays libérés de la dictature d’instaurer une réelle transition démocratique en raison de la grande faiblesse du courant démocratique qui a été laminé contrairement au courant intégriste qui dispose des mosquées,de l’école et des pétrodollars de certaines monarchies du Golf qui financent l’obscurantisme.

  5. Farid Mnebhi dit :

    L’Algérie devenue un facteur de trouble majeur dans la région du Maghreb et du Sahel

    Au suivi des évènements qui ont secoué la scène arabe et maghrébine ces derniers mois, il m’a été permis de constater que l’Algérie a joué un rôle pour le moins trouble et intéressé.

    Intéressé sur le plan interne, en raison de graves problèmes politico-socio-économiques et sécuritaires, mais aussi, et surtout au plan externe, du fait de ses dérapages diplomatiques à répétition.

    Je n’interviendrais que sur le deuxième point. Le premier je le laisse au peuple algérien pour en faire sa propre analyse et en tirer ses propres conclusions.

    Ci-après les éléments essentiels de mon analyse sur l’attitude des plus hautes autorités algériennes :

    1/ les évènements qui ont conduit à la chute de Kadhafi ont fait que de nombreuses armes, munitions, de toutes sortes, et véhicules militaires sont tombés entre les mains de terroristes de l’AQMI,
    2/ le laxisme des autorités algériennes en matière sécuritaire dans la région lors de ces évènements, qui s’expliquent pour des raisons de leadership régional et d’incompétence en matière de lutte anti-terroriste, a largement favorisé ce phénomène,
    3/ l’Algérie, consciente qu’elle perdait un allié stratégique dans la région, a largement contribué à activer ses réseaux touaregs au Mali, au Niger, en Libye et chez elle afin de semer des troubles dans la région du Sahel.
    Le Dernier en date est celui qui a opposé des trafiquants de drogue dure entre groupes touaregs proches d’Alger et rebelles du Polisario à la frontière malio-nigéro-algérienne pour le partage du pactole,
    4/S’agissant du Polisario, il est devenu de notoriété publique que l’Algérie a débauché des centaines de rebelles polisariens pour combattre auprès des forces pro-kadhafi contre monnaie sonnante et trébuchante, mais surtout pour s’approvisionner en armes, munitions et véhicules afin de soutenir les terroristes de l’AQMI,
    5/ Tous ces éléments expliquent le rejet des autorités algériennes à voir le Maroc et la Libye participer à la conférence sur la sécurité au Sahel, tenue à Alger les 07 et 08 septembre 2011,
    6/ au vu des éléments apportés, ont peut donc conclure que de par son attitude les plus hautes autorités algériennes, politiques et militaires, compromettent gravement la sécurité au Maghreb et au Sahel et favorisent la recrudescence du terrorisme dans la région maghrébine et sahélienne.

    L’objectif ultime étant de s’ériger en acteur incontournable sur la scène africaine, arabe et musulmane.

    En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel à cette requête serait appréciée. Cordialement. Farid Mnebhi.

  6. "Alerte à MALIBOU(TEF)" ! dit :

    @ Farid MNEBHI ,

    Je ne joue pas le rôle de distributeur de BONS POINTS , mais j’estime que votre intervention mérite d’en recevoir un !
    QUESTION : D’après vous , Les occidentaux n’ont-ils pas inclus votre LECTURE de la situation , Ya Si Farid, dans les différents scenari qu’ils ONT DEJA PREVU pour L’ALGERIE et les pays frontaliers ???

    Je vous réponds : BIEN SUR QUE OUI ! et depuis la chute de TRIPOLI le 21 Août dernier !

    Et c’est pour cette raison que les Occidentaux sont en PLEINE PERIODE DE TESTS destinés à mettre à l’épreuve le Régime Algérien à l’adresse duquel Alain JUPPE avait lancé la célèbre phrase :  » Diplomatie ambigüe » et à laquelle MEDELCI avait répondu en bafouillant , comme a son habitude !!!

    Résultat des courses : sur le dossier LYBIEN ,La stratégie de « nos » dirigeants , basée ( en grande partie ) sur l’IMPROVISATION , est entrain d’exposer dangereusement ses POINTS FAIBLES qui vont permettre aux Occidentaux de FERMER LE JEU DE DOMINOS (Trad.: » Y Ghalqou Doumine » !)

    Une des pièces maîtresses qui va accélérer la TACTIQUE TOUJOURS EFFICACE des Occidentaux : ce sont les réformes annoncées en GRANDE POMPE lors du Conseil des Ministres des 11 et 12 septembre dernier ( ouverture de l’Audio-Visuel , etc…, etc….) !!!!

    SARKOZY a dit à ABDJALLIL (qui se plaignait de l’attitude du pouvoir Algérien ) » Patientez : dans un an , c’est l’ALGERIE et dans 3 ans , c’est l’IRAN  » !

    A MEDITER , Ya Si Farid …….

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER