Selon un comité des droits de l’homme de l’ONU: « Beaucoup à faire » sur les droits de l’Homme en Algérie

Par l’AFP 

La chef d’une délégation d’un organe du Haut commissariat des droits de l’Homme de l’ONU a déclaré ce mardi 13 septembre à Alger qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire pour améliorer la situation dans ce domaine en Algérie. « Je crois qu’il y a beaucoup de travail à faire », a répondu Mme Rosslyn Noonan, présidente du Comité international de coordination des droits de l’Homme. Elle est invitée par la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH), dirigée par Me Farouk Ksentini, et est accomagnée d’une délégation.

Elle doit rencontrer les ministres des Affaires étrangères et de la Justice, le président de l’Assemblée populaire nationale, un collaborateur du président de la République mais également des associations composant la société civile, pratiquement toutes proches du pouvoir. La délégation est en Algérie pour quatre jours « pour travailler avec eux (la CNCPPDH) pour entendre quels sont les problèmes qu’ils ont et comment nous pouvons les assister », de manière à être « plus efficaces et assister l’Etat à développer les droits de l’Homme », a indiqué Mme Noonan à l’AFP.

Les rencontres se tiendront à huis clos. La CNCPPDH demande depuis des années l’abolition de la peine de mort et son remplacement par d’autres peines de substitution. L’Algérie observe un moratoire sur la peine capitale depuis 1993.

Commentaires

  1. Ravah dit :

    Ou sont passes Miloud Brahimi, Ksentini et Rezag Barra ?

  2. Ravah dit :

    Pleure O mon pays bien-aimé, enlisé dans la régression par un homme du passé !

  3. Omar dit :

    Je suis sur que les chaines de TV et de radio qui seront crerees par El Khabar et El Watan vont etre a l’image de leur presse ecrite, qui allie qualite et objectivite de l’information, tres bien appreciee par leurs nombreux lecteurs algeriens et etrangers qui savent distinguer entre le bon grain et l’ivraie.

    C’est pour cela d’ailleurs qu’ils boycottent les medias publics et les journaux prives au service du pouvoir qui tient leurs biberons.

    Les nouvelles chaines de TV et de Radio d’El Khabar et d’El Watan jeteront la lumiere, toute la lumiere sur les magouilles du pouvoir algerien isole sur les plan interne, regional et international a cause du nepotisme, du regionalisme et de la corruption generalises pratiques massivement par Bouteflika et son clan de predateurs depuis 1999.

    La faiblesse extreme du pouvoir algerien actuel, qui est refletee par sa diplomatie autiste, est exploitee par les pays etrangers pour lui arracher concession sur concesion sur les plan diplomatique, securitaire et economique.

    Cette faiblesse structurelle apparait egalement dans la concorde civile et la reconciliation nationale boiteuses de Bouteflika, qui accordent unilateralement des concessions politiques majeures aux terrorsites islamistes ouvertement utilises par Bouteflika et Belkhadem pour saper le moral et diviser les rangs de l’ANP et des patriotes qui ont sauve le pays de la horde islamiste
    .
    Les dernieres depeches de wikileaks revelent ce complot sordide contre l’ANP.

    God save Algeria !.

  4. Tag dit :

    Farouk Ksentini se mêle les pattes.
    Le désigné et représentant du pouvoir mafieux et assassin n’arrive pas à faire la différence entre Pouvoir et ETAT.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER