• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 25 septembre 2011

Archive pour le 25 septembre, 2011

Abdelkader Tigha répond à Yves Bonnet

tighadrs.jpgPays Bas, le 25 Septembre 2011 

A Monsieur Yves Bonnet, ancien patron de la DST   

Ceci est une mise au point en réponse à Monsieur Yves Bonnet ancien de la DST suite à une interview accordée à la Télévision Algérienne datée du 23 septembre 2011, ayant trait au dossier des Moines de Tibhirine . 

1 – Monsieur Bonnet répète à chaque occasion qui se présente (en général dans les médias algériens) que le DRS (Département du Renseignement et de la Sécurité algérien) a tout fait pour libérer les moines. Selon lui le DRS était «préoccupé» par la situation des moines dans leur monastère isolé. Il ajoute que le DRS avait incité les moines de quitter les lieux et que le DRS craignait que si quelque chose arrivait aux moines. Il a déclaré dans d ‘autres occasions que  l’on a accusé l’armée algérienne uniquement sur la base de dénonciations d’officiers « traîtres ». 

C’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance de toutes vos interventions spécifiquement dans les médias algériens concernant non seulement le dossier des moines de Tibhirine mais aussi concernant d’autres dossiers auxquels le DRS fait face actuellement (la situation au Sahel,
la Libye,
ect…) 

Pour commencer j’aimerais bien vous préciser que j’ai passé des années dans le Centre Territorial de Recherche et d’Investigation dans la ville de Blida (CTRI de Blida), le seul CTRI qui a joué un rôle principal dans le dossier de la lutte anti-terroriste sur le plan national et international bien qu‘il existe cinq autres CTRI dans les villes suivantes: Oran, Bechar, Ouargla, Constantine  et Tamanrasset. Le CTRI de Blida s’est vu attribuer ce rôle par le fait que le commandement de tous les groupes armés (AIS, FIDA, GIA, LIDD de Sidi-Ali Belhadjar ect…) se trouvaient sur le territoire de la 1ère région militaire, la zone de compétence du CTRI de Blida. 

Je vous rappelle ici que l’acharnement des services du DRS contre les religieux chrétiens en Algérie n’a pas commencé par les moines de Tibhirine, mais bien avant. C’est le cas d’un dossier ouvert depuis 1989 à l’encontre des Soeurs du Père Foucauld dans la ville de Tamanrasset. Ces religieux étaient quotidiennement suivis (surveillance, filature, photographie ect…) par le service de recherche et de Surveillance du CTRI de Tamanrasset. J’ai exercé dans ce CTRI de 1989 à 1991 et j’étais bien placé pour consulter le dossier du fait que j’étais un agent de la Brigade de Surveillance dans ce même CTRI. Donc Monsieur Yves Bonnet dire que le DRS était «préoccupé» par la situation des moines de Tibhirine relève d’un pur mensonge de votre part.  

Un autre cas qui mérite d ‘être signalé, c’est le cas de Monseigneur Tessier dont malheureusement le Centre Principal des Opérations de Ben Aknoun (appartenant à
la DCE de votre
  ami Smain Lamari)  dispose d’un dossier sur tous ses contacts et déplacements malgré qu‘il était très proche des autorités algériennes. Monsieur Yves Bonnet en tant qu’ex de la DST, vous savez sûrement que ces activités du DRS contre les religieux chrétiens en Algérie relèvent des activités traditionnelles des services de renseignement sur le plan « Contre-Espionnage ». Je vous précise encore une fois que c’est bien le peuple algérien qui était préoccupé de la situation des moines et surtout la population locale mais pas le DRS. Avez-vous vu en Algérie une seule manifestation populaire contre des chrétiens ? 

Le DRS n’avait jamais avalé que les moines de Tibhinne prêtaient aide et assistance aux membres de la LIDD de l’émir Sidi-Ali Belhadjar  (Ligue Islamique pour
la Dawaa et le Djihad) alors que ce même
DRS, avait lui même par la suite établi des contacts avec ce groupe en particulier avec l’Emir  Sid-Ali Belhadjar qui ne quittait jamais le CTRI de Blida. 

Monsieur Yves Bonnet vous avez oublié sans doute, dans vos interventions dans les médias algériens, d’interpeller vos amis du DRS pour qu‘ils puissent mettre fin aux menaces, aux intimidations et aux arrestations des chrétiens en Algérie qui continuent à nos jours. Dans ce cas précis, vous voyez bien que le DRS n’est pas préoccupé de la situation des chrétiens en Algérie mais au contraire ils les harcèlent avec ses enquêtes menées conjointement avec les services de police. 

2- Monsieur Yves Bonnet ; 

S’agissant de vos interventions sur le Sahel et la Libye, je me contenterais de vous répondre par une question : les médias algériens qui se trouvent sur place en Algérie et en Libye ont-ils besoin d’analyses et de conseils d’un ancien de la DST venu de France d‘autant plus que vous avancez toujours la même position du DRS vis-à-vis de ce dossier. Je vous laisserais aussi répondre. 

3- Vous avez déclaré dans d’autres occasions que l’on a accusé l’armée algérienne uniquement sur la base de dénonciations d’officiers « traîtres ». En tant qu‘ancien député de
la Manche entre 1993 et 1997, vous avez failli aux principes
fondamentaux de votre pays, la France en traitant des ex-officiers, dont moi-même, ayant écrit leurs mémoires sur leurs parcours dans les services secrets algériens, de traîtres. Sur ce point vous parlez avec une voix d’un Général algérien Bis

Monsieur Yves Bonnet ; 

A ma connaissance, vous avez vous-même écrit vos mémoires (Contre-espionnage, mémoires d’un patron de la DST, Paris, Calmann-Lévy, 2000, De qui se moquent-ils ? Portraits de nos chers politiques, Paris, Flammarion février 2001  ect…) Pensez-vous être un traître de votre pays la France en écrivant vos mémoires comme l’ont fait d’ex-officiers algériens? là aussi, je vous laisserais répondre. 

Pour finir je suis obligé de vous préciser que le peuple algérien ne connaît nullement un Yves Bonnet ancien de la DST. Vous  êtes connu en Algérie par une poignée de Généraux et par une autre poignée de journalistes algériens. La relation commerciale de votre fils avec celui du feu-Smain Lamari est un secret de polichinelle. Je vous conseille ici que si vous voulez faire du « Business » avec vos « quelques amis algériens », faites-le mais pas sur le dos du Peuple Algérien. 

Mes Salutations. 

Abdelkader Tigha 

Pays Bas

Hôtel Sheraton Club des pins : Le mouvement de grève se radicalise

Un travailleur de l’hôtel, Hafid Ben Hadria, 39 ans, qui occupe la fonction de réceptionniste, enchaîne son sixième jour d’une grève de la faim entamée mardi dernier, afin de dénoncer le licenciement «abusif» de ses collègues. Contacté, Hafid Ben Hadria, d’une voix éteinte, explique que son action a pour but de rejeter «la politique de licenciement abusif des employés entreprise par la direction générale de l’hôtel». «On sait que notre cause est juste et correcte. On n’a fait que demander une représentation syndicale et une augmentation de salaire. Voilà qu’on nous répond avec des licenciements. C’est un abus d’autorité de la part de la direction de l’hôtel», dénonce-t-il.

Le gréviste de la faim précise : «Personne ne m’a influencé. J’ai entamé cette action pour l’intérêt commun des travailleurs. A aucun moment, je n’ai pensé à mon intérêt personnel.» Et d’ajouter : «Pour avoir revendiqué nos droits élémentaires, la direction n’a pas hésité à licencier trois de nos représentants syndicaux. D’autres sanctions commencent à tomber. Mercredi, la directrice des ressources humaines a été licenciée . El Watan 

 

Algérie: Le taux de croissance de Facebook est de 150 % par an

face.jpgAbdelaziz Derdouri, ancien colonel de l’ANP, et professeur à l’Institut des sciences politiques d’Alger, a expliqué hier à Alger, que le réseau social Facebook a tendance à se développer à grande échelle en Algérie. «Avec 2 200 000 utilisateurs, le taux est de 150 % par an. C’est énorme», souligne M. Derdouri. «Tout cela fait que Facebook trouve un terrain favorable pour des desseins inavoués».

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER