• Accueil
  • > Algérie Révolte
  • > Séminaire du RAJ, les 2 et 3 octobre à Alger: Pour un changement responsable par une citoyenneté active

Séminaire du RAJ, les 2 et 3 octobre à Alger: Pour un changement responsable par une citoyenneté active

raj.jpgLe Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) organise un séminaire les 3 et 4 octobre 2011 à La Maison des syndicats à Alger. 

Lundi 3 octobre 2011: 09h00 : accueil des participants et invités/  10h00 : Allocution d’ouverture/  10h30 : Conférence débat: « Algérie 2011: quel prolongement pour la révolution inachevée d’octobre 1988»  Animée par :

Idir Achour , Secrétaire Général du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) et membre de l’intersyndicale. Hakim Addad, Secrétaire national du FFS chargé de la coordination avec les mouvements sociaux, Taher Belabas, Coordinateur du Collectif national de défense des droits des chômeurs (CNDDC)

13h00 : Déjeuner. 14h30: Conférence débat «La jeunesse face au défit de la construction d’un Maghreb des peuples». Animée par:

Fersaoui Abdelouhab, Président du RAJ, Dahmani Raja, Forum de la Jeunesse pour la Citoyenneté et la Créativité (FJCC-Tunisie). Ghassane Hassan Wail El Karmounie, Action Jeunesse (FMAS-Maroc),

Mardi 04 Octobre : 10h00 : Table ronde: « Etudiant-Enseignant : quelle voie pour la démocratisation de l’université algérienne» Animée par:

Djamel Bahloul, Enseignant à l’université Abderrahmane Mira de Béjaia, Adel Abderrezak,  Enseignant à l’université de Khenchela et syndicaliste, Farid Hamzaoui, Etudiant à l’université d’Alger et membre de la Coordination nationale autonome des  étudiants (CNAE), Fouad Ouicher, Etudiant à l’université de Béjaia et membre de la CNAE

12h30 : Déjeuner. 14h30. conférence débat «Maghreb-Machrek : Révolutions démocratiques et Sociales, la marche pour le changement ».  Animée par :

Hocine Belaloufi, journaliste et écrivain. Khaled  Sid Mohand, journaliste en poste en Syrie. Abdeslam Benbrahimi, Vice SG du l’ODT et Membre du FMAS  (Maroc) Yousra Frawes, avocate et militante des droits de l’homme (Tunisie) Midhat Azzahid, président de l’organisation Elbadil (Egypte)

18h00 : clôture du séminaire.

 

 

 

Commentaires

  1. Rabah dit :

    Le bourbier lybien

    En adoptant une position ridicule et absurde sur la situation en Lybie, elle le pouvoir algerien a mis le doigt dans un engrenage infernal, qui va le broyer, a court terme.

    Qui croira désormais Bouteflika et Medelci ?

    Il y a quelques semaines le porte-parole du MAE jurait sur le Coran qu’aucun membre de la famille de Kadhafi ne s’est réfugié en Algérie.

    Quelques jours apres, ce même porte-parole, a qui on fait dire une chose et son contraire, Allah yahssane aounou, affirme tout de go qu’une des femmes de kadhafi, sa fille Aicha et deux des fils Hannibal et Mohammed, se trouvent en Algérie.

    Qui va le croire donc lorsqu’il dira, comme hier, que Kadhafi et les autres membres de sa famille ne se sont pas refugies dans le Sud algerien ?

    Le jeu auquel Bouteflika se livre a l’encontre du CNT, reconnu au forceps et avec l’OTAN, est extrêmement dangereux pour notre pays, qui est déjà isolé sur le plan régional a cause de la fermeture de nos frontières avec le Maroc, la Lybie et le Mali et des relations tendues que Bouteflika entretient avec Sarkozy et Zapatero, qui soutiennent activement le Maroc sur la question du sahara Occidental et en ont marre de son archaisme affligeant et de ses slaloms d’un autre siecle.

    La fuite en avant des dirigeants autoproclamés de notre pays les rend aveugles et autistes au point de provoquer un casus belli avec le CNT, a travers le soutien a Kadhafi et l’accueil de membres de sa famille en Algerie, qualifie « d’agression » par le Premier Ministre lybien, M. JIBRIL.

    Ils se trompent énormément s’ils comptent sur les chinois et les russes pour les sauver des serres de l’OTAN, qui serait agacée par les défis répétés du pouvoir algérien aux abois.

    Ils les lacheront comme ils ont lache Kadhafi et vont lacher El Assad.

    En tout état de cause, ce sont les Algériens qui supporteront les conséquences dramatiques de cette attitude irresponsable et non pas Bouteflika et son clan de prédateurs, qui auront, entre temps pris la poudre d’escampette pour aller se réfugier chez eux.

    Pour sortir de l’impasse suicidaire dans laquelle Bouteflika et son clan de predateurs ont plonge l’Algerie,
    Madame Hannoune propose la tenue d’urgence d’une conference nationale pour sauver l’Algerie.

    Je suis totalement d’accord avec Madame Louisa Hannoune.

    L’Algerie a besoin d’urgence d’un Gouvernement d’Union Nationale credible pour stopper immediatement le processus de rabaissement et de regression dans lequel la fuite en avant suicidaire du clan presidentiel, isole sur les plan national, regional et international, l’a plongee depuis notamment le debut du mandat de trop, entame en Avril 2009, qui a apporte malheur sur malheur a Bouteflika et au pays.

    Une personnalite comme M. Lakhdar Brahimi, credible et respecte en Algerie et a l’etranger pourrait presider ce Gouvernement d’Union Nationale, qui sera compose uniquement de technocrates connus pour leur competence et leur integrite morale.

    Il aura pour taches majeures, entre autres de :

    Redresser la Diplomatie algerienne malmenee par le clan presidentiel, en rechauffant et en retablissant la confiance dans nos relations avec les pays voisins, du Sud et du Nord de la Mediterranee,

    Organiser des elections legislatives credibles au printemps 2012

    Organiser une election credible presidentielle au printemps 2013

    Il pourrait aussi commencer par l’election presidentielle.

    Les arguments a utiliser pour convaincre Bouteflika, qui devient de plus en plus pathetique pour ne pas dire pitoyable, de se retirer dans la dignite car il est aujourd’hui dans l’incapacite physique et mentale de diriger notre pays, sont nombreux et multiples.

    C’est la seule maniere d’eviter la catastrophe annoncee.

    Il y va de l’avenir et de la perennite de notre pays.

    Quant aux reformettes de Bouteflika, elles constituent une mahzala, representent trop peu de chose et arrivent trop tard.

    Comme la gestion du printemps arabe par notre diplomatie sinistree, les avant-projets de Bouteflika sont morts-nes et montrent a quel point le regime de Bouteflika est perime.

    En effet, parce qu’il a coupe tous les liens reels avec son propre peuple,en s’isolant dans ses bunkers du club des pins et d’El Mouradia, le pouvoir illegitime algerien a ete incapable d’imaginer un seul instant que les peuples tunisien, egyptien, libyen, syrien et yemeni allaient et vont faire tomber leurs tyrans.

    La chute de Kadhafi constitue la fin d’un autre tyran arabe.

    Tant mieux et felicitations au peuple libyen frere, qui a suivi le bon exemple des peuples tunisien et egyptien et dont l’exemple sera a son tour bientot suivi par les peuples syrien et yemeni, en attendant le reveil des autres peuples arabes ecrases par leurs dictatures feodales.

    Les revolutions arabes auront egalement montre que le regime de Bouteflika est totalement depasse et vit hors de son temps, a l’image de Bouteflika, cet homme, qui appartient au passe sombre de notre pays,qui est charge de drames et de tragedies dus a l’incompetence de ses dirigeants autoproclames, qui pratiquent aujourd’hui une fuite en avant suicidaire face a l’acceleration de l’Histoire nationale, regionale et mondiale.

    Les tergiversations et anachronismes de notre Diplomatie, asservie par un clan , sont pathetiques et revelateurs de l’ampleur du desastre auquel Bouteflika et son clan de predateurs ont mene le pays depuis 1999.

    Les pays occidentaux exploitent cette faiblesse extreme du pouvoir algerien pour lui arracher concession sur concession dans les domaines economique, securitaire et diplomatique.

    Aveugle par sa cupidite et son obstination, ce pouvoir est aujourd’hui reduit a compter beaucoup sur un pays comme le Qatar, qui heberge le commandement de l’Armee americaine pour le Moyen Orient, l’equivalent de l’AFRICOM pour l’Afrique et qui constitue, comme l’a dit dans son excellent article publie, il y a plus d’un mois, par Liberte sous la signature de Mounir Boudjemaa, un veritable danger pour notre pays, dont il manipule le pouvoir et menace les interets strategiques comme les parts de marche du gaz en Europe notamment, en tant que concurrent acharne de l’Algerie, qu’il denigre a longueur de journees, a travers El Jazeera et dans les enceintes regionales et internationales.

    En tout etat de cause, apres la chute du fou de Tripoli, l’Algerie, ce « pays malade du Maghreb », est en train d’etre mise en quarantaine par les regimes democratiques de la region, le Maroc et la Mauritanie y compris.

    Cela va certainement accelerer le depart des papis, qui font de la resistance ridicule et pathetique a Alger, dans le seul et unique but de conserver leurs koursis vermoulus.

    Leurs avant-projets de reformes retrogrades confirment leur fuite en avant suicidaire et leur marche a contre courant de l’histoire.

    Quoi qu’en disent les partisans du clan présidentiel, qui pillent l’Algérie et bradent sauvagement ses richesses depuis 1999, Bouteflika est en train de vivre son dernier quart d’heure.

    A mon avis, depuis le début du 3ème mandat, le mandat de trop, qui lui a apporté malheur sur malheur, Bouteflika a commis de nombreuses erreurs monumentales, qui ont engendré un large consensus, au plus haut niveau pour qu’il parte immédiatement sinon il va connaitre le sort des Benali, Moubarak, Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Salah et les autres potentats arabes, qui vivent des fins de règne tragiques.

    Le consensus qui n’a pas, par contre été encore atteint est celui relatif à son successeur et à la manière dont il sera installé a El Mouradia, en ces temps benis de printemps arabe.

    En tout etat de cause, apres la chute de Gueddafi, le pays voisin de la Libye le plus vise la deferlante du printemps arabe est, sans conteste, l’Algerie a cause de la position absurde du pouvoir algerien sur les revolutions qui ont abattu plusieurs dictatures arabes que Bouteflika et Medelci, visiblement depasses par les evenements, ont soutenues diplomatiquement.

    Le soutien a Benali, Moubarak, El Gueddafi, Al Assad, Ali Abdallah Saleh El Bechir et aux autres tyrans arabes, va etre paye cher par notre pays.

    A mon avis, le compte a rebours a commence pour le clan presidentiel.

    Les Algeriens et Algeriennes doivent choisir entre les scenarii tunisien et egyptien ou libyen, syrien et yemenite.

    En un mot, il doivent liberer leur pays eux memes de la folie de Bouteflika ou bien d’autres le feront a leur place et s’empareront du pays, hommes et biens.

    Faisons leur confiance car les Algeriens et les Algeriennes ont toujours su etre au rendez-vous de l’Histoire quand il le fallait et se souviendront de ceux qui les ont accompagnes sur ce chemin et de ceux qui ont voulu entraver leur marche emancipatrice.

    Decidement, l’Algerie ne va pas sortir de sitot du bourbier lybien.

    God save Algeria !.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER