• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Archive pour septembre, 2011

Une journaliste de Radio Algérie Internationale veut interviewer Bachir Boumaaza, deux ans après sa mort !

boumaza.jpgUne histoire drôle et triste est arrivée à la Radio Algérie Internationale… Une journaliste s’est mis dans l’idée de faire un entretien à Bachir Boumaza, ancien président du Conseil de la nation, à l’occasion du 20 août…Elle a donc appelé chez lui et elle est tombée sur la veuve… Elle lui a demandé à parler à Bachir Boumaza.

La dame a du, la pauvre, être secouée: elle lui a dit: vous plaisantez ! Mais elle était sérieuse ! La fille de Bachir Boumaza quand elle a appris la chose, les a appelé pour leur passer un savon. Ils ne savaient pas quoi faire à la radio. Bachir Boumaza est mort le 6 novembre 2009. El Mouhtarem

Pour avoir reçu le premier secrétaire du FFS, le maire de Souk El Tenine interpellé par le wali !

chafa3.jpgAgissant en « chikour », le wali de Béjaia, a adressé une correspondance au président de l’APC de Souk El Tenine pour lui demander des explications sur une visite de courtoisie qu’a effectuée le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou en juin dernier dans cette commune cotière.  »Il m’a été donné d’apprendre que dans la journée du du dimanche 26 juin 2011, une réunion s’est tenue au niveau du siège de l’APC de Souk El Tenine en votre présence et celles du premier secrétaire du FFS et du P/ APW. A cet effet, je vous demande de m’adresser un compte rendu sur cet acte d’utilisation d’une institution à des fins partisanes », a écrit le wali au maire de Souk El Tenine. Ces dérives doivent être dénoncées et condamnées. Un wali n’a pas le droit d’interdire à un maire de recevoir, dans son bureau, un responsable politique ou un président de l’APW. El Mouhtarem

Le wali de Béjaia à un élu du FLN: « Taisez-vous »

wali.jpgLe wali de Béjaia, Hammou-Ahmed Touhami, ordonne à un élu, lors de la session de l’APW, de se taire ! « Taisez-vous », a déclaré le wali, hier, à l’adresse de l’élu A. Messaoudi du FLN devant une assistance composée d’élus, de maires, de directeurs de l’exécutif de la wilaya et de citoyens. Le tort de l’élu du FLN est d’avoir tenté d’interrompre le wali qui, dans son intervention, s’est attaqué violemment au DLEP. Depuis son arrivée à Béjaia, Hamou-Ahmed Touhami se comporte en véritable chérif. Sa mission principale: renforcer le RND et casser l’opposition dans la région. El Mouhtarem

CHANGEMENT.NET,CHANGEMENT PAS NET

Par M. Saadoune, Le Quotidien d’Oran

Internet est une formidable invention et les réseaux sociaux de remarquables espaces d’échanges, de débats et de polémiques. Les Algériens, un peu moins que les autres, s’y adonnent. Et leur nombre ne peut qu’augmenter au fur et à mesure de la diffusion d’Internet.

Les «réseaux» ont un côté enivrant. Beaucoup, à force d’avoir des «amis», se sentent tellement nombreux qu’ils se pensent prêts pour faire la révolution. D’autres révolutionnaires du net, à force de faire large, s’agacent de découvrir parmi leurs «amis» des gens qui pensent différemment d’eux et qui le leur disent. Nul besoin de rapporter ici les noms d’oiseaux qui s’échangent et dont le moins méchant est celui d’agents du pouvoir, du DRS… ou de l’Otan. C’est – pour le moment – moins grave que se faire étiqueter vulgaires agents de Kadhafi.

(Lire la suite)

Affaire du Bois des Pins: « Les habitants veulent construire une mosquée et une coopérative immobilière », selon le Wali

bois.jpgLe wali d’Alger s’est expliqué hier sur l’affaire du parking du Bois des Pins dans la commune de Hydra. Le wali a affirmé que «le terrain n’est pas une forêt». «C’est un terrain qui appartient à l’Etat. J’ai les documents qui le prouvent… Je ne vois pas de quel droit des citoyens ou une association non agréée s’arrogent le droit de parler d’un terrain qui appartient à l’Etat».

Kebir Addou a affirmé que le terrain en question «a été versé à la commune de Hydra en 1987». «Où étaient ces gens-là quand une villa était en construction ? Pourquoi ils n’appellent pas à la destruction de cette baraque ? Et ces extensions illicites du bâtiment ? C’est helal pour le privé et interdit pour l’Etat ?», s’est-il interrogé. «Il y avait des dossiers pour des permis de construire une mosquée et  une coopérative immobilière. Mais, on n’a pas accepté les demandes», a-t-il conclu. Le Jour  

 

 

Yacine Zaid interrogé pour appartenance à un « groupe chaoui »

yacine1.jpgYacine Zaid, membre de la LADDH vient de subir le dimanche 4 septembre 2011, dans les locaux du commissariat central de la Ville de Batna (Sud-est d’Alger), un interrogatoire très particulier et très inquiétant. Yacine Zaid, président du bureau de la LADDH dans la wilaya de Laghouat, s’est déplacé jusqu’à Batna (500km de Laghouat) pour répondre à une convocation qui lui avait été adressée auparavant par la brigade criminelle de la police de Batna.

Il faut d’emblée souligner la nature absolument étrange et anormale d’une situation où un citoyen habitant à Laghouat se retrouve convoqué par les services de police d’une Wilaya lointaine où il n’est jamais allé. Pourquoi, même s’il s’agissait de « sonder » les opinions de Yacine Zaid, fallait-il le convoquer par la police de Batna ?

(Lire la suite)

L’arrestation du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui à Alger

pho.jpgAlgeria-Watch, 4 septembre 2011

Algeria-Watch a appris avec une vive inquiétude l’arrestation à Alger, le 18 août 2011, de M. Bachir Belharchaoui. Cet ancien sous-officier du Département de renseignements et de sécurité (DRS, la police politique du pouvoir algérien), aujourd’hui âgé de quarante-quatre ans, a refait sa vie en France, où il réside à Lyon depuis 1994. Titulaire de la double nationalité française et algérienne, il est marié avec une Française et père de trois enfants.

Le jeudi 18 août 2011, il se rend en Algérie, accompagné de son fils de huit ans, dans la perspective de démarches pour renouveler ses droits à la retraite. Quand il arrive à l’aéroport Houari-Boumediene, il est immédiatement arrêté et disparaît. Son fils, français, est récupéré par sa sœur, venue l’attendre à l’aéroport.

(Lire la suite)

Les Touaregs libyens accusent les anti-kadhafistes de « massacres »

ALGER (AP) — Le représentant de la Coordination des Touaregs pour la Libye, Ishak Ag Al-Husseini, accuse les opposants à Moammar Kadhafi d’avoir mené des « liquidations collectives » contre sa communauté, appelant l’Algérie à ouvrir ses frontières pour leur permettre de rejoindre les tribus touaregs du sud algérien.

 

« La situation est catastrophique. Les Touaregs de Libye souffrent le martyre à cause de la traque dont ils sont l’objet de la part des révolutionnaires qui les considèrent comme faisant partie des soutiens de Kadhafi. Chaque jour, il y a des liquidations physiques collectives à cause des idées reçues sur la position des Touaregs », affirme-t-il dans un entretien paru dimanche dans le quotidien arabophone « Al-Khabar ».

(Lire la suite)

Ouyahia et les enfants de Kadhafi

« Les Libyens nous dit : accueillez-les comme vos enfants », a déclaré le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, aujourd’hui au Parlement, en réponse à une question concernant l’accueil par Alger de membres de la famille Kadhafi, 

1...34567

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER