Sadi a trompé tout le monde

sadi2.jpgPar Tarzan 

Bien vu, enfin la tromperie de la société est mise en évidence. En 1992 il s’est dit qu’il s’est trompé de société, en fait il a trompé la société. Aujourd’hui, on se rend compte qu’il a trompé le RCD même. Fini les temps d’appeler la société à ne faire que du bruit, par le biais de marches, qui ne servent qu’au pouvoir, lui qui par le biais de leaders tel que SADI, se sert de la naïveté du peuple.

Le FFS a justement évité cette manipulation, et croyez moi ce n’est pas pour rien, que SADI s’est mêlé aux affaires de la CNCD, il en est même la cause de l’échec du mouvement projeté. Le FFS n’appellera pas à une marche pour changer le système en partie, car SADI veut enlever Bouteflika (qui lui rappela bizarrement feu Boudiaf en 1999 ! juste après son élection que lui même boycotta) pour mettre le peuple dans les bras de Toufik. Les Algériens ne sont pas dupes. 

Et si Hocine Aït-Ahmed appelle a une marche ce n’est pas pour faire du spectacle, comme par exemple monter sur le véhicule de la police. En tous les cas la mobilisation avec conviction derrière le FFS est prouvée jusqu’à maintenant. Mais pas n’importe quand, car les pseudos partis comme celui que vous défendez, veulent casser la dynamique du FFS pour protéger et préserver la mainmise du pouvoir sur ce peuple. Pas la peine de vous dire que le discours de DA’LHO est bien différent de celui de SADI, donc son appel à l’international est plus sincère que celui du docteur psychiatre, qui a besoin de thérapie. 

Commentaires

  1. Aissa dit :

    « ….pour mettre le peuple entre les mains de Toufik.. »vous pensez que le peuple est libre!!! il(le peuple) est entre les mains du DRS , mles service contrôlent tous en Algérie, arrêtez votre délire!!!!je n’aime pas la méchanceté gratuite, hier vous avez mis en ligne un article sur Sadi d’Algérie Focus , aprés vérification dudit arcticle , je n’ai trouvé aucune trace!!!!erlle est ou l’éthique journalistique ya mouhtaram!!!
    enfin pour répondre a Tarzan , je vous jure devant dieu que je ne suis même pas militant du RCD, mais il faut appeler un chat par son nom.Je vous rappelle une chose, c’est que dans la CNCD , il n’ y avait pas que sadi, il y avait Ali yahia abdnour, Baaziz, Fodhil boumala…ne dites pas qu’ils sont encore des services ceux la!!!. mais quand c’est la haine qui l’emporte devant la raison, il n ‘y a rien à dire!!
    Moi , comme tous les Algériens lambda, je veux du changement,qu’il vienne du FFS ou du RCD importe peu du moment qu’il s »agissse du biens des citoyens, mais je ne me permettrai pas des accusations gratuites contre quiconque.
    Je vous laisse dans votre propagande de dénigrement.
    publiez SVP

  2. Anonyme dit :

    tarzan rahou fa el ghaba

  3. mourad dit :

    Le FFS doit maintenant occuper le terrain aussi bien a Tizi, a Bejaia, Bouira, Alger, et d’autres wilaya et ne pas laisser de place aux opportunistes du FLN-RND, véritables ennemis de l’Algérie.
    Le RCD est une petite mouche qu’il faut oublier. Les enjeux sont ailleurs.

  4. Yannis dit :

    il faut arrêter de citer le FFS à chaque fois qu’il est question du RCD.

    arrêtez de meler, de comparer des personnalités qui ne sont pas du tout de la même génération, ou de la même catégorie.

    l’adversaire du FFS c’est le pouvoir corrompu , ce ne sont surtout pas les braves militants du RCD.
    quand aux intentions de Mr. SADI , elles sont connues y compris dans propre camp

  5. ya aissa dit :

    oualah ya aissa,moi qui connai très bien le rcd,je te jure qu’il est capable de tous,je te jure c’est tous.

  6. boulahfi marwan dit :

    Bonsoir
    Je trouve désolant ce genre d’ article ,il n’apporte rien
    bien au contraire ,il dessert la famille moderniste et démocratique.Les projets duFFS et du RCD présentent des similitudes ,personne ne peut le nier.
    Lorsque Sadi est dénigré ,l ‘impact est immédiat pour le camp démocratique:l affaiblissement
    Je ne tolére pas également que l’ on dénigre l action d’AIT AHMED
    Alors de grâce ,essayons de rester constructifs,prenons un peu plus de recul dans nos positions et ne soyons pas nihilistes.
    les forces de prorès ne s’ emporteront que mieux
    Les états majors de ces formations doivent integrer une donnée vitale:les citoyens démocrates qui sont majoritaires en Algérie ,attendent plus de cohésion et solidarité entre les forces démocratiques:c’ est une nécessité, URGENTE et VITALE

  7. Farid Mnebhi dit :

    Une analyse sur l’ Algérie
    Tout d’abord, je souhaiterai rappeler quelques évidences :
    1/ en Algérie, le président est investi de pouvoirs importants (chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, nomme le chef du gouvernement, pourvoit à tous les postes civils et militaires),
    2/ que ce type de régime est qualifié par les politologues de régime présidentiel, car sans contrepoids institutionnel et ce, depuis son indépendance en 1962.
    3/ bien que système politique algérien puisse être qualifié de type présidentialiste, à la lecture constitutionnaliste de la loi fondamentale algérienne, il apparait dans la pratique interne de ce pays que le principal pourvoyeur de chefs d’Etat est l’armée, acteur principal, omniprésent et incontournable à tous les niveaux de la vie politique, économique, diplomatique et sécuritaire. L’armée, caste dominante du système politique algérien agit sous une forme ou un autre, conseil de la révolution ou cooptation de personnalité parmi ses pairs dans la vie politique algérienne.
    4/ actuellement, toute idée de mise en place d’une constituante en Algérie est impossible. Le pouvoir, sous pression des généraux, est obligé de proposer au peuple algérien une simple révision de la constitution, qui se révèle pour l’heure très peu convaincante.
    En effet, le projet de révision constitutionnel omet de limiter le nombre des mandats présidentiels, assurant, ainsi, la pérennité de la prépondérance de l’armée dans la chose politique.
    5/ ainsi, tel que défini par l’intégralité des constitutions algériennes et révélé par la pratique politique depuis l’indépendance, le président algérien apparaît plus comme un véritable monarque présidentiel coopté par un cercle restreint de décideurs, les généraux.
    Par ailleurs, pour conclure, je dirais tout simplement ceci :
    si on revisite l’histoire, on constate que toutes les révolutions ont finalement échoué. La révolution française, la révolution russe, la révolution chinoise, la révolution castriste à Cuba, la révolution nassérienne en Egypte, la révolution baathiste en Irak, la révolution bassiste en Syrie, la révolution algérienne, la révolution libyenne et j’en passe. Ces révolutions n’ont fait que retarder le développement des pays cités, priver les citoyens de leurs droits élémentaires, ériger la délation en vertu, éliminer physiquement toute les élites et appauvrir les peuples sur tous les plans afin de mieux les contrôler et surtout pour permettre à la nomenklatura de s’enrichir outrageusement.
    Les dirigeants d’Alger et ce, depuis 1962, ont réunis tous les ingrédients nécessaires à provoquer un véritable tsunami en Algérie. Seul le peuple évidemment en subira les conséquences dans sa chair et ce pays mettra des années à se relever de ce séisme qui aura tout emporté avec lui : élite, jeunesse, moyens de productions et de développements, infrastructures de base, crédibilité internationale et régionale sur les plans politique, économique, financier, sanitaire, touristique et sécuritaire.
    Malgré la manne générée par l’exportation des hydrocarbures, les algériens devront s’atteler, non pas à reconstruire, mais à construire car rien n’a été fait depuis 1962.
    L’Algérie n’a aucune production agricole, industrielle, pharmaceutique. Les réseaux ferroviaires et routiers sont équivalents à celui d’un pays sous développé. Il n’a été, dans ce pays, construit ou développé des infrastructures électriques, portuaires, aéroportuaires. Ceux qui existent datent de la colonisation, donc obsolètes. Il en est de même pour ce qui est de la mise place de moyens et systèmes d’approvisionnement en eau potable des grandes agglomérations et en régions rurales.
    Il devront également penser à ce que la Kabylie et la région saharienne puissent bénéficier des retombées de la vente des hydrocarbures pour leur garantir un développement à la hauteur des aspirations des habitants de ces régions délaissés, persécutés, humiliés, honnies et qualifiés, à la limite, par les autorités algériennes, notamment les généraux, de pestiférés.
    D’ailleurs, la très grande majorité de l’élite algérienne est issue de ces deux régions. Tous ses membres sont, pour des raisons que l’on devine, exilés à l’étranger et attendent avec impatience une véritable démocratie dans leur pays pour y revenir et participer activement à son essor, son développement, à sa quiétude et au bien être du peuple algérien.
    En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel à cette demande serait appréciée. Merci. Farid Mnebhi.

  8. Tarzan dit :

    Pour ceux qui n’ont pas compris. Mon article n’est pas contre le RCD comme parti d’opposition, mais contrs les actions de ce parti a l’initiative de ses dirigeants, a leur tete le Dr SADI.

    Il me semble que les contradictions qu’il a servis durant les annees 90 et 2000, sont claires, et le floux dans lequel il nage et veux faire nager les militants et sympathisants du RCD, sont bien evident, et cela ne depend pas de moi. Alors l’ecrire ainsi m’est parfaitement permis. J’ajouterai que mon message est relatif a la tromperie, et c’est cela qui m’est reste de travers par rapport a quelqu’un qui est sense representer des pans entiers de notre societe.

  9. gappe dit :

    Vraiment un article aussi nul et lamentable ne mérité aucun commentaires.
    On dit bien que l’erreur ajouter à l’ignorance ça donne une illusion de savoir

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER