• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archive pour octobre, 2011

Noureddine BELMOUHOUB libéré

bel.jpgQuatre jours après son enlèvement par des éléments, semble-t-il, du DRS, Nouredine Belmouhoub a été libéré dans la nuit de mardi à mercredi près du cimetière d’El Alia. Selon son premier témoignage, rapporté par le quotidien d’Algérie, après avoir été embarqué de force dans le Caddy Volkswagen le dimanche 23 octobre à 11h, Noureddine se rappelle qu’«ils» avaient pris la direction de la rue de l’ALN (ex-Moutonnière), vers El Harrach.

En cours de route, l’un des civils lui intima l’ordre de baisser la tête sous le siège pour éviter qu’il sache où il est. Au bout de quelques minutes, le véhicule s’arrêtera près d’un fourgon de type Peugeot et Noureddine sera transféré vers ce dernier sans qu’il sache où il est et où il va. La seule chose qu’il pouvait deviner c’était que le véhicule empruntait une longue côte.

Il fut débarqué en un endroit inconnu. Il fut accueilli et abreuvé d’insultes et de grossièretés. Il ne sera pas agressé physiquement. Ces «civils» lui reprochèrent d’avoir déposé une plainte contre le général à la retraire Khaled Nezzar et lui intimèrent l’ordre de la retirer. Ils voulaient lui faire signer une déclaration «sur l’honneur» qu’il retirerait sa plainte, ce qu’il refusera de faire avec courage et dignité.  

Said Bouhedja: « C’est en Algérie qu’il y a la fraude »

said.jpgDe retour de Tunis, je croise dans l’avion l’ancien porte-parole et député du FLN Said Bouhedja qui a « supervisé » les élections du 23 octobre. Je lui demande ironiquement s’il avait constaté des cas de fraude et d’irrugalités lors du scrutin, l’ancien porte-parole de l’ex-pari unique me répond: « c’est en Algérie qu’il y a la fraude pas en Tunisie » El Mouhtarem    

Libye: C’est la peste ou le choléra !

bhllibye45.jpgHeddi pour Algérie Politique 

Bien que je me réjouis de sa disparition, Khadafi avait droit à un procès comme tout un chacun. On peut ici rappeler comme certains l’ont si judicieusement fait tout le mal qu’il a fait, d’abord à son peuple, ensuite à d’autres. On se rappelle ces syndicalistes livrés à Numeyry, et d’autres, c’est un homme plein de sang de ses victimes. C’est en chien battu qu’il s’est calmé quand Reagan a osé le frapper. En dépit de tout cela, ce qui s’est passé est loin d’être catholique. Je passe le tapis rouge, le courtoisement dans un passé récent, c’est de constater que ceux qui ont largement participer à ses crimes se sont comme par enchantement présenté dans un habit de “révolutionnaires”.

On a observé que les soit-disant rebelles avaient des allures d’anciens afghans, peut-être recyclés pour la cause, l’image a joué pour le scénario concocté. Qui n’applaudirait pas à la fin d’un régime aussi tyrannique que celui d’El Gaddafi. Sa mort ne m’a pas ému outre mesure je le l’avoue. Par contre je doute fort que l’OTAN aurait bougé le petit doigt si la fin de ce régime avait une petite chance d’aboutir à un régime démocratique. C’est une réalité qui est confirmée par la déclaration sur l’application désormais de la charia dans cette Libye d’après Gueddafi. Cela signifie pour le peuple : C’est la peste ou le choléra. On a subi 42 ans de choléra, à savoir ce que durera la peste.

La démocratie dans les pays arabes, c’est nécessaire mais c’est aussi un piège!

democratie1600x120012284161111.jpgZimzem pour « Algérie Politique » 

Tout le monde crie à la démocratie pour le développement d’une nation, comme si c’était une baguette magique. Il suffit d’aller voter, de choisir son candidat et d’avoir un vote honnête, transparent. Et le tour est joué: On aura une assemblée et un Président. Et tout va aller à merveille. C’est croire à l’histoire de Don Quichotte. La démocratie est une culture et un long parcours. Même le modèle Occidental de démocratie est vieillot et dépassé. Ces pays n’arrivent pas à faire face à tous les défis, et leur modèle de gouvernance est dépassé. Dans les pays arabes, la démocratie n’est qu’un début mais elle est fondamentale, car l’Homme n’a pas d’autres modèles pour bâtir des nations de paix, de travail, de liberté, et de prospérité, sans distinction de race, ni de sexe, ni de religions. Le seul frein à la démocratie dans ces pays arabes est l’ingérence du religieux dans le politique. L’histoire l’a prouvé de part le monde, cela aboutit au fanatisme et aux absurdités humaines. Même s’il y a des démocraties, modernes, laïques, ou mixtes, les défis restes immenses. Beaucoup de questions épineuses et une plate-forme de réflexion sont indispensables. Certains pensent qu’un pays est producteur de pétrole, le pétrole jaillit du sol comme une bénédiction du Bon Dieu, c’est fini, la nation sera riche et prospère. C’est faux. Cette cagnotte est une chance et un piège politique en soi pour le pays, car le pétrole n’emploie au maximum que 2 % de la population locale. Vue la démographie galopante, et les jeunes qui arrivent sur le marché de Travail, aucun régime, même ces puissances Occidentales prétentieuses peuvent résorber ce problème.

(Lire la suite)

Le REMDH et l’Observatoire très préoccupés par la disparition forcée de Noureddine Belmouhoub

bel.jpgCopenhague-Paris-Genève, 25 octobre 2011 – Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), expriment leur plus vive inquiétude suite à l’enlèvement par des membres supposés des forces de sécurité de M. Noureddine Belmouhoub, défenseur des droits de l’Homme algérien, porte-parole du Comité de défense des ex-internés des camps de sûreté (CDICS). 

Le REMDH et l’Observatoire craignent que les actes de harcèlement dont Noureddine Belmouhoub a été l’objet au mois de septembre ainsi que son enlèvement aient pour objectif d’entraver son activité militante. Le REMDH et l’Observatoire rappellent que N. Belmouhoub, en sa qualité de porte-parole du CDICS, a porté plainte contre le général Khaled Nezzar auprès du Tribunal d’Alger en 2001. N. Belmouhoub a recensé des centaines de cas d’anciens internés dans les camps de sûreté dans le sud de l’Algérie où il avait aussi été détenu en 1992. Le 20 octobre 2011, le général Nezzar a été auditionné par le Ministère public de la Confédération suisse, suite à une plainte déposée par l’organisation TRIAL pour crime de guerre.

(Lire la suite)

Mort de Kadhafi: Daho Djerbal scandalisé par la couverture d’El Watan Week-end

kadhafi2.jpgJe me permets de vous écrire aujourd’hui car profondément choqué par la couverture que vous avez consacrée dans El Watan Week-end à la mort téléguidée, volontairement programmée et exécutée de sang froid sous la forme d’un lynchage qui, quoi que l’on pense du personnage et toutes proportions gardées, ressemble fort à celui perpétré sur Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Saddam Hussein, Ceausescu etc.

J’ai entendu toute la nuit les radios du monde occidental pour me faire une idée. Certaines d’entre elles ont osé poser la question des conditions de la liquidation physique du chef de l’Etat libyen, quelques intervenants improvisés ont soulevé le problème des exécutions sommaires d’anciens leaders, y compris de ceux considérés comme dictateurs, et d’autres ont soulevé la question du mandat de l’ONU et de son bras armé, l’OTAN.
Qu’avez-vous fait vous-mêmes qui prétendez lever l’étendard de la démocratie et des droits humains fondamentaux ?

(Lire la suite)

Lynchage et désenchantement assistés par les ordinateurs de l’OTAN !

Par Samy khoukoum (Paris)  

Pourquoi ce qui devait être un ‘‘printemps Arabe’’ s’est vite transformé en un ‘‘automne’’ écœurant aux torrents de pluie couleur noir et au goût du sang ?!

L’échec des dirigeants Arabes (sans exception) et leur incapacité à bâtir un Etat moderne avec des institutions dignes au service des Peuples risque bien de pérenniser le grand cauchemar. Tout cela, pour le plus grand délice des compagnies aux allures impérialistes assoiffées de richesses naturelles, servies sur un plateau par toutes sortes de canailles prêts à vendre leurs âmes au diable… Mais, si ce n’était que leur âme ; ils sont près à hypothéquer tout le bien commun de leur Nation… Et si les puissances impérialistes sont aussi complices de ces dictatures nauséabondes, le silence odieux de la Chine et d’une Russie autiste de la « cour » n’est pas moins immonde à tout points de vue…

Au final, l’Amérique, l’Europe, la Chine et la Russie n’ont fait que conforter les despotes qu’ils ont installés et avilis depuis les « indépendances ». Si ce n’est pour les remplacer par d’autres charognards aussi crapuleux les uns que les autres !

Puis ces nouveaux mensonges : faut-il s’y habituer aussi ? Chaque mort s’entoure systématiquement de mystère, avec au centre, cet éternel problème de justice et de secrets vite noyés dans de fausses légendes. Une chose est sure : le ‘‘Printemps arabe’’ n’a pas donné les mêmes fleurs partout. Ben Ali et Moubarak, ont bénéficié d’un jugement. Si ces deux-là avaient été capturés dans le feu de l’action, auraient-ils été abattus ? Difficile d’être affirmatif. 

En tous cas, c’est en Libye que l’opinion découvre cette première série de scènes de lynchage et d’exécutions sommaires assistées par les ordinateurs de l’OTAN. Sans véritable justice, tout est fait pour arranger les uns et les autres : enterrer la cause de l’insurrection sous le sable du désert…

Alors, s’agit-il d’un déchante-ment momentané de voir nos pays opérer un saut qualitatif ou bien, juste un ressenti collectif qui n’a pas encore vu le bout du tunnel ? Le temps nous le dira… 

Que Dieu préserve nos Peuples du pire…!

Je suis jaloux de mes amis tunisiens !

voter.jpgKamel DAOUD, membre du Conseil National de la LADDH

Je viens de passer une semaine en Tunisie en pleine campagne électorale. A mon grand étonnement à aucun moment je n’ai rencontré de signes d’inquiétude ni de pessimisme. J’ai rencontré avant tout des militants des droits de l’homme et j’ai beaucoup parlé dans la rue, à Bizerte sur la mythique avenue Habib Bourguiba comme dans les quartiers populaires, à Hammamet comme à Nefza ou à Tabarka. Une euphorie ambiante, le sourire sur le visage des jeunes et des moins jeunes, des femmes (avec ou sans foulards) comme des hommes, beaucoup d’espoir. A aucun moment je n’ai ressenti violence ou agressivité envers ma condition d’Algérien tout à fait apparente. Et puis en me renseignant j’ai pu constater le prodigieux travail de préparation des élections en moins d’un an il fallait reconstituer les listes électorales former des scrutateurs, établir la loi électorale (avec une parité hommes femmes exigée et obtenue par les militants des droits de l’homme et acceptée par la mouvance islamiste, rien que ça !). Sans la pression d’un Ministère de l’Intérieur qui a joué le jeu, sans la moindre « odeur » de police politique

Moi je parie sur le succès de la transition démocratique et l’élection de l’Assemblée constituante.

Et puis je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’aventure démocratique que nous Algériens avons vécue de juin 1991 à janvier 1992. On n’y avait vraiment cru à la démocratie dans notre pays mais ils nous ont dit que le FIS qui venait de triompher aux élections législatives avait « un couteau7 entre les dents ». Beaucoup de laïco-démocrates l’ont cru et ont applaudi à la suspension brutale des élections par des Généraux qui ont cru qu’ils ont sauvé le pays de la « barbarie intégriste » Quelle tristesse !

J’ai entendu les discours d’En Nahdha et de son dirigeant historique Ghannouchi. Et, tout démocrate soucieux de la liberté d’opinion que je suis, je vous avoue que si j’étais Tunisien je voterai pour En Nahdha car je ne peux imaginer un Maghreb sans Islam et une Constitution qui l’ignore. Les islamistes tunisiens n’ont rien à voir avec le salafisme que l’on tente de monter en épingle. Là est la sagesse des démocrates et des militants des droits de l’homme tunisiens.

Je viens d’apprendre que les Libyens vont partir pour une élection d’une assemblée Constituante dans les 8 mois.

Mais qui a déjà dit que l’élection d’une assemblée constituante était la voie royale de la démocratie ? Peut-être le FFS en Algérie?

Photo: El Mouhtarem

 

A Tunis pour assister à l’élection de l’assemblée constituante

vote.jpgJe suis à Tunis depuis vendredi dernier pour assister à l’élection de l’assemblée constituante. Les Tunisiens réussiront certainement leur seconde révolution. Dans tous les cas, il n’y aura pas d’arrêt du processus électoral tel que souhaité par le pouvoir algérien qui souhaite l’échec de l’expérience tunisienne. Bonne journée. El Mouhtarem

Le général Nezzar entendu par la justice Suisse

Le général à la retraite Khaled Nezzar, l’un des responsables de la tragédie algérienne, a été auditionné ce vendredi 21 octobre par la justice suisse, dans une affaire de torture. Selon El Watan, il s’agirait d’un ancien responsable du FIS dissous, résidant en Suisse, et s’est dit être victime de torture au début des années quatre-vingt dix, qui avait déposé une plainte contre des militaires algériens. Le plaignant serait un acien vice-président du FIS dissous de l’APC de Meftah (Blida). Se rendant dans la capitale helvétique pour des soins, Khaled Nezzar a été entendue le procureur à Genève pour donner sa version des faits. A l’heure où nous mettons en ligne, l’audition de l’ancien homme fort du régime algérien se poursuit.

 

 

 

 

 

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER