• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archive pour octobre, 2011

Le fils de Belkhadem à la tête des « bataguis » du FLN

belkhadem1.jpgLa politique en Algérie est-elle devenue une histoire de famille ? Ce jeudi matin, le fils du secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a conduit un groupe de « baltaguis »pour empêcher les redresseurs de l’ancien parti unique de tenir leur conférence nationale des cadres à Draria (Alger). Cette rencontre a regroupé des députés, des sénateurs et des ministres hostiles à l’actuelle  direction du FLN.  Les policiers ont empêché les « baltaguis » de se rapprocher du lieu où se tient la réunion des « redresseurs ».  El Mouhtarem

Recueillement à Ain Zaouia : En hommage à Rabah Aissat

aissat1.jpgDe nombreux militants du FFS et des citoyens se sont rendus, ce mercredi 12 octobre, au cimetière d’Ain Zaouia pour rendre hommage à l’ancien Président de l’APW de Tizi-Ouzou, Rabah AISSAT, assassiné il y a cinq ans dans un café de son village.  

C’est Mustapha Amrani, militant de la section d’Ain Zaouia qui a pris la parole en premier pour souhaiter la bienvenue aux compagnons de Rabah Aissat. Après avoir déposé de la gerbe de fleurs sur la tombe du défunt, Farid BOUAZIZ, 1er secrétaire fédéral de Tizi-Ouzou, Mohand Ouramdane TEMZI et Belkacem BENBELKACEM, respectivement secrétaire national à la solidarité et aux anciens de 1963 et secrétaire national à l’organique ont rappelé chacun de son côté les qualités humaines, le militantisme de Dda Rabah, son courage politique ainsi que sa clairvoyance durant son parcours.  

Après la lecture de la Fatiha , Rachid AISSAT, fils de Rabah, a pris la parole pour remercier le FFS, ses militants et les citoyens d’avoir répondu fortement à l’appel et d’avoir accompli le devoir de mémoire.

Libération d’un marin algérien otage des pirates somaliens

Un des 17 marins algériens capturés le 1er janvier par des pirates somaliens dans l’océan Indien a été libéré mardi pour des considérations humanitaires, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères Amar Belani.
Dans une déclaration écrite, transmise à l’agence APS, M. Belani cite une source sûre en précisant également que l’Algérien a été libéré en même temps qu’un autre marin de nationalité étrangère.
Le directeur général d’International Bulk Carriers (IBC), armateur du bateau arraisonné MV Blida, Nacereddine Mansouri, a précisé à l’AFP par téléphone l’identité du marin algérien: Azzedine Toudji, 52 ans. Il a indiqué que le second marin était de nationalité ukrainienne sans pouvoir l’identifier.

Primaire PS : Royal soutient Hollande pour le second tour

royal.jpgSégolène Royal, éliminée à l’issue du premier tour de la primaire socialiste (moins de 7% des voix), a annoncé mercredi à l’AFP qu’elle soutenait au second tour François Hollande, notamment pour « amplifier » l’avance qu’il a prise dimanche dernier sur ses rivaux.
« J’apporte mon soutien à François Hollande pour trois raisons: il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance, les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat: réforme bancaire, lutte contre les licenciements, moralisation de la vie politique avec le non-cumul des mandats et mutation écologique de l’économie », a-t-elle affirmé, dans une déclaration lue à l’AFP. 

Reporters sans frontières inaugure son bureau en Tunisie

Reporters sans frontières ouvre aujourd’hui, le 12 octobre 2011, son bureau en Tunisie. L’équipe sur place aura pour vocation d’interpeller les autorités sur les atteintes à la liberté de la presse, et de les accompagner dans la construction et le développement d’un secteur de la presse stable, déontologique et indépendant.

“Le Printemps arabe, dont la Tunisie a été l’initiatrice, a apporté d’incroyables changements dans toute la région. Cependant, beaucoup reste à faire pour préserver les acquis de ces révolutions. La liberté de parole, première victoire de ces luttes populaires doit être consolidée, a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières. En ouvrant ce bureau, Reporters sans frontières entend être au plus près des Tunisiens dans leurs efforts vers la démocratie. La liberté de la presse est une valeur essentielle qu’il faut défendre. Il en va de la responsabilité de chacun.”

(Lire la suite)

La Fédération FFS de Tizi-Ouzou: Qui a tué Rabah Aissat ?

aissat.jpgNotre camarade, notre frère, notre compagnon Rabah AISSAT a été lâchement assassiné le 12 octobre 2006 dans un café de son village.
Cinq ans déjà, cinq ans depuis que l’homme qui jouissait d’une grande popularité, l’élu connu pour son intégrité morale, le villageois connu pour sa sagesse a été éliminé par les forces du mal. Incontestablement, Ammi Rabah symbolisait vraiment le Front des Forces Socialistes. Crédibilité, rectitude morale, intelligence politique et sincérité dans son engagement.
Un assassinat politique, encore un, un de plus, un de trop.
Evidemment, le crime a encore une fois été attribué au GSPC, le procès de ses assassins bâclé et le dossier classé dans les faits divers.

Dans quel contexte Aami Rabah a-t-il été assassiné ? Qui sont les commanditaires du crime ?
Aami Rabah était un élu et non des moindres, un Président d’APW issu du FFS.
La dénonciation des élus du FFS à l’APW de Tizi-Ouzou du bradage du foncier, la mise en place d’une commission d’enquête sur l’extradition illicite de sable dans l’Oued Sébaou ont-ils fait que le FFS dérangeait des intérêts ?

En ce cinquième anniversaire de ce lâche assassinat, la fédération FFS de Tizi-Ouzou tient à saluer la mémoire du camarade Rabah AISSAT.
En cette triste occasion, nous appelons l’ensemble des militants et des sympathisants du FFS, ainsi que tous les citoyens pour qui Rabah AISSAT symbolise le combat pour la justice et la démocratie, de se recueillir, le mercredi 12 octobre 2011 à 10h00, sur la tombe du défunt, au cimetière d’Ain Zaouia.
Chaque commémoration de sa disparition est douloureuse. Car nous mesurons combien il nous manque.
C’est une perte très lourde, un coup très dur, mais aussi un signal fort pour que nos militants et nos responsables soient au fait des enjeux et à la hauteur de la tâche que nous devons accomplir.
Repose en paix Dda Rabah, jamais nous ne t’oublierons.

Le RAJ dénonce la répression contre les chômeurs

raj.jpgLe Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) tient à dénoncer le comportement des autorités d’avoir empêcher les  membres du Comité National des Chômeurs de tenir leur sit-in devant le siège de la présidence de la République à El Mouradia.

Nous dénonçons également les interpellations qui ont eu lieu hier comme aujourd’hui, les autorités ne connaissent que la voie de la répression pour croient-elles étouffer les Algériens de dire leurs maux et leurs mots.

Que ces autorités ainsi que ces partenaires en Algérie et à l’étranger sachent que nous nous tairons pas et que les sillons de changement sont déjà creusés et que même si ces autorités ne changent pas de manières de faire, elles seront emportées par le tsunami populaire qui se fait de plus en plus entendre.

Le 09/10/2011

P/ RAJ

Le président Abdelouahab Fersaoui

Le Comité National pour la Défense des Droits des Chômeurs dénonce la répression du pouvoir

police.jpgLe comité national pour la défense des droits des chômeurs dénonce l’arrestation abusive et non justifiée de nos animateurs suite au rassemblement de la dignité auquel nous avons appelé aujourd’hui pour exiger la satisfaction de nos revendications les plus élémentaires, à savoir : un travail décent pour tous, une allocation chômage à hauteur de 50% du SNMG pou tout demandeur d’emploi, attribuer une assurance sociale pour tous les chômeurs, accès gratuit aux loisirs et au transport, associer les comités chômeurs dans l’élaboration des politiques de l’emploi et le contrôle de la distribution des offres d’emploi, suppression du service militaire pour les jeunes de 25 ans et plus et la baisse de la durée du service militaire à 06 mois.

Les services de police ont procédé dès la matinée (7h 15mn) à l’arrestation arbitraire de 07 membres du comité devant le siège de la maison des syndicats sis Dar El Beida-Alger, ces derniers ont été libérés une heure après.

Les mêmes services de police ont procédé à l’arrestation de plusieurs (25) membres de notre comité au niveau de la présidence, nous avons assiste aujourd’hui à une véritable chasse aux chômeurs.

Le CNDDC considère qu’au lieu et place de satisfaire nos revendications les plus légitimes, les pouvoirs publics préfèrent  réprimer et user d’une politique de violence et d’intimidation policière pour annihiler toute tentative d’organisation sociale. Nous estimons que cette politique répressive est une grave entrave à la dignité humaine et aux droits d’organisations et d’expression consacrés par les textes fondamentaux de la République.

Ce genre de pratique nous renseigne encore une fois sur la nature répressive et antisociale du régime algérien qui refuse de reconnaître et de dialoguer avec les organisations sociales. 

Par ailleurs, le CNDDC exige la libération immédiate et inconditionnelle pour ceux qui n’ont à se reprocher que le faite de lutter contre la fatalité du chômage, pour un travail décent et une vie digne.

Alger le 09 octobre 2011

Le bureau exécutif du CNDDC

Photo d’archives

Alger: 50 enseignants contractuels entament une grève de la faim

Pour exiger leur réintégration, une cinquantaine d’enseignants contractuels ont entamé, dimanche 09 octobre,  une grève de la faim devant le siège de l’annexe du ministère de l’Education nationale sis à Ruisseau à Alger. Selon El Watan, le nombre de ces enseignants contractuels, qui n’ont pas été, encore régularisé, est supérieur à 7000.El Mouhtarem

La police empêche un rassemblement de chômeurs à Alger !

police.jpgLes policiers n’ont pas chômé aujourd’hui. Et pour cause, des dizaines d’hommes de Abdelgahni Hamel ont été mobilisés ce matin pour empêcher un rassemblement…de chômeurs. Selon Hakim Addad, secrétaire national chargé de le coordination avec les mouvements sociaux du FFS, plusieurs membres du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) ont été sommés de descendre des bus pour les empêcher de rejoindre le lieu du rassemblement à El Mouradia. Par ailleurs, cinq membres du CNDDC ont été conduits au commissariat de police. El Mouhtarem

 

1...45678

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER