Il y a 16 ans, M’barek Mahiou était assassiné

mahiou.jpgEn pleine campagne électorale des présidentielles de 1995, le 4 novembre, M’barek Mahiou, 46 ans, secrétaire national du Front des Forces Socialistes, et son neveu Farid (26ans) étaient assassinés prés de leur domicile à Jolie-Vue (Kouba-Alger). Les «zones d’ombre» qui ont entouré cet assassinat politique n’ont jamais été levées. Son parti boycottait cette élection «jouée d’avance».

M. Mahiou qui avait été secrétaire général par intérim du parti était une de ses chevilles ouvrières. Partisan d’une solution politique à la crise nationale, il était fondamentalement opposé à l’option sécuritaire du pouvoir. «La sortie de l’impasse, nous la voyons à travers un compromis démocratique qui exige que les forces politiques tant dans l’opposition qu’au sein du pouvoir se rassemblent autour d’un Contrat national pour la démocratie », disait-il. Ce type de position suscitait alors les foudres du pouvoir et de leurs différents relais. «Ce n’est pas parce que quelqu’un a des idées fondées sur la religion qu’il est terroriste, et ce n’est pas parce qu’on prétend être moderniste ou démocrate qu’on n’est pas terroriste», disait M’barak Mahiou.  

Commentaires

  1. Ameziane dit :

    Inoubliable! Impossible d’oublier le crime politique dont Mahiou est victime.

    Cheville ouvrière du FFS, Haut cadre du pays, fauché à la fleur de l’âge par les criminels de la Sécurité militaire,
    alias la Gestapo locale …

    Mahiou est issu d’une famile combattante, une famille d’honneur qui a donné plusieurs membres pour l’indépenda
    ce de l’Algérie, contrairement à ces harkis de Généraux, ex serviteurs zélés
    de l’Armée coloniale …

    Mahiou , après Mécili, et bien d’autres cadres du FFS ont été assassinés par ce Pouvoir militaire
    dictatorial, mafio-criminel, à la solde
    de l’ex-Puissance coloniale et des Yankées…

    Le Régime militaro-mafieux traque toute personnalité venant « épauler » Ait Ahmèd.
    Mécili, Mahiou et d’autres. Assassiné ou acheté, celui ou celle qui vient « épauler », former le « bras droit » d’Ait Ahmed. L’on se souvient de l’équipe envoyée à meme Paris pour attenter à la vie de M. Harbi en raison de ses bons rapports avec Ait Ahmed et les Dirigeants du FFS…

    Perpétuons la mémoire de ces héros !

    Célébrons leurs combats !

    Refusons l’oubli et l’impunité !

    Unissons-nous pour la construction d’un Etat de droit social, démocratique,
    moderne,progressiste,laic, pluraliste !

  2. said ffs dit :

    merci meziane pour ce temoingnage
    je vais copier ce que vous avez dit;

    Inoubliable! Impossible d’oublier le crime politique dont Mahiou est victime.

    Cheville ouvrière du FFS, Haut cadre du pays, fauché à la fleur de l’âge par les criminels de la Sécurité militaire,
    alias la Gestapo locale …

    Mahiou est issu d’une famile combattante, une famille d’honneur qui a donné plusieurs membres pour l’indépenda
    ce de l’Algérie, contrairement à ces harkis de Généraux, ex serviteurs zélés
    de l’Armée coloniale …

    Mahiou , après Mécili, et bien d’autres cadres du FFS ont été assassinés par ce Pouvoir militaire
    dictatorial, mafio-criminel, à la solde
    de l’ex-Puissance coloniale et des Yankées…

    Le Régime militaro-mafieux traque toute personnalité venant “épauler” Ait Ahmèd.
    Mécili, Mahiou et d’autres. Assassiné ou acheté, celui ou celle qui vient “épauler”, former le “bras droit” d’Ait Ahmed. L’on se souvient de l’équipe envoyée à meme Paris pour attenter à la vie de M. Harbi en raison de ses bons rapports avec Ait Ahmed et les Dirigeants du FFS…

    Perpétuons la mémoire de ces héros !

    Célébrons leurs combats !

    Refusons l’oubli et l’impunité !

    Unissons-nous pour la construction d’un Etat de droit social, démocratique,
    moderne,progressiste,laic, pluraliste !

  3. Anonyme dit :

    Inoubliable! Impossible d’oublier le crime politique dont Mahiou est victime.

    Cheville ouvrière du FFS, Haut cadre du pays, fauché à la fleur de l’âge par les criminels de la Sécurité militaire,
    alias la Gestapo locale …

    Mahiou est issu d’une famile combattante, une famille d’honneur qui a donné plusieurs membres pour l’indépenda
    ce de l’Algérie, contrairement à ces harkis de Généraux, ex serviteurs zélés
    de l’Armée coloniale …

    Mahiou , après Mécili, et bien d’autres cadres du FFS ont été assassinés par ce Pouvoir militaire
    dictatorial, mafio-criminel, à la solde
    de l’ex-Puissance coloniale et des Yankées…

    Le Régime militaro-mafieux traque toute personnalité venant “épauler” Ait Ahmèd.
    Mécili, Mahiou et d’autres. Assassiné ou acheté, celui ou celle qui vient “épauler”, former le “bras droit” d’Ait Ahmed. L’on se souvient de l’équipe envoyée à meme Paris pour attenter à la vie de M. Harbi en raison de ses bons rapports avec Ait Ahmed et les Dirigeants du FFS…

    Perpétuons la mémoire de ces héros !

    Célébrons leurs combats !

    Refusons l’oubli et l’impunité !

    Unissons-nous pour la construction d’un Etat de droit social, démocratique,
    moderne,progressiste,laic, pluraliste !

  4. khalef ABDELLAH dit :

    Un petit rectificatif, Mahiou était assassiné avec un cousin mais non un neveu. Cette deuxième victime devait être un témoin genant, puisque d’une part, il n’avait rien avoir avec la politique, et d’autre part, il a été poursuivi dans l’immeuble pour qu’ensuite on lui tire dessus.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER