• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 21 novembre 2011

Archive pour le 21 novembre, 2011

Heureux de ne pas faire votre connaissance, monsieur MAB !

khalednezzar1.jpgL’indigné pour « Algérie Politique » 

La maîtrise de la plume par le journaliste ou plus exactement “le journaleux” Mohand Arezki BOUMENDIL dont il est question ici, contribue malheureusement à propager la désinformation, en s’efforçant de chercher à tromper les lecteurs non initiés à cette subtile méthode de la triste guerre psychologique digne de la police politique.
Par ailleurs, selon la définition de BRUANT: « Le journaliste de peu de talent, le journaleux, dit quelquefois ce qu’il pense, mais il pense rarement ce qu’il dit », monsieur MAB s’y conforme bien. Car son instabilité en passant d’un parti politique à d’autres, démontre une certaine légèreté de conviction politique. Tandis que le goût de « l’attrait de la mangeoire », hérité de la mission non comprise de l’ex-député (FFS), au sein d’un Parlement d’un système corrompu et corrupteur, trahit monsieur MAB dans son aptitude à la compromission facile et à la violation de l’éthique.
Heureux de ne pas faire votre connaissance, monsieur MAB !

Mohand Arezki Boumendil continue de manger comme un boeuf dans la mangeoire du régime

mangeoire.jpgLe Bouche pour « Algérie Politique »

Ce qu’il faut savoir, c’est que Mohand Arezki Boumendil et Said Madjour, étaient élus au nom du FFS, l’un en 1991 l’autre en 1997, pour pratiquer la politique du FLN. Je les mets tous les deux au défi de se représenter un jour aux élections, dans la circonscription de Tigzirt sous une autre couleur politique! Ils sont la honte de la région, mais la faute revient aussi au parti qui les a choisi pour briguer un mandat national, auquel ils ne se sont jamais préparés.

Une fois élus, ils ont oublié le petit peuple de Makouda et de Tigzirt mais surtout de Attouche qui leur a donné les 1200 voix nécessaires à leur élection. Ils sont entrain de manger comme des boeufs dans la mangeoire du régime. Ainsi ils ont oublié que des milliers de personnes se sont sacrifié nuit et jour pendant la campagne électorale pour qu’ils aient un mandat national au nom du Front des Forces Socialistes !

Je ne vous demande pas de ne pas continuer à manger comme des moutons, n’oubliez jamais que la seule autorité morale dont vous disposiez était celle que le FFS vous a offert à travers le suffrage universel! Le rêve de tout homme politique honnête est d’être élu au suffrage universel justement ! Vous avez brisé le rêve de la majorité de la population de la région pour vous joindre aux voix du régime et ses supplétifs ! Vous ne souhaitez pas que le code de l’indigénat non écrit dans la constitution soit aboli !

Article de La Nation de juillet 1992 auquel fait référence Khaled Nezzar

lanation.jpg

Le général Nezzar ne parlait pas de toi pauvre Mohand Arezki Boumendil !

boumendil.jpgMohand Arezki Boumendil (MAB), retraité de l’APN, m’a fait rire hier à la lecture de sa lettre qu’il a adressée au Général‑major Khaled Nezzar http://bit.ly/rq7ULE dans laquelle il fait l’éloge de l’Armée algérienne et de son ancien patron. MAB a également expliqué, sans qu’on le lui demande, les raisons qui l’ont poussées à quitter le Front des Forces Socialistes en 1995.  

«Il a fallu que des amis m’appellent pour m’apprendre que vous m’avez cité dans une interview  http://bit.ly/sNB4aq  que vous avez accordée au quotidien Le Soir d’Algérie , publiée dans son édition du 16 novembre 2011. Pour ne rien vous cacher, j’ai été très surpris, ne sachant pas de quoi il s’agissait. Surtout que je n’ai jamais eu l’honneur de vous connaître personnellement, ni même de vous avoir rencontré à quelque occasion que ce fût.

Après lecture de ladite interview, je me suis rendu compte que vous ne faisiez que citer un passage d’un article que j’ai écrit le 4 juillet 1992 dans le quotidien La Nation et dans lequel je saluais une initiative de l’Armée et votre initiative propre, en tant que son premier responsable», a écrit MAB. Dans son interview, le général Nezzar parlait de Hocine Aït-Ahmed qui aurait salué initiative de l’Armée et non pas de l’inconnu MAB. «En feuilletant récemment de vieilles archives, je suis tombé incidemment sur un article de La Nation du 4 juillet I992, signé par M. A. Boumendil qui dit en substance, à propos du dialogue initié par les autorités de l’époque, que M. Aït-Ahmed «aurait rendu hommage au réalisme de l’ANP qui s’est exprimé par la recherche d’une solution au problème de la violence… l’initiative du général-major Khaled Nezzar est pour le moins louable».

Alors que Nezzar ne parlait pas de lui, Boumendil continue dans son délire: «J’assume totalement mes propos du 4 juillet 1992 que vous avez eu la gentillesse de rappeler à la mémoire publique – hélas ! – quelque peu amnésique. De quoi s’agissait‑il donc ? Pour ma part, je me posais une question simple, qui résumait, à mon sens, tout l’enjeu : l’Algérie avait‑elle vocation à devenir une théocratie moyenâgeuse ? Assurément, non ! »…

Pour ceux qui ne le connaissent pas, MAB est élu député de Tigzirt sur la liste du FFS en 1991. En 1997, élu député sur la liste du RCD qu’il quitte au bout de deux ans. Il rejoint le CCDR de Abdelhak Brerhi. En 2004, il rejoint l’UDR de Amara Benyounes. En 2007, il se présente aux élections législatives sur la liste de l’ANR…Il n’est pas élu ! El Mouhtarem

Message de Hocine Aït-Ahmed au Conseil national du FFS, réuni le 18 novembre à Alger

Image de prévisualisation YouTube

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER