Kabylie/ Nouvelle bavure des militaires: 2 civils tués à Tigoulatine

Deux habitants du village Tigoulatine, dans la daïra d’Azeffoun, ont été tués accidentellement, hier, par des tirs des éléments de l’ANP.. Les deux victimes – Rafik Haddad et Mohamed Maâtoub – âgées respectivement de 18 et 56 ans, s’adonnaient à une partie de chasse, lorsque les militaires ont tiré sur elles. Il s’agit de la troisième bavure commise par les militaires depuis le début de l’année dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Deux civils ont été tués «accidentellement» par balles, hier, dans le village de Tigoulatine, (60 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou). Il s’agit de Rafik Haddad, âgé de 18 ans, et un sexagénaire, Mohamed Maâtob qui «ont été mortellement atteints par balles, tirées accidentellement par des éléments des forces de sécurité», ont précisé des sources citées par l’APS.

Ces deux décès portent à 5 le nombre de bavures commises par des militaires à Tizi Ouzou et à Béjaïa entre janvier et novembre 2011. Le 12 janvier 2011, c’est un saisonnier, Mohand Bouza, 49 ans, qui a été abattu par des militaires alors qu’il chassait des grives dans la forêt d’Ighil Ali, à 60 km à l’ouest de Béjaïa. Jeudi 23 juin, Mustapha Dial, journalier et père de trois enfants, a été tué par des militaires sur la route menant de Azazga à Yakouren, peu de temps après l’explosion d’une bombe au passage d’un convoi militaire. Dimanche 11 septembre, la victime, Zahia Kaci, 55 ans, mère de 14 enfants, revenait avec deux autres femmes d’une veillée funèbre quand un militaire en faction à la caserne de parachutistes de Freha, à 100 km à l’est d’Alger, a tiré en direction des trois femmes les «prenant pour des terroristes». Zahia Kaci est décédée à la suite des tirs du militaire. Infosoir

Commentaires

  1. Ameziane dit :

    Quel Clan est derrière cette «provocation» ? La Stratégie de la tension se terminera-t-elle à «l’endroit des enjeux politiques», La Kabylie, après deux décennies à «l’endroit des enjeux économiques », les terres fertiles spoliées et partagées à coups de massacres de masse (1995-97) à La Mitidja, Tiaret…où l’affrontement armé a commencé (et continue) ?

    Y’a-t-il un seul Clan à l’œuvre, qui manipule (la ruse) et frappe (la force), qui pratique la ruse et la force à la fois ? Ou bien deux Clans, pour l’un c’est la « ruse » (manipulations, propagande, etc.) et pour l’autre «la force » (incursions, meurtres, kidnappings). Autant de « vraies questions » auxquelles nous devons trouver les « bonnes réponses ».

    Nous savons que le Régime militaire frappe à sa guise car le terrain est propice. Les « alliés locaux » des Généraux mafieux ont fait un travail de sape, de division, d’émiettement, atomisation, dispersion…c’est la mission attribuée à ces faux-opposants et pseudo-démocrates depuis 1989, date de ce «façonnage artificiel» du champs politique inauguré par l’instigation de micro-partis dans les Laboratoires de la Sécurité militaire…Ces ponce-pilâtes sont dans la stratégie des Maitres du DRS qui visent à: 1) diviser et isoler la Kabylie; 2) diviser et neutraliser l’Opposition oppositionnelle; 3) renforcer et perpétuer la domination de la «Caste militaro-mafieuse sur la société » restructurée par le Coup d’Etat de 1992…

    Ce Régime corolle toute une «grammaire de la violence», une violence variable, tributaire de certaines circonstances spécifiques, et même des humeurs, mais surtout du «cours du baril», ainsi quand la rente pétrolière est importante, tout les Galonnés ont leurs parts, dès que ça chute, la violence redouble de férocité…

    Faisons attention à ne pas tomber dans le piège du Régime militaire: il faut penser et agir « national, algérien », tous ensemble pour …sortir de la nuit, mettre fin ce Pouvoir militaro-mafieux qui asphyxie l’Algérie toute entière, toutes les régions.

    Pour ce faire, l’Opposition oppositionnelle doit lutter pour réduire «l’écartement des postions» induit par les «extrémistes de tous bords» qui font qu’aujourd’hui la dispersion, la division, l’émiettement, l’atomisation sont à tel point qu’il est difficile de trouver dans l’immédiat «la ligne médiane», la voie de la raison, les convergences, les compromis et les coordinations nécessaires au déclenchement de la fronde révolutionnaire à l’image des Tunisiens, Egyptiens, Syriens…

    Tant que les diverses mouvances n’ont pas pu « isoler leurs extrémistes », ça profite aux Généraux!

  2. NETIZEN dit :

    l’armée tue et tuera, directement ou indirectement…c’est le seul moyen pour effrayer le peuple, pour ne jamais penser à un soulevement populaire.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER