• Accueil
  • > Confidences
  • > DRS: Bachir Tertag succède à Abdelkader Kherfi à la tête de la DSI

DRS: Bachir Tertag succède à Abdelkader Kherfi à la tête de la DSI

 

DRS: Bachir Tertag succède à Abdelkader Kherfi à la tête de la DSI dans Confidences toufik-124x150

Le patron du DRS, Mohamed Mediene

Le 21 décembre 2011, le patron du DRS, le général-major, Mohamed Mediene alias Toufik a procédé à un remaniement au niveau de ses services. Ainsi, le général Abdelkader Kherfi, allias «général Ahmed», patron dela DSI (Direction de la Sécurité Intérieure) au sein du DRS a été démis de ses fonctions. Il est remplacé par le général Bachir Tartag, allias, Athmane. Selon notre source « le patron du DRS reproche à Abdelkader Kherfi son implication d’une façon vulgaire dans plusieurs affaires de corruption ».

Surnommé par certains «le monstre de Benaknoune», Bachir Tertag, a dirigé le CPMI de Benaknoune de 1990 à mars 2001. «Ce centre s’est notamment distingué dans l’arrestation d’opposants civils et leur retournement, alors que sa mission est en principe spécifiquement militaire ».

 El Mouhtarem

Commentaires

  1. Ameziane dit :

    Un simple «mouvement de personnel» sans quelconque importance, ou «résultat d’un rapport de force» au sein de cette « machine gestapiste » du Régime militaire ? Voilà la question principale. Certains journaleux se sont empressés pour faire un scoop, comme à leur habitude, alimentés par des créneaux de cette officine même. Leurs textes ne reposent sur aucune analyse, ni réflexion probante qu’exige cette circonstance exceptionnelle. On est d’ailleurs en droit de nous interroger sur la probité de ces gens-là qui sont constamment mis dans les confidences et « secret du sérail », informations et « photos » à l’appui. Bref !
    Bien sur, la personnalité de Tartag et sa réputation criminelle donnent à penser que Le Pouvoir militaire a fait l’option de répression totale. C’est la premier signe. Qui fait foi de « message » à la population, devant la contestation qui monte, bien qu’aucun mouvement global, coordonné à l’échelle nationale n’est apparu à ce jour, en raison de « l’écartement des postions » vers les extrêmes, la division et la dispersion totale, les traumatismes de la guerre civile, la capacité de nuisances des « alliés des Généraux », tous ces faux-opposants et pseudo-démocrates…..
    Un tel «mouvement» s’inscrit certainement dans l’éternelle « lutte des clans » au seins du Pouvoir militaire ; Et comme à l’accoutumée, les « clans rivaux » sont désunis en raison du « partage de la rente », mais toujours « unis contre le peuple ». Résumé : unis contre le peuple, désunis entre eux. Une « structure clanique », et « un tout indissociable », « de nature militaire », c’est ça le Régime militaire en place en Algérie.

  2. ALGERIEMEILLEUR dit :

    La nomination du général Bachir Tertag, allias Athmane, qui aime lui même à se faire appeler « Bombardier », un dur parmi les durs, annonce clairement un retour à la répression et aux méthodes barbouzardes. Là où son prédécesseur avait tenté de ralentir le flux de la contestation qui s’est engouffré dans la brèche ouverte par les émeutes de janvier 2011 et les révoltes arabes, le général Tertag, va s’atteler à fermer cette brèche, rapidement et brutalement si cela est nécessaire.
    Alors que partout à travers le monde, des « sages » tentent d’accompagner les changements et les bouleversements aussi pacifiquement que possible, les généraux algériens ont décidé d’élever une digue contre le sens de l’histoire. En agissant ainsi, le DRS et son chef tout puissant, le général major, Mohamed Mediene, allias Toufik, semble jouer sa dernière carte, celle du « TOUT OU RIEN ». Il prend le risque, dans ce cas, qu’une vague beaucoup plus haute, ne brise sa digue en morceaux et n’emporte tout dans son sillage.

  3. Mic MAK dit :

    Cher ami El Mouhtarem tu dois le savoir plus que moi. Toufik et ses sbires ont le droit de vie et mort sur le peuple algérien.
    Il désigne qui il veut.
    C’est lui qui nous a choisis le président.
    Il est la conscience de la RADP.
    C’est lui l’inamovible « indéboulonnable ».
    NB : Pour les élections je n’irai pas voter. Ma voix compte pour des prunes.

  4. SAID dit :

    @ Algeriemeilleur…..Je vous le dissans méchanceté: vous n’avez fait qu’un clic pour « coller » ici un « papier » pulié sur Kalima DZ et LQA d’un auteur pour le moins douteux. Quidit unechose et son contraire, qui rapporte des information « du seret du sérail », et meme une photo du patron du DRS, qui ne peurt etre produite que par un gradé dde la dite Police scrète… Son texte s’inscrit dans la guerre des Clans rivaux ». Douteux n’es-ce pas ?

  5. zeboutti dit :

    Tout a une fin donc toufik et ces sbires iront droit en enfers et quelques soit le chemin et la durée necessaire, leur avenir n’es surtout pas rose.
    jaimerai aussi dire un mot sur le faux islamiste de bouguera
    Le nom Bouguera Soltani est associé un chef mafieu, bourreau du DRS est aussi associé à plusieurs affaires de corruption au cours des 15 dernières années, notamment dans le cadre de l’affaire du milliardaire Khalifa, l’affaire de la pêche au thon tandis que le nom de son fils est cité dans l’enquête préliminaire du DRS liée au scandale de l’autoroute Est-Ouest.

    En dépit de sérieuses présomptions qui pèsent sur lui, Bouguera Soltani a su passer au travers des gouttes.
    C’est un vrai danger pour l’Algerie et les Algerienne et Algeriens

  6. لالالالا dit :

    الكل الجنرلات مستوردين من الخارج

  7. filsdrs dit :

    urgent;unitè avicole de taboukert tizi rached tizi ouzou uaa sac massacre des milliard volè attention un vrai carnage

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER