Législatives: une mission de précurseurs de l’UE se rendra prochainement en Algérie

Législatives: une mission de précurseurs de l'UE se rendra prochainement en Algérie dans

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a annoncé mardi qu’une mission de précurseurs de l’Union européenne (UE) se rendra prochainement en Algérie pour s’enquérir de l’état de préparation des élections législatives prévues au courant de l’année en cours.

« Une mission de précurseurs va venir en Algérie pour se rendre compte de l’état de préparation institutionnel et organisationnel du prochain scrutin », a indiqué Medelci sur les ondes dela Chaîne III de la Radio algérienne, soulignant qu’un mémorandum d’entente consignant les conditions dans lesquelles évolueront les missions d’observation sera passé avec l’UE.

« Nous avons donné un préavis de quatre mois à l’UE et nous devons avoir son accord de principe et c’est à partir de là que nous allons, probablement au courant de ce mois ou au plus tard au début du mois prochain, commencer le processus qui va nous conduire à la signature d’un mémorandum d’entente préalable à l’observation », a précisé le ministre, soulignant que la même démarche sera suivie avec l’ONU, la Ligue arabe, l’UA et l’OCI.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, « ce n’est pas la première fois que nous appelons de nos vœux que des observateurs étrangers viennent en Algérie ». Simplement, a-t-il dit, « il se trouve que parmi les observateurs étrangers, il y en a qui ont précisé les systèmes dans lesquels ils doivent fonctionner, comme c’est le cas notamment de l’UE et dela Liguearabe ».

« Les systèmes d’observation sont aujourd’hui mieux organisés, plus fins et, par conséquent, ils peuvent donner de meilleurs résultats », a-t-il ajouté.

Rappelant que le président Bouteflika avait donné instruction pour que ces observateurs puissent « travailler en toute liberté et se déplacer avec les effectifs qu’ils peuvent déployer sans contrainte aucune », M. Medelci a relevé que la mission d’observation est un processus que « nous voulons plus importante et plus précise ».

« Nous sommes tous invités à faire preuve de plus d’ouverture et de sincérité, car c’est ce que nous devons d’abord à notre peuple et c’est, en retour, ce que le peuple doit pouvoir exiger de lui-même pour participer à la réussite de ce scrutin », a encore souligné M. Medelci. (APS)

Commentaires

  1. noukhabi dit :

    par repect a nos martyrs signe cette petition.
    http://nonabigeardauxinvalides.net/

  2. L'indigné dit :

    Les observateurs étrangers peuvent observer les préparatifs et le déroulement du prochain scrutin des législatives que le régime algérien prépare fièvresement. Mais ils sont contraints d’admettre les dispositions de la loi électorale et de les respecter. Or, cette loi organique, prétendument conforme à la Constitution nationale, place le parti du régime, dans le rôle injuste, déloyal et récusable de « juge et partie ». En effet, l’article 88 et suivants permettent au ministre de la justice de désigner, donc de choisir les magistrats soumis à son autorité, pour arbitrer et juger en dernier ressort la compétition électorale dans laquelle, précisément, son parti politique concourt contre d’autres concurrents.
    Les observateurs ne sont pas autorisés à se méler de la manière dont ces juges ainsi désignés, rassemblent, traitent, répartissent et classent, certainement partialement, en faveur des partis de leur tutelle comme d’habitude, les résultats du vote. En définitive, ces observateurs n’auront fait qu’un constat superfictel des résultats, sauf celui de la massive abstention des citoyennes et citoyens algériens qui renonceront de se rendre aux urnes. Car ces derniers ont déjà subi la scélératesse de cette loi électorale qui pipe légalement les scrutins, et qui est comparée au « fusil curviligne pour tirer dans les coins ». DONC, JE NE VOTE PAS, mais j’observe les « observateurs étrangers ».

  3. NETIZEN dit :

    Siles élections du pouvoir seront libres, ils ne seront pas honnêtes.
    Pour plusieurs raisons. Parmi ces raisons : la levée de l’état d’urgence est toujours inactive donc c’est inutile. L’ouverture de l’espace audio visuel, avec tous les médias, presse, radios, télévisions n’existe pas. il n y a pas le droit des rassemblements pacifiques sur les places publiques.. la distribution de la rente pétrolière d’une manière illégale et arbitraire avec laquelle le pouvoir peut acheter les voix des citoyens…l’existence de tous les forces de l’ordre dans la plus part des villages qui créent un climat effrayant.
    Et comme ça on ne peut pas faire un match de foot ; sans entraînement, sans tenue, sans stade, sans vestiaires, sans supporteurs. Le gagnant sera bien sure le pouvoir qui possède le FRIC et le FLIC.

  4. Baya dit :

    a solution c’est le boycott. Il fautle faire avec un discours politique dur, radical, direct et frontal contre « et les Généraux et leurs alliés, et lesIslamistes et leurs alliés ». Le DRS pépare le « retour à la case départ » , et fait hater le « spectre de la victoire islamiste ». Un ras-de-marréee!

  5. Massinissa dit :

    Merci Baya,

    L’Opposition oppositionnelle doit hausserc le ton contre le nouveau complot du DRS, « le retour à la case départ », comme en 1992.Un « ras-de-marrée » vert, barbu, islamiste, et puis après le Coup d’Etat que ses alliés vont soutenir: les faux-opposants et pseudo-démocrates Sadi, Ferhat, Benchicou, Khalida, Ksentini et autres valets du Régime militaire vont apporter (obligés) leur soutien, comme en 92!

  6. Toufik dit :

    J’aimerais juste écrire sue quelque chose que je trouve tres bizard venant de l’administration algerienne. Le nommé Rouibah Boudjemaa a travaille comme wali de la wilaya d’El tarf et il a ete radié de la fonction publique algerienne par le president de la république Monsieur Abdelaziz Bouteflika en 1999 (voir le lien comme preuve qui vient de Algerian watch). La semaine passe je faisais quelque recherches sur le net et a la grande surprise je trouve que la meme personne qui a ete radie de la fonction publique travaille en ce moment comme consule a Lile en France pour le gouvernement algerien le meme pays qui l’a radié de la fonction publique. Si vous com[prenez quelques choses faites le moi savoir.
    Vous trouverez ci joint les deux liens :
    Preuve qu’il a ete radié
    http://www.algeria-watch.org/farticle/boutef/boutefmenage.htm

    preuve qu’il travaille comme consule generale a Lile en France

    http://www.consulatalgerielille.org/m_consul.htm

    J’espere que ca aidera l’Algerie des chouhadas.

    Malgre tout Vive l’Algerie.
    Faites passer SVP pour une algerie meilleure

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER