• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 janvier 2012

Archive pour le 8 janvier, 2012

4 organisations se démarquent de l’appel lancé en leur nom par le SNAPAP

Après la diffusion d’un appel signé par  des associations et des syndicats autonomes, appelant à une rencontre le 28 janvier 2012 http://bit.ly/wgK0iB et portant la signature de nos organisations, en l’occurrence le Rassemblement actions jeunesse (RAJ), le Conseil des lycées d’Alger (CLA), la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), nos organisations tiennent à préciser qu’elles n’ont pas été associées au lancement de l’appel en question et de ce fait pas signataires.

Tout en restant foncièrement contre les « réformes » liberticides du pouvoir,  et profondément attachées aux principes de concertation, de solidarité et d’action commune, nos organisations considèrent qu’une telle démarche doit être construite sur la base de la concertation et de la coopération.

Alger le 08-01-2012
Les signataires :
•       Rassemblement actions jeunesse (RAJ)
•       le Conseil des lycées d’Algérie (CLA)
•        la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (Laddh)
•       le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef).

La BEA accuse Arcelor Mittal de vouloir faire endosser à la banque ses propres contraintes financières

Le PDG dela BEA, Mohamed Loukal a accusé dimanche le groupe Arcelor Mittal, le partenaire de l’Algérie dans le complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba), de vouloir endosser à sa banque ses propres contraintes financières.

Dans un entretien accordé à l’APS, M. Loukal a expliqué que la filiale du groupe indien « avait utilisé comme parade durant tout le processus de négociations (avecla BEApour l’octroi d’un crédit de 14 milliards de DA), des propositions de garanties de prêt qui n’ont pas de valeur ».

« Dans ce dossier il y a lieu de ne pas se tromper de cible et de vouloir incriminerla BEAà tout prix », a ajouté M. Loukal, qui a tenu à souligner que sa banque « n’a pas pour habitude, au plan d’éthique, de commenter ses relations avec sa clientèle quels que soient les aléas qui pourraient les caractériser ». (Lire la suite)

La déclaration de cessation de paiement d’ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar

La situation de cessation de paiement vécue depuis le 3 janvier dernier par le complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, a été officiellement portée, dimanche, à la connaissance du président du tribunal d’El Hadjar, chargé de la section commerciale.Le DG d’ArcelorMittal Annaba, M. Vincent Le Gouic, le staff technique et l’avocat de l’entreprise, ont procédé, dans ce cadre, au dépôt de la déclaration de cessation de paiement auprès de ce tribunal territorialement compétent.

Cette procédure obéit aux dispositions du code de commerce, prévues dans ce cas de figure, a expliqué un magistrat de la section commerciale du tribunal d’El Hadjar à l’APS.

La direction générale du complexe d’ArcelorMittal avait demandé à la Banque extérieure d’Algérie (BEA), un prêt de 200 millions de dollars « pour effectuer les travaux de rénovation des installations prévues dans le cadre du programme d’investissement » et « pour procéder au remboursement d’un crédit de 120 millions de dollars contracté auprès de la même banque », ont révélé le partenaire social et la direction de ce complexe.

La mise en place d’un plan de financement du complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, proposé par la BEA et attendu avant le 31 décembre2011, a été « bloqué par une demande de garantie formulée parla BEA », ont ajouté les mêmes sources.

La déclaration de cessation de paiement d'ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar dans Monde du travail en Algérie rcelormittalelhadjar

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER