• Accueil
  • > Algérie Politique
  • > Ghozali et Menasra exclus: Dix (10) nouveaux partis politiques autorisés à tenir leur congrès constitutifs

Ghozali et Menasra exclus: Dix (10) nouveaux partis politiques autorisés à tenir leur congrès constitutifs

Ghozali et Menasra exclus: Dix (10) nouveaux partis politiques autorisés à tenir leur congrès constitutifs dans Algérie Politique multiprise_5

...Comme une multiprise alimentée par une seule source

Dix (10) nouveaux partis politiques ont été autorisés à tenir leur congrès constitutifs, a indiqué mardi un communiqué du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Il s’agit du Mouvement des citoyens libres (MCL) de Mustapha Boudina ancien sénateur du tiers présidentiel, l’Union pour la démocratie et la république (UDR) de AMARA Benyounes ancien ministre du RCD, Parti de la liberté et la justice (PLJ) de Mohamed Said, le Front de la justice et du développement (FJD – El Adala) de Abdellah Djaballah, Jil Jadid (JJ) de Sofiane Djillali ancien du PRA, Front national pour la justice sociale (FNJS) deKhaled Bounedjma, chef de la CNEC, Front de l’Algérie nouvelle (FAN) de Djamel Benabdeslem, ancien secrétaire général du parti El Islah, Front El Moustakbal (FM) de Abdelaziz Belaid, ancien député du FLN et SG de l’UNJA, Parti des Jeunes (PJ), Hamana Boucharma, ancien membre du conseil national du RND ayant soutenu la candidature de Cherif Rahmani à la tête de ce parti, d’ailleurs en 2009, il a été nommé inspecteur général à l’inspection générale de l’environnement au ministère de Rahmani et de Parti El Karama (PK) de Mohamed Benhamou dissident du FNA.

Ces nouvelles formations politiques tiendront leur congrès constitutifs respectifs suite à la promulgation de la nouvelle loi organique relative aux partis politiques.

Le ministère de l’Intérieur a rappelé que la délivrance des arrêtés portant agrément des partis politiques est subordonnée à l’étude de conformité du dossier du congrès constitutif avec les dispositions de la loi relative aux partis politiques.

A signaler que deux partis politiques, le Front démocratique de Sid Ahmed Ghozali et le Front national pour le changement du dissident du MSP, Abdelmadjid Menasra ne sont pas autorisés à tenir leurs congrès respectifs.

Commentaires

  1. Rabah dit :

    Diviser pour règner.

    Ce truc vieux comme le monde a déjà été utilisé en 1991 par Ghozali, qui a encouragé la multiplication des candidatures des indépendants.

    On a vu les résultats catastrophiques obtenus par Ghozali, qui promettait doctement à Chadli que les islamistes du FIS n’allaient pas avoir plus de 30% des suffrages exprimés.

    C’est à un raz de marée ou tsunami au profit du FIS auxquels nous avons assisté lors du premier tour.

    Je crains fort que cet exploit ne soit réédité en Mai prochain par les islamistes tous partis confondus et surtout celui de Djaballah réputé proche des militants dormants du FIS, restés globalement crédibles aux yeux des Algériens et des Algériennes ,en comparaison avec ceux des autres partis islamsites, Hamas et Ennahda notamment, qui ont perdu leur virginité en étant associés au pouvoir depuis pratiquement 1990 et dont les ministres ont montré leurs limites et leurs propensions pour l’argent et les affaires louches.

    Ils sont impliqués dans de nombreux scandales, qui ont éclaté dans les secteurs gérés par eux.

    En tout état de cause, j’espère que malgré les manipulations de Bouteflika et Belkhadem, qui ont toujours favorisé leurs alliés islamistes, ces derniers ne puissent pas obtenir plus de 20% des sièges à l’APN, afin de préserver notre pays de leur influence néfaste sur notre societé profondément traumatisée par deux décennies de terrorisme islamiste.

    Il y va de la stabilité, de la cohésion, de la sécurité et de l’unité de notre pays.

    Ouyahia et Belkhadem sont avertis que toute tentative de fraude aura des conséquences désastreuses sur notre pays encore en convalescence.

    Quant à Bouteflika, il joue sa crédibilité interne et internationale déjà sérieusement ternie en raison de ses positions anachroniques sur le printemps arabe, dont il a soutenu les tyrans qui massacraient leurs peuples afin de montrer « l’inopportunité » de ces révolutions démocratiques et justifier ses dérives autoritaires insensées, denoncees par plusieurs organisations non gouvernementales et internationales.

  2. Tag dit :

    Et de 10 !
    La chiée de la vache à traire.
    Seuls le FFS, les syndicats autonomes et les patriotes sincères pourront rendre confiance au peuple.
    Sans ça bey bey mon pays chéri.

  3. EL hadi dit :

    jusqu’à quand le « FLN  » et ses tentacules : RND, Nahdha et beaucoup d’autres individus sans base populaire , leurs seules références sont l’illétrisme, l’opportunisme et la compromission ? Messieurs les décideurs vous êtes en train de préparer le retour des responsables du drame des années 90 sous d’autres chapeaux mais beaucoup plus forts ……

  4. REDJDAL dit :

    Nos partis crées jusqu’à 1997,sont comme des marchands de beignets,leurs portes s’ouvrent que durant le ramadhan,ce qui dit qu’ils ne s’ouvrent que durant l’approche des Eléctions.D’ailleurs cela s’explique par un taux d’abstention d’un éléctorat majoritaire.Et je pense que ce nouveau souffle permettrait l’émérgence des compétences intellectuelles,qui seules pourraient relever le défi dans cette conjoncture mondiale actuelle.Mabrouk aux nouveaux partis et tous mes voeux de réussite.REDJDAL Achour d’Ibejiwen ath mellikèche.

  5. melaab dit :

    je suis sur que cette nouvelle politique de rats vas metre le feux pour le futur de l algerie.il faut dire aussi que le temps des changements arrive il faut le vivre pour que ca change.

  6. slamrous dit :

    Nul ne peut bâtir un empire sur du Mensonge! Un jour où l’autre,il s’écroulera comme un château de cartes

  7. Alilou dit :

    Menasra accuse ouvertement Belkhadem d’etre derrière l’exclusion de son parti de tendance islamiste.

    Les barbes-FLN de Belkhadem vont certainement casser tous leurs frèrots pour occuper leurs sièges à l’APN et au Conseil de la Nation.

    Quand il s’agit du « méchoui », il n’y pas de solidarité qui tienne. Koul cha tataalak min ardjelha.

    Echami chami ou el baghdadi baghdadi.

    Attachez vos turbans messieurs ca va barder du coté de chez les Khwan !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER